background preloader

Gaël Giraud, du CNRS : « Le vrai rôle de l’énergie va obliger les économistes à changer de dogme »

Gaël Giraud, du CNRS : « Le vrai rôle de l’énergie va obliger les économistes à changer de dogme »
Contrairement à ce qui est écrit dans tous les manuels d’économie, l’énergie (et non le capital, sans elle inerte) se révèle être LE facteur essentiel de la croissance, selon Gaël Giraud, 44 ans, directeur de recherche au CNRS et jésuite. Economistes, perpétuez-vous depuis deux siècles la même bourde fatidique ? Gaël Giraud, directeur de recherche au Centre d’économie de la Sorbonne, spécialisé en économie mathématique, et membre depuis 2004 de la compagnie de Jésus. [Agence Sipa]. Quels sont d’après vous les indices d’un lien intime entre consommation d’énergie et croissance de l’économie ? Au cours des dix dernières années en France, la consommation d’énergie et de pétrole en particulier a diminué, tandis que le PIB, lui, a progressé.Cela ne prouve-t-il pas qu’il n’y a pas de lien entre consommation d’énergie et croissance économique ? Croissance mondiale de l’économie, de la consommation d’énergie et de pétrole. Related:  Regard critique sur le capitalisme et notre société

L’accord top secret qui doit dépecer les services publics Tout devait rester entièrement secret. Rien ne devait filtrer des négociations sur l’accord sur le commerce des services (ACS) entamées depuis deux ans à l’ambassade d’Australie à Genève entre les États-Unis, l’Union européenne et une vingtaine de pays. Une vaste entreprise de libéralisation qui touche jusqu’aux services publics fondamentaux. Des mesures assurant une confidentialité totale des discussions ont été prises, dans un langage digne d’un scénario à la James Bond. Les textes établissant l’avancée des pourparlers ont été « classifiés », selon un jargon utilisé généralement pour les dossiers secret-défense. Ils doivent être « protégés de toute diffusion non autorisée » et stockés dans un système d’ordinateurs lui-même classifié et maintenu « dans un building ou un container clos » sous haute surveillance. C’était sans compter sur la dextérité des lanceurs d’alerte de WikiLeaks qui sont parvenus à récupérer une partie des textes surprotégés.

Pourquoi les chats de “Neko Atsume“ sont en train de conquérir le monde Sur une souche, entre la terrasse et la haie, le petit chat ne se lasse pas de jouer avec la balle de ping pong orange qu’on avait négligemment laissé trainer. A en croire nos dossiers, l’animal à la robe blanche et aux extrémités grises a pour nom Marshmallow et, malgré son caractère “distant”, c’est déjà la septième fois qu’il nous rend visite. A ce moment, il n’est pas seul car le “malicieux” Sunny – un habitué, déjà venu à seize reprises – s’offre une petite sieste sous une boîte en carton pendant que l’“aventureux” Socks s’éclate avec un ballon en forme de pastèque. Pas mal pour un mardi matin, mais on a déjà vu mieux. En quelques mois, Neko Atsume est devenu un phénomène du jeu mobile. Qu’est-ce qui peut bien plaire autant dans ce jeu qui, au fond, n’attend pas grand-chose de nous ? La véritable force de Neko Atsume vient de ce qu’il est parfaitement de son temps et, en même temps, un peu à côté, délicatement déviant.

About the book Revolution Justified Mais qui sont ces ”écolos” américains pro-nucléaires...? Pour Robert Stone, le réalisateur de "Pandora's promise", il y a une rupture de générations : les jeunes sont inquiets du changement climatique, tandis que leurs aînés étaient hantés par la guerre nucléaire. Le documentaire américain « The Pandora's promise » (cf "la chaîne Energie") constitue un paradoxe : résolument pro-nucléaire, il met en scène des « écologistes », jeunes ou « seniors », qui ont changé d'avis et défendent, au nom de la lutte contre le changement climatique, la filière de l'atome qu'ils ont auparavant combattue. Financé par des investisseurs indépendants, plutôt « libéraux » au sens américain, il a été accueilli par le festival alternatif de Sundance et par le Traverse city film festival organisé par Michael Moore, le pourfendeur de l'establishment américain. De passage à Paris, le réalisateur Robert Stone a répondu aux questions de « la chaîne Energie ». Les directions des mouvements écologiques n'ont pas changé d'avis et je ne pense pas qu'ils changeront.

Bernard Stiegler : « Les gens qui perdent le sentiment d’exister votent Front national » Bernard Stiegler, dans son bureau parisien, en 2013 - Audrey Cerdan/Rue89 En lisant le livre de Bernard Stiegler, « Aimer, s’aimer, nous aimer » (Galilée, 2003), on peut ressentir un sentiment de découragement. Le philosophe explique dans son livre que les électeurs FN sont, comme beaucoup d’entre nous dans cette société malade, victimes de troubles narcissiques. Pour s’en sortir, ils ont la particularité de désigner des boucs émissaires. C’est un symptôme, une façon d’évacuer le mal-être. Il est impossible de discuter avec des troubles et des symptômes (seuls les psys savent faire). Je suis allée demander à Bernard Stiegler ce que la presse peut et doit faire au lendemain des élections européennes, qui ont vu le FN atteindre le score de 25% des votants. Merci, votre inscription a bien été prise en compte. Une conférence, ce samedi Rue89 : Dans « Aimer, s’aimer, nous aimer », vous dites que les électeurs FN souffrent d’un défaut de « narcissisme primordial ». Les caissières disparaissent...

L’économie de l’offre? On a essayé et ça ne marche pas... Tout se passe (malheureusement) comme prévu. L’Insee a publié mi-août les chiffres du PIB au second trimestre et ils sont mauvais : l'économie française a stagné au cours de ce trimestre. Grâce aux importantes baisses de "charges" liées au pacte de responsabilité, les profits des entreprises se redressent pourtant rapidement : début 2013, selon l'Insee, elles (les Sociétés non financières (SNF) dans le jargon de la comptabilité nationale) ne dégageaient plus que 28 % de marges sur leur valeur ajoutée une fois payés salaires et fournisseurs, un niveau très bas ; début 2015, ce taux était remonté à 31 %, soit 34 milliards de profits en plus par an. Seulement voilà, ce gain a pour contrepartie une stricte austérité budgétaire. Du coup, la consommation des ménages est en berne. La forte baisse du prix du pétrole avait certes regonflé leur pouvoir d'achat et relancé un peu la machine début 2015, mais dès que le baril s'est stabilisé, la stagnation de la consommation a repris. Que faire ?

Transition énergétique : La révolution attendra "C’est une loi d’action et de mobilisation. Une loi qui va engager tout le pays dans la voie de la croissance verte". C’est par ces mots que la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal a présenté à la presse le projet de loi pour la transition énergétique. Pourtant, à la lecture des 66 articles du texte, il est permis de douter que les mesures présentées soient à la hauteur de l’ambition exprimée. Car le projet de loi devait bel et bien servir à engager la France dans la voie d’un nouveau mix énergétique. Respecter a minima les engagements de François Hollande Les objectifs annoncés par François Hollande lors de la conférence environnementale de 2013 sont confirmés. ils devraient être conforme aux objectifs européens. Rien n’est en revanche fixé pour les économies d’énergie à horizon 2030. " Un point pourtant essentiel pour diviser par deux de la consommation d’énergie et par quatre l’émission de gaz à effet de serre d’ici à 2050", souligne le WWF (World Wide Fund). "Il manque l'essentiel"

Honda rejoint le projet français Smile pour intégrer les véhicules aux smart grids Avec la généralisation du véhicule électrique, chaque conducteur ou presque va devenir producteur d'énergie. Les véhicules de demain pourront communiquer avec le réseau électrique intelligent (les smart grids) ou les mini-réseaux domestiques (panneaux solaires et mini-éoliennes, en lien avec des batteries de stockage). Renault l'anticipe avec son concept car Symbioz, pleinement intégré à la smart home. Le japonais Honda voit aussi la voiture électrique (qui représentera deux tiers de ses ventes en 2025, selon ses projections) s'intégrer au smart grid, et le prouve avec le projet "Honda Power manager" présenté au salon de Francfort. Le concept-car de citadine électrique Urban EV Concept, préfiguration d'un modèle qui sortira en 2019, sert de support à cette annonce. Le Honda Power Manager est un système de transfert d'énergie bi-directionnel entre le réseau électrique, la maison ou le véhicule, permettant à l'automobiliste d'être consommateur et contributeur du réseau.

Marie-Monique Robin : « La société post-croissance a déjà commencé ! » Reporterre : Le système croissanciste est fou et à bout. Mais les alternatives émergent de plus en plus vigoureusement, qui permettent de dessiner le monde… d’après la croissance. C’est le double thème du prochain film de Marie-Monique Robin, qui illustre la ligne actuelle du mouvement écologiste : alarme - plus que jamais - et espoir - parce qu’il est fort et justifié. Nos amis du 4e Singe ont discuté avec Marie-Monique Robin et transcrit ses propos pour Reporterre. Marie-Monique Robin : Le prochain film, et livre, s’appelle provisoirement « Sacré croissance ! Et la question qu’on me posait toujours est : "Est-ce qu’on peut faire autrement ?" Le dogme de la croissance illimitée C’est à dire qu’on peut toujours produire plus, consommer plus, et que c’est même le moteur de l’économie. Quand on commence à réfléchir à cette question, on se dit que quelque chose est bizarre dans cette affaire, car on sait que les ressources de la planète sont limitées, ce qui n’est quand même pas un scoop.

Voici pourquoi Zynga ferme ses data centers et bascule sur Amazon Plusieurs startups abandonnent les services cloud d'Amazon, pratiques mais chers à l'usage. S'appuyer sur sa propre infrastructure serait bien plus économique... ou pas. La volte-face a de quoi surprendre. En 2009, l'éditeur Zynga s'affichait comme l'un des principaux clients des services cloud d'Amazon. Deux ans plus tard, il investit 100 million de dollars dans la construction de ses propres data center. La raison de ce retour en arrière ? Dans le même temps, plusieurs jeunes pousses quittent les services cloud d'Amazon jugés trop chers, et privilégient des data centers privés. Alors après avoir dépensé « plusieurs dizaines de millions » par mois en optimisation du stockage, PictureLife, étranglé, finit par jeter l'éponge. Qu'en déduire ? La concurrence aidant, les particuliers ont bénéficié d'une chute régulièrement du prix du stockage en ligne. Au-delà d'une certaine échelle néanmoins, transférer tout ou partie sur des data centers privés devient plus économique. À lire également :

Débat national sur la transition énergétique : ce que veulent les ONG Loi sur la transition énergétique : Tout ça pour ça ! Des objectifs... mais pas de trajectoire Si le projet de plan reprend les objectifs annoncés par le Président de la République, il ne donne aucune indication sur le scénario et la trajectoire choisis par le gouvernement. Il manque par exemple les jalons 2030 à la fois en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, de part des énergies renouvelables et de réduction de la consommation d’énergie. Impossible avec quelques objectifs « en lévitation » d’avoir une idée précise de la politique énergétique française à venir, ce qui est pourtant l’objectif premier de cette loi de programmation. Les transports... circulez, y’a rien à voir Le secteur des transports est le premier émetteur de gaz à effet de serre. Un grand vide... mais déjà un trou pour enfouir les déchets nucléaires Financements... aux abonnés absents L’implication des citoyens et des collectivités... toujours pas dans le radar de nos administrations Contact :

La France, futur géant du business vert C’est un petit quiz vert qui agite une planète en surchauffe. Quelle entreprise vient de rafler le mégacontrat de la troisième tranche de la future plus grosse centrale solaire du monde à Dubaï ? EDF Energies nouvelles. Qui a inauguré l’une des plus puissantes centrales hydroélectriques du monde, à Jirau, au Brésil ? Le français Engie. Qui est en train de construire la centrale photovoltaïque géante Solar Star, en Californie, bientôt capable d’alimenter 255 000 foyers ? Excellente nouvelle : pour une fois, nos industriels sont bien placés dans un domaine qui a le vent en poupe. >> En vidéo - Éolien, solaire... le point sur les énergies renouvelables : Grands groupes et PME de pointe Et puis parce que notre pays a la chance de bénéficier d’un écosystème calibré à merveille pour asseoir le développement de ces industries de pointe. >> Connaissez-vous le pays le plus écolo ? Engie n'est pas en reste. >> Energie : les fusions-acquisitions vont se multiplier en Europe

Related: