background preloader

Enjeux et alternatives d'une sortie de facebook.

Related:  Innovation solidaireBlog et autres

7% des Français ont déjà contribué à une collecte en crowdfunding | L'Atelier : Accelerating Business Un sondage réalisé à l’occasion du 22e salon des entrepreneurs de Paris révèle un intérêt certain des particuliers et entreprises françaises pour le financement participatif, pratique encore jeune mais déjà en vogue. D’après un sondage mené par l’Institut Think à l’occasion du 22e Salon des Entrepreneurs de Paris, les deux tiers des Français connaissent le crowdfunding et 7% d’entre eux disent avoir déjà donné, prêté ou investi de l’argent sur une plateforme de financement participatif. Toujours selon ce sondage, les projets les plus enclins à être soutenus par les Français sont, dans l’ordre, le soutien d’une entreprise de proximité, un projet caritatif, social ou solidaire, et la création d’un nouveau produit ou service. Ainsi, le financement participatif est vu par les français comme un moyen de soutenir des projets qui leur tiennent à cœur, davantage que comme un moyen de gagner de l’argent. © Institut Think Un complément au financement bancaire © Institut Think

Hacked Accounts | Facebook Help Center | Facebook TheChangebook - Le réseau social alternatif Facebook : 10 astuces pour rester anonyme Si Facebook est l’un des outils les plus pratiques pour garder le contact avec certaines personnes, il n’en est pas moins un outil très dangereux pour qui ne fait pas assez attention. Il y a en effet un certain nombre de règles à respecter sur ce site pour ne pas voir sa vie privée étalée au grand jour, avec les conséquences que nous imaginons. Évidemment, la solution la plus radicale reste de ne renseigner aucune information au site, voire de ne pas s’inscrire du tout sur Facebook.

Une recherche Google, c'est combien de C02 ? Les moteurs de recherche sont devenus incontournables.Selon les Officiels américains, les data centers consomment maintenant 3 % de l’énergie mondiale et devrait être à 6 % en 2020. D’où la question, une requête sur Google, ça dégage combien de C02 pour faire suite à la même question sur les SMS L’empreinte carbone de Google Un chercheur de Harvard, M. Wissner-Gross, a calculé qu’une requête sur le moteur de recherche Google produit, chacune, 7 grammes de C02 du fait de l’immense quantité d’énergie consommée par les quelque 500 000 serveurs du moteur de recherche américain. Ces 7 grammes sont à multiplier par 200 millions de requêtes par jour (au minimum) tout au long de l’année. Selon les propres calculs de Google, le fait d’effectuer une recherche sur son moteur de recherche émet 0,2 grammes de C02 tandis qu’il faut consommer 0.0003 kWh d’énergie pour faire une requête soit 1 kilojoule. Cela représente à peu près autant d’énergie que ce qu’un corps humain adulte brûle en 10 minutes.

Que faire si mon compte Facebook a été piraté ? Notre vidéo Email modifié Réseaux sociaux : ils se disaient "anti-Facebook", ils sont morts (ou presque) - 2 octobre 2014 Ello, goodbye ? C’est de cette manière que certains médias ont accueilli le dernier né dans la famille des réseaux sociaux. La clé du succès pour Ello ? Pourquoi un tel succès (40.000 invitations sollicitées par heure, une liste d’attente d’1 million de personnes) alors que les utilisateurs ne savent pas encore à quoi employer Ello ? Pour autant, Ello peut-il parvenir à s’imposer comme un géant des réseaux sociaux ? Diaspora La promesse : Diaspora est le projet qui rappelle le plus Ello. Où en est-on ? App.net La promesse : Comme Ello, App.net se lance dans un grand fracas en publiant un manifeste. App.net, réseau de microblogging qui permet jusqu’à 256 caractères (contre 140 pour son modèle), se targue d’être sans publicités. Où en est-on ? Unthink La promesse : Unthink est créé en 2008 par Natasha Dedis, horrifiée par les conditions d’utilisation de Facebook qu’elle juge tyranniques. Où en est-on ? Path Où en est-on ? At the pool Où en est-on ? Google+ Où en est-on ?

Créer un Facebook vraiment privé Vous avez entendu parler de Facebook mais vous ne vous sentez pas capable de créer un compte réservé uniquement à vos vrais amis (comprenez ceux de la vraie vie) ? Plutôt que de perdre du temps à fouiner dans les paramètres de confidentialité et autres réglages auxquels vous n'avez jamais rien compris, suivez ce guide qui vous prend la main pour créer un Facebook réservé à un public choisi. Précisons qu'avec cette méthode, vous pourrez accepter toute forme d'amitié (professionnelle, plus ou moins proche, parfait inconnu…) tout en conservant cette confidentialité et cet accès privé pour vos vrais amis. Les réglages présentés ici sont d'autant plus importants que depuis la dernière mise à jour de Facebook, les profils des utilisateurs sont beaucoup plus ouverts au public. Ces paramètres sont également applicables pour les comptes Facebook existants. Commençons par le début en créant un compte Facebook en vous rendant sur le site officiel.

Orientation Durable (cabinet recrutement ESS) Répéter à longueur de journée que la planète est au cœur de ses préoccupations, regarder de biais le collègue qui revient avec son sac McDonald’s au déjeuner, exhiber thé bio et chocolat équitable dans le coin cuisine comme autant de preuves de « cohérence », revient à la même chose que répéter en préambule de toute communication que la solidarité, le respect, la tolérance, sont des valeurs très importantes. A communiquer. Tapez « valeurs » ou « valeurs développement durable » dans Google et figureront en première page les résultats suivants : Siemens, Areva et PWC… Sans préjuger du bilan de ces acteurs, il est possible que les budgets de communication dédiés aient influé ce classement. Recruter pour Oxfam, Emmaüs ou Le Relais ne fait PAS de nous une entreprise solidaire. Une devise interne (notre mantra, du fait de sa récurrence en réunion) nous rend fiers aujourd’hui : « trouver celle ou celui qui pourra s’épanouir sur le poste ». Cela fait-il de nous une entreprise solidaire?

Facebook met à jour sa politique d'enregistrement des données utilisateurs Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Michaël Szadkowski Facebook a commencé à mettre en ligne, jeudi 13 novembre, une nouvelle version de ses conditions générales d'utilisation (CGU), auxquelles au moins 1,31 milliard de personnes ont souscrit mécaniquement en ouvrant et en utilisant un compte. « A partir du 20 novembre, tous les utilisateurs seront avertis, par mail et dans leurs notifications Facebook. S'ils n'accceptent pas ces nouvelles conditions, ils auront trente jours pour arrêter d'utiliser nos services, avant qu'elles n'entrent en vigueur », nous précise Richard Allan, responsable européen du sujet chez Facebook à Londres. Parmi ces CGU figure en effet la Data Policy : un texte qui décrit la politique d'enregistrement des données, à savoir la manière dont Facebook archive, analyse et utilise l'activité d'un compte sur son réseau (ses publications, son réseau d'amis, etc.). « Responsabilité légale » L'enregistrement des données mobiles Parmi ces informations :

Et si vous testiez les réseaux sociaux libres? Vous vous êtes déjà inquiété de l’intrusion dans votre vie privée des grandes compagnies comme Facebook ou Google. Des changements constants des conditions d’utilisation de leur service, généralement jamais à votre avantage, mais comme vous ne connaissiez pas d’alternatives, vous restez sur ces réseaux, car en plus tous vos amis sont dessus. Mais il existe bel et bien des alternatives, et je vais vous en parler dans cet article. Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais vous expliquer une différence majeure entre ces réseaux, afin que vous compreniez bien pourquoi les réseaux sociaux « libres » sont plus respectueux de votre vie privée parce qu’ils sont, entre autre, décentralisés. Pourquoi choisir un réseau libre? Il y a des tas de raisons qui font qu’opter pour un réseau libre est la meilleure chose que vous puissiez faire. Réseau centralisé VS réseau décentralisé. Qu’est-ce-que ces termes chinois, me direz-vous? Attaquons-nous maintenant au vif du sujet. The Changebook Friendica

Related: