background preloader

Move Commons

Move Commons
Related:  *

Elinor Ostrom ou la réinvention des biens communs Première femme à obtenir un Prix Nobel d’économie (en 2009) pour ses développements sur la théorie des communs [1], Elinor Ostrom est décédée ce mardi 12 juin, à l’âge de 78 ans. Chercheuse politique infatigable et pédagogue ayant à cœur de transmettre aux jeunes générations ses observations et analyses, elle avait, malgré sa maladie, continué son cycle de conférences et la rencontre avec les jeunes chercheurs du domaine des communs au Mexique et en Inde. Récemment encore, elle exprimait son sentiment d’urgence à propos de la conférence Rio+20 qui se déroule actuellement [2]. Une conférence durant laquelle le terme de « communs » devient un point de ralliement, jusqu’à figurer dans le titre du « Sommet des Peuples pour la justice sociale et environnementale en défense des biens communs ». Leçons de l’histoire De la tragédie à l’écologie Elinor Ostrom a mis en place un cadre d’analyse et de développement institutionnel destiné à l’observation des communs. Les communs du numérique

Reliences - Votre Projet, Nos Histoires... Accueil - Adbs De Adbs. La foire aux questions proposée par l'Association des professionnels de l'information et de la documentation (l'ADBS) à consulter et à compléter. Depuis mars 2000, chaque numéro d'Actualités du droit de l'information, la lettre d'information juridique de l'ADBS, répondait à une question qui avait été posée. Actualités du droit de l'information étant appelée à prendre une nouvelle forme, l'occasion a été saisie de donner une nouvelle vie à la FAQ en la proposant aux commentaires d'un public plus vaste. Mise en garde. Auteur des réponses données initialement : Michèle Battisti, assurant une veille juridique pour l'ADBS. Avaient participé à ce travail : Mélanie Clément-Fontaine, auteure de la réponse à la question : Dois-je opter pour une licence GPL ou une licence CeCILL pour un logiciel libre en France ? Henri Gay, auteur de la réponse à la question : Les ouvrages donnés par des particuliers ou des libraires sont-ils soumis au droit de prêt ?

Principales caractéristiques des outils de veille et de curation - Tableau Internet : un séisme dans la culture ? « Internet a introduit des perturbations qui, pour une part croissante de l’humanité, devraient déstabiliser la relation aux savoirs, dérégler la circulation des biens et services culturels, réajuster notre perception de la création. » Avec la généralisation d’Internet à l’échelle planétaire, nous devons nous préparer à une véritable révolution économique, politique et culturelle. Quelles seront les pratiques culturelles de demain alors que les internautes ont imposé sur la Toile une utilisation participative ? La diversité culturelle sera-t-elle renforcée par Internet au détriment de la standardisation des produits culturels de masse ? Fragilisées dans leur course aux profits, les majors de l’industrie culturelle hésitent entre contrôle et adaptation alors que, face à l’inéluctable généralisation du téléchargement, seul le scénario de la mutualisation semble en mesure de préserver la liberté de l’internaute et la rémunération des artistes.

Le nouveau Socialisme : La société collectiviste globale se met en ligne Un socialisme nouveau, revu et corrigé, est en train de prendre forme sur l’internet. Telle est l’hypothèse de Kevin Kelly, le gourou des nouvelles technologies, éditorialiste volontiers polémique qui nous a offert plus d’une fois quelques belles réflexions sur l’évolution des technologies comme “Nous sommes le web”, “la naissance du superorganisme”, “l’expansion de l’ignorance”, “la Machine unique” ou la “technologie comme nouvelle culture” que nous évoquions cette semaine. C’est le cas encore de cette tribune originellement publiée par Wired, le 22 mai 2009 (et traduite par par Poupoul2, Daria et Don Rico pour le Framablog). Bill Gates s’est un jour moqué des partisans de l’Open Source avec le pire épithète qu’un capitaliste puisse employer. Les aspects communautaires de la culture numérique ont des racines profondes et étendues. Mais on ne parle pas là du socialisme de votre grand-père. Ce système d’exploitation politique a échoué, c’est le moins que l’on puisse dire. I. II. III.

Droit.org actualités : index Mammoth. Outil de curation collaboratif Mammoth est un outil de curation qui permet de collecter et d’organiser tout type d’informations et d’éléments en mode collaboratif. Mammoth est un moyen très simple pour travailler à plusieurs pour créer des dossiers virtuels multimédias puis les partager avec d’autres.Ce service est d’une étonnante simplicité d’utilisation. Il offre toutes les options nécessaires pour collecter, assembler, éditer puis partager des ressources multimédias sous la forme de boards que vous pouvez partager ensuite ou non. Chaque tableau que vous allez créer sur Mammoth permet de rassembler des textes, des images, des vidéos et des fichiers de toute sorte. Il s’agit d’une sorte de feuille blanche dans laquelle vous allez pouvoir glisser des éléments issus du web ou de votre propre ordinateur par simple glisser-déposer. Chaque tableau reste éditable à tout moment et pourra être complété par des commentaires ou des textes avec un traitement de texte intégré. L’ergonomie du service est bien pensée.

[Vidéo] Quelle politique culturelle dans un espace d'abondance ? La Commission Culture du Sénat a organisé le 12 juillet dernier une conférence sur « les effets sociétaux de la révolution numérique ». Nous avons déjà évoqué l’intervention de Michel Boyon. Le Groupe d'Études Médias et nouvelle technologie avait également invité Marc Le Glatin, directeur du théâtre de Chelles, dont on retrouve ci-dessous l'intervention vidéo. Durant une table ronde portant sur l'organisation de l’e-société et des institutions à l’épreuve du numérique, Marc le Glatin a évoqué la place de l’art et des politiques culturelles dans un contexte d’abondance. Le directeur du théâtre de Chelles rappelle avant tout une évidence : dans le domaine économique, dès lors qu’il y a extinction de la rareté comme c’est le cas aujourd’hui sur Internet, « le prix n’est plus fixable. Il pointe les pratiques du mix et du mashup sur Internet où chacun peut devenir producteur de contenu avec peu de moyens. L'auteur d'Internet, un séisme dans la Culture ? (Merci au Sénat pour la vidéo)

Related: