background preloader

Rezopouce

Rezopouce

http://www.rezopouce.fr/

Related:  Innovation solidairedmicarcassonne

Une recherche Google, c'est combien de C02 ? Les moteurs de recherche sont devenus incontournables.Selon les Officiels américains, les data centers consomment maintenant 3 % de l’énergie mondiale et devrait être à 6 % en 2020. D’où la question, une requête sur Google, ça dégage combien de C02 pour faire suite à la même question sur les SMS L’empreinte carbone de Google Un chercheur de Harvard, M. Les 30 idées - Modifier l'article Vous pouvez faire le test : à la question « à quoi pensez-vous si l’on vous parle de mobilité partagée ? », une forte majorité vous répondra le covoiturage. Alors oui, le concept s’est bien installé en France avec l’ultra domination de Blablacar, leader européen qui détient 95% du marché en France.

Les raisons d'être d'une veille citoyenne d'information Nucléaire, OGM, téléphonie mobile, nanotechnologies… : les citoyens ont rarement l’occasion de prendre part aux choix technologiques et scientifiques et, quand ils sont invités à se prononcer, leur opinion n’est tout simplement pas prise en compte par les instances politiques. Principalement pour deux raisons : les thèmes sont (ou paraissent) parfois difficiles à comprendre ; l’information et le débat restent bien souvent un monopole confiné aux entreprises, aux scientifiques et aux décideurs politiques. Veilles citoyennes d’information : des structures indépendantes Une quinzaine de veilles citoyennes d’information* étaient présentes au colloque national « Veilles citoyennes d’information : des outils au service du droit d’ingérence dans les choix technologiques », qui s’est tenu le 24 octobre 2009 à l’Assemblée nationale.

Orientation Durable (cabinet recrutement ESS) Répéter à longueur de journée que la planète est au cœur de ses préoccupations, regarder de biais le collègue qui revient avec son sac McDonald’s au déjeuner, exhiber thé bio et chocolat équitable dans le coin cuisine comme autant de preuves de « cohérence », revient à la même chose que répéter en préambule de toute communication que la solidarité, le respect, la tolérance, sont des valeurs très importantes. A communiquer. Tapez « valeurs » ou « valeurs développement durable » dans Google et figureront en première page les résultats suivants : Siemens, Areva et PWC… Sans préjuger du bilan de ces acteurs, il est possible que les budgets de communication dédiés aient influé ce classement. En 2015, celui qui crie le plus fort est uniquement celui qui a les meilleures équipes de communication. La cohérence est affaire privée, professionnellement, c’est bien l’influence qui compte.

Atec/ITS France en partenariat avec la Mairie de Paris et SETEC et soutenu par COLAS La mobilité à l’heure du partage : Quelles opportunités d’innovation ? Mardi 12 avril 2016 de 8h30 à 17h15 Auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris 5 rue Lobau, 75004 Paris Les technologies numériques évoluent continuellement depuis le boom Internet, et en particulier avec la généralisation des objets connectés personnels, principalement les smartphones. Ces invasions technologiques ont engendré un bouleversement des cultures et des usages, pour favoriser l’accès au service plutôt qu’à la propriété. Notamment, la « consommation collaborative » est aujourd’hui facilitée par la révolution technologique, et est poussée par les différentes communautés fondées sur les principes du participatif et du collaboratif.

Travail collaboratif : les 9 outils pour votre association La semaine dernière, à l'occasion du Salon des Solidarités, nous avons rédigé un livret qui recense les bons outils numériques pour votre association ! Travail collaboratif, partage de documents, mails et sondages, communication, ressources... Toutes nos bonnes idées, issues de notre expérience du monde associatif et des bonnes pratiques des startups sont réunies dans ce guide !

Laboratoire Ville Mobilité Transport Pratiques de mobilité, accès à la ville, imaginaires urbains Animatrices : Anne JARRIGEON & Sandrine WENGLENSKI Dans un double contexte « d’accélération du temps » et de crises économique et écologique, le quotidien de l’urbain se complexifie et se laisse moins bien saisir par les partitions usuelles : routine/exceptionnel, local/lointain, privé/professionnel, rythmes collectifs/désynchronisation, résidence stable/plus ponctuelle (précarité, tourisme, bi-résidentialité). Ce contexte, où des segments diversifiés de population affrontent des situations inédites, requiert de s’intéresser aux pratiques, aux vécus et aux perceptions, d’identifier les valeurs qui sont associées à la mobilité dans différentes sphères et contextes sociaux, et de comprendre les contraintes qui pèsent sur chacun. Trois entrées sont distinguées :  La logistique individuelle du quotidien

7% des Français ont déjà contribué à une collecte en crowdfunding Un sondage réalisé à l’occasion du 22e salon des entrepreneurs de Paris révèle un intérêt certain des particuliers et entreprises françaises pour le financement participatif, pratique encore jeune mais déjà en vogue. D’après un sondage mené par l’Institut Think à l’occasion du 22e Salon des Entrepreneurs de Paris, les deux tiers des Français connaissent le crowdfunding et 7% d’entre eux disent avoir déjà donné, prêté ou investi de l’argent sur une plateforme de financement participatif. Toujours selon ce sondage, les projets les plus enclins à être soutenus par les Français sont, dans l’ordre, le soutien d’une entreprise de proximité, un projet caritatif, social ou solidaire, et la création d’un nouveau produit ou service. Ainsi, le financement participatif est vu par les français comme un moyen de soutenir des projets qui leur tiennent à cœur, davantage que comme un moyen de gagner de l’argent.

Mobilité des femmes : enjeu spatial, enjeu social Entretien avec Marie Gilow, au sujet de son mémoire présenté en vue de l’obtention du diplôme de Master Complémentaire en Urbanisme et Aménagement du Territoire, École Polytechnique de Bruxelles – août 2014... CEMEA : Ton mémoire s’intitule « Mobilité des femmes et sentiment d’insécurité en milieu urbain bruxellois : enjeu spatial, enjeu social ». Qu’est-ce qui t’a amenée à choisir cette thématique ? Marie Gilow : Au départ, je n’étais pas partie d’une perspective de genre.

Related: