background preloader

Le sexisme expliqué à ceux qui n'y croient pas - Une heure de peine...

Le sexisme expliqué à ceux qui n'y croient pas - Une heure de peine...
. Il y a des gens qui, simplement, refusent d'y croire : ça n'existerait pas, et puis c'est naturel, et de toutes façons, c'est la même chose pour les hommes. Freud racontait une histoire rigolote qui sonnait un peu comme ça, à propos d'un chaudron percé, mais passons : je ne suis pas là pour faire la psychanalyse du déni. Je vais plutôt essayer d'expliquer pourquoi le dernier argument, selon lequel les hommes aussi seraient discriminés, ne marche pas. Et pour cela, je vais me baser, one more time, sur la sexualisation dans les jeux vidéo. L'exemple de la sexualisation dans les jeux vidéo est intéressant parce qu'il a fait l'objet de réactions très claires dans le sens du "c'est pareil pour les hommes" : vous pouvez vous reporter aux commentaires des deux articles que Mar_lard a consacré à ce thème pour avoir quelques illustrations, ainsi qu'à ceux de mon dernier billet sur le thème. Il en va de même pour Ken. Ce n'est pas faux. Mais ce n'est pas tout.

http://uneheuredepeine.blogspot.com/2012/06/le-sexisme-explique-ceux-qui-ny-croient.html

Related:  FondamentauxSexisme & antiféminismeFéminismeFEMINISMESexisme

Pour en finir avec les faux exemples sur le féminisme aux Etats-Unis Quand on commence à parler de féminisme aux Etats-Unis, certains commentateurs ont une réponse toute prête: de toutes façons là-bas, les hommes évitent de monter dans un ascenseur seuls avec une femme de peur de se faire accuser de harcèlement sexuel... Est-ce qu'on veut vraiment vivre dans une telle société? Depuis l'affaire DSK et les débats qu'elle a engendrés, ce commentaire apparaît régulièrement au bas d'articles sur les sites du Nouvel Observateur, Libération, Le Figaro, Les Echos, ou encore Slate.fr. publicité

Collection Témoignages : Maltraitance gynécologique Désolé, l'écoute de ce son est indisponible. Lors d’une consultation, d’un accouchement, d’une IVG… le corps de la femme ne lui appartient plus. Tout au long de leur vie, les femmes livrent leur corps à des gynécologues - pas toujours respectueux, parfois méprisants... Quand elle survient, la maltraitance médicale est une réalité que les femmes taisent, car elle reste perçue comme inhérente à la condition féminine. Plusieurs enquêtes dans la presse et sur internet ont signalé les pratiques archaïques dont les femmes peuvent être victimes dans leur parcours de santé.

Femmes et pauvreté : données statistiques En France, comme dans la majorité des pays européens, le taux de pauvreté des femmes est légèrement supérieur à celui des hommes: 13,8% des femmes sont concernées contre 12,2% des hommes en 2008. Ce seuil de pauvreté correspondait en 2010 à 964 euros mensuels pour une personne seule. La moitié des personnes concernées vivent avec moins de 781 euros par mois. On peut étudier cette situation selon deux axes : - La pauvreté monétaire renvoie aux ressources du ménage. Attentat de Toronto : les incels, ces hommes violents Ce 23 avril, un véhicule de location a foncé dans des passant·es à Toronto, faisant 10 victimes et une quinzaine de blessé·es. La majorité des personnes décédées sont des femmes. Elles avaient la vingtaine, pour la plus jeune, plus de 80 ans pour la plus âgée. Alek Minassian, 25 ans, était au volant.

Centre d'Action Laïque - Nos villes ont-elles un sexe? Qui conçoit nos villes et comment? Seraient-elles davantage aménagées par et pour les hommes? Les études démontrent que le genre façonne notre place dans l’espace et le rapport que nous entretenons avec notre environnement. L’espace public appartient-il à tout le monde, de manière équitable? Pas si sûr… L’appropriation de la ville par les femmes est loin d’être une évidence. Le sexisme anti-hommes... et pourquoi il n'existe pas « Sexisme anti-hommes », « sexisme inversé » (s’il est « inversé », on reconnaît dans quel sens fonctionne le sexisme « normal » !), « misandrie »… Vous avez sans doute déjà entendu ces expressions, dans un raisonnement honnête ou pour contourner de manière fort pratique le problème de la misogynie. Elles désignent les oppressions dont seraient victimes les hommes, souvent attribuées aux féministes ou aux femmes en général. Signe distinctif de ces oppressions : elles n’existent pas… ou, du moins, elles ne sont pas ce que vous croyez. Une symétrie illusoire Il faut tout d’abord rappeler que le sexisme est un système.

Donald Trump : 100 femmes posent nues pour dénoncer le sexisme du candidat républicain Spencer Tunick a une fois de plus dénudé une foule. Cette fois, le célèbre photographe américain a mis en scène cent femmes nues, dimanche 17 juillet à Cleveland, dans l'État de l'Ohio aux États-Unis, avec un but bien précis : dénoncer l'attitude du « Grand Old Party », le parti des Républicains américains. Cette ville du Midwest américain n'a pas été choisie par hasard. Je pense à ces femmes Le texte comporte des références explicites au viol et à la violence. Je pense à ces femmes qui sont rentrées le soir et ont nettoyé leur manteau plein du sperme d'un frotteur. Je pense à ces femmes qui doivent décerner des médailles à leur mec lorsqu'il a fait, une fois, un plat de pâtes. Je pense à ces femmes qui serrent les dents très fort devant un supérieur paternaliste.

Alliés masculins: féministes ou proféministes? Alliés masculins: féministes ou proféministes? À mon premier contact avec le débat féministe versus proféministe, pour désigner un homme sympathisant / participant à la cause féministe, j’ai trouvé que ce n’était pas seulement jouer avec les mots, mais carrément jouer avec les syllabes. Si c’est votre avis, détrompez-vous en lisant ces quelques lignes d’introduction aux théories du proféminisme. La question de la désignation des alliés masculins est un sous-aspect de l’ensemble des interrogations concernant la place des hommes dans le mouvement féministe. Le féminisme a-t-il besoin des hommes? Un homme peut-il véritablement être féministe?

Le sexisme, ça se soigne! Il arrive assez fréquemment que j'entende "je ne suis pas féministe, mais..." ou bien "je comprends ton combat, mais je n'aime pas le mot féminisme". Il y a comme une réaction épidermique à ce mot-là. Moi, je l'aime, le mot "féminisme", parce qu'il est chargé de son histoire, de ses disputes, de sa culture, de ses figures... Diverses, complexes, parfois opposées, jamais si caricaturales que voudraient le (faire) croire celles et ceux qui associent d'emblée le féminisme à l'hystérie, à la frustration ou à la misandrie, sans se préoccuper de sa formidable richesse, de ses stimulantes dynamiques et de la subtilité de ses ambiguïtés.

Une fois pour toutes, le contraire du mot « égalité », ce n’est pas « différence »… C’est « inégalité » Ce sera un billet (relativement) court, une fois n'est pas coutume. Juste pour rappeler que l'antonyme du mot "égalité", ce n'est pas "différence"... Mais que c'est "inégalité". Parce que je commence à me lasser sérieusement de la mauvaise foi qui consiste à faire passer le combat en faveur de l'égalité femmes/hommes pour un combat contre la différence. Non, vouloir l'égalité, ce n'est pas nier la différence ni rêver d'un monde uniformisé. L’objectivation sexuelle des femmes : un puissant outil du patriarcat – Introduction Partie 2 : le regard masculin ou male gaze Partie 3 : les violences sexuelles, des actes d’objectivation extrêmes et dissociant Je vais commencer une nouvelle série d’articles sur l’objectivation sexuelle des femmes, ce que c’est, comment cela se manifeste et quelles en sont les conséquences sur la vie des femmes. Dans cette introduction, je vais donner quelques concepts clés, faire un historique de cette notion, et résumer ce que l’on sait sur l’objectivation sexuelle. Dans les articles suivant, je vais détailler certains aspects particuliers de cette objectivation.

Related: