background preloader

Quelques mecsplications

Quelques mecsplications
Le "mescplication", charmante traduction de l'anglais "mansplaining" proposée par @celinelt, fait débat sur la toile. Ca a commencé par une discussion sur Twitter qui a donné lieu à un billet sur le (très bon) blog Ça fait genre. L'article a déchaîné les passions sur la toile, j'ai vu passer plein de tweets du style : "et alors les hommes n'ont pas le droit de s'exprimer sur le féminisme ?" Je ne sais pas si le monsieur incriminé dans le post a effectivement fait du mansplaining, et j'avoue que je m'en fous. Ce n'est pas le sujet. Il me parait fondamental, en revanche, est de mettre en lumière ce comportement très commun chez les machos et quelquefois adopté, faute d'en comprendre le sens, par des hommes de bonne foi. Portraits de gars qui pratiquent la mecsplication Des gars pratiquant la mecsplication, j'en ai croisé pas mal ; c'est peut-être le milieu scientifique, où tu peux prétendre que tu sais (là où il est plus constructif d'avouer qu'on ne sait pas), qui les attire. Concrètement

http://journalennoiretblanc.blogspot.com/2012/07/quelques-mecsplications.html

Related:  sexismeMasculinisme & Mecsplicationsa man's worldFéminisme

La photographe était une femme – Sexisme ordinaire EDIT le 10/01/13 : Merci à Ourageis13, qui a bien voulu me donner la parole suite à cet article. Questions pertinentes de Molly Benn, réponses le nez dans mon grog, et reportage au salon de la photo. Avant tout, soyons clairs : J’adore mon métier. Si j’allais voir aujourd’hui la Chloé de 8 ans, ou celle de 14 ans, ou celle de 18 ans, et que je leur disais : "Tu sais quoi ? Quand tu seras grande, tu seras photographe"… Je pense qu’elles me répondraient respectivement "Oh qu’c’est bath !" Le supplément Homme de Causette Causette n’a pas fini de décevoir les lecteurs-trices un moment attirés par ce qui semblait être l’orientation féministe du magazine. Nous publions ici le courrier d’un lecteur mettant en garde contre les affinités possibles du Cahier "Hommes" de l’été 2012 avec certaines idées masculinistes. Chère Causette, Sache tout d’abord que c’est avec plaisir que je te lis régulièrement depuis ton premier numéro. Mais c’est tout aussi régulièrement que je suis agacé par certains de tes articles, surtout par ton cahier pour hommes, le pitoyable « Causette monsieur [1], puissant viril, masculin ». Pourquoi infliger cela à tes lectrices-teurs ?

mansplaining Hier, Sophie Gourion, une féministe que j’apprécie et que je suis sur Twitter, a eu un long débat à propos du marketing genré. Elle a écrit, il y a quelques mois, un article pour Slate sur cette stratégie "qui consiste à segmenter l’offre produit en fonction du sexe","une façon indirecte de démultiplier les intentions d’achat, deux produits sexués devant ainsi se substituer à un seul produit mixte au sein d’un ménage". Une des personnes avec qui elle discutait n’y voyait pas de sexisme et, surtout, pas un sujet de préoccupation pour les féministes; d’où ce tweet (écrit par un homme): @Sophie_Gourion le vrai combat du féminisme est dans l’égalité des droits, pas dans l’uniformité des produits ni de la comm.— [Anonyme] Juillet 13, 2012 Précisons que cette personne, avec qui j’ai discuté ensuite, se considère comme féministe et que mon objectif n’est pas de lui contester cette appellation.

Remise du rapport "Parité en entreprise" à Marisol Touraine et Pascale Boistard, Ministres en charge des droits des femmes Actualités 10 février 2016 Le 10 février 2016, Danielle Bousquet, Présidente du HCEfh, et Brigitte Grésy, Secrétaire générale du CSEP, remettent leur rapport sur la parité dans les conseils d’administration et de surveillance des entreprises à Marisol Touraine, Ministre des affaires sociales, de la santé, des droits des femmes et à Pascale Boistard, Secrétaire d’Etat aux droits des femmes.

limplacable-dictature-du-sourire-feminin Des seins hauts et fermes, un corps mince et sans cellulite, un sexe épilé et rosé, des fesses hautes et rebondies : on ne compte plus le nombre d’injonctions faites aux femmes en terme de beauté (j’en ai déjà parlé précédemment sur Rue89 en dressant une cartographie du corps parfait). En Asie, on peut rajouter une exigence de plus à cette interminable liste : celle de sourire continuellement. En Corée du Sud plus précisément, où une femme sur 5 a déjà subi une opération de chirurgie esthétique, on ne manque pas d’imagination pour booster le juteux marché de l’apparence. Après le rabotage de la mâchoire, les injections de fossettes ou le débridage des yeux, voici le « Smile lipt » (contraction de "lip" (lèvre) et "lift" ).

La stratégie masculiniste, une offensive contre le féminisme Les concepts et l’analyse : les grandes lignes Cette table ronde se déroule sur le thème de "ressac". Pourquoi ce concept ? Je l’ai préféré à backlash (Faludi, 1992), souvent utilisé pour décrire le même phénomène. Le dictionnaire définit "ressac" comme "le retour violent des vagues sur elles-mêmes, après un choc, lorsqu’elles ont frappé un obstacle". Le terme backlash prête à confusion parce qu’il laisse supposer que deux forces égales se rencontrent dans une séquence d’action/réaction ; la montée du masculinisme face au courant féministe, les forces étant égales ; les hommes contre les femmes ; les filles qui ont eu leur tour et qui doivent laisser la place aux garçons.

Contre le masculinisme. Petit guide d'autodéfense intellectuelle Cette brochure se veut un outil « d’autodéfense intellectuelle » : nous proposons ici quelques pistes pour identifier les discours et les pratiques de ce mouvement réactionnaire que l’on nomme le masculinisme, de manière à pouvoir mieux les repérer et les « démonter ». Pour nous, tout a commencé à Grenoble, un soir de janvier 2011, où nous nous sommes retrouvé.e.s quelques potes à la projection d’un documentaire intitulé « Des hommes en vrai » [1] ; projection organisée par la mairie de Grenoble et en présence des membres du Réseau Hommes Rhône-Alpes (voir la partie 1). Nous avons été atterré.e.s par ce que nous avons vu et entendu ce soir-là, et nous avons alors décidé de réagir.

L'horloge biologique et le ministère du droit des femmes (et de la famille et de l'enfance) Le blabla avant le sujet qui fait "Said it was blue when your blood was read That's how you got a bullet blasted through your head" 1 : Il semblerait que personne ne soit d'accord avec moi sur le physique de Vian. Alors je veux bien concéder que parfois, il avait un peu la gueule de Norman Bates : Wanna get dirrty It's about time that I came to start the party

Les attributs du pouvoir et leur confiscation aux femmes. Le genre et la parole. Partie 1 : l’occupation de l’espacePartie 2 : le temps de parole et le choix des sujets de conversation Partie 3 : l’expression de la colère Nous avons vu que les hommes – ou du moins les personnes masculines – occupaient plus d’espace que les personnes féminines. Nous allons voir maintenant comment se répartit le temps de parole entre les genres. Je vous renvoie d’emblée à cet article très intéressant « La répartition des tâches entre les femmes et les hommes dans le travail de la conversation » de Corinne Monnet. Cependant, la plupart des références de l’article sont un peu anciennes (années 1970 et 1980) ; je vais donc tenter de les réactualiser dans cet article, et d’apporter des informations complémentaires. Avant de continuer plus loin, je voudrais expliquer les « règles du jeu » de la conversation, comme les ont définies Sacks H., Schegloff E. et Jefferson G.

Antigones, l’extrême-droite en robe blanche Vêtues de robes blanches virginales, elles étaient une dizaine samedi dernier à se rendre au Lavoir Moderne dans le quartier de la Goutte-d’Or à Paris, le QG et lieu d’entrainement des Femen. Venues avec l’intention de s’adresser aux militantes (ou de faire un coup d’éclat médiatique), elles ont été obligées de rebrousser chemin et de trouver un autre moyen de communiquer leur message. Mais qui sont les Antigones ? L’association, fondée en mars 2013, se veut aconfessionnelle et apolitique. Les femmes dans la UE: Histoire Pilar Ballarin, Margarita. M. Birriel, Candida Martinez, Teresa Ortiz , Université de Grenade (Espagne)

Le "male gaze" (regard masculin) Après l’article de Thomas la semaine dernière sur le « slut-shaming », on continue avec les concepts féministes difficilement traduisibles. To gaze signifie en effet « regarder fixement », « contempler »; on peut le traduire par « regard masculin », que j’emploierai alternativement avec l’expression anglaise. Issu de la critique cinématographique, ce concept est devenu central dans le vocabulaire du féminisme anglophone. Le « male gaze » peut en effet être étudié au cinéma, mais aussi dans d’autres domaines de la culture visuelle (BD, publicité, jeux vidéo…).

Les masculinistes, une menace pour les droits des femmes et des enfants Parlons du masculinisme, et des dégâts collatéraux du masculinisme. Je n’ai entendu ce mot que très récemment, et ceux qui en parlent sont alarmés. Je me suis donc penchée sur la question, et en effet il y a de quoi être alarmé. Le masculinisme est une tendance politico sociale qui voit un complot féministe partout, et qui a pour but de revenir au Moyen Age, du moins en ce qui concerne les droits des femmes. Mais, il s’agit aussi d’un retour au Moyen Age en ce qui concerne les droits des enfants.

Related: