background preloader

"Des muscles et des couilles"

"Des muscles et des couilles"
Suite de la série de Mar_Lard sur les jeux vidéo, qui aborde cette fois la question des représentations de la masculinité. Au cas où les lecteurs et lectrices régulier.es de ce blog se poseraient des questions, je [la tôlière] suis en période de concours mais je reviens bientôt, et j’ai bien l’intention de me rattraper! Pardon pour les éventuels commentaires laissés en souffrance, j’y réponds dès que je peux. On l’a vu dans les deux articles précédents, la féminité telle qu’elle apparaît dans les jeux vidéos est particulièrement codifiée et exacerbée; encore aujourd’hui les créateurs ont du mal à se défaire des poncifs de la bimbo et de la demoiselle en détresse(1). Vous l’aurez compris, aujourd’hui nous allons parler de la masculinité dans les jeux vidéos. On a du pain sur la planche.(2) Dans le schéma occidental, masculinité = virilité, la virilité étant ici réduite à son expression la plus stéréotypée : La puissance… Skyrim La violence, l’agressivité… God of War Brütal Legend Uncharted Mario Related:  CULTURE GEEK ET SEXISMEjeu vidéo

Sexisme chez les geeks : Pourquoi notre communauté est malade, et comment y remédier J’aimerais préciser quelque chose. Quand Mar_Lard a publié son article sur Joystick en août dernier sur ce blog, nous avons décidé de publier tous les commentaires afin que tout le monde puisse se rendre compte de la violence des réactions. Je suggère à ceux qui voudraient réitérer ce genre d’exploits (histoire de contribuer à la démonstration de Mar_Lard, merci les mecs) de lire la charte de modération désormais en vigueur sur ce blog au lieu de perdre leur temps. [EDIT] Devant le nombre de confusions, 2ème précision: ce blog appartient à AC Husson mais l’auteure de cette contribution est Mar_Lard. Attention, cet article inclut de nombreux exemples susceptibles de choquer : images d’une grande violence ou sexuellement explicites, insultes et propos à caractère fortement sexiste/homophobe/raciste, menaces de violences sexuelles et autres. Ce paragraphe a suscité des réactions extrêmes. Et d’autre part, la prévisible levée de boucliers. 1. Le problème est dans l’industrie. Ah, les babes.

Genre et Jeu vidéo (2) : Les femmes comme récompenses Suite de la série inaugurée la semaine dernière par Mar_Lard. Vous pouvez lire sur le blog de sociologie Une heure de peine « Qu’est-ce qui fait qu’une image est sexiste? », une réponse à l’article de la semaine dernière (« Pour le plaisir des yeux masculins »). Je vous signale également la tenue à Lyon, du 12 au 14 juin, d’un colloque intitulé Genre et jeux vidéo (hasard total – cliquez pour voir le programme). Cet article contient des spoilers pour de nombreux jeux. Le héros sauve la demoiselle en détresse, elle tombe follement amoureuse de lui, ils se marient et vivent heureux jusqu’à la fin des temps . Évidemment les jeux vidéos ne dérogent pas à cette tradition ; ils comptent même parmi ses plus zélés défenseurs. Dans la famille des jeux dont le scénario tient en deux lignes, il n’y a pas plus connu que la série des Mario. D’autres jeux ne prennent pas la peine de déguiser la nature sexuelle de la récompense. De l’héroïne active à la demoiselle en détresse Bref, comment dire…(6)

Vingt-quatre heures dans la vie d'une gameuse Le monde des jeux vidéo n'est pas tendre avec les femmes. Qu'on fasse taire les trolls. Salut, je m'appelle Elisa, je suis une gameuse et une geek. Assise devant mon ordinateur, je porte un T-shirt Star Trek pour célébrer l'arrivée sur Mars du robot Curiosity. Les jeux vidéo font partie de ma vie depuis si longtemps que je ne peux pas dire, précisément, quand j'ai commencé. Je savais à peine lire que j'étais déjà le copilote de mon grand frère, un exemplaire de Nintendo Power posé sur les genoux. Je donne peut-être l'impression de me justifier, de chercher à valider ma crédibilité geek. Le harcèlement en ligne est un phénomène aussi vieux que les jeux vidéo en ligne et ne se limite pas forcément aux femmes –même si elles en sont probablement les cibles les plus nombreuses et les plus visibles. Un flot de messages insultants Le cas de Sarkeesian est loin d'être unique. Dans la semaine, j'ai reçu plus d'un millier de mails. Le mépris ordinaire Lui: Qui a conçu ça? Que faire? Alors que faire?

Genre et Jeu vidéo (1) : Pour le plaisir des yeux masculins Cet article a été écrit par Mar_Lard, une hippie orangée mais sympa qui se fait remarquer à Sciences Po en attendant de décrocher son Master en marketing dans l’espoir de travailler dans l’industrie du jeu vidéo. Si vous aussi, vous êtes contre les fringues orange, vous pouvez aller le lui dire sur twitter. Elle inaugure cette semaine une série d’articles sur le genre et les jeux vidéo. EDIT DU 21/06/2012 : Il se trouve que The Movie Bob du site The Escapist a réalisé il y a quelque temps une excellente vidéo sur le sujet, résumant en 5 minutes la représentation des femmes dans les jeux vidéo et en quoi elle est problématique. Pour les anglophones, c’est à voir ici. Quelle qu’en soit la raison, les jeux vidéos semblent avoir plus de difficultés à aborder le genre de manière mature que n’importe quel autre support, à l’exception peut-être des comics. Beat’Em&Eat’em, un jeu pornographique sur Atari.Pour le sexy, il vous reste la couverture… Lara Croft, héroïne du jeu Tomb Raider (1996)

Au-delà du jeu #2 - On ne naît pas femme, on le devient ... AU DELA DU JEU #2 : On ne naît pas femme, on le devient ... Qu'aurait pensé Simone de Beauvoir du jeu vidéo « pour filles » ? Cette question peut sembler un rien fumeuse, mais songez-y deux petites secondes. La compagne de Sartre épinglait avec un malin plaisir tout ce qui, dans la culture, participe à incarcérer la femme dans le rôle qui lui est imposé. Si l'écrivaine avait connu notre époque, nul doute qu'elle se serait saisie du jeu vidéo comme objet d'étude. A défaut d'être capables de produire une analyse de la même trempe, il nous a semblé pertinent de dresser un petit état des lieux du jeu vidéo pensé, produit, marketé et commercialisé à destination de la gente féminine et plus particulièrement des jeunes filles. Une vieille légende urbaine raconte qu'avant la sortie de la Nintendo DS les femmes, jeunes et moins jeunes, ne jouaient pas. « La montée en flèche du nombre de joueuses est, en grande partie, l'oeuvre des consoles DS et Wii de Nintendo » Manifestement, oui.

Joystick : apologie du viol et culture du machisme Retour de Mar_Lard, pour un coup de gueule contre Joystick, un magazine de référence sur les jeux vidéo. (TRIGGER WARNING : Cet article contient des références explicites au viol et aux agressions sexuelles.) EDIT: le magazine Joystick a publié une réponse sur sa page Facebook. Laissez-moi vous conter une histoire. Hier, alors qu’en route pour visiter sa Mère-Grand elle attendait innocemment son train, la douce et pure @NeukdeSogoul s’aventura dans la forêt obscure du kiosque à journaux. Au lieu de se diriger immédiatement vers le rayon Féminins comme une bonne petite fille, elle s’est égarée du coté des magazines de jeux vidéo, la vilaine. Et elle fut édifiée. Comme elle sait que je kiffe la misogynie et encore plus dans mes jeux vidéo, elle m’a signalé le dossier en question. Donc on va en parler. Non, aujourd’hui on cause du climat toxique soigneusement perpétué par l’industrie, la presse et les communautés du jeu vidéo pour exclure nos vagins crados de leur joyeux petit club macho.

Quand la princesse Zelda sauve le prince Link Depuis plusieurs mois aux États-Unis, les problèmes liés au sexisme dans les jeux vidéo se font de plus en plus entendre. Parmi les derniers exemples en date, la vidéo d’Anita Sarkeesian sur la place des femmes dans les jeux vidéo, souvent cantonnées à celui de la demoiselle en détresse. Pour répondre à ce problème et permettre à leurs jeunes filles de s’identifier aux personnages principaux de certains jeux, des parents ont décidé de modifier des jeux tels que Donkey Kong ou Zelda pour permettre au joueur d’incarner la princesse Zelda ou Pauline dans Donkey Kong afin de sauver Link ou Jumpman. Sur Tumblr, un designer a décidé d’aller encore plus loin et de créer les bases d’un jeu de la série Zelda dans lequel Zelda doit conquérir le trône d’Hyrule, Clockwork Empire.

Machisme Haute Fréquence - Veille collaborative du sexisme en milieux geek Qu'est-ce qui fait qu'une image est sexiste ? . Difficile pour moi de rester de marbre puisque j'ai tenté de traiter le sujet par deux fois : . Et comme en plus, Mar_Lard s'en prend à un de mes personnages préférés, Samus Aran, j'ai un peu commenté. Et du coup, ça me tire de mon silence du dernier mois, malgré ma tonne de choses à faire par ailleurs. Car il y a une question importante : qu'est-ce qui fait qu'une image est sexiste ? Voici encore un post que je voulais faire depuis un certain temps mais que j'avais repoussé à plusieurs reprises. Qu’un tel personnage en vienne à être utilisé comme contre-exemple à la sexualisation des femmes dans le jeu vidéo en dit long sur le niveau qu’a atteint l’industrie. Le problème ? Je suis bien d'accord pour dire que le personnage de Samus a été corrompu depuis un certain temps : regardez la position adopté pour la présentation dans Super Smash Bros. Mais une intuition, c'est peu. Le problème est en fait un problème très simple et très classique : quel est le sens d'une image ou d'un signe ?

In Watch Dogs, Women Are Just Victims And Plot Points :: Games SPOILER WARNING: This essay reveals various plot points from the game Watch Dogs. If you don’t want that story spoiled, maybe come read this after you’ve played the game. There are five women who figure prominently in Watch Dogs. Four of them die. Two of these dead women are important enough to build the plot around but not important enough to have more than a couple of speaking lines. In the sprawling open world of near-future Chicago, where technology has changed the world so much, what we see is that not much has changed at all. I’m not suggesting that Watch Dogs is unique in how it uses women as stepping stones to get a protagonist from emotional point A to emotional point B. “Fridging” is a term used to describe an act of maximal violence against a woman in a piece of media. It is important to have this language handy in discussing Watch Dogs because the plot of the game literally could not move forward if there were not women to be fridged. It is all hackneyed.

Economie politique du geek un nouvel article pour souligner toutes les pratiques et tous les comportements sexistes qui pourrissent la culture geek. Travail impressionnant qui devrait, a minima, lancer une certaine réflexion. Comme précédemment, les réactions sont parfois... Bref. Le problème est la transposition à la France ou, plus généralement, à tout univers social hors du système scolaire américain. Et lorsque l'on sort du système scolaire, les choses sont encore plus délicates : de quelle oppression souffrent exactement les amateurs de jeux vidéo ou les défenseurs du logiciel libre ? Mais surtout définir ainsi les geeks revient à passer à côté de l'essentiel. Des mouvements culturels, vous en connaissez : les impressionnistes, les préraphaélites, les sur-réalistes, le rock, le street-art, le punk, le dadaïsme... complétez la liste à votre guise. On peut y ajouter cet autre point : les geeks s'intéressent à des produits issus des industries culturelles. Mais voilà, les choses ne sont pas si simples.

The Basic Rules of Dungeons and Dragons Next Have Some Cool Things To Say About Gender Identity Yesterday, Wizards of the Coast released a set of free-to-download “basic rules” for the upcoming fifth edition of Dungeons and Dragons, with the idea of putting this new version of D&D into “as many hands as possible.” This in itself is pretty rad, but the actual text of the rules are surprisingly inclusive to non-binary players and characters in a way that hasn’t shown up in an official guide before. According to the website, the basic rules PDF “runs from levels 1 to 20 and covers the cleric, fighter, rogue, and wizard, presenting what we view as the essential subclass for each. It also provides the dwarf, elf, halfling, and human as race options; in addition, the rules contain 120 spells, 5 backgrounds, and character sheets.” Of course, it’s not perfect: while the actual text of the paragraph uses the correct distinction between sex and gender, the fact that only “sex” is listed as the header might give readers the wrong initial impression about which terminology to use when.

Related: