background preloader

"Des muscles et des couilles"

"Des muscles et des couilles"
Suite de la série de Mar_Lard sur les jeux vidéo, qui aborde cette fois la question des représentations de la masculinité. Au cas où les lecteurs et lectrices régulier.es de ce blog se poseraient des questions, je [la tôlière] suis en période de concours mais je reviens bientôt, et j’ai bien l’intention de me rattraper! Pardon pour les éventuels commentaires laissés en souffrance, j’y réponds dès que je peux. On l’a vu dans les deux articles précédents, la féminité telle qu’elle apparaît dans les jeux vidéos est particulièrement codifiée et exacerbée; encore aujourd’hui les créateurs ont du mal à se défaire des poncifs de la bimbo et de la demoiselle en détresse(1). Vous l’aurez compris, aujourd’hui nous allons parler de la masculinité dans les jeux vidéos. On a du pain sur la planche.(2) Dans le schéma occidental, masculinité = virilité, la virilité étant ici réduite à son expression la plus stéréotypée : La puissance… Skyrim La violence, l’agressivité… God of War Brütal Legend Uncharted Mario Related:  CULTURE GEEK ET SEXISMEjeu vidéo

Sexisme chez les geeks : Pourquoi notre communauté est malade, et comment y remédier J’aimerais préciser quelque chose. Quand Mar_Lard a publié son article sur Joystick en août dernier sur ce blog, nous avons décidé de publier tous les commentaires afin que tout le monde puisse se rendre compte de la violence des réactions. Je suggère à ceux qui voudraient réitérer ce genre d’exploits (histoire de contribuer à la démonstration de Mar_Lard, merci les mecs) de lire la charte de modération désormais en vigueur sur ce blog au lieu de perdre leur temps. [EDIT] Devant le nombre de confusions, 2ème précision: ce blog appartient à AC Husson mais l’auteure de cette contribution est Mar_Lard. Attention, cet article inclut de nombreux exemples susceptibles de choquer : images d’une grande violence ou sexuellement explicites, insultes et propos à caractère fortement sexiste/homophobe/raciste, menaces de violences sexuelles et autres. Ce paragraphe a suscité des réactions extrêmes. Et d’autre part, la prévisible levée de boucliers. 1. Le problème est dans l’industrie. Ah, les babes.

Genre et Jeu vidéo (2) : Les femmes comme récompenses Suite de la série inaugurée la semaine dernière par Mar_Lard. Vous pouvez lire sur le blog de sociologie Une heure de peine « Qu’est-ce qui fait qu’une image est sexiste? », une réponse à l’article de la semaine dernière (« Pour le plaisir des yeux masculins »). Je vous signale également la tenue à Lyon, du 12 au 14 juin, d’un colloque intitulé Genre et jeux vidéo (hasard total – cliquez pour voir le programme). Cet article contient des spoilers pour de nombreux jeux. Le héros sauve la demoiselle en détresse, elle tombe follement amoureuse de lui, ils se marient et vivent heureux jusqu’à la fin des temps . Évidemment les jeux vidéos ne dérogent pas à cette tradition ; ils comptent même parmi ses plus zélés défenseurs. Dans la famille des jeux dont le scénario tient en deux lignes, il n’y a pas plus connu que la série des Mario. D’autres jeux ne prennent pas la peine de déguiser la nature sexuelle de la récompense. De l’héroïne active à la demoiselle en détresse Bref, comment dire…(6)

feministfrequency - youtube Content Warning: This educational episode contains graphic sexual and violent game footage. In this episode we explore the Women as Background Decoration trope which is the subset of largely insignificant non-playable female characters whose sexuality or victimhood is exploited as a way to infuse edgy, gritty or racy flavoring into game worlds. These sexually objectified female bodies are designed to function as environmental texture while titillating presumed straight male players. Sometimes they're created to be glorified furniture but they are frequently programmed as minimally interactive sex objects to be used and abused. Full transcript, links and resources available at: ABOUT THE SERIESThe Tropes vs Women in Video Games project aims to examine the plot devices and patterns most often associated with female characters in gaming from a systemic, big picture perspective.

Genre et Jeu vidéo (1) : Pour le plaisir des yeux masculins Cet article a été écrit par Mar_Lard, une hippie orangée mais sympa qui se fait remarquer à Sciences Po en attendant de décrocher son Master en marketing dans l’espoir de travailler dans l’industrie du jeu vidéo. Si vous aussi, vous êtes contre les fringues orange, vous pouvez aller le lui dire sur twitter. Elle inaugure cette semaine une série d’articles sur le genre et les jeux vidéo. EDIT DU 21/06/2012 : Il se trouve que The Movie Bob du site The Escapist a réalisé il y a quelque temps une excellente vidéo sur le sujet, résumant en 5 minutes la représentation des femmes dans les jeux vidéo et en quoi elle est problématique. Pour les anglophones, c’est à voir ici. Quelle qu’en soit la raison, les jeux vidéos semblent avoir plus de difficultés à aborder le genre de manière mature que n’importe quel autre support, à l’exception peut-être des comics. Beat’Em&Eat’em, un jeu pornographique sur Atari.Pour le sexy, il vous reste la couverture… Lara Croft, héroïne du jeu Tomb Raider (1996)

Joystick : apologie du viol et culture du machisme Retour de Mar_Lard, pour un coup de gueule contre Joystick, un magazine de référence sur les jeux vidéo. (TRIGGER WARNING : Cet article contient des références explicites au viol et aux agressions sexuelles.) EDIT: le magazine Joystick a publié une réponse sur sa page Facebook. Laissez-moi vous conter une histoire. Hier, alors qu’en route pour visiter sa Mère-Grand elle attendait innocemment son train, la douce et pure @NeukdeSogoul s’aventura dans la forêt obscure du kiosque à journaux. Au lieu de se diriger immédiatement vers le rayon Féminins comme une bonne petite fille, elle s’est égarée du coté des magazines de jeux vidéo, la vilaine. Et elle fut édifiée. Comme elle sait que je kiffe la misogynie et encore plus dans mes jeux vidéo, elle m’a signalé le dossier en question. Donc on va en parler. Non, aujourd’hui on cause du climat toxique soigneusement perpétué par l’industrie, la presse et les communautés du jeu vidéo pour exclure nos vagins crados de leur joyeux petit club macho.

Vingt-quatre heures dans la vie d'une gameuse Le monde des jeux vidéo n'est pas tendre avec les femmes. Qu'on fasse taire les trolls. Salut, je m'appelle Elisa, je suis une gameuse et une geek. Assise devant mon ordinateur, je porte un T-shirt Star Trek pour célébrer l'arrivée sur Mars du robot Curiosity. Les jeux vidéo font partie de ma vie depuis si longtemps que je ne peux pas dire, précisément, quand j'ai commencé. Je savais à peine lire que j'étais déjà le copilote de mon grand frère, un exemplaire de Nintendo Power posé sur les genoux. Je donne peut-être l'impression de me justifier, de chercher à valider ma crédibilité geek. Le harcèlement en ligne est un phénomène aussi vieux que les jeux vidéo en ligne et ne se limite pas forcément aux femmes –même si elles en sont probablement les cibles les plus nombreuses et les plus visibles. Un flot de messages insultants Le cas de Sarkeesian est loin d'être unique. Dans la semaine, j'ai reçu plus d'un millier de mails. Le mépris ordinaire Lui: Qui a conçu ça? Que faire? Alors que faire?

pourquoi est-ce un problème ? La question du sexisme dans les jeux vidéo n'est pas nouvelle : elle a été soulevée depuis plusieurs années par différents acteurs de l'industrie ou commentateurs de celle-ci. Elle commence par contre à atteindre les médias mainstream : le . En général, quand la presse générale commence à s'intéresser aux jeux vidéo, c'est pour les accuser d'être à l'origine de la dernière tuerie en date, et . A cette question, la réponse semble bien être "non". Nous avons montré que les pensées hostiles suscitées par la pratique des jeux vidéo faisaient le lien entre les jeux violents et le comportement agressif. On notera ici que les pensées agressives que suscitent le jeu sont en fait mesurée dans un cadre également fictionnel : rien ne dit qu'il s'agit de dispositions ancrées dans les individus, et susceptibles d'être ré-investies dans des contextes sociaux différents de celui du jeu et de la fiction. The dimorphism in WoW is a great example of how gender difference is, in part, an ideology.

Hommes en jupe : à la fois sexy et militant | Sexpress La mode est un puissant carcan qui enferme hommes et femmes dans des apparences bien distinctes. Certains hommes aiment mettre des jupes (j’en ai déjà interviewé quelques-uns), mais dans l’espace public il reste très très rare de croiser un homme qui laisse apparaître mollet ou cuisseau. Lors des fortes chaleurs de cet été 2013, des conducteurs de trains suédois avaient revêtu la jupe, pour protester contre l’interdiction qui leur était faite de porter des shorts. Un porte-parole de leur compagnie avait déclaré « si un homme préfère porter un vêtement de femme, par exemple une jupe, c’est OK ». Affiche du défilé Frisse/Esmod Lyon En France, la jupe pour homme, c’est moins détendu. D’où est venue cette collaboration entre féministes et étudiants en mode? Photo de la manifestation – Yannis AITADDI

Machisme Haute Fréquence - Veille collaborative du sexisme en milieux geek Au-delà du jeu #2 - On ne naît pas femme, on le devient ... AU DELA DU JEU #2 : On ne naît pas femme, on le devient ... Qu'aurait pensé Simone de Beauvoir du jeu vidéo « pour filles » ? Cette question peut sembler un rien fumeuse, mais songez-y deux petites secondes. La compagne de Sartre épinglait avec un malin plaisir tout ce qui, dans la culture, participe à incarcérer la femme dans le rôle qui lui est imposé. Si l'écrivaine avait connu notre époque, nul doute qu'elle se serait saisie du jeu vidéo comme objet d'étude. A défaut d'être capables de produire une analyse de la même trempe, il nous a semblé pertinent de dresser un petit état des lieux du jeu vidéo pensé, produit, marketé et commercialisé à destination de la gente féminine et plus particulièrement des jeunes filles. Une vieille légende urbaine raconte qu'avant la sortie de la Nintendo DS les femmes, jeunes et moins jeunes, ne jouaient pas. « La montée en flèche du nombre de joueuses est, en grande partie, l'oeuvre des consoles DS et Wii de Nintendo » Manifestement, oui.

On Romances in Games | The Bittersweetest Thing «Il n’existe pas 2 sexes (mâle et femelle) mais 48» Berlin, 19 août 2009, Championnats du monde, finale du 800 mètres «dames» : la Sud-Africaine Caster Semenya, 18 ans, accomplit un véritable exploit en courant la finale du 800 mètres féminin en 1 minute 55 secondes 45 centièmes. Sa victoire est de courte durée. À peine la course finie, le staff des équipes rivales et les journalistes sportifs accusent la championne d’être un homme. Les épaules de Caster Semenya sont trop larges, son bassin trop étroit, sa poitrine trop plate, ses maxillaires trop carrées… «trop», «trop», «trop»… pour être considérée comme une «authentique femme». Le commentateur Mondenard déclare même sur Europe 1 «onze athlètes avaient une culotte et une seule avait un bermuda» (1). Aurait-il fallu que Caster porte du maquillage ? L’accès aux toilettes pour dames lui est interdit (alors qu’elle urine avec une vulve). Pour Eric Macé, l’ambiguité sexuelle ne devrait plus être classée dans la catégorie des maladies. Photo © Reuters

Related: