background preloader

Leçon de savoir-vivre sur Internet par une jeune femme Sikh

Sur Reddit, une jeune femme Sikh a répondu à des moqueries lui étant adressées, et ça a créé un touchant phénomène de respect et de politesse. Lorsqu’un utilisateur de Reddit, répondant au doux nom d’european_douchebag (connard européen), a posté la photo d’une jeune femme Sikh, prénommé Balpreet, accompagnée du commentaire « Je ne sais pas quoi en conclure… » il ne se doutait sûrement pas de ce que ça allait engendrer. Quand les amis de Balpreet sont tombés sur cette photo, ils l’ont immédiatement mise au courant de sa célébrité accidentelle – et plutôt que de péter un câble, de pleurer dans son coin ou de contacter le FBI, elle a décidé de répondre directement au post d’european_douchebag. Voici sa réponse : « Salut tout le monde. Et juste en-dessous de ce message, elle a rajouté ceci : « Autre chose : pour les femmes, le fait de porter un turban est un signe de force intérieure et de pouvoir, parce que nous sommes égales aux hommes. Déjà, ça pose l’ambiance. Related:  2tartines

Formulaire Hard to see racism when you are white Orthophonie et Logiciels Libres | Contributions et logiciels libres en orthophonie – logopédie But Why Can’t I Wear a Hipster Headdress? I’ve posted a lot about the phenomenon that is the hipster headdress (see here, here, and here), but I’ve never really broken it down as to why this trend is so annoying and effed up. A lot of this will be review and is repeated elsewhere on the site, but I thought it was high time I pulled things together into a one-stop-anti-headdress shop. Much of this can also apply to any of the “tribal trends” I feature here, and you can also consider this a follow up to my “Cultural Appropriation Bingo” post. The many sources I drew from are included at the end of this post. So why can’t I wear it? The image of a warbonnet and warpaint wearing Indian is one that has been created and perpetuated by Hollywood and only bears minimal resemblance to traditional regalia of Plains tribes. Headdresses, feathers, and warbonnets have deep spiritual significance.The wearing of feathers and warbonnets in Native communities is not a fashion choice. But I don’t mean it in that way, I just think it’s cute!

Des cartes pour s'initier à Scratch - School(Re)mix Pour bien débuter votre initiation au logiciel de programmation visuelle Scratch, rien de tel qu’un bon jeu de cartes ! Scratch Scratch est LE logiciel de programmation visuelle qui cartonne en ce moment ! Dire qu’il a été conçu par le Massachusets Institute of Technology suffit à comprendre son succès. Son atout majeur repose sur une utilisation intuitive et très visuelle, qui permet au néophyte de prendre en main rapidement l’environnement de travail et ainsi de créer facilement ses propres programmes. Le jeu de cartes Scratch v1.0 Ce jeu de cartes home made vous est présenté dans sa version 1.0 et sera naturellement amené à évoluer. Enfin, côté design, les cartes blocs ont été conçues afin de pouvoir s’empiler les une au-dessus des autres, afin de créer un script de cartes, bien pratique par exemple lors des démonstrations collectives ou en autonomie pour manipuler et créer ses propres scripts… Les 3 types de cartes du jeu Contenu du jeu de cartes 3 cartes vocabulaire : 18 cartes blocs :

Dear Christina Fallin Dear Christina Fallin, Last night, someone tagged me in the comments of your post on Instagram, a picture of you wearing dark red lipstick and a coordinating warbonnet. Initially, I just rolled my eyes and closed the window, because since I’ve somehow become an “expert” on white girls in headdresses, I get sent pictures like yours pretty much every. single. day. Don’t believe me? Just glance at the “#indianheaddress” tag. I’ve written a lot of these letters. But you see Christina, while a lot of those folks I wrote those letters to came at this from a place of ignorance (which doesn’t excuse it by any means), you knew that putting on that headdress would be controversial. Then you released your “apology,” an “apology” which never actually apologizes, and instead says this: Growing up in Oklahoma, we have come into contact with Native American culture institutionally our whole lives — something we are eternally grateful for. And then this line, which is the kicker: Cause here’s the thing.

Selfie vidéos et Twitter pour apprendre et échanger en anglais Le portail Langues de l’Académie de Versailles met en avant 2 séquences pédagogiques innovantes avec des élèves en section européenne anglais du collège Le Racinay à Rambouillet qui a consisté à utiliser Twitter en langues vivantes pour un dispositif d’éducation aux médias sociaux et pour l’autre un échange de selfie vidéos dans le cadre d’un échange avec des correspondants américains. Ces activités numériques peuvent également être développées en partenariat avec des EPN (espaces publics numériques) en prenant en compte bien évidemment les questions de droit à l’image (et la responsabilité parentale). Twitter pour apprendre l’anglais Pour la première activité pédagogique : Utiliser Twitter en cours de langues vivantes, l’idée était de réfléchir à l’utilisation des réseaux sociaux (dont Facebook et Twitter) en mettant en place un compte Twitter spécifique : Selfie videos pour échanger avec des correspondants américains

Why I can’t stand white belly dancers Google the term “belly dance” and the first images the search engine offers are of white women in flowing, diaphanous skirts, playing at brownness. How did this become acceptable? The term “belly dance” itself is a Western one. Growing up in the Middle East, I saw women in my community do Raqs Sharqi at weddings and parties. One of the most awkward occurrences for me when I go out to an Arabic restaurant is the portion of the evening when the white belly dancer comes out. At a movie theater in Cairo in 2007, I argued with a male friend about why the lead actress wore a strange, baggy dress underneath a bra-and-skirt dancing ensemble. “It’s Arab face,” my friend Nadine once said, pointing at an invitation from a white acquaintance of hers. The most disturbing thing is when these women take up Arabic performance names — Suzy McCue becomes Samirah Layali. Women I have confronted about this have said, “But I have been dancing for 15 years! But, here’s the thing.

Cours de culture numérique La première version en ligne de ces cours a été publiée en 2009-2010 (26 vidéos), suivie d'une deuxième édition en 2012-2013 (20 vidéos). Pour la présente édition 2014-2015, l'objectif visé de cet enseignement de « culture numérique » est « de balayer le spectre des usages, des pratiques, des enjeux, des modèles économiques et des rapports de force mondiaux qui se tissent ». Hervé Le Crosnier organise sa progression en 8 grands thèmes, chaque partie étant composée de 2 volets : Introduction ; Quand internet change la donne Histoire de l'Internet Vidéo, entre télévision et internet Démocratie technique et puissances industrielles Néodocument ; le document à la lumière du numérique Sociabilité - Vie privée ; l'identité et l'influence Data - Un monde calculable Perspectives - Vectorialisme ou communs ? Chaque cours est accompagné d'un résumé de son contenu et du support de présentation (diaporama chapitré). Sources et références complémentaires

It's Mostly Whites, Not Blacks Who Prefer to Live in Segregated Neighborhoods In today’s New York Times, David Leonhardt discusses a new study showing that middle-income white and Asian Americans tend to live in middle-class neighborhoods, while middle-income black Americans tend to live in poorer ones. The article was published just as the U.S. Supreme Court narrowly upheld the federal government’s power to fight housing discrimination, and is a reminder that racial segregation remains a powerful force in shaping the American metropolis. But Leonhardt also repeats one unfounded and damaging canard to explain segregation’s origins. “Of course, the neighborhood gap arises in part from voluntary choices,” Leonhardt writes. This notion is a popular one: that people like to live among their own. And it isn’t so much that whites want to live among “people who are similar to them,” Krysan and her co-authors write, but rather that “anti-black feelings [are] driving whites’ residential preferences.”

"Book tasting" à la française ça donne "La dégustation de livres" au C.D.I - 2tartines Le BOOK TASTING à la française, ça donne "La Dégustation de livres"... Qu'est-ce que le "Book tasting". C'est une animation de bibliothèque ou de médiathèque qui se pratique dans les pays anglophones (U.S.A, R.U). Si on en croit les sources des différents liens que j'ai trouvé sur Pinterest (voir ici le tableau d'épingles sur ce thème) L'idée est de partir de la comparaison entre la nourriture et la lecture. De plus, si on en croit l'expérience de l'éducation de nos chères têtes blondes, il n'est pas rare qu'il faille insister pour faire goûter un met nouveau, afin que celui-ci ne soit plus tard apprécié, adopté et même approuvé. Je me suis souvent confrontée à ces deux situations : présenter des livres (à mes élèves) ou un plat fumant (à ma progéniture). Tous les goûts sont dans la nature, pas vrai ? Et nos élèves dans tout ça! Alors, si on compare les livres à des mets : on a la réponse adéquate ! Ah...

Related: