background preloader

PAYE TA SHNEK

PAYE TA SHNEK
“Hé, psst, t’es bonne. J’me marie avec ton cul moi!” Lille — rue Gambetta. J'avais banni la jupe ce jour la pour éviter cela. “Toi t’as un corps magnifique, tu veux qu’on aille chez moi?” Lyon — place des Terreaux, 16h. “Dans le train c’est pratique, la fille peut pas s’enfuir.” Sur la route entre Paris et la Bretagne — Mon covoitureur très sympathique de 20 ans, après m'avoir raconté comment il a assisté à une scène de harcèlement (il avait bien identifié le non consentement de la jeune fille harcelée) dans un train, tout en “se marrant bien”. “Dis, tu veux bien me branler ?” Paris — XVe Par un homme, la quarantaine, en costume de travail “bien-sous-tous-rapport”. 18h. “Tu veux qu’on te suce la vulve?” Strasbourg — Quai des Bateliers, après un premier refus. “On t’a pas appris à dire ‘merci’, petite putain. Besançon — 11h30. “Sale pute!” Annecy — rue Sommeiller. “Même avec ça, toi je te prends.” Lyon — Devant le centre commercial Part-Dieu. “Pas beeeelle!” “Tu es manifique, ma belle!

http://payetashnek.tumblr.com/

Related:  harcèlement de rueHumour anti-dominantsMes valeursJustice sociale & FéminismeExclusion des femmes en société

« Moi aussi », des avatars contre le harcèlement de rue Avec le projet « Moi aussi », changez votre avatar pour montrer l'ampleur du harcèlement de rue. Au vu des commentaires sur Internet comme dans la vie réelle, tout le monde ne se rend pas compte que le harcèlement de rue est un problème. Les gens ont tendance à croire que les femmes exagèrent, que ce sont des événements isolés, qu’elles en rajoutent… Pour faire comprendre la gravité et l’ampleur de ce phénomène, les habituées de notre merveilleuse Veille Permanente Sexisme ont lancé le projet « Moi aussi ». Elles vous proposent de changer votre avatar sur les réseaux sociaux si vous avez déjà été victime de harcèlement de rue. Si vous n’avez jamais été victime de harcèlement mais que vous voulez tout de même soutenir le projet, vous pouvez mettre un avatar « moi aussi je soutiens » :

L’humour pour les nuls Depuis quelque temps, à force de l’ouvrir au sujet de l’humour, mes amis militants et moi, on a fini par atteindre certaines oreilles. Et, comme on pouvait s’y attendre, nos propos et nos revendications n’ont pas été du goût de tout le monde. Il faut dire que le sujet est délicat dans une société où il est de bon ton de dire « qu’on peut rire de tout mais pas avec tout le monde » et ce sans même se demander pourquoi et dans quel contexte Desproges a bien pu dire ça. A l'école, on l'avait élue "La Femme la plus laide du Monde". Voici ce qu'elle a fait ensuite... Lizzie Vélasquez souffre d’un syndrome très rare. Tellement rare qu’ils ne sont que 2 personnes sur terre à en souffrir. Mais cela ne l’a pas empêché de réussir sa vie, bien au contraire. Un témoignage poignant, drôle, dur mais tellement motivant ! Lizzie Vélasquez peut manger tout ce qu’elle veut, elle ne prend pas un gramme. Si cela peut faire rêver plus d’une femme, pour elle c’est une réelle maladie.

Eclosion, le quotidien d'une femme transgenre Rectification importante sur le changement de prénom le 31 mars 2017 11h44 | par Lise Stats violences conjugales en Europe Pour certains, le 25 novembre, c’est la Sainte-Catherine, désuète fête des filles qui n’ont pas trouvé de mari à 25 ans. Pour d’autres, c’est la Journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes, organisée par les Nations unies depuis une résolution de décembre 1999. Objectif : promouvoir le droit des femmes et, surtout, sensibiliser le public, l’informer de la situation des femmes, réaffirmer la nécessité d’un combat indispensable. La preuve en chiffres : la forme la plus courante est la violence physique infligée par le partenaire intime. En moyenne, au moins une femme sur trois dans le monde est battue, victime de violence sexuelle ou autrement maltraitée au cours de sa vie. Selon les données de la Banque mondiale, le viol et la violence conjugale représentent pour une femme âgée de 15 à 44 ans un risque plus grand que le cancer, les accidents de la route, la guerre et le paludisme réunis.

Cam Clash, une caméra cachée sur les discriminations du quotidien Cam Clash est une émission réalisée en caméra cachée pour montrer les réactions des gens face aux situations de discrimination du quotidien. Sexisme, racisme… comment réagissons-nous lorsque nous sommes témoins de ces scènes ? Mise à jour du 28 mai : L’émission Cam Clash est disponible sur internet, sur le Pluzz !

On peut plus rien dire ! « Pensée unique », « dictature du politiquement correct », « interdiction de critiquer l’islam », « injonction » à soutenir le mariage homo... On ne compte plus, ces derniers temps, les délires paranoïaques sur la police de la pensée et du langage que feraient régner, en France, des minorités toutes-puissantes... On a déjà parlé de cela sur ce site, mais il nous prend l’envie d’en reparler. Et si nous apprenions à nos filles à être "brillantes" avant d'être "jolies" ? Le pouvoir des mots. Dire à votre fille qu’elle est « jolie » c’est bien… Mais l’encourager et la laisser aller vers ce qu’il l’attire c’est mieux ! Cette vidéo nous montre la vie d’un petite fille curieuse et passionnée par ce qui l’entoure. Elle est attentive, aime découvrir, toucher, construire…

Je n'ai pas consenti Je m'appelle Tom-Alex. Mais ceci n'est pas mon prénom de naissance. J'avertis maintenant que dans mon témoignage il y aura des déclencheurs tels que la transphobie, les mutilations, les tentatives de suicides, l'anorexie et la psychiatrie. Je suis un garçon qui n'a pas eu de chance. Il y a 21 ans, j'ai été assigné fille à la naissance.

Témoignage sur les associations type SOS Papas Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Patric Jean, cinéaste, et producteur du documentaire "La Domination Masculine" Deux hommes séparés de leurs enfants par la justice ont défrayé la chronique en montant sur des grues à Nantes et, pour l'un d'eux, en restant perché tout le week-end. Cette action coup-de-poing survient à quelques jours d'une manifestation nationale prévue mercredi par une association de pères pour "dénoncer les dérives du pouvoir judiciaire" en matière de justice familiale. Pour les besoins d'un film documentaire (La Domination masculine), j'ai moi- même longuement enquêté sur ces associations d'hommes au Québec, où le mouvement "masculiniste" très organisé est l'inspirateur d'activistes européens.

Diglee, les harceleurs et les passagères du métro — Publié le 2 juin 2014 Il y a quelques jours, en traînant sur madmoiZelle, je suis tombée sur deux vidéos issues d’une future émission télé, Cam Clash : des acteurs recréent des situations de harcèlement en caméra cachée, et testent les réactions de témoins inconnus dans des lieux publics. Beaucoup de gens interviennent et remettent les agresseurs à leur place, protégeant les victimes. L’humour est une arme Je vais parler d’humour. La chose à laquelle il ne faut pas toucher, parce que les inconditionnels de la liberté d’expression l’ont placée au panthéon. Parce que selon eux tout doit pouvoir être dit n’importe comment, sans réflexion, même le pire, et surtout quand c’est sous couvert d’humour. Mais voilà, l’humour a bien des formes. Et est parfois instrumentalisé.

Même quand tout semble perdu... ne jamais abandonner ! La leçon extraordinaire de Floria Guei. Le sport a toujours été porteur de valeurs, nous permettant de découvrir des exploits inspirants qu’il ne tient qu’à nous de transposer dans notre vie quotidienne. Voici une vidéo extraordinaire de la fin du relais 4×400 mètres féminin lors des championnats d’Europe d’athlétisme à Zurich. Ce dimanche 17 aout, alors que le relais se termine, la Française Floria Guei est en mauvaise posture. En quatrième position et loin derrière les athlètes Anglais, Ukrainien et Russe, Floria va réaliser l’impensable en effectuant une remontée extraordinaire sur la dernière ligne droite de la course. Une médaille d’or supplémentaire pour la France, mais surtout une démonstration exemplaire qu’il ne faut jamais rien lâcher avant d’être arrivé au bout ! Bravo pour ce beau moment de sport… et cette belle leçon de vie.

As Clemmie Wonders “Non mais qu'ils ne respectent pas les femmes chez eux, c'est leur problème, mais ici, on est en France” “ Je suis pas raciste, mais j'en ai marre de me faire draguer dans la rue! ” “ C'est dans leur culture, ils n'ont pas le même rapport à la séduction”.

Related: