background preloader

Féminisme

Facebook Twitter

Women Who Design. Un bruit de grelot… » Responsabilité affective. On parle beaucoup, dans le TransPédéGouineFéministe-World anarchisant, de relations affectives… On développe des outils rudimentaires pour relationner de certaines manières “autres” que le Couple-Famille-Labrador : non-exclusivité, polyamour, collectifs, etc.

un bruit de grelot… » Responsabilité affective

Soit. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Mais d’une manière ou d’une autre, l’idée est la même : faire d’avantage, de manière durable. Avec “faire d’avantage” comme synonyme de “non-exclusivité, polyamour et autres trucs du genre” et “de manière durable” comme synonyme de “vague réflexion sur le consentement”. Et en général, ça s’arrête là. Ce qui me chagrine, dans toute cette histoire, c’est que finalement on parle assez peu de responsabilité affective.

La relation, en tant que ressource, est épuisable et finie (ne serait-ce que pour des raisons matérielles de temps). Car oui, j’ai des attentes. Peut-être que je suis “trop normée”, mais cette idée de “réciprocité”, ça me semble tout simplement être une base. Avec les féministes adeptes de la sorcellerie. « Elles ne se respectent pas » - The Consent Project. La F.A.Q. du féminisme – Le côté biaisé de la Force. Résumé de Anne Fausto-Sterling Les cinq sexes. Voici le résumé du livre d'Anne Fausto-Sterling Les cinq sexes Pourquoi mâle et femelle ne sont pas suffisants Dans la préface, Pascale Molinier explique que cet essai date de 1993 et n'a été traduit en français que très tardivement.

Résumé de Anne Fausto-Sterling Les cinq sexes

C'est un ouvrage majeur qui est accompagné d'un autre essai "Les cinq sexes revisités" où Fausto-Sterling s'explique a posteriori sur sa démarche lors de la rédaction des cinq sexes. Il s'agit dans cet essai, selon l'expression de Lowy, de séparer les sexes de "l'emprise du genre" et de comprendre qu'aucun corps n'échappe, à la cruauté de la bicatégorisation des sexes.

« La théorie du genre  n’existe pas. Je pense à ces femmes. Le texte comporte des références explicites au viol et à la violence.

Je pense à ces femmes

Le sexisme expliqué à ceux qui n'y croient pas - Une heure de peine... .

Le sexisme expliqué à ceux qui n'y croient pas - Une heure de peine...

Il y a des gens qui, simplement, refusent d'y croire : ça n'existerait pas, et puis c'est naturel, et de toutes façons, c'est la même chose pour les hommes. Freud racontait une histoire rigolote qui sonnait un peu comme ça, à propos d'un chaudron percé, mais passons : je ne suis pas là pour faire la psychanalyse du déni. Je vais plutôt essayer d'expliquer pourquoi le dernier argument, selon lequel les hommes aussi seraient discriminés, ne marche pas. Et pour cela, je vais me baser, one more time, sur la sexualisation dans les jeux vidéo. L'exemple de la sexualisation dans les jeux vidéo est intéressant parce qu'il a fait l'objet de réactions très claires dans le sens du "c'est pareil pour les hommes" : vous pouvez vous reporter aux commentaires des deux articles que Mar_lard a consacré à ce thème pour avoir quelques illustrations, ainsi qu'à ceux de mon dernier billet sur le thème.

Femmes et pauvreté : données statistiques. En France, comme dans la majorité des pays européens, le taux de pauvreté des femmes est légèrement supérieur à celui des hommes: 13,8% des femmes sont concernées contre 12,2% des hommes en 2008.

Femmes et pauvreté : données statistiques

Ce seuil de pauvreté correspondait en 2010 à 964 euros mensuels pour une personne seule. La moitié des personnes concernées vivent avec moins de 781 euros par mois. On peut étudier cette situation selon deux axes : - La pauvreté monétaire renvoie aux ressources du ménage. En 2010, la pauvreté monétaire touchait 14 % des personnes vivant en France soit 14,5% de femmes et 13% d’hommes. Le genre n'est pas une théorie, c'est un fait. Le genre n'est pas une théorie : c'est un fait.

Le genre n'est pas une théorie, c'est un fait

Cette formule, j'ai eu l'occasion de l'utiliser dans des billets précédents. Et j'ai dû souvent la marteler à nouveau contre les néo-réactionnaires qui se sont fait un devoir de continuer leur lutte contre l'égalité en la rhabillant "lutte contre la théorie du djendeur". Je me suis dit qu'il était temps que j'explicite complètement cette formule. Pas tellement pour convaincre les personnes en question, qui n'ont de toutes façons rien à faire d'une discussion un tant soit peu rationnelle, mais plutôt pour fournir à ceux qui ont un peu de curiosité intellectuelle et qui ne sont pas familier avec les sciences sociales une clarification du raisonnement. Empathie médiatique et violences contre les femmes.

En ce moment se déroule le procès de Marcel Guillot, accusé d’avoir battu à mort et abandonné dans un ruisseau attenant à sa maison une amie, Nicole El Dib.

Empathie médiatique et violences contre les femmes

Pour les médias, la particularité de ce procès est qu’il concerne « le plus vieil accusé de France »: il a 93 ans. Mais c’est justement le traitement médiatique et l’empathie pour l’accusé qui ont attiré mon attention. Comme me l’a fait remarquer @MelleArmelle sur Twitter, Le Télégramme fait particulièrement fort en reprenant en titre le sobriquet « Papy Marcel », avancé par l’avocat de Marcel Guillot: « C’est un homme sans histoire, serviable, jamais violent, qu’on appelle communément Papy Marcel ». La stratégie de la défense semble claire: provoquer de la compassion à l’égard de ce très vieil homme qui, comme il le dit, avait un « béguin » pour la victime et avait été « éconduit » par elle.

Caractéristiques « féminines , caractéristiques « masculines  Je l’ai souvent expliqué, le genre est un système qui distingue l’humanité en deux catégories étanches, « femmes » et « hommes », et crée en même temps une hiérarchie entre ces catégories.

Caractéristiques « féminines , caractéristiques « masculines 

Mais le genre concerne aussi les représentations, symboles et valeurs associés à chaque catégorie. Posez-vous la question: quel adjectif associez-vous aux mots « homme » et « femme »? Lesquelles de ces caractéristiques sont positives? Négatives? Et surtout: lesquelles sont les mieux socialement? Harceleurs, agresseurs ou simples « relous ? L’expression est utilisée par des militantes contre le harcèlement de rue, qui ont inauguré hier une « zone anti-relous » à Paris.

Harceleurs, agresseurs ou simples « relous ?

Cela, quelques jours après une agression sexuelle dont a été victime une femme à Lille et qui a beaucoup fait parler; non pas, malheureusement, à cause de son caractère exceptionnel, mais parce que personne n’est intervenu pendant les 30 minutes qu’a duré son calvaire. L’initiative de ces militantes est louable et il faut absolument agir contre le harcèlement de rue.

Gynéco

Les Zoms. Culture du viol. LGBTQA+ Milieux geeks. Voile.