background preloader

Who Needs Feminism?

Who Needs Feminism?
I need feminism because I’m haunted by all the patients I cared for while working at an abortion clinic who had been raped, beaten, trafficked, slut-shamed and exiled, molested as girls, harassed at work, revictimized by the justice system, or pressured to abort a desired pregnancy once an ultrasound revealed “It’s a girl!” etc, etc.

http://whoneedsfeminism.tumblr.com/

Related:  SEXISME/FEMINISME

Une comparaison entre misandrie et misogynie On pourrait croire à première vue que les deux se valent. Que toutes les formes de violence sont équivalentes, injustifiées et injustifiables. Et que la misandrie est tout aussi dommageable que la misogynie. (J’ai bien dit « dommageable » et pas « condamnable. ») Sexisme ordinaire Belle pour son mari, un groupe facebook avec 93 931 “j’aime” ! Classé dans sexismeordinaire Le MIF, un groupe charmant cautionné par Facebook (heureusement que le site s’est engagé à plus de censure pour les images sexistes et les propos violents). Il me semble nécessaire de faire suite au texte scandaleux publié sur le site “Séduction by Kamal”. Rue 89 a très bien résumé l’affaire ici, je vous invite à mon tour à lire la tribune publiée par quelques collègues féministes en réponse à ce déferlement de violence. A retrouver ici.

Rangez ces larmes que je ne saurais voir En ce moment, dans mon twitter, ça parle de male tears, de féminisme et d’accusations de misandrie. Et c’est vrai que c’est assez régulier, dès qu’une femme l’ouvre pour pointer du doigt un problème du patriarcat, il y a généralement des réponses masculines qu’on peut prévoir, dont on SAIT qu’elles arriveront. Et malheureusement, la plus courante n’est pas celle du mec qui a ouvert les yeux sur sa situation de dominants. Généralement, le shitstorm qui suit un article féministe, c’est, en vrac : Sexisme à l'école ce message a été reçu sur la boite du tumblr “Sexisme à l’école”. Ne sachant pas trop si c’est un témoignage, une remontrance ou un encouragement, nous le publions tel quel. Nous ne ferons pour le moment aucun commentaire mais il se peut que nous répondions sous peu.

La misandrie n’existe pas Désolé de vous l’apprendre comme ça de but en blanc, mais c’est ce qui est expliqué dans l’article « Misandry isn’t real, dudez » que je viens de lire et qui est tellement juste que je me sens presque obligé de le traduire pour le diffuser plus largement encore. Je suis un homme, et j’ai besoin du féminisme. Pas de l’égalitarisme ni du masculinisme. Du sexisme en 2013 Sexisme Ordinaire c’est terminé. Et oui. J’avais écrit un long post pour vous expliquer le pourquoi du comment mais internet a beugué et le texte est parti. J’ai la flemme de recommencer donc je vais être rapide. Je m’étais lancé pour défi de tenir un blog sur le sexisme pendant un an. Pourquoi les hommes ? Dans le discours féministe, la formule "les hommes" revient souvent pour qualifier les agents oppresseurs des femmes. Mais pourquoi "les hommes" ? Pourquoi pas "des hommes" ?

Le Marie-Couche-Toi-Là gang Ce texte est écrit en réaction à un article publié le 24 novembre par Quentin Girard sur Libération. Cela fait du bien parce que, comme Ségolène Royal en 2007, je suis toute colère saine. Ça fait du bien parce que, quand j’ai lu ton papier, Quentin Girard, j’ai eu le sursaut salvateur. Je ne suis pas féministe, mais… Est-ce que ça t’arrive de commencer une phrase par «Moi je suis pas féministe, mais…»? De rire de ces féministes qui sont extrémistes, insensées, à côté de la plaque? Si on te décrivait comme féministe, tu trouverais ça insultant? Le blogue de Sophie Durocher Sophie Durocher - 28 novembre 2014 Vous vous souvenez du SPVM qui avait recommandé aux femmes de ne pas boire quand elles prenaient un taxi seule, quand il y a eu cette vague d’agressions dans les taxis ? » malheureusement dans beaucoup de cas d’agressions, les victimes avaient consommé de l’alcool. Ça peut contribuer à se mettre en situation de vulnérabilité ce qu’on ne leur souhaite pas», explique le sergent Gingras.

Pour en finir avec « Nous les mecs » Il est bien connu que les positions antiféministes convoquent différentes thématiques dont : « le malaise des hommes », « leurs souffrances », « le trouble » ou « la crise de la masculinité », etc. Aussi, que Daniel W-L reprenne dans un sous-titre une telle banalité masculiniste ne pouvait me laisser indifférent. Et c’est donc par l’intermédiaire de son travail que j’ai décidé d’aller voir de plus près ce que signifie le prétendu « trouble des hommes ». Il me paraît en effet important de ne pas balayer d’un revers de main ce discours régulier, mais au contraire de s’y attarder pour révéler ses enjeux réactionnaires. Et puis je fais partie d’une des catégories à laquelle D.W-L s’adresse ; alors pourquoi me priver.

Top Macho 2014 Top Macho 2014 Jeudi, 04 Décembre 2014 Politique, médias, publicité, la domination masculine s’est encore étalée cette année dans tous les domaines, par le truchement de figures ou de marques éminentes, dont la notoriété semble dispenser de réflexion. Un féminisme médiatiquement respectable Blop, blop, blop fit le féminisme respectable en se traînant devant son bureau. Splatch, fit-il en s’asseyant. Prenant son crayon, il se demanda : « de quel désir d’égalité devrions nous parler ce matin ? ». Blurrp, le moment de réflexion fut intense.

Les filles voilées parlent, d'Ismahane Chouder, Malika Latrèche et Pierre Tevanian « Les filles voilées parlent » ? On en voit d’ici qui, au seul énoncé de ce titre, brandissent le crucifix et agitent la gousse d’ail. Autant dire « Belzébuth parle », ou « l’Etrangleur du Yorkshire parle » ! Au cours des mois qui ont précédé le vote de la loi du 15 mars 2004 interdisant le voile à l’école (hypocritement baptisée « loi sur la laïcité à l’école »), l’hystérie médiatique autour de cette question a persuadé la population entière que ces jeunes filles qui choisissaient de ne pas montrer leurs cheveux ou leurs oreilles, sorte de démons femelles, étaient la source de tous ses maux, et constituaient le principal problème auquel le pays était confronté - « c’est à cause de vous que tout va mal en France » revient souvent parmi les invectives qu’elles rapportent. On s’est déchiré sur le sujet, on a produit une quantité ahurissante d’arguments (y compris ici même) en faveur ou en défaveur d’une loi, mais on n’a pas jugé bon de demander leur avis aux principales intéressées.

Related: