background preloader

Who Needs Feminism?

Who Needs Feminism?
Related:  SEXISME/FEMINISME

Une comparaison entre misandrie et misogynie On pourrait croire à première vue que les deux se valent. Que toutes les formes de violence sont équivalentes, injustifiées et injustifiables. Et que la misandrie est tout aussi dommageable que la misogynie. (J’ai bien dit « dommageable » et pas « condamnable. ») Or, comme l’explique simplement ce post trouvé sur tumblr, il n’en est rien : motivation behind misogyny :men maintaining power over women results of misogyny :rape, abuse, murder, lower pay, less opportunities, general discrimination and loss of power, restrictive gender roles, and much, much more. motivation behind misandry :men as a group sure do a lot of bad things as a result of their gendered power and male privilege, im not sure that i trust them or even like them. results of misandry :hurt feelings En français : Intention de la misogynie :Faire en sorte que les hommes maintiennent la domination qu’ils exercent sur les femmes. « Allo les urgences ? Il faut donc fournir quelques éclaircissements. Le fond du problème

Sexism, everyday Following Emma Watson’s #HeForShe campaign, here comes the Indian list. What might seem like supremely simple things actually is where a LOT of women see severe discrimination. So, give these a shot, maybe? Get into the kitchen. Irrespective of whether you are single, married, or living with friends – get into the kitchen and try to fend for yourself. Cook, clean and take charge. Feminisnt > A Meddlesome Hussy Takes On the Enemies of Sexual Sa Rangez ces larmes que je ne saurais voir | Double L is thinking En ce moment, dans mon twitter, ça parle de male tears, de féminisme et d’accusations de misandrie. Et c’est vrai que c’est assez régulier, dès qu’une femme l’ouvre pour pointer du doigt un problème du patriarcat, il y a généralement des réponses masculines qu’on peut prévoir, dont on SAIT qu’elles arriveront. Et malheureusement, la plus courante n’est pas celle du mec qui a ouvert les yeux sur sa situation de dominants. Généralement, le shitstorm qui suit un article féministe, c’est, en vrac : - Les fameuses « male tears », du genre dans un article contre la culture du viol, le mec qui dit qu’on ne prend pas assez en compte le risque, pour les hommes, d’être faussement accusé d’avoir violé. Et c’est un peu fatiguant. Les blagues, remarques, insultes, menaces sexistes, qu’on se prend en permanence au coin de la gueule, ça finit par en abimer beaucoup. Les males tears et l’accusation de misandrie, c’est agaçant pour d’autres raisons. Non, les féministes ne sont pas misandres. Like this:

Sexisme ordinaire Belle pour son mari, un groupe facebook avec 93 931 “j’aime” ! Classé dans sexismeordinaire Le MIF, un groupe charmant cautionné par Facebook (heureusement que le site s’est engagé à plus de censure pour les images sexistes et les propos violents). Il me semble nécessaire de faire suite au texte scandaleux publié sur le site “Séduction by Kamal”. Rue 89 a très bien résumé l’affaire ici, je vous invite à mon tour à lire la tribune publiée par quelques collègues féministes en réponse à ce déferlement de violence. A retrouver ici. Classé dans ToiAussiSéduisCommeKamal On trouve de tout sur Twitter… Classé dans humourpasdrôle machisme Zahia philosophe et analyste politique. Classé dans zahia dehar

GlobalSister.org Blog La misandrie n’existe pas Désolé de vous l’apprendre comme ça de but en blanc, mais c’est ce qui est expliqué dans l’article « Misandry isn’t real, dudez » que je viens de lire et qui est tellement juste que je me sens presque obligé de le traduire pour le diffuser plus largement encore. Je suis un homme, et j’ai besoin du féminisme. Pas de l’égalitarisme ni du masculinisme. Tout ce dont parlent les défenseur de l’égalitarisme ou les masculinistes à propos de ce que les hommes ne peuvent socialement pas faire sans être discriminés relève directement de la misogynie. Est-ce que vous comprenez ça ? Les mecs, est-ce que vous pouvez imaginer un seul moment où l’on s’est foutu de vous et où ça n’avait aucun rapport avec ce qu’une société misogyne voit comme un attribut féminin ? Comment pouvez vous espérer améliorer les choses en défendant les « droits des hommes » ? Je pense que vous vous battez pour contenir et contrôler la mysoginie, et pour faire en sorte qu’elle ne cible plus que les femmes.

Sexisme à l'école ce message a été reçu sur la boite du tumblr “Sexisme à l’école”. Ne sachant pas trop si c’est un témoignage, une remontrance ou un encouragement, nous le publions tel quel. Nous ne ferons pour le moment aucun commentaire mais il se peut que nous répondions sous peu. Je suis un homme, et prof en école d’art - j’ai même enseigné dans une dizaines d’écoles de ce type. Je suis plutôt du genre à entretenir une certaine distance avec mes étudiants, d’autant que j’ai été prof très jeune : j’avais leur âge. Personnellement, je n’ai pas de complaisance envers ce genre de situations, le trip “mentor”, “pygmalion”, merci bien, c’est assez lamentable, autant pour le prof qui fait sa crise de la quarantaine que pour l’étudiante qui croit que sortir avec le prof lui donne une position à part dans l’école : à la fin, elle n’a pas son diplôme.

05/01/2010 - 06/01/2010 I am somewhat embarassed to admit that I made the mistake of giving up my individuality when I got married the first time. My parents had a fairly traditional marriage with Dad working and Mom staying at home to take care of us and the household. I guess I absorbed the values that the woman's place was in the home, and the man's was to dominate and take care of the woman. The wife was to subsume her interests to those of her husband's and family's. This was not a healthy situation for our family, but I guess Mom and Dad didn't perceive any other options. When I met my ex-husband, I was in Germany on a Fulbright Scholarship, living life to the fullest, at the top of my game. My ex was quite open-minded and liberal and free-thinking - after all, he went to Oberlin College in Ohio, the first college to admit women and blacks and had absorbed the radical ideas being espoused there. At least I didn't give up teaching! And I supported my husband while he wrote. Until I got pregnant.

Le web dégomme les clichés anti-féministes Un petit aperçu non exhaustif des féminismes sur le web francophone, en forme de dégommage de clichés. Les féministes sont des mal baisées Si vous en êtes encore à ce genre d’idées reçues, allez donc faire un tour sur Sexactu, éminent blog tenu par la truculente Maïa Mazaurette, où l’actualité du sexe se conjugue à des réflexions féministes souvent drôles et stimulantes. Le site Zone zéro gêne, tenu par la journaliste Gaëlle-Marie Zimmermann, se consacre avec le même humour à la sexualité de toutes et tous ; c’est aussi une mine d’infos. Voir aussi le blog d’Agnès Giard, Les 400 culs : ici encore on parle féminisme tout en baisant, ou presque. Saluons enfin la naissance récente de Sexpress, tenu par Camille, épicène ex-plume de Rue69 (aujourd’hui tenu par Renée Greusard) : questions de genre et de sexualité au menu. Les féministes sont sectaires Les féministes n’ont pas le sens de l’humour Et si, elles se déguisent, même ! Le féminisme, c’est la pensée unique Vous voulez du débat ? Autres

Du sexisme en 2013 Sexisme Ordinaire c’est terminé. Et oui. J’avais écrit un long post pour vous expliquer le pourquoi du comment mais internet a beugué et le texte est parti. J’ai la flemme de recommencer donc je vais être rapide. Je m’étais lancé pour défi de tenir un blog sur le sexisme pendant un an. Merci à toutes les personnes qui ont lu, aimé ou reblogué mes articles. Grâce à ce blog j’ai réalisé que le sexisme était beaucoup plus présent que je ne le pensais. Je reste sur Tumblr, je continuerai à lire vos articles et à les aimer. A bientôt, et bonne continuation :) Classé dans au revoir dernier post sexisme ordinaire nouvelle année 2013 Selon les manifestants de la Manif pour Tous, il faut “sauver les stéréotypes”. Classé dans manif pour tous stéréotypes sexisme ordinaire sauvons les stéréotypes sauvons le sexisme Interview de Antoine Compagnon dans Le Figaro. Lien ici si vous voulez en lire plus. Classé dans métier de femme femme au foyer antoine compagnon sexisme ordinaire le figaro

The Feminist Texican Pourquoi les hommes ? Dans le discours féministe, la formule "les hommes" revient souvent pour qualifier les agents oppresseurs des femmes. Mais pourquoi "les hommes" ? Pourquoi pas "des hommes" ? Ou "certains hommes" ? Ou encore "les machos" ? La formulation "les hommes" nous attire souvent la remarque que son emploi nous place dans l'attitude que justement nous dénonçons: la généralisation. Pourtant, son utilisation se justifie pour plusieurs raisons. Premièrement, "les hommes" désigne la classe sociale des hommes, un concept qui permet l'économie d'une description par le menu de ce que nous entendons par "hommes" dans l'analyse ou l'observation des rapports femmes/hommes. D'ailleurs sans cette solidarité tacite de classe et d'individus, point d'oppression possible. Mon propos fera dire aux adeptes du simplisme que voilà enfin la preuve que les féministes haïssent les hommes ... tous des salauds !!! Alors avant le lynchage qui s'annonce, quelques précisions s'imposent.

Notre jolie Barbie | Le Marie-Couche-Toi-Là gang Ce texte est écrit en réaction à un article publié le 24 novembre par Quentin Girard sur Libération. Cela fait du bien parce que, comme Ségolène Royal en 2007, je suis toute colère saine. Tu sais, ta gueule de fâme. Bah oui, Quentin, on ne va pas faire de chichis, se tourner autour de la souris. Dis, sérieusement, Quentin, entre nous, tu savais bien que ça n’allait pas passer, non ? Commençons juste par le basique, parce que même si c’est épuisant, il faut toujours un peu le rappeler aux hommes qui viennent doctement parler « des femmes » : sauf preuve du contraire – et je peux me tromper – tu n’es pas une femme, Quentin. J’ai eu des Barbie. Tu la vois la boucle qui se mord le gras ? Les gentilles gamines que tu invectives à la fin de ton article veulent pour la plupart d’entre elles, être une Barbie. Mais ça, peut-être (je suppose), que tu ne le sais pas. J'aime : J'aime chargement…

Related: