background preloader

Pour éviter le krach ultime, une conférence de Pierre Larrouturou, 23/11/11

Pour éviter le krach ultime, une conférence de Pierre Larrouturou, 23/11/11

http://www.youtube.com/watch?v=AxaHidNSNXk

Related:  ConférencesEconomy

Bellastock: de jeunes architectes au service de la ville du futur L’aventure Bellastock est née d’un double constat : la frustration de trois étudiants en architecture qui voulaient travailler la matière après avoir étudié la théorie, et un manque d’argent pour lancer leur festival. La construction d’une ville éphémère Depuis 2006, l’association Bellastock réunit chaque année un millier d’architectes en herbe. Ils ont quatre jours pour construire une ville éphémère dans laquelle habiter. « La première année, on n’avait pas de moyens, retrace Antoine Aubinais, l’un des fondateurs. On s’est retrouvés chez le père d’un ami agriculteur où devait avoir lieu le festival. On a commencé à construire les douches avec des traverses de chemins de fer… notre réflexion sur le réemploi est partie de là. »

Bruxelles - Caracas : les vénézuéliens nous répondent - Article posté le 08 Février 2010 - Pourquoi les Etats-Unis s’opposent-ils à Chavez ? Pour le pétrole, on s’en doute. C’est tout ? Les guerres du pétrole, ils sont habitués à les gagner. Mais au Venezuela, on leur tient tête. LE MOMENT DU REFUS, par Zébu Ô, ce que les hommes osent faire ! Ce qu’ils sont capables de faire ! Ce qu’ils font tous les jours, sans savoir ce qu’ils font ! Portraits d'un Nouveau Monde Vis ma vie écologique Le village de l'utopie écologique Findhorn fait partie des 500 écovillages existant à travers le monde. Issu d'une communauté d'inspiration New Age, qui a choisi de s'installer dans le nord de l'Ecosse en 1962, il est le plus ancien d'Europe.

Franck LEPAGE : Inculture(s) ou le nouvel esprit du capitalisme "L’éducation populaire, monsieur, ils n’en ont pas voulu..." (Une conférence gesticulée) Une autre histoire de la France démocratique, culturelle, sociale, éducative, politique, civique, citoyenne, partenariale, associative, décentralisée, européenne et mondialisée, bref... une autre histoire du capitalisme. Franck LEPAGE et la coopérative d’’éducation populaire « Le Pavé » présentent Le scandale du LIBOR en images Adaptation en français de l’infographie du New York Times sur le scandale du Libor : A noter cette petite citation : « Voici que les plus grandes banques du monde volent des sommes qui auraient servi pour les dépenses de santé et de logement de tous, pour mieux en tirer des voitures de sports et des super bonus pour les déjà-riches » (Matt Taibi, Rolling Stones Magazine) En témoignent les citations très éloquentes, tirées d’échanges entre traders et employés de Barclays :

Portraits d'un Nouveau Monde Le combat des petits paysans indiens Au Sud-Ouest du Gujarat, l'un des Etats les plus industrialisés de l'Inde, la population tribale des Bhils s'organise pour créer une Zone Economique Verte. L'appellation fait référence, avec une certaine ironie aux Zones Economiques Spéciales (les ZES), fers de lance de l'industrialisation en Inde. L'économie rurale se bat face à la tentation du développement industriel Refondation énergétique du Moyen-Orient : La plaque tectonique syrienne Production mondiale de gaz naturel Un conflit qui dure depuis seize mois et qui aurait fait des milliers de morts selon une comptabilité tenue soigneusement par les médias des pays occidentaux qui attribuent insidieusement les morts uniquement au régime de Damas et non aussi aux insurgés armés lourdement par les Occidentaux avec l'argent des roitelets du Golfe. Les chrétiens ont peur de servir de variables d'ajustement d'un conflit qui les dépasse. Ce conflit, un siècle après les accords de Sykes-Picot, met en jeu les mêmes acteurs avec en plus, les Etats-Unis, et et...Israël. Les dépouilles sont toujours les mêmes, les dirigeants arabes faibles, lâches qui continuent à s'étriper pour le plus grand bien de l'Empire et de ses vassaux. Avec cette fois-ci, un coup d'arrêt à la tentation d'Empire, de la part de puissances asiatiques qui s'affirment.

Vidéo] Noire finance Un remarquable documentaire - j’ai eu la chance de rencontrer longuement les auteurs en début d’année… 1/2. La grande pompe à phynances. Réalisateurs : Jean-Michel Meurice, Fabrizio Calvi. Dans ce premier volet, les auteurs remontent au fameux jeudi noir d’octobre 1929 à Wall Street, jusqu’à la libéralisation sous Reagan et Thatcher. Dans ce premier volet, les auteurs remontent au fameux jeudi noir d’octobre 1929 à Wall Street, pour montrer comment une crise boursière se transforme en crise bancaire, qui elle-même se développe en crise économique mondiale.

La France, quatrième exportateur d'armes La France exporte des armes et tient à le faire savoir. Fort de ses 5,12 milliards d'euros de prise de commandes, soit près de 6% du marché mondial, le pays se maintient à la 4e place des exportateurs, derrière les Etats-Unis, la Russie, la Grande-Bretagne, et juste devant Israël. Ce secteur économique, soutenu par l'Etat qui joue le rôle de "facilitateur" des contrats commerciaux, crée environ 330 000 emplois directs et indirects dans l'Hexagone. Et le marché de l'export représente près de 32% de l'activité des entreprises basées en France. Qui sont les clients de la France?

Première victoire] Propagande gouvernementale : la presse est unanime ! Bien sûr ce n’est qu’une première petite victoire, limitée. Mais essentielle. La presse a résisté à l’intoxication gouvernementale sur ce sujet qui semble technique (mais qui ne l’est pas). À nous de nous mobiliser pour faire bouger les choses, désormais…Je salue l’intérêt de Libération, et le travail vraiment remarquable de l’Express, de Challenges et de l’Expansion (cf encadré rouge plus bas), qui font honneur à la presse française. Bref, tout le monde a compris que le gouvernement avait cédé devant les banquiers.

Tribune : Mauvais coups contre les libertés publiques, par Corinne Lepage « Tout se passe comme si la crise économique était le moment rêvé pour procéder aux mauvais coups contre les libertés publiques pendant que les braves citoyens sont tout occupés à se préoccuper des cours de bourse sur lesquels ils ne peuvent rien, » écrit Corinne Lepage, qui appelle à « sortir de l’anesthésie démocratique dans laquelle nous sommes plongés. » Le proverbe dit : le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt. La crise nous conduit à une situation contraire où l’imbécile regarde la lune pendant que le sage montre le doigt. En effet, tout se passe comme si la crise économique était le moment rêvé pour procéder aux mauvais coups contre les libertés publiques pendant que les braves citoyens sont tout occupés à se préoccuper des cours de bourse sur lesquels ils ne peuvent rien.

Séparation bancaire – Un projet à l’emporte-pièce qu’il est encore temps d’arrêter Séparation bancaire (1) – Un projet à l’emporte-pièce qu’il est encore temps d’arrêter Auteur : Gael Giraud (CNRS, Centre d’Economie de la Sorbonne, Ecole d’Economie de Paris, Labex REFI (Régulation Financière)) Le conseil des ministres a examiné le 19 décembre un projet de séparation des activités bancaires qui fait suite aux engagements de François Hollande pendant sa campagne. Comme nous allons le voir dans les posts suivants ce projet est insuffisant. Il est plus faible[1] que le projet que Michel Barnier est en train de préparer au niveau européen, plus faible que ce que proposent les rapports Volcker aux Usa, Vickers en Grande-Bretagne et Liikanen au niveau européen.

L’esprit du temps ou l’islamophobie radicale La grande question du XXIème siècle est et sera celle de l’islamophobie. L’islamophobie est en effet le mal du siècle présent, à l’image de ce que fut l’antisémitisme au cours du siècle précédent. Si la haine a changé de cible, elle n’a pas changé de méthode. La ‘bête infâme’ est toujours là et rôde autour de sa proie avec le même appétit prédateur.

Related:  LibertésCriseStéphane HESSELeconomieVID*O st*ck à *valuer, trier