background preloader

Webcampus : France Culture Plus

Webcampus : France Culture Plus
Related:  Histoire

Épisode 1, l'épopée phénicienne PARTIE 1 : documentaire historique L’épopée phénicienne avec Josette Elayi, historienne spécialiste de l’Antiquité et auteure d’une Histoire de la Phénicie (Perrin, 2013) Peuple méconnu de l’Antiquité, les Phéniciens ont pourtant inventé l’alphabet et dominé le commerce maritime tout au long du premier millénaire avant J.C. et ce jusqu'à la destruction complète de Carthage. Aujourd’hui, que reste-t-il de cet héritage ? Le territoire historique de la Phénicie : Liban, Syrie, Palestine et Israël, est en proie à de violents tourments : réfugiés et exilés affluent de toute part… TRANSITION : témoignage La chanteuse palestinienne Kamilya Jubran, née à Saint-jean d'Acre, nous témoignera de son histoire intime avec la Méditerranée et de sa vision de l'histoire de la région. PARTIE 2 : plateau d'experts Camp de réfugiés palestiniens au Liban en 1948 Les réfugiés palestiniens et syriens au Liban Lectures: Remerciements: - Annelise Signoret de la documentation de Radio France - Les éditions Perrin Albums :

Révolution française 1789-1799 Ensemble des mouvements révolutionnaires qui mirent fin en France à l'Ancien Régime. Introduction 1789 a ébranlé l'Europe et le monde. Des Allemands, comme le philosophe Kant ou l'étudiant Hegel, ont aussitôt perçu l'ampleur de la rupture entraînée par la prise de la Bastille et la Déclaration des droits de l'homme. La Révolution de 1789 n'apparaît pas par hasard. C'est en fonction de ces opinions préétablies que les observateurs ont jugé les événements de 1789. Le rejet de la Révolution n'a pas été moins fort de la part de nombreux Français « émigrés » de l'intérieur ou de l'étranger : nobles et membres du clergé, mais aussi toute une partie de la population qui a pris peur ou s'est sentie persécutée. À propos de ces temps d'extrême tension, tous les arguments, toutes les condamnations ne sauraient être adoptés sans précaution par l'historien. 1. 1.1. 1.2. « Ce peuple couché par terre, pauvre Job » (Michelet) 1.3. La crise agricole se répercute sur l'industrie et le commerce. 1.4. 1.5.

Petite histoire de la Révolution française – 1/7 suivi par 25 abonnés Bande dessinée : Petite histoire de la Révolution française 1 rédacteur Rédacteur en chef : Éditions FLBLB À propos de l'édition La Révolution française de 1789 racontée à ceux qui vont faire la prochaine ! Cette fois c'est la bonne : des quatre coins du pays, le peuple se soulève, les centres de pouvoir s’affolent, la France… est à feu et à sang ! Le Président réfugié à Berlin annonce qu'il quitte le pouvoir.

Bande dessinée : Petite histoire de la Révolution française Édition Bande dessinée : Petite histoire de la Révolution française Bande dessinée : Petite histoire de la Révolution française – 3/7 Dans un futur très très proche, une nouvelle révolution survient en France. Les États généraux de la République sont convoqués, un bras de fer oppose le nouveau roi Louis XX soutenu par les députés, patrons, et économistes, aux représentants des révolutionnaires. Pendant ce temps, l'armée fraternise avec le peuple, les sièges de TF1, BNP, Total, Areva sont pris d'assaut et le Medef s'auto-dissout… Édition Bande dessinée : Petite histoire de la Révolution française Bande dessinée : Petite histoire de la Révolution française – 2/7 Dans un futur très très proche, la France se soulève, le Président réfugié à Berlin quitte le pouvoir. Les députés font alors appel à Louis XX pour rétablir la Monarchie.

Battles involving England - Battles of Harold Battle of Stamford Bridge on 25 September, 1066 (location) Harold Godwinson became king on 5 January 1066, when Edward the Confessor died. The King of Norway, Harald Hardrada, was another claimant to the throne, and invaded England, together with Tostig Godwinson, brother of Harold. At first, the invaders were successful. They sailed up the Humber and burned Scarborough before advancing on York. Battle of Hastings on 14 October, 1066 (location) William of Normandy also wanted the throne of England. The Battle of Hastings: The Uncomfortable Truth The Battle of Hastings is the most famous military encounter in English history. This is partly because of the seismic social change that followed William the Conqueror’s decisive victory over his English rival, Harold Godwineson, on October 14th, 1066. It is also because of the quality of the original source material, notably the Bayeux Tapestry. What other medieval battle can we teach to schoolchildren using contemporary pictures? Despite the quality of the primary sources, almost everything about Hastings is up for debate: the course of the action, the numbers on each side and, famously, whether or not Harold was killed by an arrow in the eye. The one other fact that has remained certain down the ages is the battle’s location. The authors of the present volume are unhappy with this tradition. It is impossible to catalogue here all the contortions, omissions, misconceptions, mistakes and absurdities required to sustain this view. What of the traditional site?

Économie partagée, quand les livres ont commencé à circuler | Actuel Moyen Âge L’économie partagée se développe de plus en plus pour trouver des solutions alternatives à la consommation systématique. On sait moins que le principe même de l’économie partagée trouve aussi ses racines dans les prêts de livres instaurés par les ordres mendiants notamment… Cette semaine, j’ai eu besoin d’une pince-monseigneur. Mais les règles varient énormément d’un site internet à l’autre. Jusqu’au Xe siècle environ, l’Occident chrétien a peu lu. Cette situation est due au statut particulier des manuscrits : les livres valent cher – leur reliure est précieuse et ils ont été copiés par des moines. À partir des XIe et XIIe siècles, la donne va changer. Et comme on lit plus et plus vite, les dépôts de livres monastiques se réorganisent. Ce n’est pas par hasard si ce mouvement s’organise d’abord autour des Frères Mendiants. En même temps que les bibliothèques monastiques s’organisent, elles inventent leurs méthodes. Pour aller plus loin : J'aime : J'aime chargement… Sur le même thème

Moine débauché, sorcier influent ou charlatan assoiffé de pouvoir... Pourquoi Raspoutine a-t-il été assassiné ? Raspoutine ! Tout le monde connait ce nom, ne serait-ce que pour avoir entendu à la radio crachouiller le vieux tube disco de Boney M – ” Ra Ra Rasputin, Russia’s greatest love machine “ – ou pour avoir découvert sa mine patibulaire (mais presque) dans un Corto Maltese – bien que le facétieux brigand sociopathe, brossé par Hugo Pratt, n’ait de commun avec le personnage historique que la barbe filandreuse, la tignasse hirsute, le regard de chaman flippant et ce nom, claquant comme une rafale de blizzard dans la taïga sibérienne. Que dire aussi de la légende qui lui colle à la chemise ? On voit en lui un génie du mal, un manipulateur, tirant les ficelles d’un empire déliquescent, la Russie des tsars, dont il aurait précipité la chute. 30 centimètres, pas moins Hum. Imprimer la légende, ce n’est visiblement pas le parti adopté par ce documentaire allemand, qui privilégie les témoignages sérieux au mythe coquin. L’éminence grise du tsar et le chéri de ces dames

Histoire. Comment le Maroc a été vendu Le protectorat n’a pas commencé en 1912, mais dès 1830. Endettés, menacés, dépassés, les sultans ont préféré brader le royaume plutôt qu’abandonner le trône. Enquête sur les secrets financiers et les intrigues politiques qui ont conduit le pays à la plus grande humiliation de son histoire. Il est a priori facile de dater l’histoire du protectorat : 1912 – 1956. Mais ce n’est qu’une apparence, une vitrine officielle. Quand le vent du nord a soufflé Nous sommes donc en 1830, en plein cœur de ce siècle où la face du monde est en train de changer. L’Etat, c’est le sultan Et l’Etat dans tout cela ? Les pauvres payent pour les riches Examinons à présent le nerf de la guerre : l’argent. Un seul objectif : gagner du temps Dans ce Maroc qui ressemble furieusement à une bombe à retardement, le commerce extérieur et les activités d’import-export restent une fenêtre intéressante.

Pour en finir avec deux ou trois idées reçues sur le sexe au Moyen Âge Droit de cuissage, ceinture de chasteté... Quand le Moyen Âge avait mauvaise réputation! Retour sur deux ou trois idées reçues. Nombreux sont les textes qui ont évoqué les ceintures de chasteté qu'auraient utilisées, entre autres, les croisés pour "sanctuariser" en leur absence les charmes de leur dame et préserver leur vertu. Or, rien ne prouve que de telles pratiques aient réellement existé à l'époque médiévale. Construits sur du vent, ces deux mythes (qui en disent finalement plus sur les fantasmes de l'époque qui les a forgés) ont en réalité pris consistance au 19e siècle... époque à laquelle les historiens prétendaient dénoncer un Moyen Âge ténébreux, obscurantiste et barbare. Le siècle des bâtards Encore faut-il en matière d'amours médiévales faire la distinction entre haut et bas Moyen Âge... "Cette ­seconde période valorise le charnel, commente Jacques Rossiaud, professeur d'histoire médiévale à l'université Lumière Lyon-II. • Feuilleter Les Cahiers de Science & Vie n°173

Les grands discours Saigo Takamori, le dernier samouraï En 1868, les troupes de Saigo Takamori occupèrent Edo (l’actuelle Tokyo) et infligèrent de cuisantes défaites au clan Tokugawa. Le système de gouvernement militaire instauré sept siècles auparavant, le bakufu, fut alors aboli et remplacé par un nouveau gouvernement, qui s’appuya sur l’autorité de l’empereur pour lancer des réformes de modernisation du pays. Malgré la gloire dont l’auréola son rôle dans la révolution, Saigo Takamori se retira du gouvernement pour retourner à Satsuma. Il ne se sentait pas à sa place à Kyoto, la capitale du pays, où il s’était laissé convaincre de se rendre en 1871 pour assumer une charge politique. On raconte qu’un garde le prit un jour pour un intrus alors qu’il marchait pieds nus, parce qu’il avait retiré ses sabots après être sorti de son bureau au milieu d’une tempête. La déchéance des samouraïs était inacceptable aux yeux de ceux qui s’étaient battus pour l’abolition du bafuku.

Le bassin méditerranéen au IIIe siècle av. J.-C. À l’Est, les quatre royaumes issus du démembrement de l’empire d’Alexandre s’affrontent régulièrement pour des questions territoriales sans parvenir à trouver un équilibre : Les Antigonides de Macédoine dominent en Europe et sur les Détroits ;les Attalides de Pergame peinent à trouver leur place en Asie Mineure face aux Séleucides ;les Séleucides sont constamment occupés en Iran oriental, tout en essayant de récupérer la Syrie du Sud sur les Lagides. Entre 200 et 196 av. J.-C., le fragile équilibre semble basculer au profit des Séleucides qui reprennent la Syrie tout entière, s’emparent des positions lagides en Asie Mineure et menacent l’existence même de Pergame. Cliquer pour agrandir En Occident, deux guerres « puniques » ont mis Rome en grand danger face à Carthage, notamment lors de la seconde menée par Hannibal (219-202 av. Rome, désormais impliquée dans les affaires grecques, devient arbitre à l’est comme à l’ouest. Carte issue de l'Atlas de la Méditerranée, mai 2010.

Les royaumes coréens Ve-XIXe siècle La Corée est un carrefour commercial et culturel exceptionnel ouvert aux multiples influences et, qui, émancipé de la Chine, a connu au VIIe siècle un premier âge d’or. Quelques siècles plus tard, et sous une nouvelle dynastie, la Corée se proclame « empire » et prend le nom de Koryô – d’où vient le nom de Corée que lui donne aujourd’hui l’Occident. Après la fin de la domination mongole, le pays retrouve son autonomie sous le nom de Chosôn et la capitale est installée à Séoul. Au XVe siècle, la Corée se dote d’un alphabet, le han’gûl, à la place des idéogrammes, afin de rendre plus aisé l’apprentissage de la lecture. Dans les siècles suivants, le pays, prospère, devient la proie des envahisseurs, japonais, ou mandchous, mais réussit à conserver son indépendance, grâce notamment à l’appui de la Chine des Ming. LE PREMIER ROYAUME CORÉEN de Chosôn se met en place au sud de la Mandchourie et au nord de la péninsule aux alentours du VIe siècle av. Chronologie VIe siècle av. 108 av.

Related: