background preloader

Les plantes Compagnes

Les plantes Compagnes
La présence de chaque espèce dans un système donné est étroitement liée à celle des autres : arbres, oiseaux, mammifères, insectes et micro-organismes du sol vivent en relation intime. L'association de cultures favorise la création de milieux riches, diversifiés et plus équilibrés. Une couverture végétale est créée, elle protège le sol de l'érosion, favorise l'infiltration de l'eau, réduit l'évaporation et par sa décomposition, améliore la fertilité et la structure du sol. Les poisons violents que sont les insecticides et pesticides, utilisés pour détruire les pucerons (ou autres) ne sont pas sélectifs et tuent aussi les abeilles et insectes pollinisateurs, les oiseaux, les araignées et les petits animaux (grenouilles, crapauds, hérissons ...). De plus, une part retombe infailliblement sur le sol, atteignant vers de terre, champignons, bactéries et insectes bénéfiques du sol… Il y a trois façons principales d'aménager le verger pour favoriser les auxiliaires : le couvre sol : Les composées :

http://association.fruits.oublies.pagesperso-orange.fr/contrib/plantecompagne/plante1.html

Related:  Associations de plantesLes associations au potagerjardinPermaculturemon jardin bio

Les associations de plantes : quand la nature s´entraide Les associations de plantes : quand la nature s'entraide Un des grands principes du jardinage biologique est de réaliser un minimum de gestes avec un minimum d'intrants pour un maximum de résultats. Il est ainsi possible d'éviter engrais, insecticides et autres traitements tout en s'assurant un potager productif et haut en couleur ! Respecter l'environnement tout en s'assurant de savoureuses récoltes, voilà de quoi séduire n'importe quel jardinier. Mais quel est le secret de cette réussite me direz-vous ?Rien de bien sorcier !

Le jardinage sur bottes de paille - Joel Karsten - Science de la nature Abandonnez définivement le pardes asperseurs pour adhérer à celuides tuyaux poreux ! Non àux àsperseurs !Oui àu tuyàu poreux ! dàNs UN POtàGeR, les àsPeRseURs et les àRROseURs Ne sONt Pàs RecOmmàNDÉs. Abris à insectes : les conseils d’un pro Qu’on les appelle hôtels, abris ou chalets à insectes, ils sont très tendance dans une période où l’on se préoccupe de plus en plus d’écologie. Mais ont-ils un véritable rôle dans la biodiversité ? Des questions que nous avons posées à un spécialiste, Philippe Bérenger-Lévêque, qui nous en décrit l’intérêt mais nous donne aussi des conseils.

Vos légumes du potager suivent-ils les bonnes associations ? Si vous avez aimé cet article, pourquoi ne pas en parler autour de vous ? Cliquez sur le bouton Facebook ou Gmail. On entend souvent dire “le poireau préfère les fraises” ou bien “la carotte et l’oignon se protègent de leur mouche”. C’est ce qu’on appelle les associations de légumes. Il existe beaucoup d’associations connues et ce n’est pas facile de s’y retrouver dans des listes qui peuvent être longues de plusieurs pages. Maïs, courges, haricots Finou m'a ramené des graines à semer en association : maïs, courges, haricots. Il est écrit : "Pourquoi cette association ? Il y a fort longtemps, le régime alimentaire de nombreux peuples d'Amérique (au Nord comme au Sud) était basé sur ces 3 plantes qu'ils appelaient "The three". Les haricots à rames grimpent le long des tiges de maïs, les gousses sèchent sur pied ; et les graines sont essentiellement consommées sous forme de farine.

Association de plantes : savez-vous planter les choux ? A la mode, à la mode. Apprendre à associer ses plantes correctement permet d’éviter l’usage de produits polluants, d’engrais chimiques et de pesticides tout en obtenant de bonnes récoltes. Etre attentif à l’occupation de l’espace, à l’utilisation des sols, mieux le couvrir pour le rendre moins accessible aux mauvaises herbes, exploiter les vertus des végétaux, écouter son environnement, ce sont les principes clés du compagnonnage. Permettant la protection mutuelle des plants contre les insectes ou favorisant simplement la croissance du jardin, le « compagnonnage des plantes » est une règle de base du jardinage responsable. Bien que parfois controversée, ces « petits trucs de grands-mères » issus de l’observation et de la pratique ont pourtant fait leurs preuves.

Construire un châssis © Aourel Cabrera Rien de tel qu'un châssis pour donner un petit coup de pouce à vos plantes : il vous sera grandement utile à la fin de l'hiver. Souvent cher et difficile à manier, le châssis est un peu tombé en désuétude. Il mérite pourtant qu'on lui consacre un petit coin tant les services qu'il rend sont importants – et ce, à moindres frais.Il permet en effet d'avancer les premières cultures de printemps (salades, radis), de garder au chaud les plants à repiquer au jardin (cucurbitacées, tomates, choux) et de protéger certains plants des ravageurs. En ce qui me concerne, j'ai semé du maïs, des pois et des haricots sous châssis, pour protéger leurs racines des mulots.

LE JARDIN DE PASCALINE: Récupération pour bouture Pour les prochains trocs j'ai besoin de beaucoup de contenants afin d'y faire des boutures à échanger. Et oui, j'ai voulu faire la maline et me suis engagée à faire deux trocs le même mois ! Alors je suis à l’affût de tout ce qui pourrait contenir une bouture ! Planter et cultiver ses fraisiers Quand planter vos fraisiers? La meilleure période se situe entre la mi-août et la mi-octobre. Les plants ont ainsi le temps de s'enraciner avant l'arrivée de l'hiver et du froid. Ils fructifient dès l'année suivante.Les variétés remontantes qui produisent à la fin de l'été, et les fraisiers des Quatre saisons, préfèrent toutefois être mis en terre en mars-avril, quand le printemps réchauffe la terre. Où planter vos fraisiers? Climat : les fraisiers aiment les climats froids, ils ont besoin d'un temps de repos marqué par le froid.

Cultures associées: plantes compagnes ou amies Certaines plantes poussent mieux, ou moins bien, au voisinage d’autres plantes, notamment par un phénomène nommé allélopathie. Certaines plantes vivent en symbiose les unes avec les autres, et d’autres s’entraident… Elles sont alors dites plantes compagnes ou plantes amies. La mise en association volontaire de ces espèces par l’homme est appelée culture associée, ou encore compagnonnage botanique. La suite sur avec tableau des compagnonnages possible en bas de page. Qui n’a jamais entendu parler de l’association de la tomate et de l’œillet d’inde ? Du poireau et de la carotte ? Mon potager… façon Gertrud Franck C’était exactement la démarche de Gertrud Franck, responsable du domaine d’Oberlimpurg en Allemagne et qui a montré qu’il était possible, en se basant sur les observations de la nature, d’obtenir un potager sain et parfaitement productif. La méthode de Gertrud, basée sur l’association des cultures, élaborée dans le mitant du siècle dernier s’avère étonnament moderne. Aujourd’hui que des études nous dévoilent (un peu) comment les plantes communiquent entre elles, quel univers existe caché sous nos pieds, on se dit que Gertrud était une vraie révolutionnaire !

Calendrier lunaire 2016: jardiner avec la lune Crêpes à la crème de poireaux Les crêpes peuvent réserver beaucoup de surprise… Servez ces crêpes fourrées en entrée ou pour un... La chromothérapie au jardin La chromothérapie est une méthode de soin qui utilise les couleurs pour faire du bien au corps et... Terrasses réchauffées Avec l’été indien et l’arrière-saison qui se poursuit, un salon extérieur est un vrai sas de déco... Autour du feu Pour les uns, c’est une présence douce et rassurante, pour les autres une source de chaleur qui i...

Related: