background preloader

Créer votre jardin autofertile « Potagers d'antan

Créer votre jardin autofertile « Potagers d'antan
Étape 1: Faites un plan. Saviez-vous qu’il serait possible d’avoir un potager presque sans entretien? Qu’il n’y aurait aucun arrosage manuel, fertilisation chimique ou crainte de voir tous ses fruits ou légumes dévorés par les hordes d’insectes ou détruits par une quelconque maladie ou champignon. Étape 2: Délimitez le terrain En effet, le potager deviendrait un organisme vivant en soi, se régulant seul tout en augmentant sa productivité de manière naturelle. Avec quelques concepts de base empruntés à la permaculture, notamment la proximité d’une source d’eau et une construction de départ appropriée, la production de fruits et de légumes deviendrait une tâche ultra simplifiée. Étape 3: Buttez en creusant vos sentiers Étaoe 4: Creuser le tour du jardin Par la suite, il y aura une période d’adaptation mais le potager devrait se régir de lui-même et s’autoréguler. Étape 5: Aplanissez vos buttes Étape 6: Enlevez vos démarquations Étape 7: Installez les tuyaux d’irrigation Étape 12: Paillez le carton

http://potagersdantan.wordpress.com/2011/06/08/creer-votre-jardin-autofertile/

Related:  razoniaemail82Methods

Sa Majesté l'Ortie On croyait deviner qu'il avait dû vivre jadis de la vie des champs, car il avait toutes sortes de secrets utiles qu'il enseignait aux paysans. Il leur apprenait à détruire la teigne des blés en aspergeant le grenier et en inondant les fentes du plancher d'une dissolution de sel commun et à chasser les charançons en suspendant partout, aux murs et aux toits, dans les héberges et dans les maisons de l'orviot en fleur. Il avait des « recettes» pour extirper d'un champ la luzette, la nielle, la vesce, la gaverolle, la queue-de-renard, toutes les herbes parasites qui mangent le blé. Il défendait une lapinière contre les rats rien qu'avec l'odeur d'un petit cochon de Barbarie qu'il y mettait.

Permaculture - Quoi de neuf au potager ? Dans son guide du "nouveau" jardinage, Dominique Soltner préconise de couvrir en permanence le sol du potager d'une épaisse couche de "mulch" (déchets verts, paille, BRF,...). Cette technique (déjà bien connue en permaculture) favorise la vie dans le sol (vie bactérienne, vers de terre), le rend plus fertile et évite beaucoup de travail au jardinier. Un sol plus fertile En troquant des graines sur le net, ils défient l'industrie des semences (Crédit : Graines de troc) Du commerce de produits financiers au troc de graines. C'est le virage professionnel qu'a pris Sébastien Wittevert il y a trois ans. Cadre dans la finance, il plaque alors son job pour créer Graines de Troc, une plateforme participative dont le principe est simple : inviter les particuliers à échanger des graines de chia, de petits pois carrés, de roses trémières... Et ainsi participer à défendre biodiversité. "Ce fut un long cheminement, mais le jour où j’ai mis les pieds dans une AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne), j’ai su qu’il fallait que je fasse quelque chose pour participer moi aussi à la transition écologique indispensable que nous sommes en train de construire."

Compost et engrais vert : les 12 gestes à faire pour enrichir votre terre - Je sais que beaucoup d'entre vous se posent les questions suivantes : - "Quand la culture d'un légume est finie, que puis-je faire sur la parcelle ?"- "Je veux mettre du compost, mais à quel moment et en quelle quantité ?" - "J'aimerais semer un engrais vert, mais quelles sont les étapes à suivre, du semis à l'enfouissement ?" 16 plantes sauvages comestibles : guide pratique Rédigé par Amélie, le 24 mai 2015, à 18 h 56 min De nombreuses plantes sauvages prolifèrent dans les jardins. La bonne nouvelle ?

Protéger la terre du potager en hiver En fin de saison, le potager se vide après les dernières récoltes. Plutôt que de laisser le sol nu tout l’hiver, protégez-le grâce à une couverture végétale. Vous en tirerez profit au prochain printemps. Couvrir pour préserver la fertilité Il ne s’agit pas de protéger la terre du froid ni de maintenir l’humidité comme en été mais de limiter l’érosion due au vent et au gel et le lessivage causé par la pluie qui fragilisent le sol. Cela permet de maintenir la couche de terre superficielle, riche en humus et en minéraux.

Des recommandations pour rétablir l’équilibre acido-basique De la même façon que l’alimentation perturbe l’équilibre acido-basique, il faut modifier son alimentation pour le restaurer1. Pour prévenir une charge acide trop importante, le Guide alimentaire canadien préconise par exemple de : privilégier les fruits et les légumes avant tout autre groupe alimentaire privilégier les protéines végétales (graines et légumineuses) consommer une variété de céréales à grains entiers (sarrasin, quinoa, riz brun etc) limiter la consommation de café, d’alcool, de boissons gazeuses, d’aliments raffinés et de viande rouge consommer les produits laitiers avec modération. Des écarts à ce type d’alimentation sont évidemment possibles, mais l’essentiel est tout de même de préserver cet équilibre sur la durée.

Bio and hyperproductive: the magic of a Quebec farm farmer Jardinier-maraîcher ? Fermier de familles ? Jean-Martin Fortier lui même a du mal à qualifier son métier. Semer des carottes facilement: 3 méthodes Le semis de carottes est l’un des plus délicats à réaliser au potager tant les graines sont minuscules. Les jardiniers que nous sommes ont vite fait d’avoir la main lourde, ce qui nous occasionne un peu plus tard dans la saison d’interminables séances d’éclaircissage dont on se passerait bien volontiers ! Depuis plusieurs années maintenant, j’ai essayé toutes sortes d’astuces qui permettent d’économiser du temps. Un remède avec du miel comme un antibiotique puissant EmailShare 820EmailShare Le miel avec du curcuma le meilleur antibiotique naturel Le curcuma avec le miel sont considérés comme l’antibiotique le plus fort certifié par l’Ayurveda. Le mélange de miel brut et le curcuma a un potentiel de guérison très puissant.

Légumes anciens : une nouvelle place au potager Légumes et potager | 19/08/2013 Pourquoi délaisser les légumes de nos ancêtres alors qu’ils ont fait leurs preuves dans le jardin familial ? Redécouvrez des goûts différents et cultivez la biodiversité dans votre potager.

Related: