background preloader

Couv. ill. en coul.

Couv. ill. en coul.

Bibliothèques incongrues... - Information documentation Mercredi 2 décembre 3 02 /12 /Déc 16:54 Voici quelques images de bibliothèques qui m'ont bien fait rire... serait-ce un retour aux livres qui se prépare??? Quand l'envie de lire est pressante, rien à faire, il faut pouvoir se soulager! Rien ne vaut un bon petit fauteuil-librairie pour se détendre après une rude journée de labeur... Partager l'article ! inShare Par Laura - Publié dans : Humour 0 les yeux ouverts : carnets d'un bibliothécaire de campagne Le dindon travesti | Just another WordPress.com weblog

Desperate Librarian Housewife atoutlire-accueil billet sur le Copyright Il y a quelques temps, je me suis demandé si le droit d’auteur ne rendait pas fou, face à la multiplication d’affaires traduisant un dérapage de la propriété intellectuelle. Le copyright dégénère de plus en plus souvent en copyfraud (revendication abusive de droit), avec les conséquences néfastes que l’on sait pour l’accès au domaine public, à la connaissance et à l’information. Pour essayer de mieux comprendre ce phénomène, je me suis replongé dans l’histoire du droit d’auteur, exercice toujours instructif pour prendre un peu de recul et redonner du sens lors des périodes tourmentées (je vous recommande à cet effet l’ouvrage de Françoise Chaudenson A qui appartient l’oeuvre d’art ?). Et de fil en aiguille, j’en suis venu à me demander jusqu’où on pouvait rembobiner ainsi l’écheveau du copyright. On fixe traditionnellement le début de l’histoire du droit d’auteur en 1710, avec l’édiction du Statute of Anne en Angleterre, premier texte à reconnaître des droits au profit des auteurs.

Unshelved, the library comic strip TIC&TOC du web, le blog des bibliothèques valentinoises Un bibliothécaire, pour quoi faire ? « Bobobiblioblog Les étudiants n’ont décidément plus besoin de nous. Non contents de nous remplacer par des moniteurs ou des automates de prêt, ils ne s’étonnent même plus de notre absence. Certes, l’autre fois, une affichette les avait prévenus quelques jours à l’avance que le service serait sans doute perturbé à cause de la grève annoncée de longue date. Du coup, ils ne se sont guère étonnés de ne trouver personne en banque de prêt le matin. Ils ont allumé les lumières, les ordinateurs, et on mené leur petite vie de 9h à 22h, comme si de rien était. Sauf que… tout le personnel était en grève, et la bibliothèque était officiellement fermée. Argh ! Tags : bibliothécaire, lecteur, problèmes

Related: