background preloader

Lecture numérique en bibliothèque

Lecture numérique en bibliothèque

https://lecturenumenbib.wordpress.com/

Related:  Le monde des bibliothèquesLivres NumériquesBibliothèques en actionLes bibliothécaires et le numérique

Livres – Les bibliothécaires font des recommandations personnalisées sur Twitter Les bibliothécaires américains ont de la suite dans les idées. Library Journal et plusieurs professionnels des bibliothèques ont créé le mot dièse (hashtag) #AskaLibrarian pour inviter les lecteurs à demander des recommandations de livres. Sur le site de micro bloging les messages annoncent ce petit événement : « Vous avez besoin d’une recommandation de livre pour vous ou quelqu’un de votre entourage ? Demandez à un bibliothécaire » ou encore : « #AskaLibrarian (parce que les bibliothécaires savent tout) . »L’éditeur Penguin soutient l’opération sur le réseau social et renchérit en déclarant : « un véritable bibliothécaire va vous aider » faisant allusion aux algorithmes qui peuvent exister.L’idée semble bien fonctionner puisque plusieurs centaines de messages ont été postés à ce jour.

La lecture publique au coeur de l'action culturelle en 2017 ActuaLitté CC BY SA 2.0 Avec 2,5 millions de personnes en situation d’illettrisme en France, l’encouragement à la lecture publique devient un « outil essentiel pour prévenir les inégalités sociales et culturelles », explique le rapport. Cependant, il importe de rompre avec la dimension intimidante de la lecture – et « l’instrument majeur de cette sensibilisation reste la bibliothèque ». Et cibler la jeunesse devient la priorité. Plusieurs constats sont posés : depuis l’opération premières pages offrant des albums, l’inscription en bibliothèque, etc., jusqu’à l’analyse de l’association Lire et faire lire, pour qui 37 % des enfants ne savent pas lire en sortant du collège, la situation est tendue.

La numérisation de masse à la BnF Cette vidéo retrace succinctement les principales étapes du processus de numérisation, qui transforme un livre physique en un livre numérique. Le processus de numérisation de masse a été lancé par la BnF en 2008, avec le soutien du Centre national du Livre. L’objectif est de numériser près de 100 000 ouvrages par an. Près de 2500 documents sont mis en ligne par semaine. Les ouvrages sont sélectionnés, indexés et traités : numérisation automatique pour les ouvrages brochés et massicotés, numérisation manuelle pour les ouvrages fragiles ; transformation du "format image" – simple photographie – en "mode texte" – qui permet de réaliser des "copier-coller" et des recherches sémantiques dans le document – par le procédé d’océrisation (reconnaissance optique de caractères) ; vérification du résultat par le "contrôle qualité" ; mise en ligne des ouvrages sur Gallica et dans le catalogue de la BnF ; archivage dans Spar (le système de préservation d’archivage réparti) mis au point par la BnF.

Edcamp “Les Humanités Numériques pour l’éducation” Les Humanités Numériques se fixent notamment pour objectif de favoriser le développement d’une culture et d’une pratique technologique en Sciences Humaines et Sociales. En tant que champ de recherche émergent, les Humanités Numériques s’intéressent aux technologies du point de vue des usages ou dans une perspective historique. Elles posent également la question de la conception de ces technologies et du rapport critique qu’il convient d’entretenir avec elles. La dimension éducative des Humanités Numériques s’exprime de diverses manières : transmission de compétences dans et hors des institutions éducatives, formation des formateurs et des enseignants, démocratisation et accès ouvert à la culture. En ce sens, la perspective des Humanités Numériques peut se montrer pertinente pour penser les Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Education (TICE) et leurs usages : à l’école, à l’université ou dans d’autres contextes éducatifs.

Les grandes institutions culturelles s’engagent dans les quartiers Pour lancer des projets culturels inédits, 8 nouveaux établissements publics culturels ont été jumelés le 14 février avec des zones de sécurité prioritaire (ZSP), sous l’égide des ministères de la Culture et de la Communication et de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Explications. Des projets culturels concrets Ces jumelages entre les quartiers et les établissements publics culturels se font autour de la mise en œuvre d’un projet concret d’une durée de trois ans. Redonner la parole aux quartiers : l'exemple de Savigny-sur-Temple Quand le château de Versailles entre en résonance avec la ville des Mureaux

La numérisation du patrimoine écrit I.1. OÙ EN SONT LES BIBLIOTHÈQUES NUMÉRIQUES ? I.1.1. Une idée relativement ancienne qui a connu un réel essor à partir de 2004 I.1.2. Une idée qui s’est concrétisée par des avancées hétérogènes I.1.3. Réalité augmentée : "les bibliothécaires doivent mettre les mains dans le cambouis" Sommaire du dossier : Rencontre avec Thomas Chaimbault-Petitjean, responsable de la formation initiale des élèves fonctionnaires à l’Enssib (École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques). Il explique l'intérêt de verser de la réalité augmentée dans l'offre et les services proposés par les bibliothèques. Qu’est-ce que la réalité augmentée peut apporter aux bibliothèques ? La réalité augmentée permet de nombreux apports tant dans le domaine des contenus que dans celui des services à l’usager. Et en ce qui concerne les services ?

La bibliothèque comme lieu d’intégration sociale Recensé : Serge Paugam, Camila Giorgetti, Des pauvres à la bibliothèque, Paris, PUF, 2013, 185 p., 22 €. Les travaux sociologiques portant sur les bibliothèques sont peu nombreux et le livre de S. Paugam et C. Giorgetti paraît chez un éditeur généraliste (PUF) plutôt que spécialisé. C’est notable car la production sociologique sur cet objet est souvent le fait de spécialistes de ce domaine étroit avec le statut de sociologue mais aussi de spécialistes en sciences de l’information et de la communication, ou de professionnels des bibliothèques.

Pour en finir avec le prêt de livres numériques dans les bibliothèques, quels modèles d'accès ? - Il y a quand même des paradoxes dans le paysage numérique de ce début 2013. On a d’un côté on a un monde académique qui affirme l’importance du libre accès à l’information scientifique et de l’autre des éditeurs (pas tous, mais les plus gros) soucieux de construire un marché segmenté et de soigneusement distinguer l’information du web des objets numériques payants que sont les livres. Au milieu, des publics de lecteurs qui subissent une offre chère et encore très incomplète. L’offre est très pauvre pour des bibliothèques perçues comme des centres sociaux pour ceux-qui-n’ont-pas-d’argent-pour-se-payer-un-ipad., dixit M. Nourry le président d’Hachette. Provocation et mépris des communautés de lecteurs qui fréquentent les établissements de lecture publique et sont les premiers clients des éditeurs.

La Booktubosphère : un petit guide non-exhaustif Le guide suivant est proposé par Sophie Corradini, bibliothécaire à Mont-de-l’Enclus (Belgique), plus connue sur le web sous le pseudo de Cachou et auteure du blog Les Lectures de Cachou. Les booktubeurs francophones les plus cités par les médias Le chiffre entre parenthèses est le nombre d’abonnés. Parce qu’il y a des hommes aussi :

Related: