background preloader

Le Digital Learning Manager connecte la formation

Le Digital Learning Manager connecte la formation
Le Digital learning manager semble la nouvelle pièce maîtresse de la formation des nouveaux métiers. Mais qui est-il ? Quelles sont ses missions ? Son profil type ? Proposer de la formation pour un public international et à des équipes multilingues. Simplifier la logistique et former le plus d’employés possible. Digital learning manager : pièce maîtresse de la formation des nouveaux métiers Mondialisation des marchés et des entreprises, impératifs économiques de réduction des coûts de formation, nécessité d’adapter les compétences métiers à des produits et services en constante évolution ; la formation continue dans l’entreprise se doit d’évoluer au gré de besoins nouveaux. Surtout, la numérisation des métiers rend tout aussi nécessaire un accompagnement des équipes pour éduquer sur les nouveaux outils tout en répondant aux objectifs business. Et cela passe par de nouveaux formats d’apprentissage et de nouvelles expériences pédagogiques. Pourquoi un tel progrès ? Chiffres clés :

http://www.abilways-digital.com/magazine/digital-learning-manager-connecte-formation/

Related:  Miss Mooc #TransfoDigitalLearning #MOOCRéflexion sur l'educationRelever les nouveaux défis de la formation en entrepriseMiss L&D #DigitalLearning

9 conseils pour réussir votre plan de communication - Création d'entreprise - Studyrama Pro 1- Partez de la stratégie de votre entreprise Il n’y a pas de bon Plan de communication sans stratégie d’entreprise en amont. C’est en effet des axes stratégiques retenus pour l’activité que découlent les axes de communication que vous allez définir, identifier et mettre en œuvre. 2- Ayez une stratégie de communication Il s’agit du deuxième préalable. La classe inversée ? Ma vision des choses...(vidéo) La classe inversée on en parle depuis plusieurs années, on entend et on lit tout et n’importe quoi, j’avais envie depuis longtemps de parler de ma vision des choses, voici le résultat. Il faut préciser que ce billet est le complément de la vidéo car lorsque l’on tourne, que l’on monte, on se rend compte qu’on a oublié des choses….donc ce billet pourrait également évoluer ! Classe inversée, modèle vs reality

Marine Gianfermi - Mission : étableur - EVE Marine Gianfermi est chef de projet digital junior chez Orange. Ça, c’est ce qui est écrit sur son contrat de travail. Dans les couloirs de l’entreprise, on l’appelle aussi « feel good manager », un titre qui parle de lui-même, convoquant immédiatement le concept initié par un autre géant des nouvelles technologies (unce certaine marque à la pomme, par exemple!) qui fait largement reposer le potentiel d’innovation de ses collaboratrices et collaborateurs sur leur bien-être au travail et leur sentiment d’évoluer dans un environnement de confiance pour expérimenter librement de nouvelles façons de faire. Marine Gianfermi signe aussi ses mails avec le titre d’Etableur.

Le Mooc New Energy Technologies avec Air Liquide et Schneider Electric Grenoble Ecole de Management lance une nouvelle version du Mooc New Energy Technologies : un outil de pédagogie innovant co construit avec des acteurs clés du secteur de l'énergie. Partage des compétences, mise à disposition d'un savoir commun, défi environnemental… sont autant d'éléments qui ont motivé Air Liquide et Schneider Electric à s'engager. Voir le cours Nouvelles technologies du secteur des énergies propres, acteurs clés, expériences pilotes… En 2017, la seconde version du Mooc New Energy Technologies a été développée par Grenoble Ecole de Management, en partenariat avec le pôle de compétitivité Tenerrdis, Yélé Consulting, Grenoble INP Ense3, l’association Think Smartgrids, Air Liquide, CNR, GE Renewable Energy et Schneider Electric. 34 experts en ligne permettront à différents publics de mesurer l’impact des énergies renouvelables et de suivre de nouvelles thématiques sur la transformation digitale et la norme ISO50001. Lancement le 29 mai 2017.

Un comité européen souhaite donner le statut de «personnes électroniques» aux robots Des députés européens considèrent que le développement des robots nécessite un cadre législatif. Entre statut juridique et installation d'un «coupe-circuit» pour protéger les humains, ils exposent leurs recommandations dans un rapport. Un rapport d'un comité affilié au parlement européen propose que les robots autonomes les plus sophistiqués doivent disposer du statut de «personnes électroniques», avec des droits et des obligations spécifiques, y compris celle de réparer tout dommage qu'ils pourraient causer. «Un nombre croissant de domaines de notre vie de tout les jours est affecté par la robotique» explique Mady Devaux, auteur du rapport. «Pour nous adapter à cette réalité, et pour s'assurer que les robots resteront au service des humains, nous avons un besoin urgent de créer un cadre légal», estime t-elle.

Saint-Gobain : emblème d'entreprise apprenante, sous impulsion digitale Saint-Gobain est une entreprise « digitale apprenante » … Charlène Berneau : Nous vivons tous aujourd’hui dans un environnement que l’on peut qualifier de « VUCA », un acronyme qui regroupe diverses significations : volatilité, incertitude, complexité et ambiguïté. Tout est connecté, interdépendant, non-linéaire, et volatil.

Les TIC pour l’apprentissage des compétences de base, partout. Experts ou anonymes, l’on s’accorde tous sur le pouvoir des TIC pour transformer l’éducation. Amélioration des compétences des enseignants et des apprenants, facilitation de l’accès à l’éducation, démocratisation de l'accès à des contenus éducatifs de qualité, etc., tout (ou presque) semble avoir déjà été dit sur le rôle de transformation des TIC dans l’enseignement et l’apprentissage. Et si les exemples les plus souvent cités, traitent du développement de compétences avancées, qu’en est-il de l’usage des TIC pour le développement des compétences de base ? Dit autrement, comment utiliser les TIC pour enseigner et apprendre à lire, à écrire ou à calculer ? En 2014, l'Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL) publiait Exploiter le potentiel des TIC dans l’enseignement et l’apprentissage des compétences de base (.pdf). Des exemples inspirants

Ecoles de commerce : l’EM Lyon mise sur la pédagogie innovante L’école de commerce lyonnaise, qui s’est dotée d’un « learning lab » dès 2012, a organisé son nouveau campus parisien de façon à privilégier le travail collaboratif. En 2012, l’EM Lyon Business School et Centrale Lyon ont été parmi les premiers établissements français à ouvrir ensemble leur « learning lab », laboratoire consacré à l’innovation pédagogique. Chaises et tables à roulettes pour se déplacer à l’envi, murs écritoires et Post-it électrostatiques pour noter ses idées, écrans connectés pour partager le fruit de ses réflexions… Tout a été conçu pour favoriser l’interactivité et la collaboration. « Ce centre d’expérimentation devait susciter un intérêt pour l’innovation pédagogique et intégrer celle-ci dans les écoles, explique Thierry Picq, directeur académique de l’EM. Aujourd’hui, le learning lab a pleinement joué son rôle et, à terme, il a même vocation à disparaître. »

Je suis Digital Learning Manager, et vous Dans cet article, Antoine Amiel, fondateur de LearnAssembly et de La French Touch de l’éducation (la conférence des innovateurs de l’éducation qui aura lieu le 17 et 18 décembre) présente les dernières tendances du secteur edtech et s’attaque aujourd’hui au métier naissant de digital learning manager. C’est quoi un « digital learning manager » et quelles sont ses compétences ? Où retrouve-t-on les digital learning managers aujourd’hui ? Le jeu pour apprendre les valeurs d'entreprendre De nombreuses recherches se penchent sur l'éducation à l'entrepreneuriat et tentent d'évaluer l'apprentissage réel des aspirants entrepreneurs. Cependant, on se questionne rarement sur la pérennité de ces apprentissages dans le temps. Comment les écoles (d'ingénieurs) forment des individus proactifs, qui sauront non seulement innover, mais de manière responsable ? Voilà le point de départ de la thèse en sciences de l'éducation de Joël Striff, soutenue en décembre 2014, à l'université Université Paris - Ouest Nanterre (sous la direction de Bernard Blandin). En s'appuyant sur une étude terrain, auprès d'élèves ingénieurs du Centre des études supérieures industrielles (CESI), le chercheur nous propose un travail qu'il situe à l'intersection de la pédagogie par les jeux, le dilemme de la recherche de progrès dans une organisation et l'évaluation d'un dispositif de formation. Une course en avant

Et si on faisait les devoirs en classe Et si les élèves préparaient leurs cours à la maison et faisaient leurs devoirs à l’école ? De plus en plus d’enseignants pratiquent la classe inversée : ils font travailler les élèves en amont sur des textes, des vidéos ou des Powerpoint animés, pour consacrer le temps de classe à l’approfondissement de certaines notions, des exercices d’application, la résolution de problèmes, la mise en commun des productions des élèves ou encore des échanges et des débats. L’idée a été remise au goût du jour outre-Atlantique avec ce qui s’appelle là-bas la flipped classroom (littéralement classe renversée), mais déjà sous la Restauration, au XIXe siècle, les écoles mutuelles avaient recours en France à ce type de méthode. Son retour en force est facilité notamment par les outils numériques qui ouvrent l’accès à de nombreuses ressources et permettent de réaliser relativement aisément des vidéos ou des serious games sur ordinateur, smartphone ou tablette. Cet article est tiré de « Réinventer l'école.

Related: