background preloader

Tout plaquer à 30 ans pour une vie d'aventures - un cas concret

Tout plaquer à 30 ans pour une vie d'aventures - un cas concret
JiB était cadre et a souhaité tout plaquer pour une vie différente. On lui avait pourtant dit que pour être heureux il fallait de l’argent et un bon boulot. C’est vrai, mais qu’est-ce qu’un bon boulot au fond ? Beaucoup de jeunes sont en souffrance même s’ils gagnent bien leur vie. La sécurité du troupeau ne comble pas tout le monde. Le bonheur est indissociable de la liberté, JiB l’a bien compris et il nous livre ses pensées. Comment tout a commencé ? Par une pensée justement : Rien n’est plus jouissif que de vivre en autonomie pour se sentir LIBRE. Libre d’accomplir ses rêves ! Cette liberté est-elle accessible ? Oui mais en prenant des risques ; en vous mettant en danger. Vous rêviez d’aventures, de jungles, de montagnes et d’espaces vierges quand vous étiez gamin ? En Australie, j’apprend la permaculture Rebel, je quitte la maison à 15 ans malgré mon éducation dans la « haute ». J’obtiens ma maîtrise de droit pour devenir juriste. J’ai préféré tout plaquer ! Moi je ne peux pas. Pire !

http://www.travelplugin.com/tout-plaquer-pour-vie-aventure-cas-concret/

Related:  Vivre autrementEcolo

C’est un trou perdu en Bretagne et vous allez avoir envie d’y vivre A Trémargat (Côtes-d’Armor), 24 février 2014 - Clément Guillou/Rue89 (De Trémargat, Côtes-d’Armor) A Trémargat, on dit qu’on est « ravitaillés par les corbeaux » et que lorsqu’ils survolent le bourg, c’est sur le dos pour ne pas voir la misère. Le centre Bretagne – le « Kreiz Breizh » – est le pays le plus pauvre de la péninsule. Il a échappé aux remembrements et conservé ses fossés, ses landes, ses bois. Une zone rurale au possible, où la terre n’est pas bonne à cultiver. Vivre libre : mode d’emploi de l’autonomie Attention, il y a déjà de bons articles sur l’autonomie sur le blog, en voici un exceptionnel écrit par « Homme des bois » qui est un habitué du blog. Car c’est bien beau de vouloir se préparer (ou pas) à un éventuel effondrement du système, c’est bien beau de parler d’autonomie énergétique, mais le faire sans réellement savoir par ou commencer rend parfois les choses difficile. Voici donc de bonnes pistes sur le sujet, des liens, des explications qui, j’en reste persuadé, vous serons très utiles le moment venu! Un grand merci à « Homme des bois » pour cet article relativement complet et intéressant. J’espère que ça vous plaira et que ça aidera ceux qui veulent s’y mettre. puis que ça ouvrira les yeux a certains moutons pas enragés du tout qui lieront ça pas hasard. Bonjour à tous.

Autonomie et autosuffisance L'autonomie et l'autosuffisance sont des principes de bases pour les survivalistes, cependant force est de constater que dans notre société il est difficile voir impossible d'y arriver totalement. Par contre, il est tout à fait possible d'être moins dépendant des ressources vitales de la société (eau, électricité, carburant, transports, etc...). Pour l'eau, nous pouvons stocker de l'eau en bouteilles et/ou de l'eau du robinet dans des jerricanes (avec adjonction de javel), récupérer l'eau de pluie, repenser notre façon de vivre (installer des toilettes sèches, recycler les eaux grises). Pour l'électricité, il est désormais possible de produire une partie de l'électricité nécessaire au foyer (panneaux solaires, éoliennes, géothermie), mais nous pouvons également diminuer notre consommation (ampoules led, isolation, etc...)

2014 Je rentre du travail, encore une journée affreuse. Mes collègues se moquent de moi, et je ne peux rien leur dire. Je suis obèse, et ils ne cessent jamais de me le faire remarquer. Les docteurs me disent que je suis devenu gros à cause de la mort de ma mère. Je sais que c'est faux. Je suis juste un gros tas, je ne pense qu'à manger. Reportage sur la Zad un an après le début des expulsions Samedi 26 octobre 2013, un an après le début des expulsions (le 16 octobre 2012), je voulais montrer dans ce reportage quelques belles réalisations en auto-construction, maison autonome, maraîchage, petit élevage.. reportage sur le lieu de vie "Cent Noms" où une magnifique maison autonome était en cours de construction. Le samedi 4 janvier cette belle maison a été la proie d'un incendie accidentel provoqué par un poële... j'avoue avoir eu le coeur serré en apprenant cette mauvaise nouvelle. Les gens qui y habitaient ont commencé une nouvelle construction en bois de chataignier, vous pouvez leur apporter du bardage, du plancher et des vis.

Yourtes et tipis reconnus par la loi comme habitats permanents… Le nouveau projet de loi Alur de Cécile Duflot fait entrer l’habitat léger dans les règles d’urbanisme. Le développement et la diversification des alternatives au logement classique : yourte, tipi, roulotte, mobile home, caravane, etc. rendent aujourd’hui nécessaire de revoir la réglementation.L’installation de ces formes d’habitat mobile ou léger peut poser question du fait d’un cadre juridique inadapté. Par exemple, aujourd’hui, il n’existe pas de réglementation concernant les yourtes. Survivalisme: Préparation et Plan Niveaux de Préparation Certains survivaliste se font appeler "Preppers" puisque l'activité principal du survivalisme est de se préparer à gerer ou assurer sa survie face à une situation anormale. Dans une "échelle d'autonomie", on peut distinguer 6 différents degrés de préparation qui corresponderont à un certain niveau d'autonomie. Niveau 4 : Survivaliste (stock de nourriture, BOB et plan d'évacuation) Beaucoup de personnes atteignent le niveau précédent sans se considérer comme survivalistes. Le Bénéfice Espéré (probabilité d'une catastrophe * Energie dépensée à s’y préparer) n’est plus très intéressant à partir du niveau 4, surtout si vous êtes seul et sans gros moyens.

6 bonnes raisons de ne pas avoir de deuxième enfant Le problème avec les femmes, c’est que quand tu leur donnes ça, elles te prennent… ça ! En l’occurrence, on avait dit « un enfant », pas deux. Oui mais voilà. Dernièrement, super maman a changé d’avis, et m’a fait comprendre qu’un deuxième enfant serait éventuellement le bienvenu à la maison. Le Walipini? Oui, c’est une serre souterraine pour cultiver toute l’année! Terre – Social : Pour quelques 250 euros, il est possible de construire une serre souterraine qui vous permettra de jardiner toute l’année durant, malgré et au-delà du froid. Cette serre s’appelle un Walipini ou Walipinas. Le Walipini est une alternative abordable et efficace aux serres en verre.

L'homme qui vivait sans argent C'est la vie de Mark Boyle depuis dix-huit mois. Dix-huit mois sans portefeuille. Depuis l'automne 2008, Mark Boyle a jeté son porte-monnaie aux oubliettes. Armé d'un ordinateur qui marche à l'énergie solaire et d'un dentifrice à base d'os de seiche, cet économiste de formation publie son quotidien sur le site du Guardian. Il vit dans une caravane sur le terrain d'une ferme biologique dans laquelle il travaillait.

Related: