background preloader

Le paradigme économique des Tiers Lieux

Le paradigme économique des Tiers Lieux
Les Tiers Lieux se développent essentiellement au cœur des villes et recouvrent des réalités multiples comme des coworking spaces, des Living Labs ou des Fab Labs. D’un point de vue théorique, les Tiers Lieux constituent des supports privilégiés de production et de valorisation d’innovations grâce à leur capacité à articuler les trois dimensions essentielles de l’innovation (spatiale, sociétale et productive), des dimensions a priori non directement marchandes ou monétaires. En cela, les Tiers Lieux préfigurent l’émergence d’un nouveau paradigme économique et remettent en cause une conception du marché associée à l’idée d’une sphère « hors sol » et autonome où s’établiraient uniquement des comportements calculateurs, impersonnels et égoïstes. Pour illustrer notre hypothèse, nous nous appuyons sur un ensemble de Tiers Lieux que nous étudions actuellement en France et en Espagne dont le Medialab Prado à Madrid et FabCity, un projet du Fab Lab de Barcelone. Le Media Lab Prado, Madrid Related:  Tiers-Lieux

Le Mixeur – A Propos Le mixeur, accélérateur d’innovations, est un tiers lieu qui vous est destiné Cet espace modulaire, situé au cœur du quartier créatif est dédié au développement de jeunes entreprises créatives. Véritable atelier à idées et à projets, le Mixeur favorise l’accès à une communauté, privilégie les échanges, la convivialité, les rencontres pluridisciplinaires. Lieu d’échanges, de démonstration et de création, le Mixeur est l’antichambre de la future programmation du quartier mais aussi le point de rendez-vous des stéphanois au sein du quartier créatif. Au sein du Mixeur, les usagers peuvent accéder à une offre d’accueil générique, la pépinière des métiers créatifs et l’Espace de co-working, mais ils peuvent également accéder à des services visant à stimuler les collaborations aux interfaces « art, science, design & numérique ». A travers son offre de service, le Mixeur vise à : Le Mixeur se positionne également comme un lieu de convivialité ouvert à l’expérimentation.

Enfin, Paris a son grand fab lab, il s'appelle Usine IO C'est un fab lab, mais pas que... En plein milieu du 13e arrondissement, dans le futur temple de la technologie parisienne, à quelques centimètres à pied du méga incubateur de la Halle Freyssinet de Xavier Niel, va s'ouvrir Usine IO. 1.500m2 dédiés à la conception, au prototypage produit et à l'industrialisation. Une première à Paris qui n'avait toujours pas de fab lab à la hauteur de ses ambitions en innovation. Sur ces 1.500 m2, on trouvera 400m2 d'atelier bois et métal bourré de découpeuses et graveuses laser, d'imprimantes 3D ou de matériel d'usinage léger, entre 200 m2 et 400 m2 pour une zone de conception, et 500 m2 d'espace de coworking pour une soixantaine de personnes. Plus qu'un fab lab à l'américaine Mais les trois cofondateurs, Benjamin Carlu, Gary Cigé et Agathe Fourquet, ont un peu bousculé le concept du fab lab : Usine IO n'est pas, sur le modèle américain de la chaîne Techshop, un lieu neutre où l'on vient seulement construire la pièce dont il a besoin.

Elinor Ostrom, the Commons and Anti-Capitalism | Derek Wall | In 2009, the American political economist Elinor Ostrom became the first woman to win a Nobel Prize in Economics. Strictly speaking, she was neither an economist nor was the prize a Nobel but, in fact, the Swedish bank prize. Born “poor”, in her own words, in California in the summer of 1933, she published Governing the Commons in 1990 and died in 2012 of cancer. I was lucky enough to meet her myself and have been fortunate to spend the last two years researching her work in detail. Ostrom’s main focus was examining how common pool resources could be managed. Listening to Garret Hardin proclaim the Tragedy of the Commons and argue that if the commons were not enclosed they would become eroded, Elinor also became annoyed at his view that population had to be cut by aggressive measures, inspiring her to renew her early work on common pool resources: Margaret Levi: This was Garrett Hardin? Elinor Ostrom: Yes—not Russell [Hardin].

Le paradigme économique des Tiers Lieux Les Tiers Lieux se développent essentiellement au cœur des villes et recouvrent des réalités multiples comme des coworking spaces, des Living Labs ou des Fab Labs. D’un point de vue théorique, les Tiers Lieux constituent des supports privilégiés de production et de valorisation d’innovations grâce à leur capacité à articuler les trois dimensions essentielles de l’innovation (spatiale, sociétale et productive), des dimensions a priori non directement marchandes ou monétaires. En cela, les Tiers Lieux préfigurent l’émergence d’un nouveau paradigme économique et remettent en cause une conception du marché associée à l’idée d’une sphère « hors sol » et autonome où s’établiraient uniquement des comportements calculateurs, impersonnels et égoïstes. Pour illustrer notre hypothèse, nous nous appuyons sur un ensemble de Tiers Lieux que nous étudions actuellement en France et en Espagne dont le Medialab Prado à Madrid et FabCity, un projet du Fab Lab de Barcelone. Le Media Lab Prado, Madrid

Fablab Festival Toulouse 2015, Conférences et ateliers makers, Imprimante 3D, robotique « Les biens communs nous offrent davantage de liberté et de pouvoir que ne le font l’État et le marché La notion de « biens communs » attire de plus en plus l’attention et l’intérêt de divers acteurs du changement social. Qu’il s’agisse d’écologie, de défense des services publics, de culture ou de technologie, les biens communs – ou, plus simplement, les « communs » – ont pour principal attrait de dessiner une alternative pratique aux logiques de commerce et de contrôle, mettant l’accent sur la coopération et le partage, et redonnant du pouvoir et de l’autonomie aux simples citoyens. La notion de « biens communs » est invoquée à propos de choses très différentes entre elles, depuis la gestion collective des ressources naturelles jusqu’à Linux et Wikipedia, en passant par la préservation des traditions indigènes, les services et infrastructures publics, les coopératives et l’économie solidaire, les jardins partagés et les AMAP… Difficile parfois de trouver un fil conducteur. Basta ! Pourquoi est-il utile de réfléchir à ce qu’il y a de commun entre les communs ? Photo : CC Bindalfrodo

Le manifeste des Tiers Lieux Le manifeste des Tiers-Lieux est un ouvrage collectif qui vise à améliorer la compréhension de la dynamique des Tiers-Lieux de manière à diffuser ses valeurs et à démultiplier son impact sur la société. Toutes les informations autour de ce manifeste sont disponible dans l'onglet discussion de cette page. "Un Tiers Lieux ne se définit pas par ce que l'on en dit mais par ce que l'on en fait..." - #TourTT La présentation à l'écran Les Tiers Lieux sont mots clés : #Gens #Communautés #Cultures #IntelligenceCollective #BiensCommuns Le Tiers-Lieu est un bien commun révélé, délimité, entretenu par et avec un collectif. Le Tiers-Lieu est une démarche collective. Ce collectif est généralement composé d’individus qualifiés qui ne parviennent pas à s’exprimer pleinement dans une structure organisationnelle classique. Le Tiers-Lieu va ainsi évoluer en fonction des différentes oscillations du collectif comme un ensemble organique et intelligent. Car le Tiers-Lieu est un bien commun. Références Sur le web

fablab.fr : Projects UN FAIBLE DEGRÉ D'ORIGINALITÉ Institution tricentenaire mise en place pour stimuler la création artistique, le droit d’auteur se fissure aujourd’hui sous le poids de l’appareil répressif érigé par les ayants-droits et multiples intermédiaires qui en sont de facto les premiers bénéficiaires, et s’émiette sous les clics d’une horde de contrefacteurs opérant en toute tranquillité depuis leur canapé. Un Faible Degré d’Originalité, c’est une conférence, c’est également un spectacle. C’est une conférence : une heure quinze pour retracer la rocambolesque histoire des droits d’auteurs du XVème siècle à nos jours. Denis Diderot viendra en personne nous expliquer le contexte du siècle des lumières, on ouïra l’incroyable saga de la succession de Maurice Ravel et on évoquera le concept de “rivalité des ressources” en distribuant des Pépito®. C’est un spectacle : il y aura des blaques et des effets de manche pour rendre le sujet digeste, des stratagèmes scéniques dont le ratio simplicité / efficacité a été soigneusement éprouvé.

Les modèles économiques des Tiers Lieux Définition pour les pressés : Le « Tiers Lieux » est une « configuration sociale » qui se matérialise le plus souvent par un « lieu physique et/ou numérique » dans lequel est activé par l’action du « Concierge* » un « processus singulier » qui va permettre à des « personnes venues d’univers différents », voire contradictoires, de se rencontrer, se parler et créer ainsi un « 3ème langage » leur permettant de construire des projets (en) « communs ». *Concierge est un « rôle tournant » qui s’articule autour de « postures » comme la veilleuse, le jardinier, le facteur, le scrib… Lire et améliorer la définition sur Wikipédia L'ADN des Tiers Lieux Les modèles économiques des Tiers Lieux Stéphanois Le Tiers Lieux physique est une charge de production qui rentre dans le modèle économique d'un bien ou d'un service, il ne se pense donc pas en "Business model" mais en répartition de coûts de production entre ses résidents, ses usagers et ses bénéficiaires. Création de valeurs Distribution de valeurs Etc.

Les Tiers Lieux Pensez à nous partager vos outils et services numériques : Conciergerie numérique Bienvenue sur le portail thématique MoviLab dédié aux Tiers Lieux faisant le choix de rentrer dès leur conception dans une démarche de création et de développement Libre* en appliquant un principe permanent de documentation open source de leurs actions communes. Définition pour les pressés : Le « Tiers Lieux » est une « configuration sociale » qui se matérialise le plus souvent par un « lieu physique et/ou numérique » dans lequel est activé par l’action du « Concierge* » un « processus singulier » qui va permettre à des « personnes venues d’univers différents », voire contradictoires, de se rencontrer, se parler et créer ainsi un « 3ème langage » leur permettant de construire des projets (en) « communs ». *Concierge est un « rôle tournant » qui s’articule autour de « postures » comme la veilleuse, le jardinier, le facteur, le scrib… Lire et améliorer la définition sur Wikipédia

Définition des Tiers Lieux Cette page doit permettre de faire évoluer la définition encyclopédique des Tiers Lieux sur Wikipédia Né d'une approche sociologique de nos territoires, le concept de "tiers-lieu" se développe en France et dans le monde à grande vitesse. Ils sont destinés à être des espaces physiques ou virtuels de rencontres entre personnes et compétences variées qui n'ont pas forcément vocation à se croiser. C'est lors des rencontres d'Autrans en 2012 que le rapprochement de MoviLab et des Tiers Lieux donne naissance à la communauté francophone des développeurs de Tiers Lieux Libres et Open Sources / TiLiOS. Devenue une marque collective, Tiers Lieux s'écrit depuis toujours avec un T et un L majuscule ainsi qu'un X à la fin de Lieux au singulier comme au pluriel. Définition pour les pressés : * Proverbe de Concierge : "Un Tiers Lieux ne se définit pas par ce qu'il est mais par ce que l'on en fait !" Introduction La définition des tiers lieux retenue dans le cadre de Movilab Un manifeste des Tiers Lieux

Les Tiers-Lieux, faites le(s) vous même ! Lancé officiellement en version bêta à l’occasion de l’événement ROUMICS « Tiers-Lieux » organisé le 19 novembre 2013 à la Gare Saint Sauveur de Lille par ANIS et ses partenaires, le Manifeste des Tiers-Lieux est un ouvrage collectif qui vise à améliorer la compréhension de la dynamique des Tiers-Lieux de manière à diffuser ses valeurs et à démultiplier son impact sur la société. L’intention des auteurs (Yoann Duriaux, Antoine Burret et Camille Giordani) est de répondre aux besoins de visibilité, lisibilité et appropriation collective sur le thème des tiers lieux par les territoires et leurs habitants avec la culture de l’open source au coeur de la démarche. Pourquoi ce manifeste ? Accompagner la transition vers des modes de vies durables ; Rendre lisible, visible et appropriable les concepts et les actions des tiers lieux en open source ; Rendre possible la co-création comme sur internet mais dans la vraie vie et en bas de chez soi ; Faciliter la viralité et contagion des idées.

Related: