background preloader

Le paradigme économique des Tiers Lieux

Le paradigme économique des Tiers Lieux
Les Tiers Lieux se développent essentiellement au cœur des villes et recouvrent des réalités multiples comme des coworking spaces, des Living Labs ou des Fab Labs. D’un point de vue théorique, les Tiers Lieux constituent des supports privilégiés de production et de valorisation d’innovations grâce à leur capacité à articuler les trois dimensions essentielles de l’innovation (spatiale, sociétale et productive), des dimensions a priori non directement marchandes ou monétaires. En cela, les Tiers Lieux préfigurent l’émergence d’un nouveau paradigme économique et remettent en cause une conception du marché associée à l’idée d’une sphère « hors sol » et autonome où s’établiraient uniquement des comportements calculateurs, impersonnels et égoïstes. Pour illustrer notre hypothèse, nous nous appuyons sur un ensemble de Tiers Lieux que nous étudions actuellement en France et en Espagne dont le Medialab Prado à Madrid et FabCity, un projet du Fab Lab de Barcelone. Le Media Lab Prado, Madrid

Le manifeste des Tiers Lieux Le manifeste des Tiers-Lieux est un ouvrage collectif qui vise à améliorer la compréhension de la dynamique des Tiers-Lieux de manière à diffuser ses valeurs et à démultiplier son impact sur la société. Toutes les informations autour de ce manifeste sont disponible dans l'onglet discussion de cette page. "Un Tiers Lieux ne se définit pas par ce que l'on en dit mais par ce que l'on en fait..." - #TourTT La présentation à l'écran Les Tiers Lieux sont mots clés : #Gens #Communautés #Cultures #IntelligenceCollective #BiensCommuns Le Tiers-Lieu est un bien commun révélé, délimité, entretenu par et avec un collectif. Le Tiers-Lieu est une démarche collective. Ce collectif est généralement composé d’individus qualifiés qui ne parviennent pas à s’exprimer pleinement dans une structure organisationnelle classique. Le Tiers-Lieu va ainsi évoluer en fonction des différentes oscillations du collectif comme un ensemble organique et intelligent. Car le Tiers-Lieu est un bien commun. Références Sur le web

Le Mixeur – A Propos Le mixeur, accélérateur d’innovations, est un tiers lieu qui vous est destiné Cet espace modulaire, situé au cœur du quartier créatif est dédié au développement de jeunes entreprises créatives. Véritable atelier à idées et à projets, le Mixeur favorise l’accès à une communauté, privilégie les échanges, la convivialité, les rencontres pluridisciplinaires. Lieu d’échanges, de démonstration et de création, le Mixeur est l’antichambre de la future programmation du quartier mais aussi le point de rendez-vous des stéphanois au sein du quartier créatif. Au sein du Mixeur, les usagers peuvent accéder à une offre d’accueil générique, la pépinière des métiers créatifs et l’Espace de co-working, mais ils peuvent également accéder à des services visant à stimuler les collaborations aux interfaces « art, science, design & numérique ». A travers son offre de service, le Mixeur vise à : Le Mixeur se positionne également comme un lieu de convivialité ouvert à l’expérimentation.

NetPublic » Comment créer un tiers-lieu ou un lieu partagé ? Infographie décisionnelle NetPublic » Comment créer un tiers-lieu ou un lieu partagé ? Infographie décisionnelle Comment créer un tiers-lieu ou un lieu partagé ? Maxime Arnaud est l’auteur de cette infographie mode d’emploi – en pdf (voir ci-dessous) organisée autour d’étapes clés et 6 phases essentielles pour se lancer dans un projet de lieu partagé parmi 8 types : colocation de bureaux, centre d’affaires, télécentre, espace de coworking, atelier partagé, hackerspace ou fablab. Lire la suite… Article de fduport sur Numérique & pédagogie | Scoop.it Sur le même thème 3 outils pour créer et partager gratuitement des tutoriels | Peoplbrain est un service internet permettant aux internautes de créer et de partager gratuitement des tutoriaux.

Ces entreprises parisiennes qui ouvrent des antennes dans le Perche Deux entreprises parisiennes viennent d’annoncer, à quelques semaines d’intervalle, l’ouverture de “villages” dans le Perche. Il s’agit bien sûr de Simplon et de Mutinerie qui vantent les bienfaits de la région pour la créativité et l’innovation. Retour sur ces deux initiatives. Mutinerie Village Mutinerie est une jeune entreprise parisienne qui a ouvert son premier espace de coworking en 2012, dans le 19ème arrondissement de Paris. Un an plus tard, l’entreprise lance Mutinerie School, son école “pirate” où trois formations sont enseignées: tech, design et business. Mais ce n’est pas tout, Mutinerie a encore frappé la semaine dernière en annonçant l’ouverture de Mutinerie Village. Simplon Village À seulement dix kilomètres de Mutinerie Village, c’est une autre entreprise parisienne qui vient de poser ses valises ! Il y a quelques semaines, l’entreprise labellisée French Tech annonçait l’ouverture de la première école numérique en milieu rural, Simplon Village.

Les Tiers Lieux, faites les vous même ! Parce qu’il n’est pas possible de comprendre les Tiers Lieux si on ne les pratique pas… Plus de 4 ans que nous sillonnons les routes de France et d’Europe pour aller à la rencontre des pionniers de ces lieux créatifs et coopératifs que l’on nomme plus communément aujourd’hui de « Tiers Lieux« . Chaque semaine, de nouveaux projets émergents dans nos villes et nos campagnes autour d’un espace de coworking, d’un espace de travail à distance, d’un espace de pratiques numériques, d’un FabLab, d’un jardin partagé, d’une maison des associations, d’une friche industrielle, d’une pépinière d’entreprises… et tous ont un point commun, l’envie de Travailler et Vivre Autrement. Exemple avec un projet de Tiers Lieux dans la friche industrielle de Caen. Bien sûr, tout cela reste encore compliquer à comprendre tant le sujet est large et complexe, mais comme le disait notre ami Albert Einstein, « Nous ne résoudrons pas les problèmes par le mode de pensée qui les ont engendrés« .

Le paradigme économique des Tiers Lieux Les Tiers Lieux se développent essentiellement au cœur des villes et recouvrent des réalités multiples comme des coworking spaces, des Living Labs ou des Fab Labs. D’un point de vue théorique, les Tiers Lieux constituent des supports privilégiés de production et de valorisation d’innovations grâce à leur capacité à articuler les trois dimensions essentielles de l’innovation (spatiale, sociétale et productive), des dimensions a priori non directement marchandes ou monétaires. En cela, les Tiers Lieux préfigurent l’émergence d’un nouveau paradigme économique et remettent en cause une conception du marché associée à l’idée d’une sphère « hors sol » et autonome où s’établiraient uniquement des comportements calculateurs, impersonnels et égoïstes. Pour illustrer notre hypothèse, nous nous appuyons sur un ensemble de Tiers Lieux que nous étudions actuellement en France et en Espagne dont le Medialab Prado à Madrid et FabCity, un projet du Fab Lab de Barcelone. Le Media Lab Prado, Madrid

Réformes numériques d'ici 2017 : voici le programme complet ! Voulant démontrer son volontarisme, le premier ministre Manuel Valls a présenté vendredi l'ensemble des réformes prévues d'ici la fin du quinquennat de François Hollande en 2017. Ce sont ainsi 155 réformes qui sont détaillées dans l'agenda du Gouvernement, certaines devant faire l'objet de projets de loi à venir, d'autres étant déjà engagées et programmées. Une série de mesures sont ainsi annoncées ou confirmées dans le domaine du numérique, qu'il soit le sujet principal ou accessoire. Nous en établissons ci-dessous la liste, sans doute non exhaustive en ce qui concerne les impact indirects sur le numérique : Il s'agit de mettre en oeuvre la loi anti-terrorisme promulguée sans contrôle constitutionnel le mois dernier, qui prévoit notamment de bloquer et déréférencer des sites dont la liste sera établie par le ministère de l'intérieur. Le Gouvernement souhaite "expérimenter un débat d'orientation avec le Parlement pour la préparation de la loi numérique".

Coworking, télécentres, bureaux partagés : trois facettes d’une même révolution Coworking Apparus il y a dix ans aux États-Unis, les espaces de coworking sont incontestablement le lieu de travail le plus tendance du moment. Un espace de coworking est un espace de travail partagé où l’on partage plus que l’espace : idées, projets, clients, passions, loisirs, etc. En France, ils sont déjà une quarantaine et les plus connus sont La Cantine (Paris, Rennes, Toulouse, Nantes), Soleilles Cowork, Dojocrea, etc. (1). Télécentre Mis sur le devant de la scène par la Datar en 2005, le télécentre est le pendant "étatique" de l’espace de coworking, mais l’idée est presque la même : offrir aux habitants d’une ville un espace pour travailler à distance de leur employeur et donc avec d’autres habitants qui n’appartiennent pas à la même entreprise. Partage Le bureau partagé, concept récemment lancé par le site eworky.com (4), c’est l’espace de travail inoccupé que les entreprises mettent à disposition à un tarif très avantageux à des TPE ou des indépendants. Déspatialisation Ouverture

Le coworking s’étend partout en France: les raisons de s’y mettre Qu'ont en commun les termes Mutinerie, Beeotop, Ruche, Usine, Bocal, Vaisseau, Kabane, Arrêt Minute? Réponse: ils qualifient des espaces de coworking, lieux de travail partagés qui rassemblent des professionnels de tout horizon. Alors que le premier du genre a vu le jour à Paris en 2008, il en existe maintenant plus de 200 à travers la France. L'occasion de revenir sur les raisons d'une telle diffusion. Partager plus que de l'espace Loin de s'apparenter à de simples espaces de bureaux partagés, les espaces de coworking offrent un type d’organisation du travail qui permet de partager un réseau de travailleurs encourageant l’échange et l’ouverture. A Belfort par exemple, l'Usine permet aux coworkers d'expérimenter de nouvelles formes de travail et d’intelligence coopératives au sein d’un éco-système d’entreprises. Développer des atouts pour l'entreprise Les entreprises ont tout à gagner à tester la formule. Aperçu de l'étage chez 50 Partners - Photo: 50 Partners Redynamiser un territoire

Les modèles économiques des Tiers Lieux Définition pour les pressés : Le « Tiers Lieux » est une « configuration sociale » qui se matérialise le plus souvent par un « lieu physique et/ou numérique » dans lequel est activé par l’action du « Concierge* » un « processus singulier » qui va permettre à des « personnes venues d’univers différents », voire contradictoires, de se rencontrer, se parler et créer ainsi un « 3ème langage » leur permettant de construire des projets (en) « communs ». *Concierge est un « rôle tournant » qui s’articule autour de « postures » comme la veilleuse, le jardinier, le facteur, le scrib… Lire et améliorer la définition sur Wikipédia L'ADN des Tiers Lieux Les modèles économiques des Tiers Lieux Stéphanois Le Tiers Lieux physique est une charge de production qui rentre dans le modèle économique d'un bien ou d'un service, il ne se pense donc pas en "Business model" mais en répartition de coûts de production entre ses résidents, ses usagers et ses bénéficiaires. Création de valeurs Distribution de valeurs Etc.

1er séminaire autour de "tiers lieux et open source en 2014" C'est quoi ? La Quinzaine des tiers-lieux francophones open source ? le site officiel de la 15aine L'idée en quelques mots : Des millions d'individus s'engagent quotidiennement à travers le monde dans une démarche de partage de savoir, de mutualisation de ressources et de création collective de biens communs afin de faire émerger des solutions de développement pour les territoires, les entreprises et les habitants. Inspiré des modèles contributifs comme peut l’être celui de Wikipédia, la Quinzaine des Tiers-Lieux est un événement inédit pour découvrir et expérimenter la dynamique des Tiers-Lieux francophones. Du 07 au 18 avril 2014, les explorateurs locaux, nationaux et internationaux des nouvelles manières de penser, concevoir et organiser les ressources d'un territoire, d'une entreprise ou d'un projet se réunissent dans différents (tiers) lieux de Saint-Etienne. Au programme, rencontres, tables rondes, (non) conférences, hackEvent, labos et ateliers pratiques libres et ouverts à tous.

Les Espaces publics numériques peuvent-ils devenir des tiers-lieux ? (2/3) Illustration : Jacques Goldstein (IDRC) Dans l'article précédent « A la rencontre du 3ème type … de lieu », nous sommes repartis aux sources du concept de « 3ème lieu » pour découvrir qu'il était préférable d'utiliser le terme de « tiers-lieu » plus porteur de sens. Ces tiers-lieux peuvent se décliner sous la forme d'une trilogie : espaces de co-working, tiers-lieux culturels, fablabs et leurs dérivés. Dans ce second article de la série, nous nous interrogeons sur les conditions nécessaires pour qu'un EPN puisse proposer un espace de co-working au sein de ses locaux, ainsi que la pertinence et la faisabilité de cette évolution. Ne serait-ce pas finalement revenir au modèle de télécentre tel qu'il existe ailleurs dans le monde ? Nous pointons les risques que quelques projets d'Espaces de co-working siphonnent l'argent public disponible au détriment d'un financement plus large des réseaux d'EPN ou que les médiateurs-trices numériques soient réduits au rôle de concierge.

La Pyramide de Maslow du coworking | Space CoBoys Article originellement publié sur le blog de Mutinerie par William. Vous souvenez-vous de la bonne vieille pyramide de Maslow que l’on vous a sans doute enseignée à l’école ? Vous savez, cette pyramide des besoins humains qui permet de les classer et de les hiérarchiser d’une manière dynamique … Si l’on en croit Maslow, les besoins situés à la base de la pyramide doivent être globalement satisfaits pour rendre possible la réalisation des besoins supérieurs. Et bien, je me suis amusé à appliquer cet outil d’analyse au coworking pour voir ce que ça pouvait donner. Au delà du coté matériel, le coworking a pour ambition d’offrir un cadre adapté à la réalisation individuelle de ses membres Le coworking à la Maslow, ça donne ça : Besoins de base Les besoins de base sont en quelque sorte les besoins physiologiques du travailleur indépendant qui souffre de ne pas disposer d’un espace de travail vraiment opérationnel. Besoin de sécurité Besoin d’appartenance Besoin d’estime Besoin de réalisation

Related: