background preloader

Si la génération Y est incapable de grandir, c'est à cause des parents hélicoptères

Si la génération Y est incapable de grandir, c'est à cause des parents hélicoptères
Amy (ce n’est pas son vrai nom) était assise dans mon bureau et essuyait ses grosses larmes avec sa manche, en refusant les mouchoirs en papier que je lui avais offerts. «Je vais peut-être faire un doctorat après mon master parce que je n’ai aucune idée de ce que j’ai envie de faire.» Amy a connu une légère dépression en grandissant, et ça s’est aggravé pendant sa première année à l’université, quand elle a quitté la maison familiale pour s’installer dans une résidence sur le campus. C’est devenu pour elle de plus en plus difficile de jongler entre ses cours, sa vie sociale, sa lessive et son job à mi-temps. Finalement, elle a dû abandonner le job, sans pour autant avoir le temps de s’occuper de sa lessive. Elle s’est souvent couchée à 2 heures du matin en essayant de finir ses devoirs parce qu’elle était incapable de gérer son temps sans la supervision de ses parents. Je lui ai suggéré de trouver un emploi après son master, même temporairement. Le problème, ce n'est pas le narcissisme Related:  f_depointzeroréflexion

La Suède est-elle en train de créer une génération de petits cons? Temps de lecture: 8 min S'il existait un Eurovision de l’éducation, la Suède figurerait à chaque fois sur le podium. Il faut dire que le royaume a mis toutes les chances de son côté en plaçant l’enfant au cœur de la société, si ce n’est à sa tête. Le classement de l’Unicef sur le bien-être des enfants dans les pays riches, portant sur 29 pays, place chaque année les petits Suédois parmi les mieux lotis. La Suède est aussi l’un des bons élèves du classement annuel établi par l’ONG «Save the children». C’est évidemment la politique familiale suédoise qui lui permet de faire figure de modèle. A partir d’un an et jusqu’à 6 ans, tous les petits Suédois ont également droit à une place en crèche. Crèches dont on a tant entendu parler au cours des récents débats sur le genre. La négociation permanente Bref, les petits Suédois sont choyés tant par leurs parents que par les institutions. «Je n’ai jamais été ton amie. Fermeté, recadrage et un soupçon de menace. Super Nanny, c’est le diable Nadia Daam

Les Tic, une aubaine pour l’éducation et la formation dans les pays africains Wednesday, 11 December 2013 16:22 Written by Bouba Sow L’éducation, par nature, est un secteur très conservateur. Les défis et les contraintes qui se posent aujourd’hui à nos systèmes éducatifs respectifs doivent pousser à l’intégration des Tic dans l’éducation et la formation, a estimé le ministre de la Technologie de l’Information et de la Communication de la Tunisie, Mongi Marzouk. Suivre l’exemple coréenAffirmant leur soutien au continent, ils ont souligné que le futur de l’Afrique ne peut pas se faire sans une utilisation « pertinente et raisonnée » des Tic, même si celles-ci ne sont pas « une panacée ». Des partenaires comme Intel et Microsoft ont présenté les produits et programmes qu’ils déroulent dans différents pays à travers le monde, particulièrement en Afrique. Selon M. Aussi, des stratégies sont mises en place pour faciliter l’acquisition de l’ordinateur par l’étudiant. « Le schéma permet l’intervention de plusieurs partenaires.

Les Y révolutionneront l’organisation du travail. Et c’est tant mieux! Les Y. Toutes sortes d’histoires et de mythes ont circulé à leur sujet : ils n’aimeraient pas l’autorité, s’absenteraient sans raison, fuiraient les responsabilité, etc. Pourtant, depuis leur arrivée sur le marché du travail plusieurs de ces préjugés tombent. Surtout au sein des entreprises qui ont su s’adapter à leur arrivée. Yvan Dubuc, auteur du livre « Donnez les rênes aux Y » s’est intéressé aux entreprises qui ont su séduire (et retenir!) « Les Y ont des valeurs fortes qui tournent autour de l’amitié, de la famille et de la réalisation de soi, mentionne M. Oser faire confiance aux jeunes, oser revoir et réinventer leur style de gestion. D’où l’importance pour les entreprises d’en tenir compte et de s’adapter. Exit le conservatisme. Le Parc Safari est un exemple d’une entreprise qui a revu et adapté ses façons de faire pour répondre aux jeunes de la génération Y, selon M. Le célèbre zoo embauche chaque année des centaines de jeunes. 1. 2. 3. 4. 5.

Méprisés, les 18-25 ans songent à la révolte INFOGRAPHIE - Les résultats de l'étude «Génération quoi» dressent le portrait d'une jeunesse en souffrance. Face à une société qui ne lui offre que des portes fermées, elle pourrait bien faire exploser sa frustration. C'est une génération sacrifiée, méprisée, déclassée, à qui la société et le monde du travail ne donnent pas sa chance, et qui, face à tant de frustration, pourrait bien exploser. Tel est le sombre autoportrait de la génération des 18-34 ans interrogés à l'automne dernier au cours de l'opération «Génération quoi?». Lancé par France Télévisions, en partenariat avec Le Monde et Europe 1, ce sondage en ligne brassant des thèmes larges comme le travail, les relations amoureuses, la famille ou l'école a connu un fort succès avec plus de 210.000 répondants. Les premiers résultats concernant particulièrement la tranche clé des 18-25 ans ont été dévoilés mardi dans Le Monde et illustrent les conséquences d'une crise économique que les plus jeunes ont toujours connue.

Sagesse: 20 leçons du Dalaï Lama à lire absolument ! Out the Box n’a en aucun pour vocation de véhiculer des contenus à portée religieuse. C’est d’abord un site consacré à la connaissance, la créativité et l’ouverture d’esprit. Selon moi, l’ouverture d’esprit est étroitement lié à la sagesse. Cette dernière, parfois aussi appelée « bon sens », « humanisme » ou tout simplement « expérience », demande de mettre ses préjugés de côté pour considérer les choses pour ce qu’elles sont vraiment. Si j’ai eu envie de partager avec vous ces enseignements du Dalaï Lama, c’est d’abord parce qu’ils représentent de véritables perles de sagesse. Le Dalaï Lama est considéré comme le chef spirituel du Tibet et est une définition de la sagesse à lui seul. En un mot, à penser « out of the box » ! 1. 16. Lesquelles de ces leçons vous inspirent le plus ? Comme le disais aussi le regretté Mandela, l’accès au savoir par le plus grands nombre permet d’ouvrir les esprits, sortir de l’obscurantisme et d’accéder à un monde plus pacifique. Recherches associées :

Manager la génération Y avec les neurosciences Faire de la génération Y une richesse pour l'entreprise L'intégration en entreprise de collaborateurs appartenant à la génération Y (personnes nées entre 1978 et 1994) s'avère difficile et désoriente les managers. Les jeunes professionnels sont ainsi très souvent décrits comme peu travailleurs, peu soucieux de la hiérarchie, individualistes et sans attachement à l'égard de l'entreprise, etc. Si tel est le cas, s'il s'agit d'une génération "perdue pour le travail", alors le phénomène Y constitue un défi majeur pour les entreprises qui emploieront, selon l'Insee, 40% d'Y dans 5 ans ! Comment mieux comprendre les Y pour accroître leur motivation ? Pour répondre à ces questions, le présent ouvrage propose une lecture approfondie des comportements de la jeune génération et une méthodologie pour mieux les intégrer dans l'entreprise. Manager les Y ;Organiser l'entreprise en tenant compte des évolutions socio-culturelles ;Mesurer la performance économique du capital humain.

« Petits Blancs » contre bobos, la nouvelle lutte des classes ? DEBAT : A l'occasion de la sortie de La République bobo, un essai original et enlevé de Thomas Legrand, nous avons confronté sa vision à celle d'Aymeric Patricot, auteur il y a quelques semaines d'un livre qui a fait mouche, Les petits Blancs. Thomas Legrand est éditorialiste politique à France Inter. Il habite dans une surface atypique au coeur d'un quartier mixte aux portes de Paris Aymeric Patricot est un écrivain français. Il nourrit son oeuvre de son expérience de professeur en banlieue difficile. A priori, il ne brunche pas rue Montorgueil… Vos deux livres, «la République bobo» et les «petits Blancs» qui sortent à quelques semaines d'intervalle, décrivent deux visages de la France très différents et semblent se répondre. Aymeric Patricot: «Les petit Blancs» sont des Blancs pauvres qui prennent conscience de leur couleur dans un contexte de métissage. Certains votent à l'extrême gauche, d'autres basculent à l'extrême droite. La question du style est également importante.

Egalité hommes-femmes : pourquoi les logiques punitives n'aboutissent à rien Atlantico : Le projet de loi pour l’égalité homme-femme est présenté au Sénat ce lundi 16 septembre. Le projet de loi actuel est censé faire la part belle à la lutte contre les stéréotypes ainsi qu'à l’instauration de sanctions pour les entreprises ne respectant pas l’égalité professionnelle. En matière d’égalité homme-femme, la logique punitive peut-elle être efficace ? L’arsenal législatif déjà existant n’est-il pas suffisant ? Nina Schmidt : Pour l’observatoire des inégalités, la logique de cette loi est surtout symbolique. La loi sur l’égalité salariale existe depuis 1983, et il est temps de la faire respecter. Néanmoins, pour nous, l’égalité professionnelle se passe en amont. Ainsi dès le plus jeune âge, il faut s'attaquer à la question des représentations et des stéréotypes. Par ailleurs, tous les hommes ne sont pas ambitieux, il s'agit là également d'un stéréotype. D’autres mesures plus incitatives pourraient-elles être prises ? Il est plus important de former et d’éduquer.

Pourquoi la génération Y est l’une des plus prudentes de l’histoire Atlantico : Selon une enquête des économistes de l'UBS Wealth Management, même si elle a le désir d'entreprendre, la génération Y serait plus apte à épargner qu'à investir son argent dans l'acquisition d'une voiture ou d'un logement. Comment peut-on expliquer ce phénomène ? Même si la crise économique rend frileux, quels sont les autres aspects qui entrent en compte ? Julien Pouget : Pour moi il y a deux explications principales. Deuxième explication, je pense que nous sommes face à une génération qui affiche une sorte de défiance à l'égard des institutions, notamment face aux systèmes de retraite et de maladie. En quoi l'apparition des Smartphones et de l'économie de partage pourrait expliquer ces comportements ? La consommation collaborative est effectivement fortement facilitée par les Smartphones et en général par les technologies. Aujourd'hui les deux marchés que nous évoquons sont assez différents.

Pourquoi je ne veux plus devenir enseignant Cher M. Peillon, Vous ne me connaissez pas, je suis l’un de ces milliers d’étudiants de fac qui va chaque jour en cours, passe ses partiels, espère valider son année et réfléchit à son avenir. Depuis la classe de cinquième, je souhaite devenir enseignant par amour des lettres, de la littérature, de notre langue et de la culture en général. À votre arrivée au ministère de l’Éducation nationale, j’étais sans doute trop confiant. J’ai manifesté avec les enseignants et les étudiants de prépa quand vous avez décidé d’en faire les bêtes noires de l’Éducation nationale. Mais ce n’est pas tout. Tout occupé à promouvoir l’école du numérique, vous refusez mordicus de vous attaquer aux 20% d’élèves de sixième qui ne savent ni lire ni écrire, aux largesses de correction à tous les examens, au passage automatique dans la classe supérieure. Du reste, je sais que vous avez une carrière politique à mener. *Photo : LILIAN AUFFRET/SIPA.00675977_000025. Article en accès libre.

Le cellulaire a sa place en classe, croit Dalton McGuinty (Québec) En Ontario, le premier ministre a ajouté son grain de sel hier au débat entourant l'utilisation du cellulaire à l'école. Dalton McGuinty considère que les écoles devraient permettre aux élèves d'utiliser leur téléphone en classe. Depuis 2007, les cellulaires sont interdits dans toutes les écoles publiques de Toronto. Or voilà que le district scolaire étudie la possibilité de revenir sur cette décision, envisageant l'adoption de nouvelles règles pouvant rendre son utilisation acceptable. Interrogé sur le sujet, Dalton McGuinty a affirmé hier que le cellulaire a sa place en classe si les élèves en font une utilisation «adéquate», rapporte le Toronto Sun. Le premier ministre affirme que les professeurs pourraient, par exemple, enseigner aux jeunes comment utiliser l'appareil pour accéder à des informations pertinentes sur Internet. Reste à voir si le débat aura des échos au Québec où, règle générale, l'utilisation des téléphones cellulaires n'est pas permise pendant les cours. M. M.

Related: