background preloader

Accueil des migrants et identité nationale

Facebook Twitter

Www.ssf-fr.org/offres/doc_inline_src/56/Conf_Immigration_et_pensee_sociale_Eglise_JP.Rosa.pdf. Roms, uniques objets de mon ressentiment… (Acte I) Le Gouvernement a donc décidé, pour des motifs d’opportunité politique assez évidents sur lesquels je ne m’étendrai pas, ayant assez de choses à dire par ailleurs, de mettre en œuvre une politique d’expulsion, au sens premier du terme : « pousser dehors », les Roms étrangers vivant en France.

Ils sont fous, ces Roms, hein ? Avant d’aller plus loin, qu’est-ce qu’un Rom ? Rom vient du mot Rrom, en langue romani (l’orthographe a été amputé d’une lettre en français, la double consonne initiale n’existant pas dans cette langue), qui signifie « homme » au sens d’être humain (féminin : Roma ; pluriel : Romané). Outre des professions liées au spectacle ambulant, les Roms se sont spécialisés dans des professions comme ferronniers et chaudronniers, Γύφτοs, Gyftos, ce qui donnera Gypsies en anglais, Gitano en espagnol, et Gitan et Égyptien en Français (dans Notre Dame de Paris, la Recluse appelle Esmeralda « Égyptienne » ; et Scapin appelle Zerbinette « crue d’Égypte »). Vous avez remarqué ?

Travail famille patrie ou Black, blanc, gris. Il est parfois difficile de suivre l’actualité bessonienne. Même si son doigt a été dépassé par la main d’un autre, les diverses sorties ministérielles s’enchaînent à un rythme soutenu. Elles illustrent assez bien l’ambiguïté du débat sur l’identité nationale. Le travail est au noir, le mariage est blanc ou, pire, gris… la patrie semble bien grise. Le travail au noir. Sans aller jusqu’à dire que le débat est posé en termes xénophobes , on peut douter de la pertinence de s’attaquer à la présence sur notre territoire de travailleurs qui ne sont pas toujours, ni même le plus souvent, entrés en fraude mais se sont maintenus au-delà de ce qui était prévu initialement. Le mariage blanc ou gris. La patrie grise. L’Eglise et les chrétiens ont évidemment leur mot à dire dans ce débat.

D’autre part, l’identité de la France sera toujours incomplète si l’on refuse de tenir compte de ses racines chrétiennes. Like this: J'aime chargement… Qui est mon prochain ? ou pourquoi le catholique ne peut pas être raciste. La Commission nationale consultative des droits de l’homme a rendu récemment son rapport sur le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie. Parmi toutes les informations fournies par le rapport, il en est une qui m’attriste.

Les croyants et singulièrement les catholiques seraient plus racistes que la moyenne des Français. Le rapport relève que [l]a religion enfin n’exerce pas d’effet modérateur sur la représentation de l’autre, au contraire. Les catholiques se montrent moins ouverts que les sans religion et l’intolérance augmente avec le taux de pratique, atteignant ses niveaux les plus élevés chez les fidèles les plus intégrés à la communauté catholique. On relèvera également en passant que la pratique ne fait rien à l’affaire. Le terme de laïcité a des connotations positives pour 67 % des personnes interrogées (– 1 point) et celui de religion pour 39 % d’entre elles (+ 1 point). Qu’importe la connotation du terme laïcité lorsque l’on parle de racisme ? Like this: J'aime chargement… A droite, c’est le moment de bien penser. Xavier Bertrand a fort classiquement fustigé les « associations de bien-pensants », que les dernières annonces sécuritaires, que l’on pouvait anticiper il y a trois mois , ont indisposé.

Je comprends l’agacement contre celles qui ne se manifestent qu’à l’occasion, pour démontrer leurs bons sentiments. A titre personnel, toutefois, j’en viens à espérer être concerné par cette apostrophe. Penser, et bien penser, c’est l’ambition d’une vie. Être un « bien-pensant »… Si c’est infamant, c’est peut-être bien une croix à porter. L’UMP donne le sentiment de s’être résolue à rompre avec cette droite que l’on appellera modérée, sociale ou humaniste. Pire, par la voix de Xavier Bertrand, elle semble même la mépriser. Je ne pensais pas que mon interrogation serait si vite levée. La stratégie empruntée enferme la gauche et la droite « historique » dans un piège : s’élever contre l’idée d’une déchéance de la nationalité, c’est prendre le parti du tueur de flics. Roms. Tsiganes et évangéliques: deux fois plus de raisons d'être stigmatisés. Photo: Joaquim Dassonville pour la revue Mission L’été, le saviez-vous, est aussi la saison des marronniers.

Dès les premiers rayons de soleil, voilà que les régimes miracles s’empilent dans les kiosques, tandis que les dermatologues peaufinent leur discours sur le capital solaire. Et quelque part entre « les filières courtes qui décrochent les bons jobs » et les soldes, il n’est pas un journal local qui ne titre sur Vie et Lumière, la mission évangélique des Tsiganes. Alors je profite de ce que mes estimés amis Pierre-Baptiste Cordier et Henrik Lindell aient porté à ma connaissance le texte de la Fédération protestante de France sur les Tsiganes pour vous parler plus particulièrement de la moitié d'entre eux: les Tsiganes évangéliques. Un trait significatif de la méconnaissance profonde de beaucoup pour ces concitoyens-là tient en un mot : évangéliste. Or les évangéliques, c’est bien simple, on n’y comprend rien.

La Pennsylvanie ? Mais revenons à nos Tsiganes. Bon. De la difficulté d’intégrer des nomades dans une société sédentaire « Pensées d'outre-politique. Je me permets de reproduire ici, en le développant un tantinet, le commentaire que j’ai laissé chez Natalia, qui s’est fendu d’un article sur les tsiganes et l’ostracisme qu’ils subissent, reprenant notamment un communiqué virulent de la fédération protestante de France.

Réagissant elle même aux déclarations fracassantes de Sarkozy après les violences de Saint-Aignan. Il est évident que de nombreuses communes ne jouent pas le jeu et ne respectent pas la loi leur imposant (lorsqu’elle ont plus de 5 000 habitants) de prévoir une aire d’accueil pour les Gens du voyage. Mais après tout, l’intégration de nomades dans une société sédentarisée est-elle réellement possible? Dire que les Tsiganes sont des citoyens de seconde zone, c’est bien, mais je pense qu’il faut aussi voir qu’il n’est pas évident pour une société d’accepter des comportements à la fois très minoritaires et très différents.

Et puis, n’oublions pas que certains se sédentarisent sur les terrains d’accueil. J'aime : Mon Figaro : Le Pape, les Roms et la laïcité. Impossibilité pour un Etat “d’effacer” la nationalité de ses ressortissants sans porter atteinte à leur vie privée (CEDH, 13 juillet 2010, Kurić c. Slovénie) - Combats pour les droits de l’homme - Blog LeMonde.fr. Situation des « effacés » devenus apatrides lors du processus de dissolution de la Yougoslavie par Nicolas HERVIEU La caravane des "effacés" slovènes ("erased persons" / "Izbrisani") devant le Parlement européen à Bruxelles en novembre 2006. Originaires d'une autre République yougoslave, ils ont été effacés des listes des citoyens slovènes le 26 février 1992 faute d'avoir rempli à temps le formulaire d'acquisition de la citoyenneté slovène, pour lequel ils disposaient de six mois.

Ils représentaient 18 305 personnes, soit 1 % de la population totale. Une marche de protestation s'est portée en novembre 2006 devant le Parlement européen à Bruxelles, après un passage en Italie et en France (voir sur wikipédia). Une fois établie l'ingérence au sein du droit au respect de la vie privée et familiale (§ 361), le constat d'absence de justification de ladite ingérence apparaît peu surprenant. Kurić c. Les lettres d’actualité droits-libertés du CREDOF sont protégées par la licence Creative Common. La rhétorique "guerrière" de Nicolas Sarkozy - France. Il n'y a rien de nouveau sous le soleil. C'est un exemple de discours sarkozien assez classique. Nicolas Sarkozy a toujours fait le caméléon et oscillé à droite ou à gauche selon qu'il veut récupérer des voix à l'électorat du FN ou au PC.

Avec le discours de Grenoble, celui-ci met clairement la barre à droite. L'été a été chaud, le Président se trouve dans le creux de la vague à cause de l'affaire Woerth. Ce discours fonctionne comme un contrefeu. Ensuite, Nicolas Sarkozy utilise une technique rhétorique bien à lui : la juxtaposition. C'est un scénario classique que nous avons déjà vécu en 2007, quand après avoir effectué un virage à gauche dans ses discours en parlant notamment de Jaurès, Nicolas Sarkozy a mis l'accent sur l'immigration juste avant l'élection avec l'annonce d'un ministère de l'immigration de l'intégration et de l'identité nationale.

Pour aller plus loin : - Lire le discours de Grenoble de Nicolas Sarkozy en intégralité. Déchéance de nationalité : la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy contraire à l’Évangile ? Attention déchéance toxique (1) La question de la nationalité est toujours une question sensible pour les États comme pour les personnes.

Acquérir, perdre, changer de nationalité n’est jamais quelque chose de simple et d’anodin. Le récent discours de Nicolas Sarkozy à Grenoble a suscité un débat animé et un grand nombre de réaction hostile à gauche mais aussi à droite. Le point Godwin est atteint quasiment dès le début de toute conversation sur le sujet. Je ne manquerai pas à la pratique dominante. Toutefois pour garder un peu de mesure, je traiterai la question en deux petits billets : le premier est aujourd’hui consacré à la législation adoptée par le gouvernement de Vichy en matière de déchéance et de révision de l’acquisition de nationalité. La police de la nationalité a été l’un des tout premiers soucis du gouvernement installé à Vichy. Une troisième loi du 22 juillet 1940 a organisé une révision de toutes les acquisitions de nationalité française intervenues depuis la loi du 10 août 1927. à suivre… Like this:

Sondage-rideau sur les cathos. 54% des catholiques estiment que l’Eglise n’est pas dans son rôle lorsqu’elle s’oppose aux expulsions de Roms. Allez, donnez-moi plutôt le nombre de sondés qui pensent l’inverse et je vous dirai qui est catholique ! Le sondage fantaisiste du moment est tombé, il est là. Non seulement les catholiques pensent que l’Eglise n’est pas dans son rôle mais ils sont majoritairement favorables à l’expulsion des Roms. Voilà. Le désaveu. Le rideau tombe sur une semaine d’enthousiasme. Il tombe sur une semaine d’une idée folle, celle que les catholiques reprennent un peu de voix dans la Cité. Un sondage… Il a fallu sacrifier à cette folie politico-médiatique. Une phrase, une seule, doit retenir votre attention, dans le flot de reprises de la dépêche de Reuters : Il faut espérer que CSA fera une ristourne à La Croix, parce qu’un sondage pareil, faut pas le payer cher.

Arithmétiquement, ils étaient nécessairement plus de 2. . L’Eglise n’est pas une démocratie. Crédit photo : Looking Glass. 300 millions de sondages. Et moi, et moi, et moi… | Le temps d'y penser – regards catholiques sur la société. Annonces sécuritaires: IFOP a déconné » Article » OWNI, Digital Journalism. Un sondage IFOP révèle qu'une majorité de Français approuve la récente crispation sécuritaire de Nicolas Sarkozy. Mais est-ce vraiment le cas ? Décryptage et retour sur ces sondages qui nous inquiètent. Crédits : T0ad (unsitesurinternet.fr) Ce matin, Le Figaro a dévoilé les résultats d’un sondage IFOP (pdf) dont les résultats n’ont pas fini de surprendre et de susciter la polémique, affirmant qu’une majorité de Français soutiennent le récent virage sécuritaire entrepris par Sarkozy. La méthodologie du sondage nous a surpris. L’Ifop explique sans rire que ça permet d’éviter un trop grand taux d’abstention.

Les mauvaises langues diront que les instituts de sondages forcent des gens sans opinion à en donner une, préférant ainsi fausser les résultats pour économiser les coûts que nécessiterait un élargissement de l’échantillon. D’autres biais affaiblissent ce sondage La méthode, tout d’abord. L’Ifop assure enfin que toutes les questions posées ont été publiées. Le Pen au second tour ? Droits et devoirs des migrants, respect des identités culturelle. Devant les participants de l'Assemblée plénière du Conseil pontifical de la pastorale pour les migrants et les itinérants réunis le 28 mai à Rome, Benoît XVI a parlé des droits et des devoirs des migrants, insistant sur la dimension culturelle des personnes et des nations concernées.

Le droit des personnes doit s'harmoniser avec le droit des nations. L'avenir de notre société repose sur la rencontre entre les peuples, sur le dialogue entre les cultures dans le respect des identités et des différences légitimes. C'est pourquoi l'Église, par l'annonce de l'Évangile du Christ dans chaque secteur de l'existence, met en avant l'engagement [...] en faveur non seulement de l'individu migrant, mais aussi de sa famille, du lieu et des ressources de la culture de la vie et des facteurs d'intégrations des valeurs. Telles sont les paroles par lesquelles le Saint Père a ouvert son discours. Brice Hortefeux remet deux amendements sur la déchéance de nationalité. Roms: proposition du Vatican. Un responsable du Vatican a proposé aujourd'hui l'adoption d'une réglementation spécifique sur la présence des Roms dans les pays européens, qui tienne compte de leurs traditions et de leur culture, après les récentes expulsions de Roms par les autorités françaises.

"Les Roms constituent la plus importante minorité en Europe avec plus de 12 millions de personnes, dont 5 millions d'enfants, et je me demande s'il ne faudrait pas créer une réglementation spéciale qui régisse leur présence dans les pays européens en tenant compte de leurs traditions et de leur culture", a déclaré à l'agence des missionnaires Misna, Mgr Agostino Marchetto, secrétaire du Conseil pontifical pour les migrants.

Pour lui, les récentes expulsions de France de Roms dans le cadre de la politique sécuritaire renforcée du président Nicolas Sarkozy impliquent "une sérieuse réflexion sur la défense des droits de l'Homme et de la dignité des personnes". » DOSSIER SPECIAL - Roms : une problématique européenne. Trois ministères remettent leurs propositions sur la déchéance de la nationalité. France : Déchéance de nationalité : les propositions d'amendements. INFO LE FIGARO - Le Figaro s'est procuré les propositions d'amendements sur les modification des conditions de déchéance de la nationalité émanant des ministères de l'Immigration, de l'Intérieur et de la Justice. L'Élysée doit arbitrer dans les prochains jours. C'est la guerre des ministères autour de la déchéance de nationalité. Éminemment symbolique, polémique aussi, le thème lancé par Brice Hortefeux, lors de son bras de fer avec le polygame présumé de Nantes Lies Hebbadj, aiguise les luttes d'influence.

Officiellement, la modification des conditions de déchéance est entre les mains du ministre de l'Immigration, de l'Intégration et de l'Identité nationale, Éric Besson. Mais le ministre de l'Intérieur tente de s'approprier le thème. Tandis que la Justice entend également garder la main sur un sujet qui touche au code civil. «Esprit du discours de Grenoble» Proposition de la Justice plus juridique «Délit de polygamie de fait» » Déchéance de la nationalité, mode d'emploi. Les Français depuis moins de 10 ans pourraient perdre leur nationalité. On en sait un peu plus sur le contenu de la loi immigration. Le ministre de l'Immigration, Eric Besson, a annoncé ce vendredi 27 août sur RMC que les déchéances de nationalité concerneront certains délinquants et criminels qui l'ont acquise depuis moins de dix ans. Le quotidien Libération publie, lui, les deux amendements que le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, veut voir adopter sur ce thème qui suscite un vif débat dans la société française.

Ces derniers, qui doivent faire l'objet d'arbitrages dans les prochains jours, seraient intégrés au projet de loi sur l'immigration examiné par le parlement à partir du 27 septembre. Une réunion d'arbitrage présidée par le président Nicolas Sarkozy discutera la "semaine prochaine" de ces amendements. Un délit de polygamie passible de 5 ans de prison Le premier amendement crée un "délit de 'polygamie de fait, escroquerie, abus de faiblesse'" passible de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende.

Avec. Analyse collective du projet de loi « Besson » du 30 mars 2010 « relatif à l’immigration, à l’intégration et à la nationalité » Nationalité : l'originalité française. Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales. Histoire et mémoire des discriminations en matière de nationalité française. Patrick Weil : "Sarkozy fait perdre à la droite républicaine ses valeurs"

Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales. Sarkozy: Une loi inapplicable? - Nicolas Sarkozy, Déchéance de la nationalité, Immigration, Insécurité, origine étrangère, Grenoble. Déchéance de nationalité: la droite met en avant un «simple» retour en arrière. Badinter rappelle à Sarkozy l'égalité de tous les Français devant la loi. Politique : Weil : «Dans l'histoire, la déchéance de nationalité est une mesure d'exception»

Nationalité : le "précédent de la gauche" qui n'existait pas. Déchéance de nationalité : une impossibilité juridique ? Les immigrés : une perplexité française - une vidéo Actu et Politique. Migrations : Appel de Benoît XVI à la co-responsabilité internat. Le Saint-Siège appelle au respect de tous les migrants. Benoît XVI plaide pour la reconnaissance des droits des migrants. Catholic New World - Cardinal's Column - Immigration and the law.