background preloader

Repartition migrants charles

Facebook Twitter

Quotas de réfugiés en Europe : quels pays les acceptent, quels pays les refusent. IMMIGRATION - Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a exhorté mercredi les 28 Etats de l'UE à se répartir d'urgence l'accueil de 160.000 réfugiés qui attendent en Italie, Grèce, et Hongrie.

Quotas de réfugiés en Europe : quels pays les acceptent, quels pays les refusent

L’Union européenne s’accorde sur la répartition en deux temps de 120 000 réfugiés. Le Monde.fr avec AFP | • Mis à jour le | Par Cécile Ducourtieux (Bruxelles, bureau européen) et Jean-Pierre Stroobants (Bruxelles, bureau européen) Un accord a été trouvé à Bruxelles, mardi 22 septembre, entre les ministres de l’intérieur de l’Union européenne au sujet de l’accueil de 120 000 migrants, alors que les dirigeants européens se réunissent à leur tour mercredi.

L’Union européenne s’accorde sur la répartition en deux temps de 120 000 réfugiés

Il a fallu recourir à un vote à la majorité pour faire passer le plan de la Commission européenne. La Slovaquie, la Roumanie, la Hongrie et la République tchèque ont voté contre le mécanisme. La Finlande, où l’extrême droite est associée au gouvernement, s’est abstenue. La Commission européenne détaille les quotas de réfugiés par pays.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a exhorté mercredi 9 septembre les Etats de l’Union européenne à se répartir d’urgence l’accueil de 160 000 réfugiés, plaidant pour que le Vieux Continent fasse preuve de davantage « d’union ». « C’est 160 000 personnes que les Européens doivent prendre dans leurs bras (…).

La Commission européenne détaille les quotas de réfugiés par pays

Ceci doit être fait de façon obligatoire. » Le chiffre de 160 000 réfugiés résulte de l’addition d’un précédent projet de répartition de 40 000 réfugiés arrivés sur le sol européen et d’une nouvelle proposition d’urgence d’accueillir 120 000 personnes se trouvant actuellement en Italie, en Grèce et en Hongrie. Comme prévu, ces quotas d’accueil placent l’Allemagne en première place (26,2 %, avec 31 443 réfugiés), suivie de la France (20 %, 24 031) et de l’Espagne (12,4 %, 14 931). Le gouvernement espagnol a fait savoir qu’il acceptait le quota de migrants proposé par la Commission européenne, disant « assumer ce chiffre ». Réfugiés : les Européens lancent la répartition des migrants, Europe.

C’est un passage en force qui fera date.

Réfugiés : les Européens lancent la répartition des migrants, Europe

Les Européens ont fini, ce mardi, par valider le mécanisme de quotas de répartition des réfugiés mais en tordant le bras à des pays de l’Est toujours aussi rétifs. Ainsi cette décision a été prise lors d’un vote des ministres de l’Intérieur européens réunis à Bruxelles, qui l’ont tous approuvé à l’exception de la Slovaquie, de la République tchèque, de la Roumanie et de la Hongrie, qui l’ont rejetée (la Finlande s’est abstenue). L’unanimité était la meilleure solution Avant la réunion, tous les participants disaient pourtant que, sur une question aussi sensible politiquement que les problèmes migratoires, l’unanimité était la meilleure solution. « Vous imaginez envoyer des demandeurs d’asile dans un pays qui aurait refusé le système de quotas de répartition ? », s’interrogeait il y a quelques jours un officiel européen. L'Union européenne s'accorde pour une répartition de 120.000 migrants.

Les ministres de l'Intérieur de l'Union européenne ont voté mardi à Bruxelles un plan de répartition de 120.000 migrants dans l'UE.

L'Union européenne s'accorde pour une répartition de 120.000 migrants

La République tchèque, la Slovaquie, la Roumanie et la Hongrie ont cependant voté contre ce plan, a annoncé sur Twitter le ministre tchèque. La Finlande s'est abstenue, a-t-il ajouté. La mesure d'urgence concerne donc 120.000 réfugiés syriens, irakiens et érythréens arrivés au plus tard il y a un mois en Grèce et en Italie, deux Etats de l'UE qui sont en première ligne face à la crise migratoire sans précédent sur le Vieux continent depuis 1945.

Elle prévoit leur "relocalisation" dans les 28 pays membres de l'Union en fonction d'une clé de répartition calculée notamment en fonction du PIB, dans les deux années à venir. Faute de consensus, la mesure, qui divise profondément les Européens, a été à titre exceptionnel votée à la majorité qualifiée. LIRE AUSSI:» Crise des migrants: ce que veut vraiment Angela Merkel. Les dispositions prises par l'Europe pour gérer la crise migratoire. EUROPE Les 28 pays de l'Union européenne (UE) ont trouvé une solution ponctuelle ce mardi...

Les dispositions prises par l'Europe pour gérer la crise migratoire

Delphine Bancaud Des avancées à petits pas. Les 28 chefs d’État et de gouvernement européens ont rendez-vous ce mercredi pour renforcer les contrôles aux frontières et mobiliser des fonds afin de répondre à la crise migratoire. Mardi, c'était aux tour des ministres de l’Intérieur des Etats membres d'être réunis. Ils sont d'ailleurs parvenus à un accord au forceps concernant l’accueil des migrants. 20 Minutes fait le point sur les discussions.

Pourquoi répartir les réfugiés ? Actuellement, plusieurs pays comme la Grèce, l’Italie et la Hongrie sont débordés par l’afflux de migrants. Comment s’effectuera cette répartition ? L'UE s'ouvre à 120.000 migrants, sans quotas. VIDÉO - Les ministres européens de l'Intérieur ont voté mardi, à une large majorité, un plan de répartition qui se fera de manière volontaire.

L'UE s'ouvre à 120.000 migrants, sans quotas

Accusés d'égoïsme face au drame des réfugiés syriens, les Européens ont finalement fait montre mardi d'un minimum de solidarité et se sont répartis la prise en charge de 120.000 demandeurs d'asile débarqués en Italie et en Grèce, afin de soulager ces deux pays. Cela n'a pas été sans mal.