background preloader

Mgr Tomasi à l’ONU : le Saint-Siège préoccupé par la théorie du genre

Mgr Tomasi à l’ONU : le Saint-Siège préoccupé par la théorie du genre

Les évêques troublés par le genre ? (Anne-Marie de la Haye) Une sympathisante nous communique sa lettre aux évêques dont nous reproduisons de larges extraits. Au sein de notre association, son analyse rencontre le sentiment de certain-e-s tandis qu’elle n’apparaît pas assez radicale à d’autres (notamment quand elle affirme que les significations du masculin et du féminin sont issues de l’anatomie). Nous la publions au titre de contribution à la compréhension des enjeux de la controverse sur le concept de genre. Extraits de la « Lettre ouverte à nos Pères, Évêques de France » d’Anne-Marie de la Haye, le 28 septembre 2011. Chers Pères, Les recherches sur le genre datent de plus de quarante ans. Les réactions qui se sont manifestées récemment après l’introduction de la notion de genre dans certains manuels de SVT ont porté sur deux points : sur cette notion de genre elle-même, et sur le discours au sujet de l’homosexualité. Le genre ? La critique de la notion de genre porte immédiatement sur l’éventualité de « choix alternatifs de sexualité ».

Concordat avec la Slovaquie : Refus de la clause de conscience | 262 clics ROME, Mercredi 8 février 2006 (ZENIT.org) – Le Premier ministre slovaque refuse la clause de conscience du concordat avec le Vatican: le pays retournera aux urnes, indique la revue de presse de la fondation Jérôme Lejeune (www.genethique.org). Le Parti chrétien démocrate slovaque (KDH) a en effet quitté, lundi 6 février, le gouvernement, comme il l\'avait annoncé, si le Premier ministre refusait le concordat signé avec le Vatican en 2002. Seuls 53 députés sur 150 restent favorables au gouvernement actuel. L\'enjeu du concordat que le Premier ministre refuse est la clause de conscience autorisant notamment les médecins catholiques à ne pas pratiquer l\'avortement.

Le débat sur l’euthanasie Mardi 25 janvier le sénat a finalement refusé de légaliser l’euthanasie. Les débats au sein du Sénat comme en dehors de la haute assemblée ont été très intéressants notamment en raison de l’importance que certains accordent à l’action des opposants et parmi eux aux catholiques, en particulier sur internet. Je ne vais pas reprendre ici le live tweet de la séance publique mais tenter un rapide débriefing de ces débats. Les débats au Sénat Après avoir voté la proposition de loi de M. Godefroy, la Commission des affaires sociales a approuvé des amendements la vidant de toute sa substance. La séance publique a été ouverte par un rappel au règlement exprimant le regret de voir un tel sujet abordé un soirée. La discussion générale a été ouverte par M. La question de la mort assistée relève indissociablement de l’intime et des libertés publiques. Dans sa réponse au rapporteur, M. La suite de la discussion générale a tourné autour de quelques idées clés. Résultat : Les débats en dehors du Sénat

Fête bouddhiste de Vesakh : Message du cardinal Tauran « Le respect de la vie humaine chez les Chrétiens et les Bouddhistes » | 1945 clics ROME, Lundi 17 mai 2010 (ZENIT.org) - « Le respect de la vie humaine chez les Chrétiens et les Bouddhistes comme fondement du respect de toute vie » : c'est le thème du message annuel du conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux aux Bouddhistes à l'Occasion de la fête du Vesakh. Le message, signé par le cardinal Jean-Louis Tauran, président du dicastère et par Mgr Pier Luigi Celata, secrétaire est publié ve 17 mai par la salle de presse du Saint-Siège. Chers Amis bouddhistes, 1. 2. 3. 4. 5. Chers Amis bouddhistes, permettez-nous de vous exprimer, encore une fois, nos salutations les plus sincères et de vous présenter, à tous, nos vœux d'une joyeuse fête du Vesakh. Jean-Louis Cardinal Tauran Président Archevêque Pier Luigi Celata Secrétaire

De la théologie à la politique (un monde sécularisé ? 3) Les vacances furent excellentes, merci. Mon seul regret est de n’avoir pas trouvé le temps d’alimenter ce blog, ni surtout de répondre à tous les brillants commentaires qui, eux, ont trouvé le temps d’apparaître au bas des billets. Je les garde en tête, en comptant bien en tenir compte dans la suite des présentes réflexions. Et, tiens, d’ailleurs, je commence tout de suite. Wendrock cite un exemple significatif d’une sécularisation de ce type : le concept moderne (disons, rousseauiste) de « volonté générale », comme sécularisation de l’idée théologique de « volonté générale » de Dieu – forgée notamment par les théologiens jansénistes. On pourrait d’ailleurs ajouter que le concept de « volonté générale » chez Rousseau garde encore quelque chose de ses atours originels. Ce quatrième sens de la sécularisation est en effet indispensable. Wendrock en a mentionné seulement quelques exemples – outre la volonté générale, il cite l’idée de salut et celle de libération. Et Taylor dans tout ça ?

Revue catholique internationale COMMUNIO - 20065035. Le Genre : une théorie au banc d’essai La théorie du « genre » est prise dans une contradiction entre le féminisme qui fixe la femme dans une nature incommunicable, et la théorie homosexuelle, qui insiste sur la possibilité de modifier à volonté son identité sexuelle. Mais l'une et l'autre négligent le poids de notre chair et l'horizon de la vie. La première page, 35, est jointe et aussi le texte complet en pdf à la suite de cette page. IL est assez aisé de faire apparaître quelques-unes des impasses auxquelles aboutit la théorie du genre (« gender »), au premier rang desquelles une compréhension erronée du corps vivant (Leib). Hanna Barbara GERL-FALKOVITZ texte pdf

L’objection de conscience dans le « concordat » avec la Slovaquie ROME, Lundi 6 février 2006 (ZENIT.org) – Le « Traité entre la République slovaque et le Saint-Siège sur le droit d’exercer l’objection de conscience » réaffirme le droit universel à la vie et à la dignité humaine, souligne aujourd’hui la revue de presse de la Fondation Jérôme Lejeune (www.genethique.org). En effet, un projet de concordat entre le Saint-Siège et la Slovaquie devrait être signé la semaine prochaine. Cet accord, explique la même source, protègerait le droit à tous d’exercer, en toute liberté, une objection de conscience dans le respect de ces valeurs universelles. Ainsi, ajoute « Gènéthique », un médecin catholique aura le droit de refuser de pratiquer des avortements, de faire de la procréation médicalement assistée, d’expérimenter sur les embryons humains et les cellules sexuelles humaines, d’euthanasier, de stériliser...

Euthanasie : la dignité n’a pas besoin de rendez-vous 26 janvier 2011 § Il aurait eu 34 ans aujourd’hui. Une saloperie de crabe en a décidé autrement, il y a bientôt 4 ans. Ce départ, il a pu l’anticiper, en régler les aspects matériels – depuis de longs mois il ne se faisait plus aucune illusion – et laisser l’essentiel arriver, à son heure. Il s’est éteint dans les bras de son père, qui avait pourtant, bien longtemps, imaginé l’inverse. Quand son âme s’est envolée vers Dieu, ses parents ont, dans le calme d’une nuit, entendu des oiseaux chanter. Ce tintamarre les a distraits. Et il aurait fallu qu’une injection administrée sur rendez-vous les prive de ce moment ? Like this: J'aime chargement… Tagué :dignité, euthanasie

Le Vatican dément avoir officiellement une position favorable au Une pomme de terre de la discorde | 1880 clics ROME, Mercredi 3 mars 2010 (ZENIT.org) - Le Vatican dément avoir officiellement une position favorable aux OGM, dans un article de L'Osservatore Romano en italien du 4 mars. L'OR fait en effet état de l'autorisation par la Commission européenne d'une « pomme de terre transgénique », nommée « Amflora », riche en amidon, et mise au point par les laboratoires chimiques allemands BASF Plant Science : elle intéresse l'industrie du papier et de la colle, et l'industrie textile. Mais elle pourrait bien devenir la « pomme de terre de la discorde ». Le quotidien de la Cité du Vatican fait observer que cette décision suscite des « réactions, surtout négatives ». Pas de solutions techniques Surtout, L'OR fait cette mise au point : « Dans différentes prises de position, certains media ont cru lire aussi une prise de position favorable de la part du Vatican. Le scandale de la faim demeure Anita S.

Quand le tribunal du monde condamne l'Église pour hérésie Il y a des vérités que la culture dominante juge subversives : à propos de la vie, de la famille, de la sexualité. L'archevêque américain Chaput explique pourquoi. Et il appelle les chrétiens à une grande bataille de résistance. "Seule la vérité peut rendre l'homme libre" par Sandro Magister ROME, le 25 août 2010 – Spisske Podhradie est un bourg rural de Slovaquie, dominé par les ruines d’un château (photo). Cet archevêque s’appelle Charles J. Par rapport au passé, le virage représenté par cette nouvelle tendance de l’Église des États-Unis consiste, du point de vue politique, à abandonner la "doctrine Kennedy", c’est-à-dire la doctrine d’une séparation rigoureuse entre l’Église et l’État, séparation qui a pour conséquence – selon ceux qui la critiquent – de renfermer la croyance religieuse dans l’intimité des consciences et de la faire disparaître de la sphère publique. > La doctrine du catholique Kennedy? > Il faut sauver le catholique Kennedy. > Affaire Kennedy. par Charles J.

Resources: Gender Studies Roger Scruton on THE NEED FOR BEAUTY Read more about Roger Scruton on BEAUTY: Connecting truth with beauty exalts them both (May 27, 2013) Scruton assails ugliness passed as art (May 27, 2013) [HTML] Beauty helps us find our way out of the storm (May 13, 2013) Problems arise when beauty is subjective (May 13, 2013) Protection of Conscience Project

Related:  Benoit XVI et la théorie juridiqueLes déterminants religieux du droit bancaireVatican II : cinquantenaireThéologiechine afrique de l'ouestLaïcité et liberté religieuse (Eglise catholique)Sanction canonique (excomunication)etienne2012Affaire murphyInternationalJuillet 2010Procédures en BelgiqueProcès RSEElections en EuropeSacrementsProcédures aux EU