background preloader

BiblioMab : le monde autour des livres anciens et des bibliothèques – Bibliothèques, livres anciens, bibliophilie, mutations

https://bibliomab.wordpress.com/

Related:  livriesqueLivres ancienscollections patrimonialesPublics, Numérique

César Aira, fantaisiste sérieux des congrès de littérature et de magie. Ackroyd Londres, la biographie ; William et Cie, Trois frères Adams Essais sur le beau en photographie Aira Congrès de littérature et de magie Découvrez d’où provient l’odeur si particulière des vieux livres Il suffit de se promener dans une bibliothèque pour sentir l’odeur des vieux ouvrages. Mais d’où vient cette senteur caractéristique des livres anciens ? DGS vous explique tout sur ce parfum si particulier. Matija Strlic de l’University College de Londres a décrit à The Telegraph cette odeur comme « une combinaison de notes herbacées avec une saveur d’acides et un soupçon de vanille sur une moisissure sous-jacente, cette odeur unique provient à la fois de l’ouvrage et de son contenu ». En effet, le secret de l’odeur réside dans la centaine de composés organiques volatils (COV) qui constituent les pages, l’encre et la colle du livre. Au fil du temps, les COV se décomposent, libérant dans l’air des produits chimiques qui sont captés par le nez.

La médiation numérique du patrimoine : quels savoirs au musée ? 1La médiation est souvent définie comme un processus ternaire mettant en rapport « un sujet, un support d’énonciation et un espace de référence » (Caune, 1999, 170). Mais elle est souvent présentée de manière tronquée, les auteurs et les acteurs du patrimoine et du numérique insistant plutôt sur les présentations d’outils et mettant en avant un de ces trois éléments que nous nommerons ici objet, dispositif et public. Généralement, dans ces discours d’escorte de la médiation numérique, c’est le support d’énonciation, c’est-à-dire le dispositif, qui est au cœur des préoccupations. Or, plus qu’un outil et donc qu’un « entre-deux médian », la médiation passe « par toutes sortes de degrés reliant différents pôles [l’objet, le tiers, le public] » (Régimbeau, 2011, 96).

Numérisation du patrimoine Alors que nous avons pris l'habitude d'accéder en un clic à presque n'importe quelle oeuvre du patrimoine – matériel ou immatériel –, la numérisation pose au moins trois questions : celle des accès, celle des médiations et celle de la culture informationnelle. Accès : la généralisation de l'offre rendue possible par la numérisation et la mise en réseau sur le web se heurte aux questions de propriété.A qui doit appartenir le patrimoine numérisé : aux États ou aux entreprises qui investissent parfois à échelle industrielle ? Comment concilier le droit d'auteur avec la logique de diffusion dans l'intérêt général ? Quelles sont les caractéristiques de cette nouvelle forme d'économie culturelle ? Médiations : comment, à la faveur de la numérisation du patrimoine, le regard que nous portons sur les œuvres est-il construit ?

Centre de recherche du château de Versailles - Les Mémoires de Louis XIV Documents originaux Mémoires du roi Louis XIV. (Minutes autographes, déposées à la Bibliothèque du roi en 1749 par le maréchal de Noailles). ATELIER RELIURE A MONTREUIL BELLAY lien google maps LIENS TOURISME : www.ot-saumur.fr Et si vous veniez passer "quelques jours à Montreuil Bellay" ? Patrimonialisation et mise en représentation des cultures portuaires (2/2) Dans le cadre de la parution du n° 33 d’Études photographiques, numéro spécial “Jeune recherche” dirigé par Michel Poivert et Dominique de Font-Réault, mon texte intitulé “Fabrique d’un objet muséographique, la photographie ancienne et son substitut numérique au musée d’Aquitaine” vient d’être mis en ligne. Je profite de cette occasion pour publier ici une réflexion qui a précédé ce texte et qui avait donné lieu à une communication faite en 2014 lors d’une journée d’études sur les cultures portuaires organisée par Caroline Le Mao. Approches comparées des dispositifs scénographiques et numériques au Musée d’Aquitaine et au Musée des ducs de Bretagne Comme tout “objet” d’histoire, les cultures portuaires sont aujourd’hui mises en scène à travers diverses expositions et parcours muséographiques au sein de diverses structures institutionnelles appartenant à de grandes métropoles. Entre passé et présent, les musées d’histoire et leurs logiques de médiation

Sur la conservation et la restauration des anciens manuscrits. cependant, dans la plupart des cas, un examen plus exact des détériorations le convaincra de son innocence et le délivrera de sa frayeur, mais devrait aussi le déterminer à arrêter le cours des détériorations avec énergie et précaution, au lieu de se borner simplement à soustraire le plus possible à l'usage le manuscrit détérioré. Une autre raison importante de l'inaction régnante au regard des dangers qui menacent nos trésors scientifiques est sans doute la crainte, dans une certaine mesure trop justifiée, du danger et de la responsabilité qui sont presque inséparables de toute tentative faite pour les sauver. Pour ces deux motifs, maints administrateurs de bibliothèques restent, vis-à-vis des détériorations en question, dans une attitude presque négative et passive, les regardant comme un mal qui ne peut qu'être aggravé par une intervention téméraire, mais qui ne peut nullement être enrayé ou même seulement sérieusement retardé.

Manuel Roret du Relieur - Renseignements divers - Nettoyage des livres - Moulin du Verger Nettoyage des livres On rencontre souvent des volumes couverts de certaines taches très désagréables, qui fatiguent l'oeil de celui qui est jaloux de la propreté, et un relieur ne doit pas ignorer l'art de les faire disparaître. La blancheur du papier s'altère de deux manières différentes, ou par la vétusté, surtout lorsqu'il est exposé au grand air et à la poussière comme les cartes géographiques, qui ne sont pas ordinairement sous verre ; ou par des taches d'huile, de graisse ou d'encre. Dans le premier cas, le papier devient roux, il prend une teinte plus ou moins jaunâtre, il est comme enfumé ; dans le second cas, tout le monde connaît l'impression désagréable que causent les trois sortes de taches que nous avons signalées. Le seul moyen qui nous ait quelquefois réussi, c'est le soufrage. Nous disons quelquefois, car il nous est souvent arrivé, ou qu'il a été impuissant, ou qu'il a affaibli considérablement la teinte de l'encre, quoique nous ayons opéré de la même manière.

Related:  Manuscrits et livres anciensLivres anciensOutilslivres anciens