background preloader

Apprendre/désapprendre : sur la ligne de crête des apprentissages numériques

Apprendre/désapprendre : sur la ligne de crête des apprentissages numériques
A l’occasion de la parution de la 3e édition du Digital Society Forum consacrée aux nouvelles formes d’apprentissages (la première édition était consacrée aux nouvelles relations, la seconde à la famille connectée), en partenariat entre la Fing (et notamment son média, InternetActu.net), Psychologies Magazine et Orange, nous republions le texte introductif du sociologue d’Orange Labs, Dominique Cardon, qui revient sur les rapports entre éducation et technologies. Une bonne introduction aux deux principales problématiques de l’apprentissage : qu’est-ce qu’apprendre et qu’est-ce que change le fait d’apprendre avec le numérique… En elles-mêmes, les Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement (TICE) ne sont causes de rien, ne rendent pas les enseignants plus pédagogues, les enseignés plus performants ou la société plus savante. Regarder ailleurs Qu’apprendre ? Alors, si le savoir est dans le réseau, toujours à portée de main, que faut-il apprendre ?

http://www.internetactu.net/2014/01/10/apprendredesapprendre-sur-la-ligne-de-crete-des-apprentissages-numeriques/

Related:  Littératie numérique et éducation aux médiasProcessus d’apprentissage à l'ère numériqueapprendre à l ère du numériqueRisqueséducation politique éducative

Littéracies (audiovisuelle, numérique, informationnelle, etc.) — EduTech Wiki La littératie numérique est un concept récent dans notre société. Traditionnellement, la littératie se définit par l’apprentissage d’aptitudes liées à la lecture, l’écriture, l’éloquence verbale, la pensée critique, l’écoute et la numératie dans le but de former des citoyens actifs, engagés socialement, informés et capables de réfléchir et critiquer. À l’ère numérique, les compétences de la littératie traditionnelle sont encore importantes, mais d’autres compétences et aptitudes sont maintenant essentielles. La place occupée par les technologies de l’information et de la communication (TIC) dans notre société explique l’arrivée de la littératie numérique dans l’objectif de former des citoyens qui pourront participer pleinement à la vie en société dans un monde numérique et développer des compétences qui leur permettront d'utiliser, de comprendre et de créer avec les TIC. 1.1.1 Étymologie Étymologiquement, le mot littératie vient du mot anglais « literacy » qui signifie alphabétisme.

Inhibition, analogie, erreur, face au numérique Dans son dernier opuscule, destiné davantage au grand public spécialisé qu'aux chercheurs et spécialistes de la psychologie, Olivier Houdé (Apprendre à résister, le pommier 2014) nous parle de l'importance de l'inhibition comme mécanisme permettant d'apprendre. Il rejoint en cela d'autres publications récentes, plus grand public, comme le numéro de la revue Cerveau et Psycho (septembre 2014) consacré au développement de l'enfant qui reprend aussi, entre autres, cette question de l'inhibition. Le terme inhiber n'a pas ici totalement le sens qui lui est attribué communément. On parle volontiers de timidité, de frein, lorsque l'on dit de quelqu'un qu'il ou elle est inhibé. Pour la psychologie cognitive inhiber est plus fort et est considéré comme un processus d'empêchement, de blocage fort.

Élèves, parents et enseignants à l’ère du numérique éducatif Emission mise en ligne sur le site de l’Ecole Supérieure de l’Education Nationale Levier du changement des pratiques pédagogiques, le numérique est une priorité du ministère de l’éducation nationale. Mais bien au-delà d’un changement profond de la relation pédagogique, le numérique est devenu un fait sociétal dont les problématiques questionnent l’éducation mais aussi l’industrie, l’emploi, la formation… Cette émission se propose donc d’envisager le numérique au travers de ce prisme large puis de resserrer l’analyse sur l’action menée au sein des établissements scolaires. Reportages intégrés dans l’émission :

Durpaire, F., Mabilon-Bonfils, B., La fin de l’école, l’ère du savoir-relation 1La fin de l’école, l’ère du savoir-relation titrent nos collègues François Durpaire et Béatrice Mabilon-Bonfils. L’éditeur, les PUF, ne passe pas pour un agitateur culturel et les nombreuses références de l’ouvrage à des travaux de recherche incitent à prendre au sérieux ce qui relève plus de la prospective que de la polémique. Et les auteurs récidivent en quelque sorte en détournant pour leur conclusion le slogan bien connu de la monarchie : « L’école est morte, vive l’éducation ! ». Pourquoi pas « L’école de la transmission est morte, vive l’école de la reliance » ? Pour bâtir des scénarios pédagogiques intégrant les TIC Dans le domaine littéraire, un Scénario est un canevas, le plan détaillé d'une pièce de théâtre, d'un roman. Au cinéma, c'est la trame écrite et détaillée des différentes scènes d'un film, comprenant généralement le découpage et les dialogues. C'est cette démarche d'écriture et de préparation que l'on peut vouloir transposer pour en faire une méthode dans l'enseignement et la formation : un scénario devient alors un travail préparatoire où un projet (de cours, de séquence, de module) est décrit, raconté, mais aussi découpé, structuré avant d'être réalisé de façon réelle.

Enquête PROFETIC - PROFesseurs et Technologies de l'Information et de la Communication Modalités de l'enquête Elle a été menée : En 2015 auprès de 5000 enseignants du 1er degré. En 2011, 2012 et 2014 , auprès de 5000 (en 2011 et 2014) ou 6000 (en 2012) enseignants de collèges, lycées et lycées professionnels, de plus de 17 disciplines différentes. Le numérique nous fait-il perdre la mémoire ? Nous confions de plus en plus le soin à des appareils d’enregistrer les informations à notre place. Le fait de se reposer sur les technologies numériques pourrait permettre à notre cerveau de se consacrer à d’autres tâches. Mais cela ne risque-t-il pas, à terme, d’affaiblir notre mémoire ? Enquête auprès de spécialistes du sujet. Extraordinairement inventive, notre mémoire est aussi terriblement fragile.

Introduction au dossier “Éduquer au Web2″ Ne nous voilons pas la face, même si des enseignants de plus en plus nombreux s’emparent du Web2 au plus grand bénéfice de leurs élèves, ce n’est pas sans mal ni sans obstacle. S’il apparaît évident que pour préparer nos élèves au monde de demain nous ne pouvons faire l’impasse sur les nouvelles technologies et si officiellement l’institution nous y invite, les choses ne sont pas si simples. Par méconnaissance, peur d’être dépassé par ces outils régulièrement diabolisés dans les médias, les cadres de l’Éducation Nationale mettent en place des filtrages qui empêchent enseignants et élèves d’accéder librement aux ressources du Net dans les établissements… De plus, c’est toute une culture professionnelle qui est à réviser : l’enseignant n’est plus le seul détenteur du Savoir, mais un outil parmi d’autres (essentiel certes) au service des apprentissages de ses élèves. Cette évolution suppose une remise en question des types d’exercices proposés à l’école et des modalités d’examen.

La Finlande opte pour l’enseignement transversal Note : Ce billet a d’abord été publié au Journal de Québec et au Journal de Montréal dans la section « blogue ». La Finlande a souvent été reconnue par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) pour sa volonté exprimée d’une éducation de qualité à l’ensemble de sa population. Dans le haut des palmarès du Program for International Student Assessment (PISA) la plupart du temps, on apprend qu’elle envisage une nouvelle approche de l’enseignement: remplacer les matières traditionnelles par des thèmes transversaux. Aurait-elle compris quelque chose que nous ne voulons pas comprendre au Québec? Après la publication des résultats en 2012 moins spectaculaires de la Finlande aux tests PISA, l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS) avait voulu comprendre «ce que cette 12ème position au classement général de 2012 changera au niveau du ministère de l’Éducation» de la Finlande? «Young people use quite advanced computers.

Utiliser une carte conceptuelle pour préparer un exposé oral Comment aider vos élèves à rendre leur exposé oral plus dynamique ? Comment les amener au-delà de la simple lecture d’un texte ? Ne cherchez plus : incitez vos élèves à préparer leur exposé en organisant leurs idées sur une carte conceptuelle ! Les cartes conceptuelles publiées sur ce babillard virtuel ont été réalisées par les élèves de M. La convergence médiatique : la culture de l’information sur la piste de la translittératie - FADBEN - Fédération des enseignants documentalistes de l’Éducation nationale La convergence médiatique : la culture de l’information sur la piste de la translittératie La culture de l’information est porteuse d’un héritage documentaire et s’inscrit à la fois dans la lignée des outils constitutifs de la pensée ainsi que dans celle des précurseurs de la documentation qui ont imaginé des systèmes et des méthodes rationnelles pour faciliter l’accès au savoir. Ces techniques évoluent continuellement face à la complexité du document numérique et à l’accroissement des données à traiter. Dès lors, l’idée d’une convergence médiatique liée au numérique succède à une période qui pourrait être celle d'une « querelle » des littératies.

Apprendre à écrire sur un clavier, un danger pour les enfants ? L’initiative finlandaise. Recopier minutieusement les lettres de l’alphabet sur son cahier d’écolier : un souvenir douloureux pour les uns, plein de nostalgie pour les autres. Une tâche dont se passeront bientôt les élèves finlandais. Plus de 50h de vidéo sur les usages du numérique dans l’éducation Vous trouverez ci-dessous plus de 50 heures de vidéo des experts du moment sur les questions du numérique dans l’éducation : Cultures numériques Culture numérique par Hervé Le Crosnier, CEMU Université de Caen, 2012 (16h)Les nouvelles technologies : révolution culturelle et cognitive par Michel Serres, INRIA, 2007 (1h)L’humanisme numérique par Milad Doueihi, ESEN, 2013 (1h)L’innovation et le numérique par Michel Serres, Université Paris 1, 2013 (1h) Société numérique Génération Y, mythe ou réalité ? Education et numérique

Apprendre à l'ère numérique 4 virages pour l’Ecole au XXIè siècle Après avoir défini les contours d’un modèle de pédagogie ouverte et hybride, je propose aujourd’hui d’explorer les nouveaux horizons que l’ère numérique dévoile en terme d’apprentissages. Apprendre avant le numérique signifiait évoluer dans

Related: