background preloader

Dans la Silicon Valley, les geeks paient très cher pour envoyer leurs enfants dans des écoles sans aucun ordinateur.

Dans la Silicon Valley, les geeks paient très cher pour envoyer leurs enfants dans des écoles sans aucun ordinateur.
Une année dans une des prestigieuses Waldorf Schools californiennes coûte entre 13 000 € (école primaire) et 19 000 € (secondaire). Ces écoles sont littéralement remplies des enfants des cadres supérieurs des entreprises high-tech de la Silicon Valley (le Directeur Technique d’eBay, un grand nombre de cadres d’Apple, de Google, de Hewlett-Packard y envoient leurs enfants). Ce qui distingue ces écoles ? Les ordinateurs, ainsi que toutes leurs déclinaisons (IPAD, Smartphone,TBI…) sont interdits dans les salles de classe. (Et l’usage en est déconseillé à la maison). Quelles sont les raisons profondes qui poussent les parents – parmi les plus savants au monde en matière de technologie, on ne peut donc parler de “manque de connaissance” ou de “non prise en compte des enjeux de demain”… – à payer si cher pour mettre leurs enfants dans ces écoles ? [C'est aussi un point de singularité de l'histoire du monde. Related:  Processus d’apprentissage à l'ère numérique

SANKORÉ Session Inserm : Les nouveaux médias et le développement cognitif de l'enfant - CERIMES SANKORÉ Session Inserm : Les nouveaux médias et le développement cognitif de l'enfant Conférence-Débat : INSERM / SANKORE : ZOOM SUR LES NEUROSCIENCESQue disent les neurosciences sur l’Education numérique ? Les nouveaux médias viennent concurrencer les outils traditionnels de la transmission des savoirs et du développement des capacités cognitives.Dans un domaine où l'innovation est constante, la recherche devient rapidement obsolète. Cependant, une recherche abondante est déjà à notre disposition.Nous essaierons d'en dégager quelques grandes lignes et de proposer des axes sur lesquels les outils à venir pourront être évalués pour mettre en évidence leur valeur ajoutée du point de vue du développement de l'enfant.

Lose Your Mind Map Attention cet article mange les lecteurs épileptiques ! « Je suis fou, enfermez-moi dans une carte ! » Une Lose Your Mind Map, ou LYMM, est un ensemble de procédés mnémotechniques d'aide à la prise de notes (PAPN) libre de droits. Il fut importé de l'université d'Oxford en Angleterre par Jean-François-Martin Gall[1] en 2007. Ces procédés sont souvent orientés graphiques, mais intègrent aussi quelques techniques de remaniement textuel. Principe Au lieu de se laisser tomber dans le syndrome du désintéressement, la LYMM association conseille d'agencer et remodeler l'information de façon à cultiver sous une forme graphique agréable la relation de soi au contenu dans toutes ses dimensions d'affection, sympathie (et non empathie, terme de trop peu d'humanité), réciprocité et progression spirituelle. Méta-conseils Une première base de conseils dits transversaux vient en appoint à chaque type de Lose Your Mind Map. Texte écrit à l'encre clignotante Qui sera Toto ? Toto en couverture Conseils Bureau Lotus

Education et nouvelles technologies : y croire ou ne pas y croire Après un premier article polémique (voir Dans la salle de classe du futur, les résultats ne progressent pas), Matt Richtel a continué son enquête pour le New York Times sur le « pari éducatif high-tech ». Comme le montrait déjà le début de son enquête, ses derniers articles dessinent un fossé, une coupure assez radicale, entre ceux qui croient dans les vertus des technologies pour l’éducation et ceux qui n’y croient pas, avec des arguments aussi faibles dans l’un ou l’autre camp que ceux qu’on éprouve entre les tenants du livre papier et du livre électronique. La valeur des TICE dépend-elle du niveau d’argent dépensé ? Le second article de cette série s’intéressait donc au « boom des logiciels éducatifs », mais avant tout pour dénoncer leur manque de résultats effectifs. Ainsi, les évaluations de ces logiciels montrent qu’ils n’ont « aucun effet discernable » sur les résultats aux tests standardisés que subissent les élèves du secondaire aux Etats-Unis.

Un homme décède après avoir joué 40 heures non-stop à Diablo III Un jeune homme de 18 ans est décédé à Taiwan après avoir passé 40 heures d’affilé à jouer sur Diablo III. Le défunt taïwanais a enchaîné les heures sans prendre de pause pour s’hydrater, manger, ou dormir. Le jeune joueur connu sous le nom de Chuang est décédé dans un Cyber café après près de deux jours non-stop de Diablo III. Il était seul dans le magasin jusqu’au dimanche matin, où une employée l’a retrouvé en train de se reposer sur une table. Selon les autorités, Chuand a subit un problème cardiovasculaire après avoir passé trop de temps assis. Si on a plutôt l’habitude de voir les éditeurs et les développeurs se cacher après ce genre d’événement, Blizzard a préféré prendre les devants pour réaliser une annonce : Nous sommes attristés d’apprendre cette nouvelle, et nos penses vont à sa famille et à ses amis en cette période difficile. Plus tôt dans l’année, un autre taïwanais décédait dans un cyber café après avoir joué à LoL pendant 23 heures d’affilés.

"L'école, le numérique et la société qui vient" ? Partager cette page Écrit par Élie Allouche L'idée centrale du livre : Le développement du numérique doit conduire à une refondation du projet scolaire et de l'ensemble des institutions académiques en intégrant ces technologies sur des bases scientifiques et humanistes. Changement de civilisation, changement d'Ecole : à quelles conditions ? Avec la généralisation des réseaux numériques, nous vivons un changement de civilisation équivalent à ce qui s'est produit avec l'invention de l'écriture puis de l'imprimerie. Plutôt que d'ignorer ce phénomène en le laissant à la sphère privée, l'Ecole doit en tenir compte sérieusement et méthodiquement en prenant toute la mesure des bouleversements en cours. Cette prise en compte suppose cependant qu'elle reste un lieu de socialisation, de narration et d'éducation à l'esprit critique qui ne transmet les savoirs qu'après un filtrage (et une exigence) à la fois scientifique et méthodologique. Bernard Stiegler et le concept de pharmakon Référence : D.

Abnormal White Matter Integrity in Adolescents with Internet Addiction Disorder: A Tract-Based Spatial Statistics Study Background Internet addiction disorder (IAD) is currently becoming a serious mental health issue around the globe. Previous studies regarding IAD were mainly focused on associated psychological examinations. However, there are few studies on brain structure and function about IAD. In this study, we used diffusion tensor imaging (DTI) to investigate white matter integrity in adolescents with IAD. Methodology/Principal Findings Seventeen IAD subjects and sixteen healthy controls without IAD participated in this study. Conclusions Our findings suggest that IAD demonstrated widespread reductions of FA in major white matter pathways and such abnormal white matter structure may be linked to some behavioral impairments. Figures Citation: Lin F, Zhou Y, Du Y, Qin L, Zhao Z, et al. (2012) Abnormal White Matter Integrity in Adolescents with Internet Addiction Disorder: A Tract-Based Spatial Statistics Study. Editor: Martin Gerbert Frasch, Université de Montréal, Canada Copyright: © 2012 Lin et al.

Impacts du numérique sur l'apprentissage «L'être et l'écran» «Le philosophe Dominique Lecourt analyse les bouleversements apportés par la révolution du numérique dans notre rapport à l’apprentissage et dans nos relations aux autres. » La Croix, le 24/09/2013 Apprend-on mieux sur un support papier ou sur un écran ? « Différentes études seraient plutôt en faveur du papier, mais la différence est faible [...] Futura Sciences, le 22/03/2013 Les enseignants plébiscitent le manuel numérique 90% des enseignants interrogés dans le cadre d’un sondage de Savoir livre estiment que le manuel numérique leur permet de mobiliser l’attention de toute la classe. Livre hebdo, 27 mai 2010. L’impact de l’usage des technologies numériques sur les apprentissages des élèves : qu’en dit la science ? Café pédagogique, 18 avril 2010 Les apports des TICELe rapport de la mission parlementaire de Jean-Michel Fourgous, sur la modernisation de l’école par le numérique "Réussir l’école numérique" consacre un chapitre aux apports des TICE dans les apprentissages."

Trouble bipolaire : les changements de saison peuvent déclencher des épisodes Pour les personnes atteintes du trouble bipolaire, les changements de saison peuvent déclencher des épisodes de manie ou de dépression, selon une étude publiée dans le Journal of Affective Disorders. Elles sont beaucoup plus susceptibles d'être affectées par les changements de saison que les personnes souffrant de dépression majeure ou celles en santé. Les stresseurs peuvent déclencher des épisodes mais aussi possiblement, selon Karen Shin, l'auteure principale de la recherche, les perturbations du sommeil comme celles apportées par les changements de saison. Pour ou contre le numérique à l'école L'école remplit difficilement ses missions et doit évoluer. Ce constat est largement partagé aujourd'hui, mais les solutions proposées divergent beaucoup. Alors que l'Education Nationale fait de gros efforts pour renforcer la présence du numérique dans toutes les classes, les médias se font l'écho d'une autre tendance dans les écoles "alternatives" qui privilégient le travail manuel et interdisent absolument l'usage des ordinateurs. Le numérique à l'école : effet de mode ou promesse d'avenir ? Voici quelques pistes pour y voir plus clair. Stocklib©Cathy Yeulet Les principes Vincent Peillon, ministre de l'Education Nationale a lancé fin 2012 un plan pour faire entrer l'école dans l'ère du numérique. par Education_nationale Mais tout le monde ne fait pas confiance à la révolution numérique : s'y opposent bien sûr les partisans de l'école traditionnelle et du tableau noir, mais aussi les défenseurs de systèmes d'éducation alternatifs auxquels la presse s'intéresse souvent ces temps-ci. 1. 2.

Related: