background preloader

Le Québec festoie la Twittérature (que fait la France ?)

Le Québec festoie la Twittérature (que fait la France ?)
Le Québec sera-t-il bientôt réputé pour ses petits gazouillis autant que pour ses grandes voix ? Première mondiale : un festival international de Twittérature nommé « 140 max » s'y est en effet déroulé mardi 16 octobre. Comme on le sait, le célèbre réseau Twitter invite à échanger des messages de 140 caractères maximum : de nombreux écrivains, enseignants, chercheurs, internautes … se sont ainsi retrouvés pour partager leurs expériences et réflexions autour de cette contrainte d’écriture, qui stimule particulièrement la créativité, au point de bousculer la hiérarchie des genres littéraires, les pratiques d’écriture individuelles, collectives et même scolaires. Au programme : tables rondes, expérience de Live Tweets, concours d’écriture à destination d’élèves, et une riche effervescence, dont le réseau s’est immédiatement et internationalement fait l’écho. Pendant ce temps, la France, elle, semble hésiter entre innovation et crispations : sécuritaires ? pédagogiques ? Et en France ?

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/10/24102012Article634866591922462065.aspx

Related:  Twittératureéducation politique éducativeà lire

Dossier : Twitteratures Un dossier conçu et réalisé par Jean-Michel Le Baut La twitterature et l’enseignement du français Le mot-valise « twittérature » n’est pas encore, contrairement au mot « tweet », entré dans le dictionnaire Robert ! Il désigne en effet un phénomène récent : des formes variées d’écriture artistique réalisées via le réseau Twitter. L’obligation de brièveté (140 caractères maximum pour un « gazouillis ») s’avère une contrainte particulièrement stimulante, elle donne lieu à des expériences originales de nanoprose ou de nanopoésie, dans la continuité de certaines formes brèves traditionnelles (haïkus, maximes, microrécits ...).

Signature du Projet éducatif régional global Après plusieurs mois d’échanges, de débats et d’ateliers de travail, le Projet éducatif régional global pour les jeunes Picards (PERGP) est finalisé. Un document stratégique pour la réussite éducative et l’épanouissement des jeunes, signé conjointement par l’État, le rectorat de l’Académie d’Amiens et le Conseil régional de Picardie. Le PERGP En décembre 2013, l’État et la Région ont décidé d’élaborer conjointement le Projet éducatif régional global pour les jeunes Picards (PERGP). Pendant plusieurs mois, l’ensemble de la communauté éducative - parents d’élèves, associations, collectivités, jeunes... - a été associée à la réflexion pour définir les orientations prioritaires du PERGP.

Français Langue de Scolarisation Accueillir les élèves et les parents nouvellement arrivés en France L'obligation d'accueil dans les écoles et les établissements s'applique de la même façon pour les élèves allophones nouvellement arrivés en France que pour les autres élèves. Cet accueil commence par une information claire et accessible qui présente le système éducatif français, les droits et devoirs des familles et des élèves ainsi que les principes qui régissent le fonctionnement de l'École. Un livret d'accueil bilingue Le livret d'accueil est un outil d'information et de communication qui s'adresse aux parents et aux élèves allophones nouvellement arrivés découvrant le système éducatif français. Ce document explique l'organisation de la scolarité à l'école, au collège et au lycée, ainsi que l'accompagnement spécifique qui sera mis en œuvre pour l'apprentissage du français langue de scolarisation.

FAIT Histoire de la twittérature-Nouvelles Le mois de la twittérature qui prend fin aujourd’hui aurait eu du plomb dans l'aile cette année. Beaucoup s'interrogent : l'ITC n'aura lancé en février aucune festivité ni même, en cette année bissextile, organisé des célébrations de circonstance. La twittérature est-elle déjà en mode d'évanescence ? Déliquescence prématurée ou actualisation d'une mort annoncée-prévue-souhaitée par ses détracteurs ? Accueil du concours de twittérature Accueil du concours de twittérature Le concours de twittérature « Histoire de vies » s'inscrit dans les activités de la Francofête organisée par le Centre de communication écrite de l'Université de Montréal. Un défi de taille vous est lancé : écrire en 140 caractères pile poil, espaces comprises, un texte faisant cohabiter le réel et l'imaginaire pour raconter un fait, une anecdote, un moment de votre propre histoire ou celle de quelqu’un d’autre.

Concours de twittérature Le concours de twittérature consiste à réaliser un travail littéraire original sous la forme d’un tweet de 140 caractères maximum, espaces et balises comprises, à partir d’un thème donné. Ce concours international est destiné aux élèves de 5 à 17 ans, que le français soit leur langue d’accueil, leur langue seconde ou leur langue maternelle. La participation au concours peut se faire de façon collective (en collaboration entre élèves) ou de façon individuelle.

Apprendre/désapprendre : sur la ligne de crête des apprentissages numériques A l’occasion de la parution de la 3e édition du Digital Society Forum consacrée aux nouvelles formes d’apprentissages (la première édition était consacrée aux nouvelles relations, la seconde à la famille connectée), en partenariat entre la Fing (et notamment son média, InternetActu.net), Psychologies Magazine et Orange, nous republions le texte introductif du sociologue d’Orange Labs, Dominique Cardon, qui revient sur les rapports entre éducation et technologies. Une bonne introduction aux deux principales problématiques de l’apprentissage : qu’est-ce qu’apprendre et qu’est-ce que change le fait d’apprendre avec le numérique… En elles-mêmes, les Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement (TICE) ne sont causes de rien, ne rendent pas les enseignants plus pédagogues, les enseignés plus performants ou la société plus savante. Regarder ailleurs

La grammaire au cycle 2 Académie de Reims ¦ Ardennes ¦ Aube ¦ Marne ¦ Haute-Marne ¦ Aube FAIT Twittérature, formes brèves et contraintes bénéfiques Les récits brefs ou microfictions aux formes rebelles et exploratoires sont à la mode ces temps-ci et ils témoignent de la déconstruction ambiante, des structures évanescentes d’un univers souvent éclaté et fragmenté. C’est d’ailleurs Roland Barthes qui célébrait l’ère du fragment pour décrire la spécificité de notre post-modernité. En effet, les formes narratives brèves ne constituent plus nécessairement des genres mineurs dans la littérature contemporaine. Les nanotextes de Patrick Moser et les micronouvelles qui remontent à Hemingway se multiplient depuis un bon moment déjà.

Des micro-récits à la Twittérature - Le Fabuleux Monde du Français Aujourd’hui, je vous propose une activité littéraire. Et plus exactement, nous allons parler des micro-récits, et de la microfiction. Tout d’abord, qu’est-ce qu’un micro-récit? La Divine Comédie en 10 000 tweets, une "expérimentation poétique et sociale" Depuis le 27 mai 2012, Marc Mentré traduit et tweete trois vers de La Divine comédie de Dante par jour. Arrivé à mi-chemin de L'Enfer, il compte bien poursuivre cette « expérimentation poétique et sociale » avec Le Purgatoire et Le Paradis jusqu'en 2022, si Twitter existe encore… « J'ignore ce qui pourra sortir du triple choc auquel je soumets La Divine Comédie », avançait Marc Mentré, journaliste spécialiste des nouveaux médias sur son blog Media Trend à l'orée de son projet. Un triple choc qu'il détaille comme suit : « celui d'une œuvre du Moyen-âge projetée dans notre système médiatique - et d'édition - contemporain ; la collision du temps long de la publication - dix ans - et du temps court de Twitter ; la confrontation d'un espace fragmenté et émietté avec ce qui fait l'essence d'une œuvre à savoir sa cohérence ». Trois hendécasyllabes = un tweet de 140 signes Il livre ici un premier bilan de ce projet qui se révèle selon lui « chaque jour plus intéressant et enrichissant ».

Durpaire, F., Mabilon-Bonfils, B., La fin de l’école, l’ère du savoir-relation 1La fin de l’école, l’ère du savoir-relation titrent nos collègues François Durpaire et Béatrice Mabilon-Bonfils. L’éditeur, les PUF, ne passe pas pour un agitateur culturel et les nombreuses références de l’ouvrage à des travaux de recherche incitent à prendre au sérieux ce qui relève plus de la prospective que de la polémique. Et les auteurs récidivent en quelque sorte en détournant pour leur conclusion le slogan bien connu de la monarchie : « L’école est morte, vive l’éducation !

Related: