background preloader

Patrimoine numérique, dossier - La Première guerre mondiale

Patrimoine numérique, dossier - La Première guerre mondiale
Le 12 mars 2008, s'éteignait le dernier combattant survivant de la guerre de 14-18, Lazare Ponticelli. L’effroyable bilan de la Grande Guerre a marqué durablement la France. Sa mémoire est conservée par diverses institutions (ministère de la Culture, ministère de la Défense, services d’archives, bibliothèques…) qui numérisent et diffusent reportages, photographies, films, journaux de tranchées, correspondances, cartes d‘état-major, archives sonores, fiches biographiques... Toutes les collections numérisées Mémoire des hommes Le ministère de la Défense (Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense - ECPAD) a numérisé ses archives audiovisuelles et photographiques. Films sur la Première Guerre mondiale Clichés de l’armée de 1915 à 1919 Site Internet Mémoire des Hommes Les autres théâtres de la guerre La guerre toucha aussi l'Europe orientale, les anciennes colonies d'Afrique, l'Extrême-Orient. La Guerre en Orient (1915-1918) La Grèce (Mont Athos...) La Tunisie Related:  Guerre 14-18civils et militaires durant la Grande Guerre

Le parcours du combattant de la guerre 1914-1918 14-18 : les 10 films qu'il faut avoir vu - Cinéma De Chaplin à Tavernier, la Grande Guerre a laissé des traces dans le septième art. Sélection des 10 films incontournables. La magnifique intuition de Chaplin qui ne connut pas la guerre mais y jette Charlot dès 1918 (Shoulder Arms), la terreur pure du livre, puis du film de Dalton Trumbo, Johnny got his gun (1971) qui déchiquète le corps humain, la stupéfiante reconstitution des Croix de bois par Raymond Bernard (1931) ou encore La Vie et rien d’autre (1989) et Capitaine Conan (1996), les deux films de Bertrand Tavernier... autant de chefs-d’œuvre – on évitera l’expression « films culte » – à avoir vu sur la guerre de 14. 1. Scène finale des Sentiers de la gloire, de Stanley Kubrick (1957) 2. A défaut de sauver le soldat poilu, tous ces films louent à leur manière le courage des combattants, évoquent leur humanité broyée, dénoncent la bestialité du carnage ou l’incohérence des états-majors. 3. Pourquoi Charlot est-il dans le brouillard ? 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10.

CGHAV - Chronique d’une guerre annoncée Le blog généalogie de GENEANET propose une nouvelle rubrique sous forme d’un éphéméride : Chronique d’une guerre annoncée A un peu plus de 300 jours du centenaire du déclenchement de la première guerre mondiale, nos ancêtres avaient ils conscience de ce qu’ils allaient vivre pendant plus de quatre longues années ? Comment vivaient ils ces 10 mois qui les séparaient d’une tragédie qu’il n’osaient pas imaginer ? A suivre. Challenge Première Guerre mondiale | Dans le manoir aux livres Ce très beau challenge est mis en place par Claire du blog The Frenchbooklover. J’ai un peu hésité avant de m’inscrire. Finalement, il était évident que vu l’étendu du sujet et ma passion pour l’histoire je ne pouvais pas passer à côté. Cet évènement durera 4 ans (jusqu’au 11 novembre 2018) en correspondance avec les 4 années de célébration du centenaire de la Grande Guerre. Je pense faire de belles découvertes et apprendre des choses en participant. Je me suis inscrite au niveau Charles Péguy (artiste mort au champ de bataille). Un roman jeunesse Roman mis en pause Un témoignage destiné à la jeunesse Une série Deux bandes dessinées Pour vous inscrire c’est par ici : ◙ Bibliographie et filmographie indicatives : ◙ Fanny Like this: J'aime chargement…

Exposition virtuelle - Sur les chemins de la Grande Guerre Fiches pédagogiques de l'ONAC La tranchée symbolise la guerre dite de « position » et l’un des lieux d’affrontement durant ces quatre années de guerre. Description générale Les tranchées forment un système avec plusieurs lignes grossièrement parallèles et des boyaux étroits pour les communications. Elles sont construites en zigzag et sont interrompues par des obstacles de terre ou des chicanes pour éviter tout tir en enfilade. Entre les tranchées ennemies, c’est le « no man’s land ». Cet espace, plus ou moins large, est remué par les obus dont les trous sont parfois remplis d’eau. Profonde de deux mètres, la tranchée dispose de banquettes surélevées pour les observateurs ou les tireurs. Vus d’avion, les tranchées et les boyaux constituent un système de circulation qui est ensuite répertorié sur des cartes. Les clichés photographiques montrent le quotidien de ces hommes soumis aux intempéries : pluie, neige, soleil, gel, etc. Des témoins racontent : (Carnet de Raoul Pinat, in Paroles de Poilus. Quelques définitions

Première guerre mondiale Une nouvelle histoire des mutineries de 1917 Recensé : André Loez, 14-18. Les refus de la guerre. Une histoire des mutins, Paris, Gallimard, coll. « Folio Histoire », 2010. L’historiographie de la Grande Guerre est arrivée à l’heure des refus [1] : la publication de l’ouvrage d’André Loez consacré aux mutineries françaises de 1917 confirme ce basculement. Depuis le livre pionnier de l’historien Guy Pedroncini en 1967, cet événement-symbole a souvent été considéré comme marginal, éphémère et inconséquent : s’il n’était pas le fruit d’un complot pacifiste, il s’agissait, selon Guy Pedroncini, non pas d’un « refus de se battre », mais d’un « refus d’une certaine manière de le faire » [2]. Par la suite, la mémoire collective a figé les mutins dans un consensus compassionnel, vivement mis en lumière par le discours de Lionel Jospin à Craonne en 1998 [3]. Avec une rigueur et une clarté remarquables, André Loez se tient à distance de ces interprétations consacrées. La crise de désobéissance de l’armée française en 1917 Le rôle de Pétain

Related: