background preloader

Présentation du dossier « L'armistice du 11 novembre 1918 » - Pour mémoire - CNDP

Présentation du dossier « L'armistice du 11 novembre 1918 » - Pour mémoire - CNDP
L’armistice, signé le 11 novembre 1918 entre les Alliés et l’Allemagne marquant la fin de quatre années de guerre, constitue un moment clé de la conscience nationale et européenne. « L’École a pour mission l’enseignement de l’histoire de la Grande Guerre, et également la transmission de la mémoire » (*). La commémoration de l'armistice permet de mener un travail d'Histoire ancré dans un enseignement de la citoyenneté et des valeurs de la République. © H. Marquis Partant des événements de l'année 1918 (voir le chapitre 9 du livre La Grande Guerre par M.C Bonneau-Darmagnac, Fréderic Durdon, Pierrick Hervé, CRDP de Poitiers collection trait d’union, 2008) qui ont conduit à l'arrêt des combats, cet opus de la collection « Pour Mémoire » met en évidence les spécificités de la Première Guerre mondiale. (*) Commémoration du 90e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, Bulletin officiel de l’Éducation nationale, n° 24 du 12 juin 2008. La Grande Guerre, M.C. Related:  civils et militaires durant la Grande Guerre

Fiche de révision : Une nouvelle Europe. Fiche de révision : Une nouvelle Europe. mardi 14 avril 2015, par Christophe Clavel Voici une fiche de révision sur la 1re Guerre mondiale : Une nouvelle Europe.. Les surlignements correspondent à des codes : JAUNE pour les mots-clés, le vocabulaire spécifique ; VERT pour les dates et les chiffres ; BLEU pour les acteurs et les lieux. Vous pouvez télécharger cette fiche de révision en PDF : 1ère guerre mondiale cycle 3 Positionnement dans les programmes Programme 2008 Le Vingtième siècle et notre époque. La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux ;1916 : bataille de Verdun ;Clémenceau ;11 novembre 1918 : armistice de la Grande Guerre. Document d'application (2002) La planète en guerre : l’extrême violence du siècle. La Première Guerre mondiale marque le siècle : communisme, fascisme, nazisme en sont en grande partie issus ainsi que la Seconde Guerre mondiale. Elle annonce l’extrême violence du siècle marqué par la guerre totale, les génocides et le goulag. Propositions de travail Depuis le programme 2002, l’étude de la Première Guerre mondiale s’inscrit dans le cadre de la violence du XXe siècle qui est l’entrée principale de cette entrée du programme, et plus précisément (programme 2007 et projet de programme 2008) dans le point fort « les deux conflits mondiaux ». Un travail en CE2 sera plus centré sur la vie quotidienne des soldats. Objectifs pour une séquence sur la Grande Guerre en cycle 3

Introduction, Les fusillés de la Grande Guerre - Pour mémoire - CNDP Nous proposons dans ce dossier de revenir sur un phénomène tragique qui a traversé la Grande Guerre de part en part, touché tous les États belligérants, tous les fronts, dès les premiers jours de la guerre et posé aux autorités tant militaires que politiques des questions portant sur leur fonctionnement, leur finalité, leur existence même, puisqu’il s’agit de réfléchir sur la question de l’exécution de soldats au sein de leur propre armée. Nous centrons le propos sur le cas français, non qu’il soit plus important que les autres, mais parce que les sources et l’historiographie dont nous disposons permettent de construire un discours véritablement problématisé et de livrer des conclusions tangibles. D’autre part, la figure du fusillé a opéré un retour en force dans l’actualité, dans les champs mémoriels, dans les débats politiques au point de prendre une place peut-être démesurée face au nombre réel de cas. Le plan du dossier articule six aspects principaux de la question.

La géographie des « morts pour la France » LE MONDE | | Henri Gilles, Jean-Pascal Guironnet et Antoine Parent Le sentiment que des régions ont été plus sacrifiées que d’autres durant la Grande Guerre, bien présent dans la mémoire collective, en particulier en Bretagne et en Corse, est-il fondé ? En étudiant la répartition géographique des « morts pour la France », nous avons cherché à mesurer les écarts entre les pertes humaines des régions françaises métropolitaines. Nous avons tenté de les expliquer à partir de variables testables empiriquement, dans le but d’identifier et de « reconstruire » une rationalité, au sens économique, des choix du haut commandement. Par son exploitation exhaustive de la base de données « Mémoire des hommes » du ministère de la défense, et par les techniques économétriques employées, cette recherche cliométrique se démarque d’une grande partie des travaux antérieurs des historiens. Comment avons-nous procédé ? La démographie des régions explique-t-elle les disparités de morts entre celles-ci ?

Francetvéducation : La guerre 14-18 28 juin : assassinat de l’archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d’Autriche-Hongrie. L’attentat, perpétré à Sarajevo par de jeunes nationalistes serbes, s’inscrit dans le contexte politique très tendu des Balkans. Les peuples slaves, soutenus par la Russie, s’opposent à la domination austro- hongroise. En représailles à ce meurtre, Vienne adresse un ultimatum à la Serbie le 23 juillet et lui déclare la guerre le 28. 3 août : l’Allemagne déclare la guerre à la France. En quelques jours, le jeu des alliances plonge presque toute l’Europe dans la guerre. Les forces en présence La Triple Alliance est conclue en 1882 entre l’Allemagne, l’Autriche- Hongrie et l’Italie. 1914 : Empire Ottoman 1915 : Bulgarie La Triple Entente se construit entre 1893 et 1907 et réunit la France, la Russie et l’Angleterre. 1914 : Serbie, Belgique et Japon Italie Roumanie et Portugal Grèce et Etats-Unis 6-13 septembre : la bataille de la Marne 2 avril : entrée en guerre des Etats-Unis

Centenaire de la Première Guerre mondiale: combien de «poilus» de votre département parmi les victimes? [CARTE INTERACTIVE] Temps de lecture: 8 min Sur la plaque, deux soldats, un fantassin et un fusilier-marin, regardent vers un horizon espéré radieux: l'oeuvre date de 1935, dix-sept ans après la «Der des Ders», dont les deux bornes, «août 1914-novembre 1918», encadrent leurs visages. En dessous, on peut lire: «Les anciens combattants bretons à leurs 240.000 morts» Ce chiffre qui orne la grande galerie de la cour d'honneur des Invalides, on le trouve aussi dans la basilique de Saint-Anne d'Auray (Morbihan), sous la plume d'un député ou dans des ouvrages grand public. Extrait du guide touristique Le Petit Futé consacré à la Bretagne. 240.000 Bretons tués sur un total de plus de 1,3 million de soldats morts pour la France durant la Première Guerre mondiale? Comme était fausse l'assertion, début 2013, d'un Jérôme Cahuzac, alors encore ministre du Budget, assurant sur Europe 1 que la Corse était «le département qui a payé en pourcentage le plus lourd tribut à la guerre de 14-18». Où habitaient les morts?

Première guerre mondiale Le parcours du combattant de la guerre 1914-1918 Retracer le parcours du combattant (2) La mobilisation des classes 1911-1919 Le 1er août 1914, le gouvernement français décrète la mobilisation générale. Que s'est-il passé pour les 880 000 hommes alors au service militaire ? Et quand les classes suivantes furent-elles mobilisées ? Les classes 1911, 1912 et 1913 : Ces classes sont alors sous les drapeaux. La mobilisation trouve donc ces hommes à la caserne. En raison de la loi des trois ans de 1913, trois classes sont au service en août 1914. La classe 1911 depuis octobre 1912, les classes 1912 et 1913 depuis respectivement octobre et novembre 1913. "Art. 41 : la présente loi n'est pas applicable aux classes de 1910, 1911 et 1912, qui demeurent régies par la loi du 21 mars 1905". La classe 1911 devait donc être libérée en septembre ou octobre 1914, la classe 1912 en 1915. La majorité de ces hommes se retrouvèrent donc rapidement au front. Les classes 1914, 1915, 1916, 1917, 1918 et 1919 : Parfois la mention est tamponnée. Témoignages :

Related: