background preloader

Les monuments aux morts, mémoire de la guerre - 1918, la Grande Guerre s'achève... - Dossiers

Les monuments aux morts, mémoire de la guerre - 1918, la Grande Guerre s'achève... - Dossiers
Le monument aux morts d’Annot (Alpes-de-Haute-Provence). Photo : Xavier Lambours © La Documentation française. Agrandir l'image C’est juste au sortir du conflit que sont érigés partout en France des monuments aux morts de la Grande Guerre ; dans chaque ville, chaque village, là où ces hommes vivaient et travaillaient. Sur les champs de batailles, là où ils sont tombés, leurs restes reposent dans de grands cimetières et ossuaires. Ces marques de mémoire et de deuil sont analysés par Annette Becker dans "La Grande Guerre, entre mémoire et oubli" (Cahiers français n° 303, juillet-août 2001). « La France, comme tous les peuples en guerre, a vécu une véritable "Imitation de la Patrie" que les monuments révèlent. Nommer Pour le cénotaphe communal, on a choisi dans la plupart des cas une stèle, souvent obélisque, du type de celles qui ornaient jusque-là les tombes des cimetières. Croire, combattre, travailler "L'armée protège l'arrière : l’arrière travaille pour l’armée". Des lieux de regrets

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/premiere-guerre-mondiale/monuments-aux-morts.shtml

Related:  civils et militaires durant la Grande GuerreLa Grande Guerre29dudu47Les Pertes HumainesLes lieux de mémoire

Les conditions de vie des civils pendant la guerre 14-18 Contexte historique Pendant la Première Guerre mondiale, le tribut payé par les poilus est, certes, impressionnant – 1 390 000 morts, près de trois millions de blessés dont 60 000 amputés –, mais ce conflit des plus meurtriers n’a pas épargné les populations civiles. En Belgique, qu’ils ont envahie malgré sa neutralité, les Allemands ne s’attendaient à aucune résistance, mais les Belges ralentissent la progression de l’ennemi, qui exerce des représailles sur la population : 200 civils sont tués dans l’incendie de Louvain, 400 otages sont exécutés à Tamines, 200 à Andenne, 670 à Dinant, hommes, femmes et enfants confondus. En août et septembre 1914, lors de leur avancée en Belgique et dans le nord de la France, les Allemands incendient des villages, bombardent des villes sans défense, et font rien moins que 6 000 victimes civiles. Analyse des images

Cartographie 1914-1918 - Carte des positions au 14 aout 1914 Cartographie 1914 - 1918 Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par <img width="80" height="15" src=" alt="WebAnalytics" /> 14 aout 1914 : Offensive française en Lorraine et en AlsaceL'armée anglaise commence à débarquer Cliquez sur la carte pour l'obtenir en haute résolution. (Attention 5Mo!)

Le Pas-de-Calais dans les collections de l'ECPAD Les photographies L’ECPAD conserve quatre-vingt-quatorze reportages photographiques relatifs au Pas-de-Calais, réalisés entre 1915 et 1919 par le SPA (Service photographique de l’armée). À partir du mois de mai 1915, des équipes de la SPA sillonnent régulièrement le département du Pas-de-Calais, territoire lourdement disputé par chaque armée. Les autochromes

Pertes humaines de la Première Guerre mondiale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les pertes humaines de la Première Guerre mondiale s'élèvent à environ 18,6 millions de morts. Ce nombre inclut 9,7 millions de morts pour les militaires et 8,9 millions pour les civils. Qui a été mobilisé pendant la Première Guerre mondiale ? Qui a été mobilisé pendant la Première Guerre mondiale ? La Première Guerre mondiale a vu plus de 8 millions d'hommes être mobilisés en France. Comment savoir si la personne sur laquelle je fais des recherches a été mobilisée ? Une seule certitude : les classes mobilisées.

Collection de photographies Ce site présente un ensemble de photographies de la première guerre mondiale. Les clichés sont réalisés pour la plupart sur les zones de conflits, principalement dans les départements de la Marne et de la Somme. Ces photos proviennent d'une collection personnelle. Les clichés sont de type stéréoscopique (prise de vue sur plaque de verre). On visionne celles ci dans un stéréoscope afin d'obtenir une image en relief.

Quelle était la vie quotidienne en France en 1914 ? Il y a un siècle, la France avait un visage tout autre. Un habitant sur deux travaille dans les champs (3% aujourd'hui), mais cela ne garantit pas l'opulence. Avant la guerre déjà, l'exode rural a commencé, les jeunes hommes partent tenter leur chance dans les grandes villes, dans les usines, tandis que les femmes travaillent, déjà, souvent dans la maison des plus riches, à leur service. L'essor industriel est en marche. On compte cinq millions d'ouvriers. Le repos dominical est tout juste acquis, la décision remonte à 1906.

Un si lourd bilan - 1918, la Grande Guerre s'achève... - Dossiers Le monde, et surtout l’Europe, sortent profondément transformés de la Première Guerre mondiale. Dans "14-18", La Documentation photographique n° 6074 (1984), Jean-Jacques Becker dressait un rapide bilan du conflit et des changements qui s’ensuivirent. Certains d’entre eux auraient vraisemblablement eu lieu sans la guerre, mais dans des délais beaucoup plus longs. Les pertes humaines et matérielles « La guerre a tué environ 13 millions d’hommes (y compris les morts de la guerre civile russe qui succéda à la révolution d’octobre 1917).

RECIT FRANCETV INFO. "Je ne crains pas la mort mais j’ai peur d’avoir peur" : à Verdun, au cœur des tranchées à travers le journal inédit d'un poilu Arrivé à Bisseuil, en Champagne, Louis n’a que peu de temps pour faire connaissance avec ses hommes avant de partir au combat : une cinquantaine de soldats, dont quarante combattants et une dizaine d’hommes affectés à l’intendance. Sa section, la 3e, est composée pour moitié de poilus aguerris, de "braves types un peu frondeurs, mais courageux et dégourdis", et pour moitié de jeunes de la classe 1915. Eux n’ont jamais vu le feu, ce qui convient très bien au jeune officier, toujours angoissé de commander des hommes plus expérimentés que lui. A cet endroit de la Marne, les choses sérieuses commencent.

Quiz : La Première Guerre mondiale commence dans les Balkans - fran... Francetv.fr plus Histoire Niveau : moyen Jouer Ton meilleur score 1918 la victoire avortée « Il faut penser, non pas aux soldats qui peuvent tomber dans notre dernière offensive, mais aux 1 500 000 soldats déjà tombés et qui ont bien droit à une paix à la hauteur de leur sacrifice. » (Gal Pétain, le 9 novembre 1918) La conduite de la guerre enlevée par Foch à Pétain, en pleine victoire. À la date du 7 mai, l’armée française tient 650 km de front, l’armée anglaise 150 (la petite armée belge 45). Or, les Britanniques ont obtenu de Pétain vingt-trois divisions de renfort, dégarnissant notre front, et vingt-quatre autres de réserve ainsi transportées entre Somme et Yser. Nos 650 km n’ont plus que quarante-trois divisions combattantes et… douze divisions de réserve.

Le Tableau d'Honneur de L'Illustration Il s'agit d'une série de planches, dont la parution commence le 30 janvier 1915. Elles contiennent chacune 25 à 28 portraits et noms de personnages ayant été "cités à l'ordre de l'armée, nommés ou promus dans l'ordre de la Légion d'honneur ou décorés de la médaille militaire". En principe elles ne comportent pas d'indication d'origine. Les 416 premières planches, ont été éditées dans L'Illustration sous forme de fascicules de quatre planches du 30 janvier 1915 au 30 juin 1917. Le journal demandait directement à ses lecteurs de lui envoyer une photographie des décorés qu'ils connaissaient (famille ou amis), à la simple condition que le motif de la décoration figurât dans le Bulletin des Armées.

Les femmes dans la Grande Guerre+docs Cette carte postale produite par l'éditeur toulousain Laclau et cette photographie extraite de l'album de la poudrerie condensent l'essentiel des discours et des représentations sur les femmes pendant la Première Guerre mondiale : la première évoque des figures féminines rassurantes - l'infirmière, la fiancée, la mère ; la seconde montre le travail des femmes à la Poudrerie de Toulouse, activité traditionnellement dévolue aux hommes avant l'entrée en guerre. Mais derrière ces icônes, se profile une réalité nettement plus complexe... Le point sur... les femmes dans la Grande Guerre

Related: