background preloader

Les enfants dans la guerre de 1914-1918

Les enfants dans la guerre de 1914-1918
Contexte historique Mobilisé en août 1914 dans l’armée territoriale, le « père des gosses », Francisque Poulbot, est réformé quelques mois plus tard, en février 1915, pour des raisons médicales. De retour à Paris, il travaille au Journal, dans lequel il présente de manière hebdomadaire un dessin légendé pour les enfants. Sa production apparaît donc immense. Les lithographies présentées ici ont été réalisées à partir des dessins publiés pendant la guerre. En quoi la « guerre des gosses » de Poulbot contribue-t-elle à révéler une forme d’investissement des enfants dans la guerre ? Analyse des images Le trait simple et arrondi du dessinateur révèle une tendresse certaine pour le monde de l’enfance. Les légendes – « Nous allons livrer bataille, toi, Fritz tu es le cochon de Français », « Vous, les ignobles otages, vous allez marcher devant notre armée », « Alors les gars ! Interprétation Related:  guerre 14-18DIDACTIQUEHISTOIRE

Les enfants dans la Grande Guerre - Collections thématiques - Collection - Musée / collection Vous êtes dans : Accueil > Musée / collection > Collection > Collections thématiques > Les enfants dans la Grande Guerre Comme tout le reste de la population, les enfants ont subi la guerre, et ont vu leurs conditions de vie bouleversées. Mis à contribution dans ce conflit, ils ont participé à l'effort de guerre, mobilisés à la fois comme vecteur et cible de la propagande. Petit canon en bois (genre canon de 75) sur roue avec caisson d'artillerie contenant des petits obus. - © Yazid Medmoun. La guerre de 1914 est vécue comme une défense de la civilisation, contre la barbarie, et pour préserver l'avenir des enfants placés au cœur du drame. © Coll. A l'école la guerre sert de support pédagogique aux manuels de toutes les matières, sujet de réflexion et d'exercices dans lesquels sont exaltés le devoir patriotique, le sacrifice des soldats, et est exacerbé le ressentiment contre l'ennemi. C'est la première fois que les enfants ont été autant impliqués à un conflit d'adultes.

Première Guerre mondiale « Première Guerre mondiale » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior La Première Guerre mondiale (surnommée la Grande Guerre) est un conflit militaire majeur qui eut lieu de 1914 à 1918, surtout en Europe de l'ouest et en Europe orientale et balkanique. C'est une guerre qui a concerné la plupart des pays de l'époque (France, Royaume-Uni, Russie, Japon, États-Unis et colonies), et a mérité le nom de guerre mondiale à partir du début de 1918. C'est aussi une guerre qui a engagé des soldats venant de l'ensemble de la population (la plupart des familles avaient un ou plusieurs membres qui y ont participé) et dans laquelle tous les efforts d'un pays étaient engagés : c'est une guerre totale. Les origines de la guerre[modifier] Annonce de l'attentat de Sarajevo dans la presse américaine le 29 juin 1914 De 1905 à 1914, toute l'Europe se militarise. En 1914, la carte de l'Europe ne ressemble pas à celle des années 2000. L'Empire austro-hongrois déclare la guerre à la Serbie.

Pour en finir avec dix idées reçues sur la guerre de 14-18 Alors que débutent jeudi les célébrations de son centenaire, passage en revue des erreurs et légendes qui travestissent, dans de nombreux récits, la réalité du premier conflit mondial. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Nicolas Offenstadt La Grande Guerre est un événement si immense qu'il suscite sans cesse interprétations et réinterprétations. 1. Les interprétations marxistes des origines de la guerre, derrière les réflexions de Lénine sur l'impérialisme comme stade suprême du capitalisme, allouent une place centrale aux rivalités économiques accentuées par la baisse tendancielle du taux de profit, et au caractère prédateur des milieux industriels. Mais l'historiographie a montré que les interdépendances étaient en fait très fortes entre les économies et que, pour nombre de secteurs (assurances, sociétés minières...), la paix était préférable à la guerre. 2. 3. 4. La baïonnette est en vérité d'un usage rare dans les combats, même si elle équipe les soldats de différentes armées. 5. 6. 7.

Le Centenaire et l’enseignement de l’histoire en Allemagne Si, en ce printemps 2013, on interrogeait un professeur d’histoire allemand sur le prochain Centenaire, on entendrait sans doute la réponse « Quel centenaire ? ». En effet, la Première Guerre mondiale a disparu de la conscience publique allemande et elle ne joue plus un rôle très important dans l’enseignement de l’histoire à l’école. Le problème qui n’en est plus un : continuité et rupture dans l’histoire allemande Il n’en a pas toujours été ainsi. La Première Guerre mondiale dans l’enseignement de l’histoire du système scolaire fédéral allemand En Allemagne, l’école et l’enseignement ne sont pas gérés comme en France de façon centralisée. Au niveau scolaire correspondant au Collège français, l’histoire est enseignée une ou deux heures par semaines selon le Land, étant entendu qu’un cours allemand dure 45 minutes. Ces constatations montrent clairement que la Première Guerre mondiale n’est pas la « Grande Guerre » pour les Allemands. Journées de commémoration dans les écoles allemandes

CRID 14-18 - Accueil Centenaire 14-18 : Le Monde.fr. Programmes d’histoire-géographie : « les professeurs se sentent infantilisés ! » Bruno Modica est président de l’association Les Clionautes, qui réunit des enseignants d’histoire-géographie. Professeur agrégé d’histoire au lycée Henri IV de Béziers, il critique l’élaboration et le contenu des programmes. Bruno Modica Comment est née votre association et en quoi se distingue-t-elle de l’APHG ? Notre association s’est constituée, en avril 1998, à partir d’un regroupement de professeurs « praticiens » de l’Histoire et de géographie, majoritairement dans le second degré et toujours en activité. Le traitement réservé à l’histoire-géographie dans les programmes scolaires actuels vous satisfait-il ? Non et pour au moins trois raisons. Deuxièmement, les programmes scolaires ne sont pas satisfaisants. Enfin, la diffusion verticale des programmes nous pose un problème : j’enseigne depuis 33 ans et je constate que l’Education nationale procède toujours de la même façon. Tout d’abord, sa mission ne me semble pas clairement définie. Charles Centofanti

La guerre des enfants La guerre de 1914-1918 marque l'avènement d'une violence nouvelle : l'immensité, la démesure des enjeux pouvaient - croyait-on - tout justifier. Dans cette barbarie, l'enfance devint l'instrument d'une mobilisation générale et intellectuelle sans précédent dans l'histoire. Durant les années 1914-1918, la culture de guerre à l'usage des enfants fut partout appliquée : l'école dispense un code moral d'embrigadement systématique tandis que l'Église exalte et justifie la nécessité de l'engagement. Les loisirs, les jeux, les jouets gomment peu à peu l'espace du rêve inhérent à l'enfance pour éduquer et convaincre ; les lectures mêmes - des « Livres roses pour la jeunesse » aux périodiques illustrés - exhortent le petit enfant au sens du devoir et du sacrifice : l'« enfant-héros » est né. C'est l'effort dont l'enfant fut l'objet qui est au centre de ce livre non seulement en Angleterre et en France mais symétriquement en Allemagne ; et tout ce qui fut dessiné, écrit et composé pour lui.

Related: