background preloader

Les croisades 1.avi

Les croisades 1.avi
Related:  1. Contacts violents et militaires

L’empire byzantin au temps des croisades | Page d'histoire Le temps des croisades marque le déclin de l’Empire byzantin, avec des conséquences importantes pour l’Église orthodoxe. En fait, la seconde moitié du XIe siècle vit l’empire byzantin traverser une période de turbulences, en l’absence d’une dynastie stable sur le trône. C’est dans ce contexte qu’en 1071 la grande dynastie turque des Seldjoukides remportait une victoire spectaculaire à Mantzikert (Anatolie) sur les troupes byzantines qui lui permettait de s’installer dans toute l’Asie mineure, et presque jusqu’aux portes de Constantinople. Cependant, un nouvel empereur, Alexis Ier Comnène, réussit à s’imposer et put repartir avec succès à la reconquête des terres perdues. Le règne d’Alexis Comnène fut l’occasion d’une véritable renaissance politique et culturelle de l’empire. I. II. « L’empereur Alexis entendit la rumeur de l’arrivée imminente d’innombrables armées franques. […] Mais la réalité fut beaucoup plus grave et terrible que tous les bruits qui couraient. III. Bibliographie: 1.

Liste des principaux chefs croisés Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Liste des principaux chefs croisés classés par croisade : La Salle des croisades du château de Versailles créée par Louis-Philippe en 1843 comporte les armoiries et noms des principaux chefs croisés. Première croisade (1096-1099)[modifier | modifier le code] Croisés[modifier | modifier le code] religieux[modifier | modifier le code] croisades de secours (1101)[modifier | modifier le code] venus entre la première et la seconde croisade[modifier | modifier le code] Deuxième croisade (1147-1149)[modifier | modifier le code] Croisés[modifier | modifier le code] Barons de Terre sainte[modifier | modifier le code] venus entre la seconde et la troisième croisade[modifier | modifier le code] Troisième croisade (1189-1192)[modifier | modifier le code] Croisés[modifier | modifier le code] Frédéric Barberousse habillé en croisé barons de Terre-Sainte[modifier | modifier le code] Quatrième croisade (1202-1204)[modifier | modifier le code] v.1210 : Jean de Brienne

Paris au passé Après l’immense succès du premier billet croisé sur Paris et les excréments, Marine et moi réitérons l’exercice autour du thème de la Révolution. Sur le blog "Raconte-moi l’histoire", Marine parle des portraits des Capitouls tandis que je vous dévoile quelques détails surprenants sur la démolition de la Bastille. Tout le monde sait que la Bastille a été prise le 14 juillet 1789 et que cet événement marque le début de la Révolution française… Mais saviez-vous que la Bastille aurait quand même disparu, même sans la Révolution ? Louis XVI avait en effet prévu de la raser… Demolition de la Bastille, estampe, éditée par Basset, 1789, Gallica/BnF On va raser la bastille, ce truc vieux qui coute cher Révolution ou pas, la célèbre prison de la Bastille n’avait, en 1789 plus que peu d’années à vivre. Du XVIe au XVIIIe siècle, c’est surtout à cette dernière fonction de prison que la Bastille a été employée. Vue perspective de la porte St Antoine et de la Bastille.

La Bataille de Hettine (Hattin) (juillet 1187) Salah Eddine El-Ayyoubi (Saladin)La Bataille de Hettine (Hattin) (juillet 1187) La grande bataille de Hattin, appelée aussi la bataille du lac de Tibériade, eut lieu au mois de juillet 1187 pas loin de ce lac (Galilée, en Palestine) entre les armées croisées du royaume chrétien de Jérusalem, dirigées par Guy de Lusignan, et l’armée musulmane commandée par le grand et illustre héros Salah Eddine El Ayyoubi (1138-1193) que les Occidentaux appellent Saladin. Contexte historique des événementsAu début du Xe siècle, le monde musulman devait faire face à de grands dangers extérieurs que représentaient les tentatives chrétiennes pour occuper l’Orient, en plusieurs fois, durant presque trois siècles, appelées les croisades, mais qui échouèrent toutes, malgré d’éphémères succès qui donnèrent un peu d’illusions à la papauté et aux nobles chrétiens portés par l’aventure vers l’Orient. Reprise de la guerre Pendant ce temps, les croisés s’enlisaient dans leurs querelles internes. Début de la bataille

Les croisades, temps de rencontre entre Francs et Musulmans en Orient Le temps des croisades est une période clé dans l’histoire du Moyen-Orient et de l’Europe : c’est le moment où, sur le mode de l’affrontement, s’établissent les premiers contacts entre les habitants de ces deux mondes. Ce combat qui se livre en Terre Sainte pendant deux siècles voit l’installation des Francs [1] au Levant, la création de nouveaux États indépendants et de routes commerciales nouvelles, mais aussi la naissance de mythes et de représentations qui perdurent jusqu’à nos jours à travers une littérature hagiographique qui, d’un côté comme de l’autre, se construit sur le mode du contraste. Pourquoi les croisades ont-elles eu lieu, comment se sont-elles déroulées, quels étaient leurs enjeux et quelles conséquences ont-elles eu dans les relations entre l’Europe et le monde arabe ; enfin, quelles traces ont-elles laissé dans la mémoire collective, voilà les questions auxquelles il faut chercher à répondre. Guerres saintes et conflits d’influence Bibliographie

Vocabulaire des croisades Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le vocabulaire des croisades et de la reconquista comprend un certain nombre de termes spécifiques à cette époque de conflits de religion. Proche-Orient[modifier | modifier le code] Entre 1095 et 1291 le Proche-Orient vit s'opposer croisés catholiques, byzantins orthodoxes et arabes musulmans. Ces dénominations et leur usages reflètent les revendications des chrétientés rivales d'Occident et d'Orient concernant la légitimité de l'héritage politique et religieux romain : l'Occident et l'Église de Rome se qualifient de « latins » et dénomment « grecs » les chrétiens orientaux (non sans mishellénisme) tandis que les chrétiens orientaux se qualifient de Romées et dénomment « Francs » les chrétiens catholiques, suivis en cela par les musulmans, bien que plus tard, le mot arabe roumi ait fini par désigner tous les chrétiens indifféremment de leur obédience[1]. Péninsule Ibérique[modifier | modifier le code] Sources[modifier | modifier le code]

L'Histoire de France Tableau général des Croisades chrétiennes en Orient XI ème SIECLE : - 1ère croisade : 1098 - 1099La conquête de Jérusalem par les croisés et le Rapport de Raimondo d'Aguilérec concernant la prise de Jérusalem XII ème SIECLE : Carte de territoires croisés en Orient Tableaux des chefs musulmans et chrétiensDébuts de la secte des Assassins islamiquesRègnes de Godefroi de Bouillon et de Baudouin 1erLe règne de Baudouin II (du Bourg) en Palestine Le règne de Bouri à Damas de 1128 à 1132 Le règne de Zenki roi d'Alep et Mossoul de 1128 à 1146 - 2e croisade : 1147 à 1149Louis VII et Aliénor et l'empereur allemand Conrad III (1147) Le règne du Roi Amaury 1er de Jérusalem (1162-1173) Saladin, un homme de coeur et d'honneur Le règne du Sultan Salah el Din ou Youssef Saladin - 3e croisade :1189 à 1192La 3e croisade contre le sultan Saladin L'après Saladin XIII ème SIECLE : - 4e croisade : 1202 à 1204Mise à sac de Constantinople en 1204 - 5e croisade : 1217 à 1221en Egypte à l'appel d'Honorius III - 7e croisade : 1248 à 1254La 7e croisade de St Louis (1249)

Sources arabes sur les croisades Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les sources arabes sur les croisades ont longtemps été négligées dans l'historiographie occidentale. Les ouvrages de l'écrivain franco-libanais Amin Maalouf Les croisades vues par les Arabes et Léon l'Africain ont relancé l'intérêt pour ces documents. D'après l'historien Richard Fletcher : « Pour les écrivains islamiques contemporains [des faits], les Croisades n’étaient guère que des escarmouches qui infligeaient des piqûres d’épingle aux confins du monde islamique. ». Car, pendant ces croisades, il se passe bien d'autres événements dans le monde musulman. Ensuite, pendant toute cette période, le monde musulman est secoué par diverses factions et chefs de guerre qui se taillent des empires les uns sur les autres : les 4 branches Seldjoukides, les 6 branches Ayyoubides, les Mamelouks, les Ismaéliens, les Chiites, etc. Enfin, le monde musulman fait face à la même époque à une autre offensive : l’irruption des armées mongoles de Gengis Khan.

Related:  Secret Humanité