background preloader

Photographier la Grande Guerre

Photographier la Grande Guerre
Contexte historique Au moment où éclate la Première Guerre mondiale, la photographie est encore considérée comme le meilleur moyen de s'approcher de la réalité. On parle d'objectivité irréfutable et, à ce titre, on estime que l'image instantanée est parfaitement adaptée pour rendre compte du nouveau conflit moderne. Analyse des images La charge d’une section de Zouaves sur le plateau de Touvent. Le second cliché a été publié le 15 mai 1915 dans l'Illustration. Interprétation Sur le premier cliché, la position du photographe, en retrait par rapport aux combattants et essayant de se protéger, est la seule vraisemblable dans un tel contexte. Quant au second, plusieurs remarques s'imposent. Related:  Photos guerre 14-18

Centenaire de 14-18 - L'album Le nombre actuel de photographies contenues dans l'album du site est de 2030.Elles y sont classées dans l'ordre d'insertion. Les plus récentes sont donc à la fin. Il est également possible de feuilleter les albums d'origine, comme celui de Bibi, en respectant la pagination. Page : [ 1 ] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 La guerre 1914-1918 en affiches - Archives13.fr Sommaire Bibliographie AUDOUIN-ROUZEAU (Stéphane), La Guerre des enfants, 1914-1918 : essai d’histoire culturelle. Paris : Armand Colin, 1993. AUDOUIN-ROUZEAU (Stéphane), L’Enfant de l’ennemi. Paris : Aubier, 1995. BAUDON (Guy), J’ai dessiné la guerre : les dessins d’enfants dans les guerres de 1900 à 2000. BECKER (Annette), Oubliés de la Grande Guerre, Humanitaire et culture de guerre. BECKER (Jean-Jacques) [Dir.], Guerre et cultures. MIQUEL (Pierre), La Grande Guerre. GERVEREAU (Laurent), La Propagande par l’image en France, 1914-1918 : thèmes et modes de représentation, dans GERVEREAU (Laurent) et PROCHASSON (Christophe) [Dir.] RESHEF (Ouriel), Guerre, mythes et caricature. Représenter la guerre de 1914-1918 , n° 171 de la revue Guerres mondiales et conflits contemporains.

Iconographie Iconographie Les peintres dans les collections de la BDIC-MHC Les photographies du fonds Valois Les peintres dans les collections de la BDIC-MHC Les peintures et les dessins présentés dans le dossier sont conservés au Musée d’Histoire Contemporaine. BACH, Maurice BOISFLEURY, Alfred (1853-1926) BRUYER, Georges-Léon (1883-19 ?) CAMUS, Henry (1893-1989) Peintre et dessinateur. FLORES, RicardoGAZAN, Henri (1878-19 ?) JODELET, Emmanuel-Charles (1883-1973). Elève de Bonnat aux Beaux-Arts à Paris. LE POITEVIN, Maurice LEFORT, Jean-Louis (1875-1954) Peintre de scènes typiques, paysages urbains, aquarelliste, illustrateur. MAILLOL, Gaspard RUFFE, Léon Henri (1864-1927) Peintre, graveur STEINLEN, Théophile-Alexandre (1859-1923) Né à Lausanne et mort à Paris. Source BDIC Les photographies du fonds Valois Le gouvernement français a ainsi envoyé sur les différents fronts occidentaux, puis d'Orient, des « opérateurs » dont la mission sera de suivre, au plus près, les opérations militaires. - Département du Nord

Les lettres de la guerre 1914-1918 écrites par Marcelin Cailleau guerre 14 - 18 Ce site présente un ensemble de photographies de la première guerre mondiale. Les clichés sont réalisés pour la plupart sur les zones de conflits, principalement dans les départements de la Marne et de la Somme. Ces photos proviennent d'une collection personnelle. Les clichés sont de type stéréoscopique (prise de vue sur plaque de verre). On visionne celles ci dans un stéréoscope afin d'obtenir une image en relief. Voir explicatif - voir une photo en relief Les renseignements sur les dates des évènements photographiés sont malheureusement inexistants. Les photographies nous transportent dans un passé déja lointain. Certaines vues sont très dures ; elles nous font découvrir la triste réalité de la guerre. A la mémoire des combattants présentation stéréoscopie (vision en relief) SVP - N'utilisez pas ces photos pour des publications personnelles ou commerciales

La guerre 1914-1918 en affiches - Archives13.fr Sommaire Introduction George Mosse en proposant le concept de brutalisation, au sens de rendre brutal, pour caractériser la rupture que constitue la Première Guerre mondiale dans l’histoire des sociétés européennes, met en lumière un aspect essentiel d’un conflit qui devient une guerre totale. Une culture de guerre nouvelle se met en place. Les affiches présentées ici témoignent, au-delà de la propagande, de la mobilisation totale de la société. Pour être efficaces, les affiches devaient correspondre à la représentation que les Français se faisaient du conflit. La mobilisation économique Ces deux affiches de Victor Prouvé appartiennent à une série réalisée en 1918 pour illustrer la mobilisation économique totale de la Nation, dans toute ses composantes socio-professionnelles, les hommes restés à l’arrière se révélant indispensables pour ceux qui sont au front. L'effort paysan, Victor Prouvé, 1918(Archives départementales des Bouches-du-Rhône, 10 R 126 39/47). L'effort paysan

14-18 Collecte de photographies dans le Var Première guerre mondiale : les Archives départementales du Var collectent les photographies, correspondances et souvenirs du 12 au 15 novembre 2013 Pour commémorer le centenaire de la première guerre mondiale, les Archives de France, la Bibliothèque nationale de France, la Mission du centenaire et Europeana 1914-1918 organisent « La Grande Collecte » du 9 au 16 novembre 2013 sur plus de 70 sites répartis sur l’ensemble du territoire. Pour les enseignants, « La Grande Collecte » offre également une opportunité de proposer des projets de classes, notamment dans les écoles primaires et dans les collèges. À noter : le site internet centenaire.org comporte également le calendrier complet des événements labellisés par la mission du Centenaire pour l’année 2014 avec notamment ceux en rapport avec l’été 1914 : 28 juin (attentat de Sarajevo),28 juillet-3 août (entrées en guerre),6-12 septembre (bataille de la Marne). Les Archives départementales du Var appellent à contributions !

Autour du génocide arménien : mémoire(s), loi(s), enseignement Le 27 avril dernier, le groupe “mémoire, histoire, archives” de la LDH organisait une journée d’étude ,en partenariat avec la Revue arménienne des questions contemporaines et le CVUH, autour du génocide arménien. il y fut question d’enjeux scientifiques, mémoriels, politiques et éducatifs. Le collectif Aggiornamento fut sollicité pour une intervention sur l’enseignement, aujourd’hui,du génocide arménien. La journée ayant été intégralement filmée, vous trouverez ci-dessous les quatre liens vers les vidéos en ligne. 1ère vidéo : Ouverture de la journée d’étude par les co-organisateurs 1) Boris Adjemian pour la Revue arménienne des questions contemporaines 2) Gilles Manceron et Emmanuel Naquet, co-délégués du Groupe de travail « Mémoire, histoire, archives » de la LDH 3) Gérard Noiriel pour le CVUH 4) Le point historiographique sur les massacres des Arméniens et leur qualification, par Raymond Kévorkian 2ème vidéo : Imprimer ce billet

Some WW1 Photographs… | From my own collection, to share them with you Images croisées de la Grande Guerre » Blog Archive » La vie au quotidien dans les tranchées (1914-1918) Exposé de Pauline, 1ère L2 (lycée Van Dongen) La tranchée, c’est l’endroit où le soldat passe le plus de temps. Ce sont des chemins de bataille creusés dans la terre dans le but de protéger les troupes contre les attaques ennemies. Il s’y bat, mais passe la plupart de son temps à y dormir, y manger et s’ y distraire.La vie dans les tranchées a souvent été horriblement dure : le danger permanent, le froid en hiver, les rats, les poux, les odeurs nauséabondes, l’absence presque totale d’hygiène et le ravitaillement mal assuré. La pluie et la boue ont été de grands ennemis pour les soldats. Le plus terrible était la relève qu’ils vivaient comme un véritable supplice malgré leurs moments de temps libres. Mais comment les soldats vivaient-ils dans leur tranchées ? La nourriture est l’une des premières préoccupations du combattant, un problème quotidien et essentiel. Les soldats dormaient dans des casemates, souvent protégés sous d’importantes masses de terre. ↑ toilette d’un poilu ↑ Sources:

Fonds de la guerre 1914-1918 Le Fonds de la guerre 1914-1918 « Un bibliothécaire de talent, M. Richard Cantinelli, soutenu par un maire, M. Herriot, qui n’est jamais en retard d’une initiative, a réuni, avec des ressources restreintes, un fonds de pièces en toutes langues qui a bonne réputation même à l’étranger » Camille Bloch, février 1920 C'est une décision du maire Édouard Herriot qui amorce, en avril 1915, la constitution d'un fonds de la guerre confié à la charge du bibliothécaire de la Ville, Richard Cantinelli (1870-1932). À la fin de l’année 1916, la Bibliothèque de Lyon est fière de posséder l’une des plus riches collections de ce genre qui compte alors 16000 numéros. Avec la publication du dix-huitième et dernier fascicule du catalogue (1919), et en l’absence des fascicules supplémentaires un temps envisagés, ce sont donc des thématiques entières de la collection, dont les ouvrages ont pourtant été acquis sur les crédits spéciaux, qui n’ont jamais réellement intégré ce fonds.

Première partie – Les causes de la guerre 8 mars 2014 Toutes à... À l’occasion de la Journée de la femme, ce samedi 8 mars, 1jour1actu te propose de découvrir, en images, le projet de l’association internationale Skateistan.... 5 mars 2014 Pourquoi tant... La situation est très tendue en Crimée : les russes se sont emparés de ce petit territoire qui appartient à l’Ukraine. 1jour1actu t’explique pourquoi les... 12 février 2014 C’est quoi un... Depuis lundi, le président de la République française François Hollande est aux États-Unis pour une visite d’État de trois jours. La Grande Guerre en photographies Ce site vous propose une découverte interactive en ligne originale de photographies de la Première Guerre Mondiale. Il se compose de deux modules : Le Miroir (publication hebdomadaire patriotique), Revue photographique des numéros numérisés du journal (août 1914 – décembre 1919) et Les yeux de la guerre, vues stéréoscopiques accessibles en 3D. Pour Le Miroir, une grande partie des numéros ont été intégralement numérisés. On peut accéder au contenu par numéro et de manière chronologique. Le second module présente un ensemble d' images stéréoscopiques organisées en différentes thématiques (renseigner, vivre dans les tranchées...). Ce projet est le fruit de la collaboration de plusieurs acteurs : Nicéphore Cité, On-Situ et le musée Nicéphore Niépce avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication français. Illustration : Shutterstock, Joe Gough, Mémorial de guerre Niveau : Secondaire

Centenaire de la Première Guerre mondiale (1914-1918). Une exposition à la BmL « 14-18, Lyon sur tous les fronts » AVRIL 1915Création d'un fonds de la Guerre à la bibliothèque de Lyon C'est une décision du maire Édouard Herriot qui amorce, en avril 1915, la constitution d'un fonds de la guerre confié à la charge du bibliothécaire de la Ville, Richard Cantinelli (1870-1932). Pour remplir cette tâche, sans équivalent à cette date en France, Cantinelli s'assure le concours de collaborateurs français et étrangers - universitaires, industriels, particuliers, agents consulaires et diplomatiques - capables de l'aider à acquérir et cataloguer les documents de tout ordre, paraissant dans le monde entier, sur le conflit (pays alliés, neutres ou ennemis). Edouard Herriot affirmait dans le compte-rendu de la première réunion de la commission présidant le fonds de la guerre. « Cet ensemble, déjà très considérable, formera plus tard un énorme dossier où seront conservés de façon durable les preuves irréfutables de notre droit et le souvenir de nos luttes et de nos sacrifices (...) NOVEMBRE 2013 La grande collecte

Related: