background preloader

Uniformes 14-18

Uniformes 14-18
A : France B : 1. Empire britannique; 2. Etats-Unis; 3. C : 6. D : 12. 1918 - Cavalier du Régiment de marche de Spahis Marocains 1914 - Gefreiter du 113e Infanterie-Régiment 1917-1918 - Fantassin du Royal Warwickshire Regiment 1914 - Officier de Cavalerie de la Division du Caucase dite "Division Sauvage" 1918 - Cavalier du 13e Régiment de Light-Horse 1917 - Private du 4e Régiment "Otaga New-Zealand Rifles" Related:  Guerre 14-18

Lexique14-18 Adoption d’une nouvelle tenue par le soldat français : casque Adrian et uniforme bleu horizon / Commémorations à venir / Commémorations nationales © Déjeuner de poilu : soldat en bleu horizon. © Ministère de la Culture – Médiathèque du Patrimoine Commémorations à venir Le soldat français est entré en guerre en 1914 avec un uniforme hérité de longues traditions militaires, dont la conception correspondait à la doctrine de l’offensive à outrance. Cependant une réflexion sur la modernisation avait été lancée depuis plusieurs années.Des essais avaient déjà été pratiqués en 1906 et en 1911 pour l’adoption de nouvelles tenues. À la déclaration de guerre, ce projet est toujours d’actualité et une teinte bleu gris « qualifiée horizon pour [en] justifier l’adoption » est choisie à la hâte en septembre 1914, après la victoire de la Marne, pour les tenues des soldats. Le bleu horizon est un mélange de laine blanche, bleu foncé et bleu clair destiné notamment à pallier la pénurie de l’approvisionnement en teintures chimiques allemandes.

Les gueules cassées de la Grande Guerre ... Document 2004 - " Sophie Delaporte comble un vide comme si l'expérience était proprement indicible. Pionnier et précieux. " Le Monde. " Elle a accompli un travail remarquable, remontant le chemin de croix de ces soldats, traitant aussi bien de la médecine d'urgence, de la chirurgie réparatrice de la face que de leurs souffrances et de leur détresse morale. " Anne Muratori-Philip, Le Figaro. " L'ouvrage écrit par Sophie Delaporte fait partie de ceux qu'on a le devoir de regarder en face. Comme le visage de ces hommes défigurés qu'on ne pouvait, littéralement, plus dévisager ". Christophe Violette, Ouest-France. " L'auteur s'est penchée sur ces " oubliés de l'histoire ", dont beaucoup, défigurés, ont terminé leur vie à l'écart des leurs et du monde, vivant en autarcie dans des institutions spécialisées. " Antoine de Gaudemar, Libération. Sophie Delaporte Stéphane Audouin-Rouzeau (Préfacier) Leurs blessures de la face sont les plus dévastatrices, cruelles et hideuses qui soient.

Première guerre mondiale L'équipement du Fantassin en août 1914 | Le 33e RI et la Guerre 14-18 En août 1914, les fantassins français portent encore les pantalons rouge de 1867 traditionnels, dit couleur « garance » et une capote, modèle 1877, à la couleur « gris de fer bleuté » fermée par deux rangs de boutons. Le pantalon est enserré, aux mollets, par des guêtres en cuir ou par des molletières en tissu le plus souvent. Ils sont chaussés de brodequins en cuir à semelles cloutées. Le ceinturon porte trois cartouchières et la baïonnette dans son fourreau. Bien que le remplacement de la tenue couleur « garance » par des tons plus neutres vienne d’être décidé, l’uniforme des fantassins en 1914 reste voyant. Les chaussures : les brodequins de marche C’est le 20 novembre 1880 que le général Farre se prononce en faveur du brodequin (Grosse chaussure montante) Paire de brodequins modèle 1912 Les semelles cloutées des brodequins guerre 14-18 Sa description réglementaire : Le brodequin modèle 1912 est issu des expériences menées depuis 1903 : Une guêtre La tenue du soldat La garance Rouge garance

14-18 : les 10 films qu'il faut avoir vu De Chaplin à Tavernier, la Grande Guerre a laissé des traces dans le septième art. Sélection des 10 films incontournables. La magnifique intuition de Chaplin qui ne connut pas la guerre mais y jette Charlot dès 1918 (Shoulder Arms), la terreur pure du livre, puis du film de Dalton Trumbo, Johnny got his gun (1971) qui déchiquète le corps humain, la stupéfiante reconstitution des Croix de bois par Raymond Bernard (1931) ou encore La Vie et rien d’autre (1989) et Capitaine Conan (1996), les deux films de Bertrand Tavernier... autant de chefs-d’œuvre – on évitera l’expression « films culte » – à avoir vu sur la guerre de 14. 1. Scène finale des Sentiers de la gloire, de Stanley Kubrick (1957) 2. A défaut de sauver le soldat poilu, tous ces films louent à leur manière le courage des combattants, évoquent leur humanité broyée, dénoncent la bestialité du carnage ou l’incohérence des états-majors. 3. Pourquoi Charlot est-il dans le brouillard ? 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10.

Recoupements 1914-1918 La base recoupements 1914-1918, qui fait partie de l'ensemble Mémorial, répertorie les soldats de l'armée française Morts pour la France lors de la Première Guerre mondiale par régiments et lieux de décès. En cours d’affichage, les tris par régiment, par date et/ou par lieu, selon l’environnement, sont possibles, par simple clic en tête de colonne. Les sources utilisées pour la construction de cette base de données sont diverses : relevés des monuments aux morts et autres (base principale de Mémorial), historiques régimentaires, livres d'or, ... Cette base de données est en construction, elle compte actuellement 506 190 soldats sur environ 1 300 000 et 4 626 photos individuelles. Dernière mise à jour de la base le 24-07-2012. Rubriques principales Recoupements par régiments et par lieux 1914-1918 État nominatif des pertes par régiments La guerre en chiffres, statistiques et visuels Organisations successives de l’armée française lors du premier conflit mondial Accès à la base Documents 1914-1918

DICOD - Un poilu bleu-horizon En août 1914, les soldats français sont toujours vêtus de l'uniforme napoléonien, composé d'une capote bleu marine et d'un pantalon rouge garance. Les allemands ont, quant à eux, troqués, depuis la fin du XIXème siècle, leur uniforme voyant au profit d'un modèle vert de gris, plus discret. Le pantalon rouge va se révéler tragique pour les troupes françaises, qui sont massacrées par la mitraille allemande lors des premières offensives. Si bien qu'en novembre 1914, le ministre de la guerre Alexandre Millerand décide d'abandonner les teintes voyantes au profit d'une teinte bleu clair. A partir de 1915, le képi en feutre est remplacé par un casque en acier, mis au point par l’intentant militaire Louis Auguste Adrian. Le fantassin porte autour du cou la cravate réglementaire en coton bleu appelé dans l'argot des poilus "calicot".Les écussons du collet nous indiquent qu'il appartient au 322e régiment d'infanterie. Aussi appelé en argot le "Perlot" ou le "gros Q". Le tabac Nécessaire à couture

Related: