background preloader

Uniformes 14-18

Uniformes 14-18
A : France B : 1. Empire britannique; 2. Etats-Unis; 3. Italie; 4. Belgique; 5. C : 6. D : 12. 1918 - Cavalier du Régiment de marche de Spahis Marocains 1914 - Gefreiter du 113e Infanterie-Régiment 1917-1918 - Fantassin du Royal Warwickshire Regiment 1914 - Officier de Cavalerie de la Division du Caucase dite "Division Sauvage" 1918 - Cavalier du 13e Régiment de Light-Horse 1917 - Private du 4e Régiment "Otaga New-Zealand Rifles"

http://www.hervedavid.fr/francais/14-18/uniformes.htm

Related:  Uniforme soldatsLa guerre de 14-18uniformes armes véhicules gamelleGuerre 14-18HISTOIRE DES ARTS

Le soldat allemand de 14-18 : 1915 le temps des Ersatz - Allemagne - Forum Pages d’Histoire: armées étrangères Bonjour à tous Dans un but toujours pédagogique, je reprends ici l'évolution de la tenue du soldat allemand lambda de 14-18. Comme certains l'ont remarqué, je ne rentre pas dans les détails et pour ceux que le sujet intéresse, je les renvois à quelques livres qui seront cités à la fin des 3 sujets prévus. Fin 1914, et contrairement aux prévisions d'une guerre courte, l'Allemagne doit faire face à plusieurs problèmes au niveau des distributions de tenues réglementaires. Déjà, depuis octobre 1914, l'armée s'est renforcée de nouveaux régiments d'infanterie de réserve (Junges Regiment) dont la numérotation va de 201 à 248 (N°16, 17, 20 et 21 pour la Bavière).

Un dispositif mémoriel archaïque mais toujours exemplaire: le cimetière militaire Prolongée jusqu’au 8 mars prochain, l’exposition Tardi et la Grande Guerre était l’un des principaux événements du Festival International de la bande dessinée d’Angoulême qui vient de s’achever. Cette vaste galerie se termine par une scénographie conçue par Tardi lui-même: « J’ai eu l’idée de reconstituer un cimetière à la sortie de l’expo avec au-dessus les drapeaux des trente-cinq nations engagées dans le conflit pour marquer l’absurdité du truc qu’on fait au nom de la patrie ». Exposition "Tardi et la Grande Guerre", le cimetière militaire / Angoulême FIBD 2014, photo: Alain François Un cimetière militaire, dont un échantillon est ici reconstitué à la fin d’un parcours muséal, est toujours un dispositif mémoriel impressionnant, mais c’est surtout un lieu fortement daté, qui renvoie essentiellement aux deux guerres mondiales. Les deux guerres mondiales

1914/1918. Matériel militaire et vie quotidienne des soldats allemands sur le front. 1914/1918. Matériel militaire et vie quotidienne des soldats allemands sur le front. Afficher les infos 1914/1918. Recoupements 1914-1918 La base recoupements 1914-1918, qui fait partie de l'ensemble Mémorial, répertorie les soldats de l'armée française Morts pour la France lors de la Première Guerre mondiale par régiments et lieux de décès. En cours d’affichage, les tris par régiment, par date et/ou par lieu, selon l’environnement, sont possibles, par simple clic en tête de colonne. Les sources utilisées pour la construction de cette base de données sont diverses : relevés des monuments aux morts et autres (base principale de Mémorial), historiques régimentaires, livres d'or, ... Cette base de données est en construction, elle compte actuellement 506 190 soldats sur environ 1 300 000 et 4 626 photos individuelles. Dernière mise à jour de la base le 24-07-2012. Rubriques principales

Bois-le-Duc, des Bosch sous les yeux D’apparence elle est si sage, qu’on se demande comment un imaginaire aussi débordant et monstrueux que celui de Jérôme Bosch, peintre de la fin du Moyen Age, a pu naître là. Bois-le-Duc, aux Pays-Bas (’s-Hertogenbosch, en néerlandais) a des rues ordonnées et des cafés design. L’homme du pays lui a piqué un bout de son nom, ce «bosch» qui veut dire «bois». Elle est si propre sur elle, avec ses camions ambulants qui vendent des poissons frits ou des rollmops sur la place du Marché, un peu austère avec ses façades rigoureuses et ses colonnades néo-Empire. Mais voilà que dans une vitrine, une coquille d’œuf à pattes danse une sarabande, que la cathédrale accepte contre un de ses flancs un échafaudage pour aller contempler, là-haut, des gargouilles grimaçantes.

Articles concernants l'uniforme du fantassin français de 1914 à 1918 Le soldat français de 1914 à 1918 • L’adaptation des équipements. L’uniforme et l’équipement du fantassin Français de la première guerre mondiale se distingue en deux grandes phases : La première phase est l’entrée en guerre (l’année 1914) où le fantassin reçoit des uniformes vétustes et anciens. La seconde phase commence dès 1915 jusqu'à la fin du conflit, l’armée Française dote ses fantassins d’un uniforme commun et plus adapté aux conditions du terrain. 1- L’entrée en guerre, 1914.

P comme Poilus La guerre de 14 a fait plus d'un million trois cent mille morts et plus de 4 millions de blessés, handicapés voire mutilés côté français. A cela s'ajoute les dizaines de milliers de disparus .Chaque commune de France possède aujourd'hui un monument aux morts qui nous rappelle cette tragédie sans compter les cimetières qui bordent les routes des campagnes du Nord et de l'Est de la France.Pire encore, il n'est pas une famille qui n'ait été touchée de près ou de loin par le décès d'un de ses proches.On ne comptait plus, après la guerre, le nombre de veuves et d'orphelins. Le pays portera longtemps dans sa courbe démographique et la pyramide des âges les stigmates de ce conflit. source : INED* Qu'ils soient officiers ou simples soldats, notables, paysans ou ouvriers, ces "poilus", partis un jour d'août 1914 "la fleur au fusil " n'imaginaient pas que cette guerre allait durer 4 ans.

L'armée française en 1914 " Quand on s'intéresse aux fortifications, on y voit ce qu'il en reste aujourd'hui : le bâtiment. C'est souvent l'architecture et le mystère de ces constructions qui suscitent l'intérêt. Peu de personnes imaginent d'emblée que la fortification, particulièrement Séré de Rivières, n'est en fait que le support de l'artillerie. Elle justifie la construction du fort, elle en détermine son importance et en délimite les contours par les objectifs à battre. Très tôt, on s'intéresse à l'artillerie ... L'artillerie est protégée d'une façon passive par les infrastructures construite par le génie : les abris de rempart, les massifs de terre, parados et autres, mais également les fossés défendus par les caponnières.

Related:  La guerre en imagesmarsouin2007