background preloader

24 avril 1915 - Le génocide arménien

24 avril 1915 - Le génocide arménien
Le samedi 24 avril 1915, à Constantinople (*), capitale de l'empire ottoman, 600 notables arméniens sont assassinés sur ordre du gouvernement. C'est le début d'un génocide, le premier du XXe siècle. Il va faire environ 1,2 à 1,5 million de victimes dans la population arménienne de l'empire turc (ainsi que plus de 250.000 dans la minorité assyro-chaldéenne des provinces orientales et 350.000 chez les Pontiques, orthodoxes hellénophones de la province du Pont). Un empire composite Aux premiers siècles de son existence, l'empire ottoman comptait encore une majorité de chrétiens (Slaves, Grecs, Arméniens, Caucasiens, Assyriens....). En Anatolie, au coeur de la Turquie actuelle, les chrétiens représentaient 30% à 40% de la population. Les premiers sultans, souvent nés d'une mère chrétienne, témoignaient néanmoins d'une relative bienveillance à l'égard des Grecs orthodoxes et des Arméniens monophysites. Ébauche de génocide Ces massacres planifiés ont déjà un avant-goût de génocide. Le génocide

http://www.herodote.net/24_avril_1915-evenement-19150424.php

Related:  14-18 - Guerre & ContexteLa Première Guerre Mondiale (1914-1918)

Cours : La première guerre mondiale En 1914, l'Europe entre en guerre. La Triple Alliance (Autriche, Allemagne, Italie) s'oppose à la Triple Entente (France, Royaume-Uni, Russie). Après un affrontement des armées, le conflit se stabilise le long des fronts. La guerre des tranchées dure de 1915 à 1917. La victoire des alliés en 1918 conduit à une nouvelle carte de l'Europe.

Fonds 1914-1918 A la veille des commémorations du centième anniversaire du début de la Grande Guerre, nombreux sont les albums de bande dessinée ayant pour décor et époque cette période de l’histoire. Dans ces publications contemporaines, l’approche est généralement pacifiste et dénonciatrice des atrocités de la guerre, bénéficiant du recul temporel. La représentation des faits de guerre et de l’état d’esprit des populations de l’époque était tout autre dans les publications de la période 1914-1918. La guerre de 1914-1918 a largement utilisé les arts graphiques comme moyen de propagande pour soutenir le moral de la population.

Première Guerre mondiale Affiche de recrutement, Première Guerre mondialeSource Généalogie et histoire familiale Corps expéditionnaire canadien Bibliothèque et Archives Canada conserve les dossiers du personnel de 600 000 Canadiens qui se sont enrôlés dans le Corps expéditionnaire canadien pendant la Première Guerre mondiale (1914-1918). Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale, BAC procède à la numérisation des 640 000 dossiers de service restants des membres du CEC.

Exercices : La première guerre mondiale Chapitre 2 La première guerre mondiale La violence au cœur de la première guerre mondiale Chapitre 2 | La première guerre mondiale La paix fragile Chapitre 2 | La première guerre mondiale Se connecter Rester connecté 14-18 : les 10 films qu'il faut avoir vu De Chaplin à Tavernier, la Grande Guerre a laissé des traces dans le septième art. Sélection des 10 films incontournables. La magnifique intuition de Chaplin qui ne connut pas la guerre mais y jette Charlot dès 1918 (Shoulder Arms), la terreur pure du livre, puis du film de Dalton Trumbo, Johnny got his gun (1971) qui déchiquète le corps humain, la stupéfiante reconstitution des Croix de bois par Raymond Bernard (1931) ou encore La Vie et rien d’autre (1989) et Capitaine Conan (1996), les deux films de Bertrand Tavernier... autant de chefs-d’œuvre – on évitera l’expression « films culte » – à avoir vu sur la guerre de 14. 1. Scène finale des Sentiers de la gloire, de Stanley Kubrick (1957) 2.

Guillaume II (château de Potsdam 1859-Doorn, Pays-Bas, 1941), roi de Prusse et empereur d'Allemagne (1888-1918). Le prince héritier Fils du prince héritier Frédéric (le futur Frédéric III), le prince Frédéric-Guillaume – qui deviendra Guillaume II – est beaucoup plus « Hohenzollern » que son père et goûte cette ambiance de victoire qui caractérise les années 1870. Si le jeune prince s'entend mal avec son père, le kronprinz, il s'oppose plus encore à sa mère, une Anglaise, Victoria, fille de la reine d'Angleterre, car il entend affirmer son caractère prussien et rejette tout ce qui peut rappeler l'ascendance anglaise.

Jalons Pour l'histoire du temps présent La mobilisation et l'entrée en guerre de la Russie marquèrent un sursaut pour le pouvoir tsariste soumis à une forte contestation révolutionnaire depuis l'échec de la révolution de 1905. Les débuts de la guerre permirent en effet d'étouffer, au nom des exigences de la défense nationale, toute propagande révolutionnaire. Dans son ensemble, l'opinion a vu dans la guerre un acte nécessaire de défense contre l'impérialisme austro-allemand et un acte de solidarité avec le peuple serbe. La Douma accepta de voter les crédits de guerre et l'augmentation des impôts tandis que la majorité des députés proclamait son loyalisme à l'égard du tsar. L'union sacrée qui caractérisa les débuts du conflit en Russie ne résista toutefois pas à l'accumulation des échecs militaires, aux difficultés économiques croissantes et aux scandales politiques. A partir de 1915-1916, l'agitation commença à se développer en Russie, témoignant d'un mécontentement croissant au sein de la société.

Présentation du dossier « L'armistice du 11 novembre 1918 » - Pour mémoire - CNDP L’armistice, signé le 11 novembre 1918 entre les Alliés et l’Allemagne marquant la fin de quatre années de guerre, constitue un moment clé de la conscience nationale et européenne. « L’École a pour mission l’enseignement de l’histoire de la Grande Guerre, et également la transmission de la mémoire » (*). La commémoration de l'armistice permet de mener un travail d'Histoire ancré dans un enseignement de la citoyenneté et des valeurs de la République. © H. Marquis Partant des événements de l'année 1918 (voir le chapitre 9 du livre La Grande Guerre par M.C Bonneau-Darmagnac, Fréderic Durdon, Pierrick Hervé, CRDP de Poitiers collection trait d’union, 2008) qui ont conduit à l'arrêt des combats, cet opus de la collection « Pour Mémoire » met en évidence les spécificités de la Première Guerre mondiale. C'est une guerre longue, qui est, dès 1915, appelée « Grande Guerre ».

Qui était donc le Kaiser ? Livres D’innombrables manifestations et publications vont jalonner le centenaire de la Grande Guerre, qui fit neuf millions de morts entre 1914 et 1918. Le maréchal Lyautey la stigmatisa dès le premier jour : "Ils sont fous ! Une guerre entre Européens, ce n’est pas une guerre : c’est une guerre civile !" A ce désastre s’en ajouta un second : l’inique Traité de Versailles qui fit porter toute la responsabilité de la guerre sur l’Allemagne seule, et lui imposa des "réparations" que le grand économiste Keynes dénonça aussitôt comme irréaliste. Introduction du dossier « Les fusillés de la Grande Guerre » - Pour mémoire - CNDP Nous proposons dans ce dossier de revenir sur un phénomène tragique qui a traversé la Grande Guerre de part en part, touché tous les États belligérants, tous les fronts, dès les premiers jours de la guerre et posé aux autorités tant militaires que politiques des questions portant sur leur fonctionnement, leur finalité, leur existence même, puisqu’il s’agit de réfléchir sur la question de l’exécution de soldats au sein de leur propre armée. Nous centrons le propos sur le cas français, non qu’il soit plus important que les autres, mais parce que les sources et l’historiographie dont nous disposons permettent de construire un discours véritablement problématisé et de livrer des conclusions tangibles. D’autre part, la figure du fusillé a opéré un retour en force dans l’actualité, dans les champs mémoriels, dans les débats politiques au point de prendre une place peut-être démesurée face au nombre réel de cas. Le plan du dossier articule six aspects principaux de la question.

Related: