background preloader

Apprendre à apprendre

Apprendre à apprendre
Relating effortful control, executive function, and false belief understanding to emerging math and literacy ability in kindergarten. Blair C, Razza RP Child Dev. 2007 Mar-Apr; 78(2):647-63. [PubMed] [Ref list] Development of executive functions through late childhood and adolescence in an Australian sample. Anderson VA, Anderson P, Northam E, Jacobs R, Catroppa C Dev Neuropsychol. 2001; 20(1):385-406. [PubMed] [Ref list] Development of cognitive control and executive functions from 4 to 13 years: evidence from manipulations of memory, inhibition, and task switching. Davidson MC, Amso D, Anderson LC, Diamond A Neuropsychologia. 2006; 44(11):2037-78. [PubMed] [Ref list] 4. 5. 6. Preschool program improves cognitive control. Diamond A, Barnett WS, Thomas J, Munro S Science. 2007 Nov 30; 318(5855):1387-8. [PubMed] [Ref list] 8. 9. 10. 11. 12. Review Be smart, exercise your heart: exercise effects on brain and cognition. Hillman CH, Erickson KI, Kramer AF Nat Rev Neurosci. 2008 Jan; 9(1):58-65.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2950655/

Related:  Apprendre à apprendreMetacognitionStratégies pour apprendre à apprendreApprendre à apprendreCoopérer, collaborer

Les styles d'apprentissage, une vaste rigolade ? Depuis 2010, les articles académiques et grand public se multiplient aux Etats-Unis pour dénoncer ce que certains appellent "l'imposture" ou "l'erreur" des styles d'apprentissage. Non que ce concept ne recouvre certaines réalités évidentes : les apprenants n'apprennent pas tous de la même façon, pas la peine d'être diplômé en psychologie ou en neurosciences pour le savoir; mais ce qui est fortement remis en cause aujourd'hui, c'est l'utilisation faite de cette théorie dans la conception et l'animation de formations, en présence ou en ligne. Les éducateurs sont donc les premiers touchés par la remise en cause de l'importance des styles d'apprentissage. Aucune vérification de la théorie par la recherche

Apprendre à apprendre : la compétence qui manque Les nouveaux rapports aux savoirs, l’impact du numérique qui nous les rendent tous (ou presque) accessibles, les nécessités nouvelles de savoir trier, sélectionner, trouver les sources, faire preuve d’esprit critique… renforcent la nécessité pour l’Éducation de développer les compétences des apprenants. L’inscription, plus que jamais indispensable, d’une éducation tout au long de la vie fait porter de nouvelles exigences sur « le temps premier de l’Éducation », celui de la scolarité obligatoire et du socle commun. En effet, il ne s’agit plus uniquement aujourd’hui pour les professeurs, d’enseigner des connaissances et pour les élèves de les apprendre. Le temps est venu pour tous d’apprendre à apprendre.

Apprendre à apprendre : nos conseils pour les révisions Du même auteur À lire aussi Ceci aussi peut vous intéresser Plasticité cérébrale : 4 règles d’or Souvenons-nous. Lors des six premières années de sa vie, l’être humain possède un mécanisme cérébral que l’on pourrait dire absorbant, le dotant du pouvoir d’incarner l’environnement sans effort, en réalisant pour chaque expérience vécue, un nombre impressionnant de connexions neuronales. Et, parmi les centaines de connexions qu’il crée par seconde, le cerveau ne conserve que les connexions les plus fréquemment utilisées. Intelligence Collective Les pilotes d’une escadrille d’acrobatie aérienne forment un seul ensemble. Jim Rough et Tom Atlee, fondateurs du Co-Intelligence Institute, aux Etats-Unis, comparent le rituel de préparation d’un vol (chaque manœuvre mentalement visualisée, les yeux fermés) à celui d’une tribu de chasseurs chamaniques. Quand ils sont en grande forme, les pilotes eux-mêmes sont étonnés : ils parlent de leur escadrille comme d’une « intelligence collective » qui les dépasse tous. Face aux innombrables crises qui nous assaillent, l’intelligence collective est devenue un concept clé, auquel s’accrochent de plus en plus d’espoirs.

Guide de réflexion sur les stratégies d'apprentissage à l'université Une tête bien faite vaut mieux qu'une tête bien pleine. (Montaigne, Essais [1580]) « Le guide de réflexion sur les stratégies d’apprentissage à l’université » est un outil pratique et efficace qui vous permet de vous évaluer rapidement par rapport à des attitudes, des habiletés et des habitudes d’étude, toutes associées, selon les recherches dans le domaine, à la réussite des études universitaires.

Des techniques pour apprendre à apprendre: Des méthodes pour développer ses capacités d'apprentissage S'investir dans un processus d’acquisition de savoirs n'est pas toujours aisé. Parfois, selon son histoire personnelle, il peut persister des blocages à l'apprentissage (échecs scolaires par exemple). Optimiser ses études nécessite une forte motivation à apprendre, de développer des capacités d’appropriation de connaissances, de méthode et d’organisation. De toute manière, s'engager dans un cursus d’enseignement nécessite de se « remettre dans le bain ». D’autant plus, que très souvent, on n’a jamais vraiment appris à apprendre. C’est pourquoi, il est utile d’acquérir des méthodes avant de débuter ses études, le gain de temps et de valorisation de soi seront édifiants.

Capacités transversales du plan détudes romand - plandetudes.ch Dans l'actualité Pour le Prix RTS Littérature ados 2014, sept ouvrages accessibles aux élèves dès 13-14 ans ont été sélectionnés par un comité composé de bibliothécaires et libraires spécialisées jeunesse et de l'équipe de production de "Lire délire". Les livres retenus, écrits en français, ont été publiés entre mai 2012 et mai 2013. Sept classes romandes présentent ces ouvrages sur RTS Deux, du 5 mars au 16 avril, chaque mercredi vers 16h30. Leur mission : réaliser un clip, sorte de bande-annonce pour présenter le livre ; se rendre sur le terrain pour réaliser un reportage sur une thématique inspirée de l'histoire ; participer à des débats critiques sur le texte et sa problématique.

Les 4 piliers de l’apprentissage d’après les neurosciences D’après Stanislas Dehaene, psychologue cognitif, neuroscientifique et professeur au Collège de France, les neurosciences cognitives ont identifié au moins quatre facteurs qui déterminent la vitesse et la facilité d’apprentissage. 1. L’attention L’attention est la capacité que nous avons à nous ouvrir à la réalité : l’attention ouvre notre esprit. Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, auteurs de La pédagogie positive, la définissent comme

Related: