background preloader

Comment impliquer l'élève dans ses apprentissages ?

Comment impliquer l'élève dans ses apprentissages ?
Nul ne peut apprendre à la place de l'élève. C'est une vérité que tout enseignant connaît bien. Mais comment impliquer chaque élève pour qu'il s'approprie vraiment le programme ? Pour Charles Hadji seul un travail sur les processus d'apprentissage peut faciliter ces acquisitions. Professeur à l'Université Pierre Mendès France de Grenoble, Charles Hadji ne cache pas les influences de l'école de Genève et du Self Regulated Learning. Il invite les enseignants à réfléchir à l'importance de doter les élèves des outils intellectuels qui favorisent l'apprentissage plutôt qu'à les gaver des connaissances des programmes. "La meilleure façon de faire son métier d'enseignant c'est d'enrichir la capacité d'autorégulation des élèves", nous dit C. Vous défendez l'idée d'une autorégulation pour impliquer les élèves. C'est la capacité de prendre en charge la régulation de son propre comportement en particulier d'apprentissage. Quelle place a l'évaluation formatrice dans cette démarche ? Le sommaire

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/11/01112012Article634873565298214446.aspx

Related:  PédagogieMétacognitionportfolio et métacognitionAPPRENTISSAGEadl98

Un exemple de parcours en classe inversée Élaborer un plan de travail pour permettre l’accès aux ressources et organiser des tâches à accomplir. Le plan de travail appartient à l’élève, c’est le support grâce auquel il peut accéder aux ressources (leçons, documents, activités de découvertes, exercices, tâches complexes...). Il offre la possibilité de différencier les parcours et permet à chacun d’organiser son travail en fonction du rythme d’apprentissage qui lui est propre. Métacognition et réussite des élèves Suffit-il de mettre les élèves en activités en classe pour qu’ils s’approprient les savoirs, savoirs faire sur lesquels est construite la séance qui leur est proposée ? L’analyse ergonomique des situations d’apprentissage scolaire amène à être très réservé dans la réponse. En effet, quels que soient les modalités pédagogiques, les supports didactiques prévus, un constat s’impose : les enseignants n’arrivent pas toujours à atteindre les objectifs visés.Eviter qu’il y ait autant d’élèves en difficultés d’apprentissage, d’élèves en décrochage scolaire voire en refus scolaire, d’élèves en souffrance, d’élèves en danger, c’est bien l’ambition de tous ceux qui oeuvrent dans ce monde complexe de l’Éducation.Que faire devant cette réalité ? Les enseignants tentent de les aider à retrouver le chemin des apprentissages scolaires afin qu’il apprennent les savoirs scolaires que l’Ecole s’engage à leur donner et définissent sur cette base la plupart des activités qu’ils leur proposent. Gagné P.

Le cahier d’apprentissage (portfolio) : évaluation finale par excellence «... apprendre c’est simultanément faire et se regarder faire, penser sa pensée, avoir conscience de sa conscience » Michel De Velay Le cahier d’apprentissage est-il un outil permettant aux étudiants de développer des régulations métacognitives, une meilleure autonomie et une meilleure estime de soi ? Dans le cadre de ma pratique, il est fort difficile d'évaluer les répercussions de cet outil pédagogique sur les apprentissages de mes élèves.

Apprendre à organiser ses idées, c’est possible ! C'est autour d'une table chargée de feutres et de crayons de couleurs que nous nous asseyons pour deux jours de formation sur la carte heuristique. Devant le formateur trône une curieuse pyramide en papier à trois faces sur laquelle est inscrit son prénom : Frédéric. Avant le traditionnel tour de table, il nous invite à construire nous-mêmes cette pyramide, guidés par ses instructions. Chacun tâtonne, se concentre, regarde comment s'y prend son voisin. En quelques minutes, notre chevalet est fini, notre prénom sur trois faces peut se lire de tous les côtés de la table. " Cet exercice est à l'image de la formation, commente Frédéric Le Bihan.

La différenciation pédagogique Ne pas gommer les différences mais ne pas être indifférent à la différence. I. Des définitions variées : La différentiation ne doit pas être vécue comme une sanction par les élèves mais comme une aide. On trouve de nombreuses définitions de cette pratique, en voici quelques exemples :

Pédagogie et technologie : ne pas se tromper de priorité ! On m’a demandé à plusieurs reprises si l’on apprenait mieux avec le numérique. Ma position est assez claire à ce sujet : le numérique ne fait pas mieux apprendre par principe, par contre, il permet de créer des situations d’apprentissages riches, qui elles, permettent de développer des apprentissages en profondeur. Voyons donc quelques éléments de réflexion à ce sujet. Analyse de Aider les élèves à comprendre - Du texte au multimédia 1 Il est à noter que les auteurs du présent ouvrage analysé ont déjà, dans deux précédents ouvrages ( (...) 1Cet ouvrage, qui met à contribution différents spécialistes, fait le point sur "l'activité de comprendre" du point de vue de la psychologie cognitive[1]. Il est destiné aux enseignants et pointe la diversité des situations de compréhension tout en donnant des pistes d'enseignement possibles - tout du moins de sensibilisation - de cette activité. 2Nous avons conservé le découpage de l'ouvrage pour rendre compte du contenu des différents articles qui le composent et avons réservé nos critiques à la partie conclusion de ce travail d'analyse. 3Ce premier chapitre introduit la notion de compréhension par rapport à la notion de cognition.

Environnement Le contenu de ces pages est issu essentiellement de mes notes personnelles d'une intervention très enrichissante de Bruno HOURST, lors d'une conférence pédagogique. Professeur de mathématiques, Bruno Hourst a cherché une approche pédagogique qui permette aux élèves en difficulté scolaire - mais qui ont tous des richesses - de pouvoir apprendre en exploitant ces richesses. Cette approche pédagogique vient d’un mouvement anglo-saxon qui s’est posé la question de savoir pourquoi certains mémorisent très vite.

Quelques repères sur la pédagogie de projet Qu'est-ce que la pédagogie de projet? Le mot "projet" est beaucoup utilisé en pédagogie, souvent avec des significations plus ou moins variables. Pour certains enseignants, travailler à partir d'un centre d'intérêt est un projet. La carte de concepts Lorsque vous préparez une formation, vous devez établir les contenus à faire apprendre. Ces contenus se divisent en trois catégories : Le savoir : Il constitue le contenu théorique que les participants à la 1. formation doivent apprendre pour être en mesure de comprendre. Souvent nommé « théorie » ou « notion », le savoir doit être explicité pour que le formateur puisse le présenter et les apprenants se l’approprier.

Apprendre... une question de stratégies Développer les habiletés liées aux fonctions exécutives Présentation Cet ouvrage traite des habiletés liées à six fonctions exécutives du cerveau : l’activation, l’inhibition de l’impulsivité, la flexibilité, la planification, la mémoire de travail et la régulation des émotions. L’ouvrage propose aux intervenants des milieux scolaires et de réadaptation une définition de ces fonctions exécutives de même qu’un répertoire d’activités qui visent à faire prendre conscience aux élèves des habiletés associées à ces fonctions. Les habiletés traitées permettent le contrôle métacognitif des apprentissages, l’autocontrôle, le traitement de l’information, la résolution de problèmes et la gestion des actions intentionnelles.

Related: