background preloader

Savoir réfléchir / Stratégie métacognitives

Savoir réfléchir / Stratégie métacognitives
"La métacognition réfère à la connaissance ainsi qu'au contrôle que le sujet a sur lui-même et sur ses stratégies cognitives." Jacques Tardif Tout est dit ! En pratique, il s'agira de faire, puis de se regarder faire, d'avoir un regard, un questionnement rétroactif sur son action, de l'évaluer, de l'expliciter, dans le but de l'améliorer. Les stratégies métacognitives réfèrent : - d'une part aux connaissances sur les stratégies cognitives, et les conditions dans lesquelles elles peuvent être employées et être efficaces (connaissances métacognitives). - d'autre part à la surveillance, le contrôle et l'autorégulation de l'utilisation effective de ces stratégies (habiletés métacognitives). La connaissance de soi est, selon Flavell, une composante aussi importante de la métacognition que la connaissance sur les tâches et stratégies cognitives. La technique de résolution de problème fait appel et favorise la métacognition (voir liens ci-dessous).

http://crl.univ-lille3.fr/apprendre/strategie_metacognitives.html

Related:  Gestion mentaleInteraction, milieu et développement cognitifmétacognitionpédagogie & didactique de l'information-documentationsoubou

Savoir réfléchir "Quelqu'un qui ne sait pas, mais qui sait qu'il ne sait pas, sait plus que quelqu'un qui sait mais ne sait pas qu'il sait." Nous avons vu l'importance du rôle actif de l'apprenant dans la construction des connaissances. S'il se doit d'être actif, il doit également être constamment conscient de ce qui se passe à l'intérieur et à l'extérieur de lui. Nous avons abordé dans la première partie ce qu'il convenait de savoir sur soi-même et sur le processus d'apprentissage pour engager l'action. Il convient maintenant d'apprendre à réguler cette action, à gérer activement (et efficacement !) la dimension cognitive de notre démarche.

Métacognition Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Psychologie[modifier | modifier le code] Pédagogie et sciences de l'éducation[modifier | modifier le code] Métacognition et réussite des élèves Suffit-il de mettre les élèves en activités en classe pour qu’ils s’approprient les savoirs, savoirs faire sur lesquels est construite la séance qui leur est proposée ? L’analyse ergonomique des situations d’apprentissage scolaire amène à être très réservé dans la réponse. En effet, quels que soient les modalités pédagogiques, les supports didactiques prévus, un constat s’impose : les enseignants n’arrivent pas toujours à atteindre les objectifs visés.Eviter qu’il y ait autant d’élèves en difficultés d’apprentissage, d’élèves en décrochage scolaire voire en refus scolaire, d’élèves en souffrance, d’élèves en danger, c’est bien l’ambition de tous ceux qui oeuvrent dans ce monde complexe de l’Éducation.Que faire devant cette réalité ? Les enseignants tentent de les aider à retrouver le chemin des apprentissages scolaires afin qu’il apprennent les savoirs scolaires que l’Ecole s’engage à leur donner et définissent sur cette base la plupart des activités qu’ils leur proposent.

Metacognition : Qu'est-ce que la métacognition Décomposition du terme Pour commencer, voyons de quels termes le mot "métacognition" se compose. Cognition : faculté de connaître, acte mental par lequel on acquiert une connaissance, opération cognitive relative à la connaissance. Méta : du grec méta – au delà de – après – qui indique le changement – la postérité, la supériorité, le dépassement. Modèle interne opérant et psychisme Patrick Juignet, Psychisme, 2012. 1. La théorie des systèmes motivationnels L'idée de système En reprenant l’héritage de l’éthologie et de la psychanalyse, J.

Réussir à apprendre, apprendre à réussir Une cinquantaine d'articles sont à votre disposition à : et sur gestionmentale.info : le blog de la gestion mentale sans oublier notre page Facebook. Si vous ne connaissez pas la gestion mentale et que vous voulez en savoir plus, nous vous recommandons : si vous êtes parents : • Antoine de LA GARANDERIE, Daniel ARQUIÉ, Réussir, ça s'apprend. Le nouveau-né est-il capable d’imiter ? - Psychologie du Développement Sensori-Moteur, Affectif et Social Le bébé peut imiter différentes choses : il peut imiter avec sa voix ce qu’il entend, il peut reproduire des gestes qu’il voit faire et il peut imiter des expressions faciales qu’il observe sur un visage. Pendant longtemps, on a pensé que le bébé ne pouvait pas imiter avant l’âge de 6-8 mois. Mais des observations de parents et des recherches en psychologie ont permis de revoir cette conception. Il est possible d’observer une imitation chez les très jeunes bébés. Une expérience célèbre, menée dans les années 70, consiste à présenter aux bébés des gestes modèles.

Métacognition et transfert De quoi s'agit-il ? "Métacognition" ! Avec "autosocioconstruction des savoirs", ce terme fait partie des deux "gros mots" pédagogiques plutôt jargonnants dont on parle beaucoup aujourd'hui. Concept issu des travaux basés sur une conception cognitiviste de l'apprentissage, c'est un peu la cerise sur le gâteau d'un dispositif constructiviste.

Related: