background preloader

Que font les DRH pour maitriser le climat social ?

Que font les DRH pour maitriser le climat social ?
Article publié le 08/03/2012 Plusieurs facteurs influent sur le climat social d’une entreprise. Il y a ceux qui sont d’ordre structurels et liés au fonctionnement inhérent de l’organisation (satisfaction des salariés, stress, risques psycho-sociaux,…) et ceux qui dépendent de la conjoncture et de l’environnement externe de l’entreprise, comme la crise actuellement. Les indicateurs que suivent les DRH (absentéisme, accidents du travail, turn-over, mobilité,…) sont conditionnés par le climat social. Il est donc nécessaire de prêter une attention particulière à ce lien social, pivot de la performance de l’organisation. « Les entreprises prennent de plus en plus conscience que le climat social a un réel impact sur leurs enjeux business », indique Yann Soilly, Consultant en organisation et stratégie pour PB Consulting Group. Attention, néanmoins à ne pas confondre les éléments déclencheurs qui impactent l’environnement et le fonctionnement de l’entreprise, de ce qu’il faut mesurer en réalité.

http://www.myrhline.com/actualite-rh/que-font-les-drh-pour-maitriser-le-climat-social.html

L'absentéisme au travail Le sommaire ACCÉDER à ce doc A. Ce que font les DRH pour maîtriser le climat social La mise en place d’un baromètre social permet de minimiser les risques psychosociaux. Les bénéfices des actions mises en place se ressentent entre trois et six mois. S ’occuper du climat social est un rempart contre les risques psychosociaux. C’est ce qui ressort d’une étude de PB Consulting Group, réalisée auprès de 150 experts RH d’une centaine d’entreprises. L’étude en question confirme que la maîtrise du climat social reste une préoccupation majeure pour les directions des ressources humaines, celles-ci activant différents dispositifs de mesure avant d’engager des actions concrètes pour le préserver et l’améliorer. Plusieurs dispositifs pour évaluer le climat social

Le climat social se dégrade dans les entreprises Les chefs d'entreprise et leurs salariés n'ont pas la même vision du climat qui règne dans leur société. Cela paraît évident mais les écarts de perception deviennent "inquiétants" estime l'IPSOS, après la publication le 12 janvier du sondage "Observatoire Social de l’Entreprise", réalisé auprès de 1014 salariés du secteur privé et 408 chefs d'entreprises, pour le compte du CESI, un organisme de formation professionnelle. Le sondage a été réalisé du 18 novembre au 6 décembre 2011, sur internet pour les salariés et par téléphone pour les dirigeants. 96% de ces dirigeants interrogés pensent que "le climat social en général" dans leur entreprise reste "très bon" ou "plutôt bon", contre 57% pour les salariés. Concernant les "relations entre les salariés et leurs supérieurs hiérarchiques directs" l'écart est de 21 points.

France Télécom : un climat social "apaisé" Le directeur des ressources humaines du groupe France Télécom-Orange Bruno Mettling a affirmé mardi que les résultats d'un baromètre social auprès des salariés du groupe confirmaient "l'apaisement du climat social". En présentant à la presse les résultats de la quatrième vague de ce sondage CSA réalisé tous les six mois auprès de 4.000 salariés du groupe qui en compte 100.000 en France, M. Mettling a affirmé: "ce nouveau baromètre nous montre très clairement la confirmation de l'apaisement du climat social". Flash précédent Flash suivant

Assurer un bon climat social Etape 1 - Connaître les missions des représentants du personnel au sein de l'entreprise Parmi les représentants du personnel, on distingue principalement les missions des délégués du personnel (DP), de celles du comité d'entreprise (CE) et du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Les délégués du personnel (DP) Siprès conseil : amélioration du climat social des entreprises Damien Le Gouanvic et Liv Lefebvre ont créé Siprès conseil, une entreprise spécialisée dans l'amélioration du climat social. Le coeur de leur activité ? l'accompagnement au télétravail. " En France, seul 9 % des salariés pratiquent le télétravail (en moyenne une journée par semaine), alors que ce taux est de 30% en Allemagne et en Angleterre " explique Damien Le Gouanvic."Le télétravail n'a par ailleurs d'existence légale que depuis mars 2012. Il y a donc un vrai marché en France sur cette thématique !"

Enquête de climat social Si la littérature est abondante pour décrire les effets désastreux d'un mauvais climat social ou l'intérêt évident de le mesurer pour pouvoir ensuite l'améliorer, force est de constater qu'on s'aventure moins volontiers à en donner une définition. Et pourtant, comment mesurer et agir sur quelque chose qu'on ne peut nommer ? Afin de mieux expliciter les objectifs poursuivis par nos enquêtes de climat social, nous avons opté pour une définition qui pour partielle qu'elle soit, rend bien compte selon nous des réalités qu'on souhaite observer et mesurer : « Le climat social est une représentation des relations existant entre l'entreprise et ses collaborateurs forgée au fil du temps par la perception qu'ont ces derniers de la façon dont on les considère, les gère, les fait participer et les informe».

"Un salarié plus heureux est plus facile à manager" Une société heureuse au travail, n'est-ce pas un titre provocateur en ces temps de crises? Le titre peut sembler provocateur actuellement mais je crois fermement que nos sociétés occidentales peuvent être heureuses au travail. Aujourd'hui le levier de productivité à atteindre pour y parvenir est celui de la motivation. Les entreprises sont de plus en plus exigeantes car elles doivent être de plus en plus compétitives et les salariés sont de moins en moins motivés! Or, quand un salarié est motivé, il est a priori plus heureux, moins souvent malade, plus facile à manager, et évidemment plus performant. Faut-il contrôler les salariés en arrêt maladie? - le débat C'est déjà la troisième fois en moins de quatre mois que Marie est absente pour cause de maladie. Un absentéisme chronique qui non seulement pèse sur les autres membres de son équipe - qui voient leur charge de travail augmenter -, mais est également source de coûts pour l'entreprise. Dès lors, faut-il recourir à une contre-visite médicale, afin de vérifier que cette collaboratrice est effectivement malade? La réponse n'est pas évidente, car l'absentéisme traduit parfois un dysfonctionnement au sein même de l'entreprise. «Avant de prendre une mesure radicale, il est important d'analyser le taux d'absentéisme global de votre société», prévient Philippe Tramond, dirigeant de Pilotis, une société de conseil et de coaching en ressources humaines.

Related: