background preloader

Dialogue

Facebook Twitter

Inquiry & Advocacy. Ecrire un dialogue (par Alixe) Exemples de dialogues en colonne correctement écrits Règles de typographie Les guillemets et tirets on ouvre le dialogue par les guillemets ouvrants : « on ferme le dialogue par des guillemets fermants : » « Si on allait manger !

Ecrire un dialogue (par Alixe)

» Les guillemets sont encadrés par des espaces. Chaque changement d'interlocuteur donne lieu à un tiret, sauf la première réplique. « Si on allait manger ! Le tiret qui s'utilise normalement pour les dialogue est le tiret "cadratin", plus large que le trait d'union. En français, on n'encadre pas chaque réplique de guillemets (contrairement à la typographie anglaise). Pour chaque dialogue, il ne doit donc y avoir qu'une seule paire de guillemets, au début de l'échange et à la fin. On écrit : « Viens donc manger, dit-il en se levant. Et non : « Viens donc manger », dit-il en se levant. « C'est l'heure » Les dialogues sans guillemets Dans l'édition, il est de plus en plus l'usage de supprimer les guillemets.

Typographie : écrire des dialogues. Voilà un petit moment que je n’ai pas rédigé d’articles sur l’écriture !

Typographie : écrire des dialogues

Comme je suis justement en train de relire quelques textes qui trainent, je me suis dit que c’était l’occasion de reprendre là où je vous avais laissés ! Souvenez-vous : il y a quelques semaines, j’écrivais une série de trois articles sur la création des personnages de roman. J’y parlais justement, et assez rapidement, du travail à mener sur les dialogues de vos personnages. Cette semaine, je vous propose d’approfondir le sujet comme il se doit, en essayant de vous donner quelques pistes pour travailler les dialogues de vos personnages ! Aujourd’hui, nous commencerons par les bases : le ciment qui rendra solide les fondations de vos dialogues… Super métaphore, hein ?! Les règles de mise en page et de typographie dans l’écriture des dialogues Avant de s’attaquer aux choses amusantes, à savoir le fond du dialogue, il est nécessaire d’évoquer les règles de bases concernant la forme.

Tips on Writing Dialogue. How to write dialogue. Continuing my efforts to blog less about the profession of screenwriting and more about the craft, I thought I’d offer up some thoughts on dialogue.

How to write dialogue

As with my earlier post on How to Write a Scene, this isn’t an exhaustive tutorial by any means. But it’s at least a guide for how I do it. We all watch movies and television, which is chock full of dialogue: good, bad and inane. One might think it helpful to listen to great actors speaking great words. It’s not. It’s like trying to paint landscapes based on how other artists paint landscapes. Fortunately, the world is full of dialogue cornfields. To get a sense of this flow, you need to stop paying attention to the actual words being spoken.

How often should you eavesdrop? Generally, before I put pen to paper, I let the scene loop in my head 10 or 40 times. So imagine watching your scene, but in a foreign language with the subtitles turned off. Let’s say Bob needs to tell Mary that her dog has been eaten by a python. Real Dialogue. Signalétique du dialogue. Côté dialogue, l’auteur débutant se trouve vite confronté à deux questions : 1) comment ne pas aligner des « dit-il » ou « s’écria-t-elle » à perte de vue ?

Signalétique du dialogue

2) comment signaler clairement les séquences dialoguées et ne pas égarer le lecteur entre les divers locuteurs ? Si le premier problème est une pure affaire de style et d’invention, le second a des réponses simples qu’il est bon de connaître et d’appliquer lors de la mise en forme de votre tapuscrit. Quant aux réponses moins simples, l’artisan du texte ne perdra rien à les examiner elles aussi... Premier point : un changement de locuteur implique un alinéa (retour à la ligne et décrochage à droite). Ceci vaut évidemment aussi pour le premier locuteur. Ceci étant posé, deux écoles s’affrontent quant à la composition régulière d’un dialogue. Ceci est une phrase du narrateur. — Ceci est une intervention du locuteur A, avec d’éventuelles incises du narrateur, tandis que A poursuit. (Illustration du problème de l’alinéa intérieur)