background preloader

Drias, Les futurs du climat - Accueil

Drias, Les futurs du climat - Accueil

http://www.drias-climat.fr/

Related:  Environnement et avenir de la planèteVeille environnement, énergie, climatChangement climatiqueclimat

Cybergeo : European Journal of Geography Bérénice Bon article 951, 06 août 2020 Elsa Filâtre article 950, 05 août 2020 Mikhail Rogov et Céline Rozenblat article 949, 23 juillet 2020 Amine Benzerara et Abdelhak Acidi article 948, 22 juillet 2020 Claude Bataillon (Autour des camps de regroupement de la guerre d’Algérie) 27 juin 2020 Paru dans Débats , Les lieux de la guerre d'Algérie Alain L’Hostis article 947, 24 juin 2020 Alexandra Locquet et Stéphane Héritier article 946, 11 juin 2020 Ousmane Sidibé, Henri Kouassi Kouadio, Issouf Bamba et Edouard Kouassi Konan Diachronic analysis of changes in forest cover structure derived from digital thematic maps from Landsat satellite imagery using landscape metrics article 945, 28 mai 2020 Eudes Girard 25 mai 2020 Paru dans Débats , Le grand confinement : avant, pendant, et après ? Jérôme Monnet 18 mai 2020 Paru dans Débats , Le grand confinement : avant, pendant, et après ?

Les Cartes de France - Sébastien Bequignon 1 – Partir du principe que même si on s’installe dans un endroit parfait, ce sera probablement pas l’endroit où nous finiront nos jours. Quand il faut partir, il faut partir. 2 – Cultiver un potager dans son jardin, apprendre à se passer d’énergies fossiles ou préparer sa famille à des situations d’urgence est certes nécessaire mais cela ne suffit pas à « faire société » 3 – On ne peut pas se protéger de tout, « Aujourd’hui, il nous faut surtout éviter l’ingérable et gérer l’inévitable » 4 – Ce n’est pas en partant au loin au calme que la situation globale va s’améliorer. Si toutes les personnes consciente du problème, toutes les personnes compétentes s’échappent, nous laissons la planète dans les mains des incompétents.

Développement durable et territoires - Économie, géographie, politique, droit, sociologie La revue Développement durable & territoires rejoint le mouvement des revues en lutte contre la LPPR La revue Développement durable & territoires et les membres de son comité de rédaction s’associent au collectif des revues en lutte et tiennent à afficher leur solidarité avec les mobilisations actuelles dans les universités et laboratoires. Ils dénoncent les objectifs du projet de Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR) qui, en promouvant l’individualisation et la mise en concurrence des personnes, collectifs et instances, font peser de graves menaces sur l’autonomie de la recherche et l’enseignement supérieur en France, ainsi que sur les conditions d’un financement de cette recherche. Les objectifs de la LPPR remettent notamment en question le rapport au temps, dimension fondamentale pour les questions qui fédèrent les contributeurs.trices et lecteurs.trices de la revue Développement durable & territoires.

Bouleversements climatiques : où migrer, en France, pour échapper au pire ? – Même pas mal Ça va arriver près de chez vous Fin août 2018, cet outil interactif réalisé par le New York Times a beaucoup circulé sur le web : utile pour visualiser le réchauffement de sa ville d’origine depuis sa naissance, il donne surtout une mesure palpable à hauteur d’une vie des bouleversements en cours. En France, les équipes du Monde.fr ont élaboré en septembre 2018 des graphiques par ville fondés sur les données de Météo France de sorte à évaluer l’ampleur de la hausse des températures par grande ville et par grande période de temps – confirmant que la température moyenne de plus de 70 villes françaises s’est élevée de 2°C à 3°C durant ces dernières décennies. De fait, Météo France met en place, depuis longtemps déjà, des outils pour éclairer les citoyens sur les évolutions à venir et les adaptations à anticiper.

Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement - Territory in movement Journal of geography and planning Territoire en Mouvement est une revue de géographie et aménagement-urbanisme éditée depuis 2006 par l’Université de Lille. La ligne éditoriale concerne tous les sujets de la géographie et de l’aménagement-urbanisme, avec un intérêt privilégié pour la dimension spatiale et/ou territoriale des objets d’étude et une ouverture vers les approches interdisciplinaires, les sciences sociales et les sciences de l’environnement. Territoire en Mouvement est indexée et référencée dans l'Emerging Sources Citation Index (ESCI) du Web Of Science, SCOPUS, Scimago Journal & Country Rank, le Directory of Open Access Journals (DOAJ) et par le Hcéres pour le domaine « Géographie, Aménagement-Urbanisme, Architecture ». Tous les numéros publiés sont en libre accès intégral. Les numéros publiés de 1963 à 2004/2005 sous le titre Hommes et Terres du Nord sont disponibles sur Persée :

Quelles régions de France sont les plus exposées aux pesticides les plus toxiques ? Intensité du recours à des pesticides cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques (CMR), à effets sur l’allaitement, et toxiques ou très toxiques (T et T+), en nombre moyen de traitements par hectare (NODU) de surface agricole utile, en 2017 Presque pas de traitement Absence de surface agricole utile Commune où le maire a pris un arrêté de restriction ou d'interdiction d'utilisation de pesticides au 20 septembre 2019

Le réseau Synapse - Economiecirculaire.org, la plateforme ... La mise en place d’une démarche d’EIT s’inscrit sur le moyen terme et nécessite généralement 3 à 4 ans pour se mettre en place durablement. 1 – Initier la démarche Cette étape, qui peut durer de 6 mois à 1 an doit permettre d’établir la feuille de route de la démarche EIT : choisir le territoire et identifier ses enjeux, réunir les bons partenaires qui appuieront et relaieront la démarche, identifier une structure porteuse pour mettre en place un animateur EIT dédié et rechercher un financement éventuel (généralement pour une durée de 3 ans). Il s'agit notamment de s'assurer d'un portage "politique", idéalement via ou ou des élus locaux et chefs d'entreprises locales.

[Infographie] La France, première victime des événements climatiques extrêmes en Europe Un pays s’est glissé dans le dernier Indice mondial des risques climatiques établi par l’association Germanwatch (1). La France compte parmi les pays les plus exposés aux phénomènes météorologiques, au même niveau que l’Inde, le Guatemala, la Thaïlande ou encore la République dominicaine. En vingt ans, le pays a ainsi perdu 2,2 milliards de dollars par an et enregistré 1 212 décès en moyenne chaque année en raison des intempéries, inondations, cyclones, ouragans. En 2018, l’ouragan Maria a ainsi fortement frappé l’île Saint-Martin et Saint-Barthélémy, mais les événements cévenols en métropole ont également alourdi le bilan.

Le solaire photovoltaïque Mis à jour le 18/12/2019 L’énergie solaire permet de produire chaleur ou électricité à travers des procédés de captation très différents. Ici, nous nous intéresserons à la production d’électricité par conversion photovoltaïque de l’énergie lumineuse du soleil. Selon les technologies, entre 8 et 22 % de l’énergie solaire peut être convertie en électricité par un module photovoltaïque. En France, les diverses réalisations ont pu mettre en valeur les qualités de l’électricité solaire photovoltaïque : sa fiabilité, sa modularité, son autonomie, son influence faible sur l’environnement et sa plus-value en tant que composant de construction (intégration au bâtiment).

IRM - Le climat à l'horizon 2100 La protection de votre vie privée et de vos données à caractère personnel est importante à nos yeux. C’est pourquoi nous voulons, par le biais de cette politique de confidentialité, vous expliquer dans la plus grande transparence les données que nous recueillons auprès de vous, à quelles fins, et ce que nous voulons en faire. Parcourez attentivement cette politique et n’hésitez pas à nous adresser vos questions ou remarques. Cette politique de confidentialité s’applique à tous les services de l'IRM :

Voici à quoi ressemblerait le monde si la glace continentale venait à fondre Ces cartes montrent le monde tel qu’il est aujourd’hui, à une différence près : toute la glace continentale a fondu et s’est déversée dans la mer, élevant son niveau de plus de 65 mètres et formant de nouveaux littoraux pour nos continents et les mers intérieures. Il y a plus de deux millions de mètres cubes de glace sur Terre, et certains scientifiques affirment qu’il faudrait plus de 5 000 ans pour qu’elle fonde dans son intégralité. Si nous continuons produire du dioxyde de carbone dans l’atmosphère, il y a de fortes chances que nous créions une planète dépourvue de glace, avec une température moyenne avoisinant les 26°C au lieu des 14°C actuels.

Related: