background preloader

Climat sceptique

Climat sceptique
Related:  climat

Graphique en crosse de hockey Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le graphique en « crosse de hockey » désigne la forme des reconstitutions dites « MBH98 » et « MBH99 » de la variation de la température moyenne du globe depuis 1000 ans proposée en 1998 puis 1999 par Michael E. Mann assisté de Raymond S. Bradley et Malcolm K. Hughes[1],[2]. Origine du terme[modifier | modifier le code] Le terme crosse de hockey a été suggéré par le chef du Geophysical Fluid Dynamics Laboratory de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) Jerry Mahlman pour décrire le modèle. Une représentation contredite[modifier | modifier le code] Courbes de Michael Mann et Phil Jones, 2004, dont l'allure est comparable à la courbe de 2001. Ce graphique soulignait de façon spectaculaire un accroissement de température depuis 1900. Ce graphique qui a fait l'objet d'importantes controverses a été abandonné depuis. Controverses techniques[modifier | modifier le code] Controverses épistémologiques[modifier | modifier le code]

Qui sont les climatosceptiques? Dans la famille climatosceptique, on trouve des scientifiques conservateurs, familiers des lobbys industriels, d'autres qui dézinguent le Giec parce qu'ils n'y retrouvent pas leurs conceptions du réchauffement climatique, d'autres encore qui voient dans la controverse un moyen de rester en scène. L'ampleur du débat mérite que l'on se penche sur ces différents courants d'opposants au réchauffement climatique d'origine humaine. Les think tanks conservateurs Dans un ouvrage à paraître en mai 2010, Merchants of doubt (en prévente sur Amazon, en anglais), Naomi Oreskes, professeur d'histoire des sciences de la terre à l'Université de San Diego et Erik Conway, historien à la Nasa, décrivent le rôle des think tanks américains dans la diffusion du climato-septicisme aux Etats-Unis. publicité «Dans les années 1970 et 1980, Seitz a travaillé pour la compagnie de tabac R.J. Les scientifiques éminents... et non spécialistes du climat Ces scientifiques s'opposent en général farouchement au Giec.

CEA Jeunes - Thèmes - Le climat - Le climat Météorologie et climat sont deux notions distinctes. La météorologie est l’étude et la prévision des phénomènes atmosphériques sur des périodes courtes et pour des espaces géographiques limités. Les informations traitées sont donc ponctuelles. La climatologie étudie les familles de conditions météorologiques susceptibles d’affecter les différentes régions sur des périodes de temps longues. Elle fait appel aux diverses sciences de la nature : géographie, géologie, physique, chimie… Sous le nom de climat, on distingue deux notions différentes. La Terre est une boule solide en rotation, entourée de gaz, recouverte d’eau sur 70 % de sa surface, les 30 % émergeant étant très inégalement répartis sur la surface du globe, avec un relief varié. On parle d’équilibre radiatif pour le climat lorsque la puissance (solaire) reçue est égale à la puissance réémise par la Terre sous forme de rayonnement infrarouge ( voir le chapitre « L’effet de serre »).

Nos réseaux La Fondation Sciences Citoyennes appartient à plusieurs réseaux ou collectifs parmi lesquels : Centre de Recherche et d’Informations pour le DéveloppementFondé en 1976 par 8 associations, le Centre de recherche et d’information pour le développement avait pour objectif de produire une réflexion sur le développement et la coopération internationale. Il rassemble aujourd’hui 54 associations de solidarité internationale (ASI) françaises. International Network of Engineers and Scientists for Global Responsibility The International Network of Engineers and Scientists for Global Responsibility (INES) is an independent non-profit organisation committed to influencing the role and the impact that science and technology have on society. Living Knowledge – Improving Science Shop NETworking The general objective of the thematic network ‘Improving Science Shop Networking’ (ISSNET) is to give citizens around Europe better access to scientific information and expertise.

L'écologisme, un anti-humanisme Cette idéologie n'est évidemment pas nouvelle – Malthus était un écologiste avant l'heure – mais son succès semble, aujourd'hui, atteindre une sorte de zénith. C'est en effet dans les écrits du Club de Rome (années 1970) que l'idéologie verte trouve ses fondements les plus . Certes, aujourd'hui, l'écologisme est un syncrétique, à la faveur d'une évolution politicienne exigeante en prises de position systématiques sur tous les sujets de l'existence humaine; l'écologie politicienne ne se cantonne donc pas aux problèmes d'environnement. Elle a progressivement prospéré sur une sorte de magma idéologique constellé de chimères et d'incohérences, permettant au gauchisme d'antan de reverdir quelque peu. Toutefois, c'est bel et bien sur la question de l'environnement que l'écologisme a bâti son succès d'estime intellectuel puis sa relative popularité électorale. Les questions que pose cette idéologie sont, à mon sens, de quatre ordres: L'apocalypse pour demain La dictature écologiste

Les "sceptiques" Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les controverses sur le réchauffement climatique portent sur les points suivants : l'existence du réchauffement climatique : au sein de la communauté scientifique, l'existence n'est plus mise en doute, mais l'ampleur du réchauffement l'est davantage, notamment par rapport à d'autres périodes de réchauffement plus anciennes.les causes du réchauffement : en 2007, le GIEC estimait la « probabilité » que le réchauffement soit dû aux activités humaines « supérieure à 90 % ». De plus, deux sujets suscitent des débats importants, sans qu'il s'agisse à proprement parler de controverse, puisque de nombreuses solutions ont été proposées : les conséquences du réchauffement climatique : cette question est très débattue puisque ces conséquences vont dépendre de l'ampleur du réchauffement. Débat scientifique[modifier | modifier le code] Existence et signification d'un consensus[modifier | modifier le code] Les méthodes de mesure[modifier | modifier le code]

"Le secret des nuages" selon Henrik Svensmark Mardi 6 avril 2010 2 06 /04 /Avr /2010 22:40 Plusieurs lecteurs m'ont demandé comment visionner le documentaire consacré aux travaux du physicien danois Henrik Svensmark diffusé par Arte vendredi dernier. La vidéo de ce documentaire intitulé "Le secret des nuages", réalisé en 2007 par Lars Oxfeldt Mortensen, est en ligne sur Dailymotion, en cinq parties. Première partie (33,9 Mo - 10' 17") Deuxième partie (34,1 Mo - 10' 21") Troisième partie (34,0 Mo - 10' 20") Quatrième partie (33,7 Mo - 10' 14 ") Cinquième partie (33,6 Mo - 10' 12 ") Ce documentaire est très riche. Si on me demandait de ne retenir que deux phrases de ce documentaire, je choisirais celles-ci, de Svensmark lui-même : "... au lieu de considérer les nuages comme étant le résultat du climat terrestre il faut inverser les choses et voir le climat comme le résultat des changements dans la couverture nuageuse." "Ce sont des forces extérieures à notre planète qui contrôlent le climat". PS en date du 22/04/2010

2010/12/03 > BE Danemark 29 > La brutalité du changement climatique ClimatLa brutalité du changement climatique La peur d'un changement radical des températures moyennes mondiales qui causerait un changement climatique dramatique et aurait des conséquences désastreuses sur beaucoup de pays et de populations est répandue de par le monde. Quelle est la cause d'un tel changement, et est-il possible de prévoir un changement climatique aussi rapide ? De nouvelles recherches de l'Institut Niels Bohr de l'Université de Copenhague montrent que ce changement pourrait être dû à l'accumulation de causes non liées les unes aux autres, ce qui pourrait être difficile à prévoir. Ces résultats ont été publiés dans la revue scientifique "Geophysical Research Letters". Pendant des millions d'années, le climat terrestre a alterné entre des périodes glaciaires de 100.000 ans et des périodes inter-glaciaires de 10.000 à 15.000 ans, comme celle dans laquelle nous vivons aujourd'hui.

Changement Climatique»Blog Archive » La main dans le sac, suite… Un résumé, temporaire, des emails les plus compromettants dans l'affaire "climat-gate" (climategate). Tout ceci sous réserve que ces emails du fameux fichier FOI2009.zip soient authentiques, bien sûr Corruption du processus de relecture (peer-review) et de publication scientifique Michael Mann explique comment faire pour détruire un journal qui a publié des articles sceptiques. (1047388489)Phil Jones dit que lui et Kevin vont exclure certains papiers du prochain rapport du GIEC. (1089318616)Tom Wigley dit que von Storch est en partie à blâmer pour la publi de papiers sceptiques dans le journal Climate Research. Et dit que cela encourage la publication d'inepties scientifiques. Dit qu'ils devraient signifier au rédacteur en chef que son journal est utilisé pour la désinformation. Manipulation des données Non divulgation de données Consensus de façade Rob Wilson se dit préoccupé d'avoir à contredire Mann dans un manuscrit. Manipulation des médias et de l'opinion publique Divers

Related: