background preloader

Les styles sociaux

Les styles sociaux
La théorie sur les styles sociaux (ou socio-styles) est issue des travaux de Paul Watzlawick portant sur les différences de comportements individuels en société, et est utilisé notamment comme outil pour permettre de comprendre le comportement de ses interlocuteurs (et accessoirement le sien !) et réduire les sources de conflits. Cette théorie distingue 4 grands types de styles sociaux, répartis autour de 2 axes portant sur notre rapport avec l’expression de nos sentiments et le pouvoir : l’axe vertical, permettant de situer la personne dans l’expression de ses sentiments caractère plutôt expansif, tourné vers les gens caractère plutôt réservé, tourné vers les taches l’axe horizontal, permettant de situer la personne dans l’expression du pouvoir caractère plutôt ascendant, à la recherche du pouvoir caractère plutôt consentant, respectant le pouvoir Chacun de nous possède un style social, qui va correspondre au style majeur de comportement. Les styles et les besoins fondamentaux (Maslow)

http://alain.battandier.free.fr/spip.php?article30

Related:  Coaching et accompagnementPROJET INDUSTRIELRESSOURSES HUMAINES RSE

Qui sommes-nous ? - Les Accompagnants Notre groupe de réflexion est composé de : Jean Louis Fonvillars, initiateur de la démarcheJe suis retraité, c’est à dire en retrait utile et opportun pour bien réfléchir sur les choses de la vie. Consultant spécialisé en Cultures d’entreprise, j’ai accompagné des directions générales de grands et petits groupes industriels et commerciaux dans leurs aventures humaines et sociales. Conseiller privé en orientation vocationnelle et développement personnel auprès d’adultes et adolescents, depuis 40 ans, l’évolution de la conscience reste la priorité de toute démarche.Intervenant et conférencier universitaire je me suis fortement impliqué dans les questions de Sens et de Cohérence des situations. Le projet industriel Cette ressource est réalisée par Nicolas TIJOUX (professeur agrégé), Cédric Lusseau (professeur agrégé), et Jean-Loup PRENSIER (professeur agrégé) Les entreprises doivent s’organiser afin de réaliser le meilleur compromis entre leurs contraintes et les attentes de leurs clients. Ainsi, après avoir défini la cible à atteindre, elles constituent une équipe projet, organisée afin de tirer le meilleur de chacun. La formation et le travail en groupe y tiennent une place très importante. Pour atteindre la cible, une entreprise doit être capable de : prévoir la prestation réalisée par le produit à chaque étape de sa réalisation, mesurer l’écart entre la prédiction et l’attendu, proposer un plan d’action à chaque acteur pour que le produit minimise cet écart.

L’intelligence collective : le lâcher prise clé de l’innovation L’ordre asphyxie l’innovation ! Voilà ce qui se passe quand la société du savoir, où domine la diffusion d’informations, se heurte à la hiérarchie pyramidale des organisations. Les marchés économiques occidentaux arrivent à un seuil de stagnation inégalé. Pourtant, l’information, le savoir et la connaissance offrent de nouvelles matières premières aux entreprises. Muze - Tout changer ? Sans idéaliser la quête de changement moderne, Luce Janin-Devillars, psychothérapeute, coach et psychanalyste, nous invite à identifier nos besoins profonds Propos recueillis par Laureline Amanieux Muze « Aujourd'hui, le verbe changer est partout, c'est un phénomène de société.

Lean Management et excellence industrielle Les années fastes d'Après-Guerre, baptisées les « Trente Glorieuses » par Jean Fourastié, ont conduit nos industriels à élaborer, expérimenter et valider un certain nombre de règles de gestion parfaitement adaptées à ce contexte. Ces règles ont par la suite été embarquées dans les progiciels de gestion intégrée, les ERP, qui équipent désormais la majorité de nos entreprises. La situation a pourtant aujourd'hui radicalement changé : la demande est inférieure à l'offre qui s'est mondialisée, les produits ont des cycles de vie extrêmement courts et les clients sont de plus en plus exigeants en termes de prix, de personnalisation et de services associés. Dans un tel contexte, ces règles productivistes ne donnent plus les résultats auxquels nous nous étions habitués et les industriels, un peu déboussolés, se tournent vers de nouvelles approches.

Quelques conseils pour réussir son recrutement Notre module de dépôt d’annonce a été pensé pour donner le plus simplement possible un maximum d’informations sur les compétences et les critères de « savoir-être » recherchés. Tableau de bord et alertes vous permettent ensuite d’être informé, étape par étape, tout au long du processus de sélection des candidats. Vous êtes ainsi alerté quand des profils ont été recommandés par nos coopteurs, puis, bien sûr, quand les meilleurs de ces profils ont été sélectionnés par Keycoopt. Ne négligez pas la première étape du dépôt d'annonces

Ces leçons de management que les Jedi nous ont données En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... faible pluie Identification de lois de comportement pour le CrashTest automobile Annexe :Les critères de plasticité : complément d'information La courbe de traction (contrainte-déformation) d'un acier a généralement l'allure donnée par la figure 1. Figure 1 : Allure générale d'une courbe de traction pour un acier On observe classiquement sur la courbe une zone élastique (élasticité linéaire), une zone pendant laquelle la contrainte croit avec la déformation (écrouissage du matériau) et une zone d'instabilité plastique qui se traduit par une striction de l'éprouvette. De manière à définir un critère de plasticité du matériau utilisable dans un code, on fait l'hypothèse tout d'abord que la partie élastique des déformations est négligeable. De plus, nous ne ferons pas intervenir l'écrouissage.

Recruteurs : connaissez-vous les 5 biais cognitifs à éviter Publi-reportage publié le 09/01/2012 Tendances de la pensée humaine à commettre des erreurs de jugement et à prendre de mauvaises décisions, les biais cognitifs sont le lot de tous, même des recruteurs. Ces raccourcis mentaux peuvent être d’influence sociale, des préjugés ou des facteurs de motivation. Si nous ne pouvons nous en affranchir, nous pouvons essayer de les reconnaître afin de réduire leur influence sur notre prise de décision. Il en existerait une soixantaine.

Article: Le champ de signification du coaching Jean-Luc Monsempès Si on considère que la réalité est le produit de méta représentations stables et intersubjectivité, qu'en est-il de l'objet coaching ? Si on demandait à un groupe de coachs, de coachés ou de « prescripteurs » de coaching, les mots, idées, ou concepts associées à ce mot, pourrait-on trouver cette stabilité de représentations ou de sens ? Indépendamment de l'effet de mode, le coaching est un nouveau métier qui fait l'objet d'un champ infini de représentations. Calcul de structure, Critères de plasticité, Von Mises, Tresca Notre Métier > Méthodologie calculs > Calcul > Critères de plasticité Mises et Tresca Le critère de plasticité permet de se positionner par rapport à la Re : non-plastification ou plastification. Le critère de von Mises est le plus couramment utilisé.

Le biomimétisme : un atout pour l'avenir ? Geneviève Férone est l'invitée d'info-sciences tous les lundis de cet été. Elle est connue notamment pour avoir créé en 1997, la première agence de notation sociale et environnementale. Elle est aujourd'hui, directrice du développement durable chez Véolia Environnement. Elle nous propose chaque semaine de nous projeter dans la réalité de notre avenir tel qu'il est en train de se construire et notamment de nos villes telles qu'elles auront tendance à se développer. Aujourd'hui elle nous suggère de "mimer" la nature - le biomimétisme - pour éviter les pièges de la transhumanie, cet univers où les humains après avoir détruit leur niche écologique vont avoir tendance à s'artificialiser de plus en plus pour créer une sorte d'humanité hors sol pouvant survivre dans toutes les conditions environnementales les plus défavorables... "Bienvenue en transhumanie; sur l'homme de demain" de Geneviève Férone et Jean-Didier Vincent paru chez Grasset.

La morale, l'éthique, l'éthicologie Édition papier épuisée. Livre disponible en format numérique. Résumé Notre société est-elle en manque de morale à la suite du déclin de certaines valeurs et de la mort des idéologies qui ont façonné nos sociétés occidentales ? Que signifie cette extraordinaire demande d'éthique qui s'exprime en médecine, dans la conception et l'application des nouvelles technologies, dans le monde des affaires et dans les questions relatives à l'environnement ? S.A.D.T. 4 1 ) Définition La méthode d'analyse descendante permet de comprendre pourquoi un système existe, ou doit être conçu, quelles fonctions il doit remplir et enfin, comment elles sont réalisées. Et cela, quelle qu'en soit la complexité. La méthode, appuyée par un modèle graphique, procède par approche descendante en ce sens que l'on va du plus général au plus détaillé, en s'intéressant aux activités du système. Les deux principes de base sont : Procéder par analyse descendante : Le premier niveau du modèle est en général très abstrait, et progressivement les activités et les moyens nécessaires à leur réalisation sont détaillés. Délimiter le cadre de l'analyse : afin d'aborder l'analyse et la description du système, il est fondamental de préciser le contexte (limite du système), le point de vue et l'objectif de l'analyse.

Related: