background preloader

Travail-Emploi - Les déterminants du coût du travail en France

Travail-Emploi - Les déterminants du coût du travail en France
Dominique Demailly, Dares, Diane Marlat et Laurence Rioux, division Salaires et revenus d’activité, Insee Résumé En 2008, dans les entreprises de dix salariés ou plus de l’industrie et des services marchands, un salarié coûte en moyenne 50 850 euros par an à son employeur. Rapporté aux heures effectivement travaillées (hors congés et absences), le coût du travail est un peu inférieur à 32 euros de l’heure. Il est le plus élevé dans les activités financières et d’assurance, où la proportion de cadres est forte, et dans la production et distribution d’électricité et de gaz. Il est le plus bas dans l’hébergement-restauration, qui emploie une main-d’œuvre peu qualifiée et bénéficie des allègements de cotisations sociales sur les bas salaires. Sommaire Publication Un coût à composantes multiples Retour au sommaire Coût horaire d’un salarié : de 21 à 49 euros selon le secteur Le coût horaire moyen par établissement varie fortement selon le secteur d’activité. La structure du coût salarial

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1393

Related:  L'activité humaine constitue-t-elle une charge ou une ressourceSDG thème :1droit du travailTravailCCAS DE ROUEN

6. Salaire, coût du travail Dans le langage courant, le salaire c’est la rémunération du travail, c’est donc à la fois un revenu et un coût. La rémunération du travail salarié est un coût pour l’entreprise, c’est le coût salarial, alors que le salarié retient comme rémunération de son travail ce qu’il perçoit effectivement, son salaire net. Les deux dimensions du salaire La différence entre les deux approches et importante comme le montre le schéma suivant : Le salaire net c’est le salaire perçu par le salarié, il figure en bas de la feuille de paye. inégalités hommes-femmes, discrimination, travail, salaire, femme, emploi A l’occasion de la journée internationale de la femme, l’Institut national de la statistique et des études économiques publie le 8 mars 2012 un état des lieux des inégalités hommes-femmes. L’étude montre que les inégalités persistent, bien que de réels progrès aient été accomplis ces vingt dernières années. S’agissant de l’emploi, des salaires et des retraites, l’étude indique que la convergence des situations entre hommes et femmes s’opère, mais parfois bien lentement. Ainsi, l’emploi féminin a augmenté de 25% ces vingt dernières années, alors que celui des hommes est quasiment resté constant. Toutefois, les femmes restent surexposées au chômage, bien que l’écart avec les hommes diminue.

L'activité humaine constitue-t-elle une charge ou une ressource pour l'organisation ? - Réviser le cours - Sciences de gestion - Première STMG L'individu, par son activité de travail, produit de la valeur et constitue ainsi une véritable ressource pour l'organisation. La gestion de cette ressource nécessite de la préserver, de l'évaluer et de la rétribuer en relation avec ses contributions, dans une recherche de performance. 1. L'activité de travail La distinction entre qualification et compétence

Fiche conseil - Les primes sur objectifs Fiche conseil Couramment pratiquées par les entreprises, les primes sur objectifs peuvent dépendre de quotas fixés unilatéralement par la direction.Explications et mode d’emploi… Certains critiquent les primes sur objectifs, estimant qu’elles développent des comportements de « mercenaires du résultat ». Le « chasseur de primes » n’a pas forcément bonne presse auprès des autres salariés, ni parfois auprès du client. Pourtant, tous les secteurs développent ce mode de rémunération, y compris l’État, notamment dans la Police nationale. L’évaluation du travail en débat L’évaluation du travail en débat [jeudi 19 février 2009 - 09:00] Travail, emploi, relations sociales Evaluation du travail, Travail d'évaluation Éditeur : Octarès éditions 1er septembre 2011 : Le contrat de sécurisation professionnelle entre en vigueur. Le contrat de sécurisation professionnelle est entré en vigueur le 1er septembre 2011 Depuis le 1er septembre, les employeurs de moins de 1 000 salariés doivent proposer à leurs salariés menacés de licenciement économique un contrat de sécurisation professionnelle à la place de la convention de reclassement personnalisée. En cas de licenciement économique dans une entreprise de moins de 1 000 personnes et pour toutes les entreprises, sans condition d’effectif, en redressement ou liquidation judiciaire, l’employeur doit désormais proposer aux salariés concernés d’intégrer le contrat de sécurisation professionnelle (CSP). Ce dispositif issu de l’accord national interprofessionnel du 31 mai 2011, et dont la base législative est fixée par la loi 2011-893 du 28 juillet 2011, remplace la convention de reclassement personnalisé, et le contrat de transition professionnelle dans les bassins d’emploi où ce dernier était expérimenté. S’il accepte, cette contribution est égale à 3 mois de salaire.

Vie de bureau : Qualité de vie au travail: Pepsi promeut «l'esprit de famille» Le groupe de boissons sans alcool encourage la convivialité et la proximité entre ses salariés en leur proposant notamment de nombreuses activités et infrastructures sportives dans ses locaux à Colombes. Armando Amselem, directeur général de PepsiCo France. Crédits photo : DR Numéro 1 du palmarès en 2010 dans la catégorie moins de 500 salariés, vainqueur en 2011 dans la catégorie des plus de 500 salariés, puis de nouveau sur la première marche en 2012 … difficile de déloger PepsiCo du sommet du podium. Pour Armando Amselem, son directeur général, la logique est respectée: favoriser la qualité de vie au bureau fait partie des valeurs clé de l'entreprise.

Votre fiche de paie décortiquée, ligne par ligne Une fiche de paie française peut compter jusqu'à 50 lignes et reste une énigme pour les salariés : la mission chargée par le gouvernement de plancher sur un bulletin plus lisible doit rendre son rapport lundi 27 juillet après-midi et devrait proposer notamment de regrouper les cotisations par thème (santé, retraite, chômage). >> Lire : Vers une simplification du bulletin de salaire En attendant d'en connaître les détails, Les Décodeurs s'étaient plongés il y a quelques mois dans le maquis de la fiche de paie et des cotisations réglées par les employeurs et les salariés en 2014. Et en effet, pour la comprendre, il fallait bien jusqu'ici un mode d'emploi... Passez votre curseur sur les parties orangées pour comprendre les différentes zones de la fiche de paie :

Les organisations rigides favorisent les comportements hostiles Près de trois millions de salariés seraient en butte à des comportements hostiles au travail. Tel est le constat établi par une nouvelle déclinaison de l'enquête Sumer (1). En cause, notamment, les organisations rigides et le délitement du soutien social. L ivres, articles de journaux, émissions de télévision… Au fil de la dernière décennie, la question de la violence dans les rapports au travail a été mise en débat dans les médias. Et ce en utilisant généralement le vocable de "harcèlement moral", notion qui a d'ailleurs été inscrite dans la loi de modernisation sociale de 2002.

Related:  l'activité humaine constitue t elle une charge ou une ressourceEtude SDGS7 - Évaluation et rétributionEtude STMG