background preloader

Travail-Emploi - Les déterminants du coût du travail en France

Travail-Emploi - Les déterminants du coût du travail en France
Related:  droit du travail

6. Salaire, coût du travail Dans le langage courant, le salaire c’est la rémunération du travail, c’est donc à la fois un revenu et un coût. La rémunération du travail salarié est un coût pour l’entreprise, c’est le coût salarial, alors que le salarié retient comme rémunération de son travail ce qu’il perçoit effectivement, son salaire net. Les deux dimensions du salaire La différence entre les deux approches et importante comme le montre le schéma suivant : Le salaire net c’est le salaire perçu par le salarié, il figure en bas de la feuille de paye. Le salaire net est obtenu - en ajoutant au salaire brut de base les différentes primes attribuées aux salariés et les majorations éventuelles pour les heures supplémenatires - en déduisant les cotisations sociales et la CSG (contribution sociale géénralisée) qui sont à la charge du salarié. Le coût salarial est constitué par l’ensemble des dépenses qui incombent à l’entreprise pour l’emploi d’un salarié. Des précisions chiffrées sur le site de l’URSSAF à cette adresse.

inégalités hommes-femmes, discrimination, travail, salaire, femme, emploi A l’occasion de la journée internationale de la femme, l’Institut national de la statistique et des études économiques publie le 8 mars 2012 un état des lieux des inégalités hommes-femmes. L’étude montre que les inégalités persistent, bien que de réels progrès aient été accomplis ces vingt dernières années. S’agissant de l’emploi, des salaires et des retraites, l’étude indique que la convergence des situations entre hommes et femmes s’opère, mais parfois bien lentement. Ainsi, l’emploi féminin a augmenté de 25% ces vingt dernières années, alors que celui des hommes est quasiment resté constant. L’étude aborde également la situation des hommes et des femmes dans la société française en matière de démographie, famille, santé, éducation, loisirs, pouvoir, ainsi qu’un cadrage européen.

Les territoires ruraux : "une richesse essentielle" de notre pays abandonnée par l’Etat ? A la une Vendredi 24 Fevrier 2012 "Dans un monde de plus en plus urbanisé, les territoires ruraux constituent une richesse essentielle de notre pays. (…) Force est de constater le sentiment largement répandu d’abandon du monde rural par l’Etat", soulignent Jérôme Bignon, député UMP de la Somme, et Germinal Peiro, député PS de Dordogne, tous deux rapporteurs du rapport d’information "Territoires ruraux, territoires d’avenir", récemment présenté au comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques (CEC). Aller plus loin Synthèse du rapport et recommandations Tome 1 du rapport Tome 2 du rapport ShareThis

Conditions de travail des ouvriers du BTP Outre la diversité et la complexité des intervenants et des techniques sur un même chantier (intérêts divergents, contraintes d’interfaces multiples), les contraintes de délais et d’espace, la spécificité de chaque projet, qui rend difficile l’organisation et renforce les aléas, le BTP est soumis à un certain nombre de facteurs de risques physiques et chimiques. Deux rapports ont été rendus par la Dares en décembre 2009 et janvier 2010. Le premier constate qu’en 2007 les salariés de la construction ont été les plus exposés aux accidents du travail, avec deux fois plus d’arrêts de travail que la moyenne nationale et un accident mortel sur quatre issu d’une chute de hauteur. Des contraintes physiques importantes Les ouvriers du bâtiment et des travaux publics sont soumis à des contraintes physiques plus importantes que ceux des autres secteurs d'activité… Les facteurs de risques - Utilisation d’outils transmettant des vibrations aux membres supérieurs

1er septembre 2011 : Le contrat de sécurisation professionnelle entre en vigueur. Le contrat de sécurisation professionnelle est entré en vigueur le 1er septembre 2011 Depuis le 1er septembre, les employeurs de moins de 1 000 salariés doivent proposer à leurs salariés menacés de licenciement économique un contrat de sécurisation professionnelle à la place de la convention de reclassement personnalisée. En cas de licenciement économique dans une entreprise de moins de 1 000 personnes et pour toutes les entreprises, sans condition d’effectif, en redressement ou liquidation judiciaire, l’employeur doit désormais proposer aux salariés concernés d’intégrer le contrat de sécurisation professionnelle (CSP). Ce dispositif issu de l’accord national interprofessionnel du 31 mai 2011, et dont la base législative est fixée par la loi 2011-893 du 28 juillet 2011, remplace la convention de reclassement personnalisé, et le contrat de transition professionnelle dans les bassins d’emploi où ce dernier était expérimenté. S’il accepte, cette contribution est égale à 3 mois de salaire.

Plus longue la vie, toujours et encore... La parution d’un nouveau numéro de la revue Gérontologie et Société (publiée par la Fondation nationale de gérontologie), sur les vieillesses ordinaires, nous donne l’occasion de revenir sur les idées fortes du programme Plus longue la vie. Nous savons déjà que nous vivrons plus longtemps, et dans un monde encore plus connecté. Mais avons-nous vraiment réfléchi aux interférences entre ces deux tendances ? Il ne s’agit pas seulement de santé, de dépendance ou de maintien à domicile, mais aussi d’expérimenter d’autres formes d’activités, de relations, de services, de jeux, de projets collectifs qui s’adressent aux seniors comme aux autres, dans une société où cinq générations cohabiteront. Les réseaux numériques collaboratifs, ont la capacité de devenir des médiateurs de reliance sociale. Plus longue la vie… Nous vivons de plus en plus longtemps, et dans un monde encore plus connecté. 1 – Vieillissement et nouvelles technologies : un rendez-vous manqué Communiquer, échanger, se (re)lier

La formation continue : un bénéfice pour l'entreprise - Revolution-RH Gagner en compétitivité, augmenter le bien-être au travail et la productivité individuelle, ce sont tous les bienfaits de la formation professionnelle en entreprise. Si elle est correctement intégrée, elle permet d’accroître régulièrement les compétences et les talents et de valoriser le capital humain de l’entreprise. Mais comment proposer une formation efficace ? Un changement dans les compétences qu’il pourra appliquerUn changement dans les comportements qu’il adopte en lui donnant confiance en luiUn changement dans ses croyances en lui proposant un nouveau cadre de référence pour ses actions. Et vous, quelle importance accordez-vous à la formation professionnelle ? Lire l’article complet sur talent management

La formation des salariés : principes généraux Dernière mise à jour le 27 février 2015 Synthèse Quelles que soient la forme et la durée de son contrat de travail, le salarié peut se former en tout ou partie pendant le temps de travail. Le statut du salarié pendant la formation - c’est-à-dire sa rémunération, sa protection sociale, ses obligations à l’égard de l’employeur ou encore le mode de prise en charge des coûts de la formation - dépend du cadre juridique dans lequel il se trouve : plan de formation de l’entreprise, congé individuel de formation (CIF), mobilisation du compte personnel de formation, validation des acquis de l’expérience (VAE), périodes de professionnalisation, etc. A noter : la formation professionnelle se réforme. En savoir plus en cliquant ici. A savoir A l’occasion de son embauche, le salarié est informé qu’il bénéficie tous les deux ans d’un entretien professionnel avec son employeur consacré à ses perspectives d’évolution professionnelle, notamment en termes de qualifications et d’emploi. Sommaire

Le choc des cultures - 2 articles, 2 visions du monde qui vient Alors que Paris Tech Review publie un échange avec M.Satinet, Ancien Directeur Général de Citroën, portant sur l'avenir de l'automobile, le Time s'interroge sur l'impact du peer to peer sur notre façon de nous déplacer. Deux visions du monde (qui n'engagent sans doute pas Citroën). "L'industrie automobile a plus d'un siècle et pourtant elle n'est pas totalement mûre. Elle connaît aujourd'hui de profondes évolutions, tant sur le plan technologique que dans les dynamiques commerciales. Et c'est bien là le problème, les nouveaux entrants, ceux qui vont modifier les usages, les pratiques de mobilités pourraient ne pas être les constructeurs automobile eux-mêmes. L'objet automobile n'est pas ici sacralisé, sa technologie est remise à sa place, au second plan. "Michael Arrington, the TechCrunch blog founder turned investor, who is backing RelayRides' rival Getaround, says he expects peer-to-peer car-sharing to become a multibillion-dollar industry in the U.S as well.

Related: