background preloader

L'absentéisme au travail et ses causes passés au crible

L'absentéisme au travail et ses causes passés au crible
Chaque semaine, près de 680.000 personnes sont absentes de leur emploi au moins une journée pour raison de santé, soit 3,6% des salariés, révèle une étude de la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) publiée mardi. Mais la principale information de ce rapport est ailleurs: d'après lui, ce sont en effet les conditions de travail qui sont la cause principale de l'absentéisme. Menée sur la période 2003-2011, l'étude de la Dares (qui dépend du ministère du Travail) met en lumière l'absentéisme en fonction de différents facteurs comme la nature du contrat de travail, l'âge et le sexe, la catégorie socioprofessionnelle ou le secteur d'activité. Le facteur le plus déterminant est toutefois l'exposition aux contraintes physiques et psychosociales. D'autres causes diverses de l'absentéisme L'absentéisme est également plus ou moins élevé suivant que l'emploi est stable ou non.

Quand l'accord sur l'emploi devient un projet de loi Le travail gouvernemental était ardu : retranscrire le plus fidèlement possible dans un projet de loi l'accord interprofessionnel du 11 janvier réformant le marché du travail. Un mois après, c'est fait, « l'avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi » existe (cliquer ici pour consulter le texte). Il va maintenant donner lieu a une vaste concertation et va être soumis pour avis au Conseil d'Etat, avant d'être adopté en Conseil des ministres le 6 mars. Un pensum de 47 pages, dont 13 pages consacrées à un exposé des motifs, 18 articles, dont un (l'article 13 relatif aux procédures de licenciements collectifs économiques) qui à lui tout seul nécessite 9 pages... La loi renvoie à des négociations de branche ou d'entreprise Le diable se nichant toujours dans les détails, le ministère du Travail a tenu à préciser « qu'il avait fallu clarifier et trancher sur ce qui pouvait paraître ambigu, voire contradictoire ».

Qu’est-ce que l'absentéisme ? 1. Interne et externe Si nous entendons l'absentéisme au travail au sens strict du terme, c'est chaque moment où un collaborateur s'arrête de travailler. Dans l'absentéisme, on distingue souvent l'absentéisme interne et externe. Absentéisme externe : tous les jours où un collaborateur ne travaille pas : vacances, congé social, absence pour maladie…. Quand on parle d'absentéisme dans un contexte d'entreprise, on vise l'absentéisme pour maladie (et donc pas les vacances notamment).Toutefois, on se réfère souvent à un lien entre l'absentéisme interne et externe, car il semble exister une corrélation claire entre les deux. Certains reprennent également les accidents de travail, d'autres le congé de maternité, certaines formules utilisent 260 jours ouvrables par an et d'autres 210…. Conclusion : à chaque fois, nous devons vérifier la définition ou la formule appliquée. 3. En outre, il existe également d'autres indices, souvent établis pour suivre un problème d'entreprise spécifique.

L'illettrisme des cadres, un phénomène méconnu et tabou LE MONDE | • Mis à jour le | Par Shahzad Abdul Comme 2,5 millions de Français, des cadres sont en situation d'illettrisme dans l'entreprise. Le phénomène, impossible à quantifier, échappe à tous les dispositifs prévus en matière de lutte et de détection. Les responsabilités qu'ils occupent en font des illettrés à la marge de la marge. Lorsqu'il pénètre dans la salle des marchés de sa banque, située sur l'esplanade de la Défense (Hauts-de-Seine), il entre dans son monde, "celui des chiffres". Le cas de cet as des équations mathématiques est bien connu des chercheurs spécialisés : il s'agit d'un "illettrisme de retour". Alors le trader a mis en place des méthodes de "contournement". Selon une enquête de l'Insee, publiée en décembre 2012, 7 % de la population active ne maîtrise pas suffisamment l'écriture et la lecture pour se faire comprendre ou pour assimiler un texte, malgré une scolarisation en France pendant au moins cinq ans.

Recrutement : l’essentiel se joue avant l'entretien Crédits photo : Shutterstock.com / aslysun Trop d'annonces décrivent précisément des fonctions, mais ne qualifient pas clairement des individus pour les tenir. Pourquoi accorder autant d’importance aux phases amont du recrutement ? Parce que, dans l’urgence et l’envie de bien faire, trop de recrutements s’engagent de fait trop vite, sans une idée vivante de qui est réellement recherché ! Trop d’annonces aujourd’hui par exemple décrivent ainsi précisément des fonctions, mais ne qualifient pas clairement des individus pour les tenir. Elles listent – de façon parfois très logique et très complète – des compétences et des qualités requises, mais sans réaliser qu’il n’existe sans doute personne en réalité qui puisse les détenir toutes en même temps. Ça semble pourtant évident… Qu’est-ce qui fait que cette dimension n’est souvent pas ou mal prise en compte ? Didier Goutman, consultant en communication et en ressources humaines. C’est simple… au moins en principe. Didier Goutman

L'"empowerment", nouvel horizon de la politique de la ville Le ministre François Lamy s'est emparé de ce concept venu des Etats-Unis qui vise à redonner aux habitants des cités populaires une capacité à agir. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sylvia Zappi C'est le nouveau mot à la mode dans les cercles de la politique de la ville. Conscient que sa concertation sur la réforme de la géographie prioritaire ou l'installation de nouveaux contrats de ville ne suffiraient pas à redonner du souffle à une politique de la ville en bout de course, le ministre a décidé d'intégrer ce nouvel outil et ainsi d'afficher une politique de gauche qui ne coûte pas très cher. L'empowerment semble devenu le nouvel horizon de la politique dans les quartiers. L' empowerment n'a pas de traduction adéquate - sinon le néologisme québécois "capacitation". Quant aux associations, voilà des années qu'elles travaillent chacune dans leur coin et aspirent à faire entendre autrement la voix des habitants. Les expériences hexagonales sont encore peu nombreuses.

Mieux respecter la vie privée des salariés: Seize grands groupes s'engagent Eviter les réunions tardives, les sollicitations le week-end, les délais irréalistes: seize grands groupes se sont engagées à respecter «15 engagements pour l'équilibre des temps de vie» de leurs salariés, a-t-on appris mercredi auprès du ministère des Droits des Femmes. Cette charte rédigée par le ministère doit être présentée dans la soirée à l'occasion du 5e anniversaire de l'Observatoire de la parentalité en entreprise (OPE). Cinq nouvelles entreprises vont s'engager à la faire adopter par leur comité exécutif (BNP Paribas, Carrefour, Capgemini, Bouygues Telecom et la CAF de Paris), comme l'avaient fait en octobre Allianz France, Axa, Caisse des Dépôts, Casino, Coca-Cola France, HSBC, LVMH, Michelin, Orange, Orangina-Schweppes et Randstad. «Planifier les réunions dans la plage 9h-18h» Cette initiative vise à «obtenir un engagement des entreprises au plus haut niveau, en faveur d'une culture managériale qui facilite l'articulation entre vie privée et vie professionnelle». Avec AFP

A Grenoble, bâtir un contre-pouvoir pour se faire entendre Formation participative par l'Alliance citoyenne à Grenoble (DR) Ils sont apparus tels des ovnis au pied des tours grenobloises de la Villeneuve, de Mistral ou celles d’Echirolles. Débarqués de la région parisienne ou de Marseille, ils ont joué les démarcheurs au pied des immeubles, s’enquérant de l’ambiance dans la cité, annonçant leur envie de lui redonner vie et d’aider ses habitants à s’organiser pour se faire entendre. Huit trentenaires –travailleur social, technicien de la politique de la ville, éducateur spécialisé, directeur de centre social– qui n’en pouvaient plus de servir les pansements sociaux sans espoir de changer les choses, ont décidé de tout plaquer et de lancer leur projet d’empowerment: espace pour des communautés et habitants organisés (ECHO) fut lancé en septembre 2010. "Tisseurs de colère" Leur idée est de s’immerger au milieu des habitants de plusieurs cités populaires grenobloises, un peu à l’image des prêtres-ouvriers des années 1960. "Formidable confiance"

Concilier vie pro et familiale, impossible? : Sabine et Associés, le blog d'une maman de famille nombreuse Je ne sais pas comment débuter ce billet. Juste je suis très en colère devant la détresse de mon amie. Cette amie n'en peut plus. Un burn out on appelle ça. Elle n'en peut plus de tout gérer, elle n'en peut plus surtout qu'on lui reproche d'être mère à longueur de journée au bureau. Oui mais voilà, mon amie est à 80 % mais n'a pas vu sa charge de travail diminuer. "Oh, ton enfant a la varicelle, mais tu vas l'attraper, alors?". Elle a deux petits de 4 ans et 1 an et elle n'y arrive plus. Ce travail pour lequel on l'a pressée de rentrer de congé parental (ah, vous prenez un congé parental, pas trop long alors?) Son mari a pourtant participé comme il le pouvait à la garde des enfants malades (il est beaucoup en déplacement) mais quand même "elle pense trop à ses enfants" même si elle n'en parle jamais au boulot (on ne lui pose d'ailleurs aucune question) et qu'elle n'appelle la nourrice que pendant la pause de midi quand ils sont malades. Hyper motivant, hein? Jamais?

Le média de toutes les solidarités Comment concilier famille et travail tout au long de la vie professionnelle ? Colloque UNAF-ORSE L’ANDRH est partenaire du colloque « Concilier famille et travail tout au long de la vie professionnelle » organisé par l’Union nationale des associations familiales (UNAF) et l’Observatoire sur la responsabilité sociale des entreprises (ORSE), sous le Haut patronage de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, jeudi 21 novembre 2013, au Conseil économique, social et environnemental (CESE). Inscriptions indispensables en ligne avant le 10 novembre 2013. Présentation de votre carte d’identité à l’entrée. Depuis 30 ans, l’arrivée massive des femmes sur le marché du travail, les nouvelles organisations du travail, l’évolution des structures familiales, et les dispositifs et textes des pouvoirs publics ont favorisé la prise en compte de la parentalité et de la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle dans le monde de l’entreprise.

L'empowerment, une pratique émancipatrice - Marie-Hélène BACQUÉ, Carole BIEWENER Attention, livre important pour toutes celles et ceux qui questionnent l'incapacité des politiques et des experts à répondre aux défis de notre époque troublée. Et qui s'interrogent sur la façon dont les citoyen(ne)s peuvent construire des alternatives. Ce questionnement est en effet à l'origine, dans les États-Unis d'après-guerre, du concept d'empowerment, désignant le « pouvoir d'agir » des individus et des collectifs. Introduction. Les réflexions actuelles autour d'une réinvention de la politique de la ville mettent en relief l'engouement, dans le champ politique et social, pour la notion d'empowerment. 23/01/2013 - Jean-Marie Durand - Les Inrockuptibles Le terme anglais empowerment - traduire (peu ou prou) "pouvoir d'agir" - occupe les sciences sociales et les luttes outre-Atlantique depuis lis d'un demi-siècle. 24/01/2013 - Politis Empowerment. 04/02/2013 - Laurent Etre - L'Humanité 01/03/2013 - Thierry Jobard - Sciences Humaines Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

Une entreprise sur cinq ne connaît pas son taux d'absentéisme Selon une enquête récente, le coût direct et indirect de l'absentéisme dans les entreprises représente l'équivalent de 11 à 14% de la masse salariale. Amélioration des conditions de travail, contre-visites médicales, réduction des risques psychosociaux: les mesures destinées à prévenir l'absentéisme ne manquent pas mais les entreprises ne les connaissent pas toujours et ne les appliquent qu'approximativement. Une étude réalisée en 2013, auprès de 257 DRH ou directeurs financiers par l'association Référentiel de l'absentéisme montre d'ailleurs que celles qui ne les utilisent pas sont les plus touchées par le phénomène. C'est notamment le cas des entreprises de 250 à 500 salariés, dont le taux d'absentéisme est supérieur à 6% alors la moyenne nationale se situe entre 3,80 et 4% explique Sébastien Berthier, président de l'association à l'origine de l'enquête. Mais prévenir ne suffit pas.

Stigmatisation des salariés LE MONDE | • Mis à jour le | Par Danièle Linhart, sociologue du travail ; directrice de recherche émérite au CNRS En France, la perte d'emploi comme le mal-être au travail peuvent conduire à un même désespoir. Si les immolations par le feu choquent particulièrement, les suicides de chômeurs et de salariés font désormais partie de notre quotidien. A ce désespoir prend sa part un discours selon lequel les Français auraient un rapport malsain au travail. Ce discours s'est imposé en 1984 autour d'une émission d'Antenne 2 intitulée "Vive la crise" avec Yves Montand et reprise dans un numéro spécial de Libération. Ce climat de discrédit jeté sur les salariés français est déconnecté de la réalité : on sait que de nombreuses catégories ne bénéficient pas des 35 heures, et surtout que la productivité horaire en France est une des plus élevées au monde. On aurait tort de sous-estimer l'effet délétère de cette situation sur ceux qui perdent pied dans le marché du travail ou dans les entreprises.

Absentéisme au travail et le taux en entreprise L’absentéisme peut être défini comme une incapacité temporaire, élargie ou permanente de travailler du fait d’une maladie ou d’une infirmité. L'absentéisme au travail et taux d'absentéisme en entreprise Le taux d'absentéisme au travail comprend : les absences pour maladie, les jours de grève, les congés de décès, et absences pour autres motifs. Il n'inclut pas les vacances, les jours fériés, les congés maternité et parentaux, les congés de solidarité familiale et les absences pour obligation légale (service militaire, etc.). Le taux d’absentéisme est un ratio que l’on peut exprimer comme suit : Taux d’absentéisme = Nombre de jours d’absence (ou d’heures) pendant une période X Nombre de jours théoriques (ou d’heures) pendant la même période Mais l’ absentéisme au travail est un phénomène hétérogène dont les caractéristiques sont propres à chaque entreprise. L’absentéisme de masse révèle généralement un dysfonctionnement au sein de l’entreprise. Combien coûte l’absentéisme ?

Related: