background preloader

Les compétences du tuteur à distance

Les compétences du tuteur à distance
Les compétences disciplinaires traduisent le niveau d’expertise sur le sujet de la formation, la capacité du tuteur à répondre aux questions sur le contenu du cours et à fournir des informations ou à indiquer des ressources complémentaires au ressources d’enseignement du dispositif, de corriger et de rétroagir aux productions des apprenants… Les compétences techniques sont celles que le tuteur doit développer par rapport aux technologies constitutives de l’environnement de formation. Sans être un expert, le tuteur doit être un utilisateur de bon niveau et ce d’autant plus qu’il peut lui être confié certaines tâches d’administration du dispositif e-learning. Brigitte Denis, dans son article "Quels rôles et quelle formation pour les tuteurs intervenant dans des dispositifs de formation à distance ?" associe les types d'intervention tutorales aux compétences que le tuteur doit posséder pour les réaliser.

http://blogdetad.blogspot.com/2008/10/les-comptences-du-tuteur-distance.html

Related:  Relation tutorale FOADapprentissagee-learningjdtice

Quels rôles et quelle formation pour les tuteurs intervenant dans des dispositifs de formation à distance ? Les interventions du tuteur doivent être recadrées dans une perspective systémique, ne fut-ce que dans la prise en considération des actions et réactions de l’apprenant, mais aussi dans ses relations avec ses collègues et avec l’institution (Denis, 2000). En effet, c’est à partir du contexte (caractéristiques, contraintes…) dans lequel ils agissent, des représentations individuelles des futurs tuteurs, des attentes du concepteur de la formation, de l’institution et de l’apprenant etc., que se construit un cadre de référence partagé et qu’un accompagnement peut s’envisager en vue de former les tuteurs et de les aider à réguler leurs interventions. Pour mener une formation de tuteurs, nous proposons les sept étapes suivantes : Les cinq premières étapes sont de l’ordre de la formation « initiale », elles ont lieu avant que le tuteur n’intervienne en tant que tel dans le dispositif.

Définir des objectifs pédagogiques efficaces et cohérents grâce à la taxonomie de Bloom et la méthode SMART Une fois les besoins et attentes de formation analysés, définir vos objectifs pédagogiques constitue une étape fondamentale dans le développement de votre projet de formation. C’est le message que j’avais tenté de faire passer dans l’article de lundi : cette étape vous permet non seulement de baliser votre parcours, et aussi d’en faciliter l’évaluation. Toutefois il n’est pas toujours évident de définir facilement ses objectifs pédagogiques : quelles formulations utiliser ?

Une (r)évolution pédagogique J’ai assisté à un colloque sur la pédagogie numérique dans l’enseignement supérieur la semaine dernière à l’Institut français de l’Education. La question de la pédagogie, et plus particulièrement de la transmission des savoirs ne m’a jamais paru aussi importante qu’en ce début d’année. Non que la question des TICE ou des politiques universitaires ne comptent pas, mais il convient parfois de réfléchir au-delà de la ligne claire du quotidien pédagogique. 3 outils nouveaux pour créer des nuages de mots clés Les nuages de mots sont une forme graphique qui trouve de nombreux terrains d’application en classe. Voici trois outils en ligne qui permettent de créer facilement en quelques secondes des nuages de mots clés pour tous vos projets. La représentation graphique des mots et des concepts est une méthode simple pour aider à comprendre, à assimiler ou à mémoriser un texte.

La consigne et le conseil : de leurs usages par le tuteur à distance. Par Jacques Rodet Consigne est un déverbal de consigner qui vient du latin « consignare » : mettre un sceau. Au XVIe s. il est orthographié « consine » et évoque ce qui est consigné par écrit (témoignage). Un siècle plus tard, il désigne l'agent chargé de surveiller le mouvement de personnes ou de marchandises. Au XIXe s. la consigne est une punition militaire qui interdit de sortir puis parallèlement l'endroit de la gare où l'on dépose ses bagages. De nos jours, la consigne c'est aussi la somme perçue en garantie du retour d'un emballage et l'instruction formelle donnée à quelqu'un qui est chargé de l'exécuter. Les plans de support à l'apprentissage impactés par les consignes et les conseils(en bleu plus soutenu, les plans les plus impactés)

E-tuteurs, comment accompagner les apprenants à distance ? Quelques pistes essentielles. Brent Monahan relate dans la lettre d’Online Learning News du 4 septembre dernier qu’une étude conduite en 2000 sur les apprenants intéressés par les cours de son institution a montré que 86 % d’entre eux demandaient un tuteur pour leur cours. "L’isolement de l’apprentissage en ligne nécessite la disponibilité d’un expert dynamique afin de placer l’apprenant dans la zone de confort qui rend l’apprentissage agréable." M. Monahan est vice-président chargé du développement des apprentissages à Norman Borlaug University of New Brunswick, N.J., une institution qui offre des cours en e-formation dans le domaine de l’agriculture et de l’alimentaire. Au minimum, créez un outil de courriel automatique dans l’interface du cours afin que "l’apprenant puisse contacter le tuteur par de simples clics", ajoute-t-il. Mardis et jeudis

Taxonomie de Bloom Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La roue de la taxonomie de Bloom. La taxonomie de Bloom est un modèle pédagogique proposant une classification des niveaux d'acquisition des connaissances[1]. Benjamin Bloom, bien qu'il n'en soit pas le seul créateur (34 universitaires américains participent aux conférences de 1949 à 1953), est souvent reconnu comme le « père » de cet outil[2],[3]. Description[modifier | modifier le code]

Les TICE : plus que la technologie, ce sont les usages qui importent Sébastien Reinders est Conseiller pédagogique TIC à Technofutur TIC basé à Gosselies. Chargé de différentes missions, il a accepté de revenir pour nous sur la place réelle du numérique dans le paysage scolaire en Belgique francophone et sur les différents projets en cours. En 2005, était lancé le projet « Cyber-classe », où en sommes-nous à l’heure actuelle ?Le projet avait pour ambition d’équiper 3300 établissements scolaires avec 40 000 ordinateurs. Aujourd’hui, moins de 30% des écoles ont été pourvues avec 17 000 ordinateurs. Les établissements secondaires sont les plus fournis, tout simplement parce que ce sont les plus grandes implantations avec des locaux allant jusqu’à 30 ordinateurs par exemple.

Related: