background preloader

Si je reviens un jour : les lettres retrouvées de Louise Pikovsky

Si je reviens un jour : les lettres retrouvées de Louise Pikovsky
I. Des lettres oubliées dans une armoire II. Un lien très fort entre l’élève et son professeur III. Une lycéenne brillante IV. V. VI.

http://webdoc.france24.com/si-je-reviens-un-jour-louise-pikovsky/accueil/index.html

Related:  2ème Guerre MondialeGénocideGénocideLa ShoahGuerre - Arts

Les Louves Les Louves Achat : Septembre 1939, La Louvière, en Belgique. Il y a 70 ans, le massacre d'Oradour-sur-Glane Il y a soixante-dix ans jour pour jour, 642 civils, hommes, femmes et enfants, étaient massacrés à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) par la division SS Das Reich. Aujourd'hui, mardi 10 juin, le Premier ministre, Manuel Valls, va rendre hommage aux victimes de cet épisode tragique de la seconde guerre mondiale. Selon le programme communiqué par Matignon, Manuel Valls, accompagné par le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants et à la Mémoire, Kader Arif, arrivera à 15 heures dans le village martyr.

Site-Mémorial du Camp des Milles - Aix-en-Provence : un mémorial pour l'avenir Depuis le Camp des Milles, plus de 2 000 Juifs ont été déportés à Auschwitz où ils ont trouvé la mort pour la plupart d’entre eux. Il reste beaucoup de souvenirs ici et aussi des témoignages artistiques. Il faut y penser par fidélité mais aussi pour les femmes et les enfants qui se trouvaient parmi eux. « Un petit grain de sable dans l'histoire de la Shoah... » - Association des Professeurs d'Histoire et de Géographie Je ne suis qu’un petit grain de sable dans l’histoire de la Shoah… En 1998, j’enseignais depuis sept ans lorsque je pris la décision de contacter l’Amicale d’Auschwitz. Ma manière d’enseigner et de percevoir cette période de l’histoire est liée à ma propre scolarité, à ce qu’on m’a appris. Et surtout à ce qu’on ne m’a pas enseigné... et que j’ai étudié seule. Mes pratiques et choix pédagogiques [2] sont nourris des échanges avec Fanny, mais aussi avec d’autres survivants déportés depuis la France, comme Simon, Ida, Violette, Sarah, Yvette, Ginette, Marceline, Simone ou depuis la Pologne, comme Mendel, Jo, Izia, Charles, et des enfants cachés comme Arlette, Cécile ou Georges. [3] J’aurais très bien pu rencontrer quelqu’un d’autre que Fanny.

14-18 : Petites musiques d'une grande guerre : podcast et replay sur France Musique Une série inédite de 20 émissions pour aborder de façon simple et variée la question musicale pendant la Première Guerre mondiale, à l’occasion des manifestations du centenaire, avec Philippe Dewolf, pour Musiq'3, Antonin Scherrer, pour Espace 2 _* et *_Cynthia Dubois pour Ici Musique.- Pour réécoutez la série d'émissions à partir d'une belle cartographie interactive, c'est par ici ! Qu’il s’agisse d’aborder les compositeurs ou musiciens troquant du jour au lendemain leur tenue de concert pour l’uniforme du soldat (Maurice Maréchal, Paul Collaer, Lucien Durosoir, Ernest Farrar, Frank Bridge ou Albert Roussel), la musique se mêlant aux débats nationalistes, la naissance d’oeuvres phares comme L’Histoire du Soldat * de Stravinsky, *Le Tombeau de Couperin * de Ravel ou encore l’émergence du mouvement Dada et l’arrivée des musiques syncopées en Europe,* les épisodes font avant tout la part belle à la narration et l’histoire. **

Max. Sarah Cohen-Scali - Decitre - 9782070665952 Terrifiant XXe siècle seconde guerre mondiale nazisme Bouleversant Révoltant levensborn Quelle douche froide ! En entrant dans ce livre, on s’en prend plein la figure du début à la fin. Je connaissais les Lebensborn, ces « fontaines de vie » cachant l’innommable, c’est-à-dire la sélection des meilleurs petits aryens et leur reproduction pratiquées par les nazis… Mais l’entendre « raconter » par un enfant qui le vit c’est parfois insupportable et glaçant. Belle idée de l’auteure d’avoir imaginé comme narrateur un fœtus d’abord puis un bébé et un enfant que l’on suit jusqu’à ses dix ans.

Les deux albums d'Auschwitz Chefs de projet Cyril Roy et Dominique Trimbur Chef de projet web Olivier Martzloff Un webdocumentaire écrit par Olivier Martzloff, Cyril Roy, David Tessier Conception Olivier Martzloff, Cyril Roy, Vianney Sicard, David Tessier Développement Olivier Martzloff, Vianney Sicard

Le journal d'Anne Frank toujours aussi pertinent, 75 ans après sa mort Il y a 75 ans, Anne Frank mourait dans un camp de concentration allemand, après s'être cachée pendant deux ans des nazis, laissant derrière elle un journal aujourd'hui mondialement célèbre, et toujours aussi pertinent. Née à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne, Anne Frank quitte son pays à l'âge de trois ans avec sa famille pour échapper à la montée de l'antisémitisme. Installés à Amsterdam, il se terrent en 1942 dans un appartement aménagé derrière une fausse bibliothèque pour échapper à la Gestapo, avant d'être découverts en 1944 et déportés dans des camps de concentration. Le journal intime de l'adolescente juive, publié par son père Otto après la guerre, rappelle les horreurs de l'Holocauste et reste plus que jamais d'actualité, estime le musée qui lui est consacré. "La partie la plus importante du journal est qu'il offre un aperçu de ce que être humain signifie", a déclaré à l'AFP Ronald Leopold, directeur exécutif de la Maison Anne Frank à Amsterdam. - "Miroir" d'une jeunesse -

Related: