background preloader

Historique du génocide arménien

Historique du génocide arménien
Related:  1ère guerre mondiale

Les gueules cassées, HdA 3e Génocide arménien Civils arméniens encadrés par des soldats turcs, en marche vers la déportation. Harput, empire ottoman. Avril 1915 Le génocide arménien est le massacre organisé des Arméniens vivants dans l'empire ottoman, entre avril 1915 et juillet 1916. À l'époque, en pleine Première Guerre mondiale, la Turquie, alliée de l'Allemagne, était en guerre contre les Russes. En 2015, la Turquie n'admet pas que l'on qualifie de génocide les massacres d'Arméniens qui ont eu lieu en 1915-1916 ; par contre les parlements de 23 pays ont reconnu l'existence de ce génocide. Les Arméniens dans l'empire Ottoman[modifier | modifier le wikicode] Proportion des Arméniens dans les vilayets de l'est de l'Anatolie. Les Arméniens forment une minorité ethnique dans l'empire ottoman[modifier | modifier le wikicode] Avant la Première Guerre mondiale, les Arméniens vivant dans l'empire ottoman étaient surtout nombreux, mais non majoritaires dans l'est de l'Anatolie, à proximité des frontières turco-russes et turco-perses.

erster Weltkrieg: Videos/ Momente der Geschichte (ZDF) ZDF Momente der Geschichte Les populations civiles, entre engagements et souffrances - Apocalypse 10 destins Programmes scolaires français : Histoire - 3e, 1re • Équivalence canadienne : Secondaire, 2e cycle Un engagement protéiforme Les familles se retrouvent sans hommes, et les femmes deviennent ouvrières, chefs de foyer, infirmières, marraines de guerre. Si elles ne combattent pas, elles participent pleinement à l’effort de guerre en suppléant la population masculine mobilisée au front. Des Canadiennes servent à titre d’employées civiles attachées aux forces armées canadiennes en Grande-Bretagne, en France et au Canada. Les ouvrières aux champs et dans les usines Dès août 1914, dans les pays qui sont alors entrés en guerre, les femmes sont appelées à suppléer la très nombreuse main-d’œuvre masculine des campagnes (en France par exemple, les agriculteurs représentent 41 % de la population active) qui est mobilisée (par la conscription ou l’enrôlement, selon les pays) pour le combat. En raison de sa féminisation, l’organisation du travail connaît ainsi des modifications. Les marraines de guerre

La guerre de 14-18 La Première Guerre mondiale mobilise l’ensemble des sociétés des pays belligérants, à l’arrière comme au front, aussi est-elle parfois qualifiée de « guerre totale ». Cette mobilisation intégrale de la société civile est une nouveauté, que personne ne pouvait imaginer au déclenchement du conflit. Mais comment les civils de l’arrière ont-ils vécu la guerre ? Les voix des femmes, notamment, à qui incombe la marche du pays, et qui parlent du quotidien, non des combats, n’ont-elles pas été quelque peu oubliées par les historiens ? L’économie toute entière se met progressivement au service de la guerre, d’autant plus qu’en France, les départements du Nord industrialisé sont occupés par les Allemands : alors que la guerre s’enlise dans les tranchées, il faut transformer les usines en fabriques d’armement, dans lesquelles les femmes remplacent en partie les hommes partis au front, aux côtés des ouvriers qualifiés que l’on fait revenir dès 1915.

Les conditions de vie des civils pendant la guerre 14-18 | L'histoire par l'image Contexte historique Pendant la Première Guerre mondiale, le tribut payé par les poilus est, certes, impressionnant – 1 390 000 morts, près de trois millions de blessés dont 60 000 amputés –, mais ce conflit des plus meurtriers n’a pas épargné les populations civiles. En Belgique, qu’ils ont envahie malgré sa neutralité, les Allemands ne s’attendaient à aucune résistance, mais les Belges ralentissent la progression de l’ennemi, qui exerce des représailles sur la population : 200 civils sont tués dans l’incendie de Louvain, 400 otages sont exécutés à Tamines, 200 à Andenne, 670 à Dinant, hommes, femmes et enfants confondus. En août et septembre 1914, lors de leur avancée en Belgique et dans le nord de la France, les Allemands incendient des villages, bombardent des villes sans défense, et font rien moins que 6 000 victimes civiles. Analyse des images Les deux photographies sont extraites de ce fonds Anne Morgan et ont été prises dans des villages proches de Soissons. Interprétation

Chronologie | Première Guerre mondiale De l’assassinat de l’archiduc Franz Ferdinand, héritier du trône d’Autriche, à la signature de l’armistice – la Première Guerre mondiale en quelques dates. Par Markus Pöhlmann Source: « Damals », magazine historique et culturel, 5/2004, p.28 et suivantes. 28 juin 1914L’archiduc Franz Ferdinand, héritier du trône d’Autriche, et sa femme sont assassinés à Sarajevo par des nationalistes serbes. 28 juillet 1914Déclaration de guerre de l’Autriche-Hongrie à la Serbie. 12 septembre 1914Le gros des armées allemandes envahit la Belgique pour pénétrer en France. 22 février 1915Début de la guerre sous-marine tous azimuts lancée par l’état-major allemand. 25 avril 1915Les forces franco-britanniques tentent un débarquement en Asie mineure (presqu’île de Gallipoli), qui se solde en août par un échec cuisant et la perte de 180 000 hommes. 2 mai 1915Percée des troupes allemandes et austro-hongroises près de Gorlice, et repli consécutif des Russes, qui quittent la Galicie.

La bataille de la Somme, la plus meurtrière de la Grande Guerre Un cratère formé par 30 tonnes d'explosifs et des champs qui conservent les stigmates des tranchées et des trous causés par les obus. Cent ans après, la bataille de la Somme est toujours visible dans le paysage de la région. En 1916, pendant que les combats font rage à Verdun, les Britanniques acceptent de créer un nouveau front plus au nord. Il est 7h28 ce 1er juillet 1916, lorsque les soldats britanniques s'élancent, ils sont confiants. Le JT

Archives INA sur le génocide : rappel des faits à partir de 1.45 minutes, photographies d'époque du génocide / témoignages recueillis en 1982 à partir de la 5.45 minutes by guillot.stpaul Nov 5

Related: