background preloader

Photographies du génocide Arménien de 1915

Photographies du génocide Arménien de 1915
Related:  Génocide arménienArméniecommémoration du centenaire

Mouvement des Jeunes Turcs Les Jeunes-Turcs sont un mouvement révolutionnaire ottoman, formé de jeunes gens (Turcs, Grecs, Arméniens, Bulgares, etc.) réclamant la restauration de la Constitution de 1876. Ce mouvement a pour origine le déclin progressif de l’Empire ottoman tout au long du XIXe siècle et l’échec des réformes menées dans le cadre du Tanzimat pour enrayer ce déclin. Il a également a provoqué la révolution de 1908 et dirigé la politique de l’Empire ottoman jusqu’à la défaite face aux Alliés, lors de la Première Guerre mondiale, en novembre 1918. La révolution des Jeunes-Turcs s'est réalisée en deux temps. Pendant ce temps, profitant de la désorganisation de l’Empire due à la révolution, l’Autriche annexa officiellement la Bosnie-Herzégovine, tandis que la Bulgarie proclama son indépendance et la Crète, son rattachement à la Grèce. Le mouvement Jeunes-Turcs dirigea le gouvernement ottoman de façon libérale, désireux d'instaurer un État réformé et multi-ethnique.

Emmanuel Carasso membre jeunes-turcs Les responsables du massacre des arméniens et du renversement du Sultan Abdülhamid II sont le fait du mouvement des “Jeunes turcs”, leaders de la révolution turque de 1908. Leurs valeurs rejoignent les revendications de la Révolution française de 1789, où un génocide de chrétiens avait eu lieu également. Ils ont recruté leurs membres dans les sociétés secrètes des étudiants “progressistes” des universités et des cadets militaires, qui voulaient “occidentaliser” de fond en comble la société. Proches de la franc-maçonnerie, les formalités d’admission étaient celles du rituel maçonnique. Leur but : faire table rase de la vieille Turquie … Voici la photo d’un personnage clé de la révolution, leader du mouvement, Emmanuel Carasso. Il était l'oncle d' Isaac Carasso , le fondateur du Groupe Danone . Pendant la première guerre mondiale Carasso est devenu un contrôleur de nourriture à Constantinople et en conséquence beaucoup de personnes sont mortes de la famine. Articles similaires:

La mobilisation industrielle et technique dans les collections photographiques de la RATP Aller au contenu principal Accueil > Tresors Darchives > Fonds Publics > Autres Etablissements > Archives > La mobilisation industrielle et technique dans les collections photographiques de la RATP Autres établissementsArchives La mobilisation industrielle et technique dans les collections photographiques de la RATP La RATP a sélectionné ces documents dans son fonds 14-18. Fabrication de munitions aux ateliers de Championnet, 1915. Fabrication de munitions aux ateliers de Championnet : obus de 270 m/m sortie d'un lopin incandescent, 1915. Fabrication de munitions aux ateliers de Championnet pour l'armée : les 8 phases de fabrication des obus, atelier central de Championnet, 1915. Fabrication de munitions aux ateliers de Championnet pour l'armée : obus de 270 m/m dégrossissage Première passe. Fabrication de munitions aux ateliers de Championnet pendant la première guerre : obus de 270 m/m dégrossissage, 1915. Fabrication des munitions pour l'armée : bombes type ls, contrôle militaire. sources

Le Petit Parisien (Paris) Titre : Le Petit Parisien (Paris) Titre : Le Petit Parisien : journal quotidien du soir Éditeur : Le Petit Parisien (Paris) Date d'édition : 1876-1944 Type : texte,publication en série imprimée Langue : Français Format : application/pdf Identifiant : ark:/12148/cb34419111x/date Identifiant : ISSN 09992707 Source : Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie, Gr Fol-Lc2-3850 Relation :

Cours Histoire 1ère : L'expérience combattante : La Première Guerre mondiale (3) III. Comment la guerre totale s’exerce-t-elle aussi sur les civils ? A. En quoi les civils sont-ils victimes de la guerre ? 1. Texte 1 page 92 : Les civils victimes de la pénurie Qui impose le rationnement au Nord de la France ? _ Les territoires occupés par les Allemands connaissent rationnement et privations entraînant cherté des produits et famine. Quelles pourraient être les autres violences et souffrances imposées aux civils ? _ La Belgique et le nord de la France sont des territoires occupés avec brutalité par les Allemands. * Exécutions et destructions : Dès août-septembre 1914 lors de l’invasion de la Belgique 6000 civils sont tués. Des endroits prestigieux sont détruits comme la bibliothèque de Louvain qui est incendiée. * Réquisitions : les produits alimentaires, mais aussi tous les biens sont pillés : les cloches et les statues sont fondues pour en récupérer le métal, les matelas pour en prendre la laine et en faire des uniformes… Une taxe est instaurée sur les chiens. 2. B. 1. 2.

Talaat Pacha Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Mehmet Talaat Pacha, né en 1874 à Kardjali, aujourd'hui en Bulgarie, mort le 15 mars 1921 à Berlin, en Allemagne, est un homme d'État ottoman, grand vizir et membre principal de la Sublime Porte de 1913 à 1918. Il était un des leaders du mouvement Jeunes-Turcs. Il est le principal organisateur du génocide arménien. On lui attribue l'ordre de « tuer tous les hommes, femmes et enfants arméniens sans exception »[1]. Jeunes années[modifier | modifier le code] Du progressisme au génocide[modifier | modifier le code] Talaat progressiste[modifier | modifier le code] Talaat est arrêté en 1893 pour activités politiques subversives. Talaat était affilié à la franc-maçonnerie depuis 1903, d'abord à la loge Macedonia Risorta, avec les membres de son parti puis à la loge Veritas, à Salonique. Talaat nationaliste[modifier | modifier le code] Talaat responsable du génocide arménien[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code]

Les Arméniens islamisés du Hamchèn 1- Dans une interview parue le 30 avril 2007 (Hetqonline), Sergeï Vardanian, philologue et rédacteur en chef du mensuel Hamshen Voice déclare qu’il existerait environ 30 000 musulmans parlant arménien dans la région de Khoba en Turquie. Les historiographes Ghevond et Hovnan Mamigonian soutiennent qu’en 789-790, pour fuir les Arabes, Shapouh Amadouni, son fils Hamam, et 12 000 de leurs sujets auraient abandonné la province d’Ararat pour la côte sud-est de la Mer Noire, alors intégrée à l’Empire byzantin. Hamam Amatouni construisit la ville d’Hamamachèn, devenue Hamchèn. Après 1489, la Principauté Hamchèn arménienne fera partie de l’Empire ottoman. 2 – Partiellement perdue après 1915, la documentation relative à l’islamisation des Arméniens du Hamchèn au début du XVIIIe siècle permet seulement de dire qu’elle aurait été rapide, forcée et sanglante. 5 – En 1984, des Arméniens musulmans du Hamchèn quittèrent l’Asie centrale pour habiter la région de Apsheron, dans la province de Krasnodar.

Le journal des marches et opérations Le journal des marches et opérations (JMO) dans « Mémoire des hommes » est une source inestimable pour connaître les combats, faits de guerre de jour en jour dans un régiment ou un bataillon. Cela se lit comme un roman et comme indications on a la composition des corps, le tableau nominatifs des officiers, le bilan humain (nombres de tués, blessés), le déroulement des opérations, etc. Si le recherche d’un régiment d’infanterie dans les inventaires est simple en revanche retrouver un soldat dans ces journaux est compliqué car il faut connaître justement le régiment auquel il était incorporé. C’est une source à exploiter pour chaque ancêtre qui a participé à une guerre ! Comment connaître le régiment ou bataillon du soldat ? la fiche signalétiquele livret militairediplômecongé de réformecahier intimela mémoire de la familledans l’acte de mariage (assez rare)etc. Sa y est vous avez trouvé le régiment en question ? Lien vers le site « Mémoire des hommes » : Mémoire des Hommes

Génocide arménien : Cartes et Traités Imprescriptible Base documentaire sur le génocide arménien Plate-forme | Parutions | Bibliographie | Liens | Nous écrire | Actualité | Recherche ciblée | Objet du site | Retour à l'accueil Connaissance Approfondissement Documents textes d'époque Iconographie Fonds cartographique Cartes de l'Armenian National Institute : - Carte des déportations et massacres - Carte des divisions administratives - Principaux axes de déportation Zoom : Carte des déportations et massacres Version normale | Version interactive Déportations et camps de concentration Autres ressources : - Population arménienne : mise en parallèle de 1914 et 1926 - THE TREATMENT OF ARMENIANS, de James Bryce : 14 cartes, région par région. - Carte de 1920 du génocide arménien établie par Zadig Khanzadian. Le peuplement arménien à la veille du génocide (1915) Evolutions des frontières arméniennes A la veille de la Grande Guerre Démembrement de l'Empire ottoman Traité de Sèvres (1920) Traité de Lausanne (1923) - Texte du Traité de Sèvres

Pertes humaines de la Première Guerre mondiale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les pertes humaines de la Première Guerre mondiale s'élèvent à environ 18,6 millions de morts. Ce nombre inclut 9,7 millions de morts pour les militaires et 8,9 millions pour les civils. Les Alliés de la Première Guerre mondiale comme les Empires centraux perdent plus de 9 millions de vies. Classification des statistiques[modifier | modifier le code] Le nombre des pertes estimées pour la Première Guerre mondiale varie énormément. Pertes par pays[modifier | modifier le code] Pertes militaires alliées par pays. Sources du tableau[modifier | modifier le code] Les principales sources utilisées pour les pertes civiles et militaires sont les suivantes : (en) Le rapport 2006-2007 de la Commonwealth War Graves Commission[26] est la source pour les pertes militaires du Royaume-Uni, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada, l'Afrique du Sud et le Raj britannique. Pertes humaines selon les frontières modernes[modifier | modifier le code] Madagascar: 2 500

Related:  Génocide des ArméniensSites dédiés